Nevers, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Située sur les bords de la Loire, Nevers possède trois monuments remarquables : le palais ducal, la cathédrale qui a la particularité de disposer de deux chœurs et transepts, ainsi que la porte du Croux qui est un vestige très bien conservé des anciennes fortifications. Bien entendu, le patrimoine architectural de la ville ne s'arrête pas là, et, bien d'autres édifices sont à découvrir en prenant le temps de se balader dans le centre historique de cette cité, qui est aussi un lieu de pèlerinage important du fait que Bernadette Soubirous y a vécu les dernières années de sa vie.

Comment venir à Nevers

  • En train depuis Paris Bercy, compter sur un temps de trajet de 2h00 pour une distance de 253 km

Pour les horaires de trains, cliquez ici

  • En car :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Nevers :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Nevers est aussi une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle pour ceux qui suivent la voie de Vézelay (GR 654).

 

Cartes de la ville

L'office de tourisme se trouve au pied du palais ducal, à 700 m à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan de Nevers distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Nevers sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Nevers et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

Nevers, les lieux incontournables à visiter

 

Brève histoire de la ville de Nevers

 

3ème siècle : édification des remparts pour protéger la ville gallo-romaine de Noviodunum des invasions "barbares".

Au 5ème siècle, les Burgondes sont autorisés à s'installer comme "fédérés" dans l'actuelle Bourgogne dont le Nivernais fait partie.

Après la chute de Rome en 476, le royaume de Burgondie devient indépendant.

Fin 5ème - début 6ème siècle : création d'un évêché à Nevers.

534 : le royaume de Burgondie est conquis par les Francs du roi mérovingien Clotaire Ier.

Au 8ème siècle, le territoire des Francs est divisé en plusieurs comtés (ou pagi).

814 : mort de l'empereur carolingien Charlemagne. 

843 : traité de Verdun lors duquel le royaume carolingien est divisé en 3; concernant l'ancien royaume burgonde, il est partagé entre :
- la Bourgogne franque (futur duché de Bourgogne) qui revient à Charles le Chauve.
- la Bourgogne impériale (futur comté de Bourgogne ou Franche Comté) qui revient à Lothaire et qui, plus tard, sera rattachée au Saint-Empire romain germanique.

C'est la Saône qui sert de frontière entre les deux territoires bourguignons.

890 : Richard de Vienne acquiert le comté de Nevers.

898 : il est autorisé à réunir ses comtés (acquis pour la plupart en remerciement d'avoir aidé le roi de France dans sa lutte contre les Vikings) et devient marquis de Bourgogne.

918 : il prend le titre de duc de Bourgogne et son surnom est Richard le Justicier (c'est le 1er duc de Bourgogne) = comtés de Mâcon, Chalon, Sens, Auxerre, Tonnerre, Nevers et Troyes.

990 : maison de Nevers lors du mariage de Mathilde de Bourgogne avec Landry de Nevers.

1004 : le roi de France Robert le Pieux annexe la Bourgogne qui devient un apanage.

A partir de 1103, le duché devient héréditaire.

1193 : maison de Courtenay.

1194 : le comte Pierre de Courtenay fait fortifier Nevers. 

1272 : maison de Dampierre qui devient Dampierre - Flandre à partir de 1322 (comté de Nevers rattaché au comté de Flandre).

1357 : Marguerite III de Flandre épouse d'abord Philippe 1er de Rouvre avec qui elle n'a pas d'enfant.

1361 : à la mort de Philippe de Rouvres sans héritier, le duché est rattaché au royaume de France.

1364 : le roi de France, Jean II le Bon, le donne le duché en apanage à son 4ème fils Philippe Le Hardi.

1369 : Marguerite III de Flandre épouse en secondes noces Philippe le Hardi.
Leur fils, Philippe, devient reçoit en apanage le comté de Nevers de la part de son frère aîné Jean sans Peur qui devient duc de Bourgogne.

1464 - 1491 : Jean III de Clamecy (il hérite du comté du Nivernais à la suite de la mort de son frère Charles   de Bourgogne). C'est lui qui est à l'origine de la construction du palais ducal.

1477 : mort de Charles le Téméraire; sa fille, Marie de Bourgogne, va tenter de conserver l'empire de son père. En vain.

1482 : le duché de Bourgogne est intégré au royaume de France tandis que les territoires du nord et la Comté reviennent au Saint-Empire romain germanique de Maximilien de Habsbourg, mari de Marie de Bourgogne.

1491 : à la mort de Jean de Clamecy, par ordre successoral, le comté de Nevers passe dans la maison de Clèves

1538  : le roi François Ier érige le comté de Nevers en duché-pairie en faveur de François Ier de Clèves. 

4 mars 1565 : Louis de Gonzague, duc de Mantoue, épouse Henriette de Clèves, et devient le nouveau duc de Nevers.

1659 : Charles de Gonzague vend le duché au cardinal Mazarin, principal ministre de Louis XIV => les Mancini en héritent et le gardent jusqu'à la Révolution.

Le duché a survécu jusqu'à la Révolution française, le dernier duc étant Louis-Jules Mancini-Mazarini, qui a perdu son titre à la Révolution mais a survécu à la Terreur pour mourir de causes naturelles en 1798.

1790 : création du département de la Nièvre

1810 : l'héritière du dernier duc vend le château à la municipalité et au département en 1810.

1838 : Nevers est désenclavée par l'ouverture du canal latéral à la Loire.

5 octobre 1850 : inauguration de la gare (arrivée du chemin de fer)

16 avril 1879 : mort de Bernadette Soubirous (son corps est dans une châsse dans la chapelle Saint-Gildard, à l’espace Bernadette 34 rue Saint-Gildard). Elle était arrivée à la congrégation des sœurs de la charité au Couvent Saint-Gildard de Nevers le 7 juillet 1866.

Nuit du 15 au 16 juillet 1944 : bombardement aérien de la RAF qui devait viser les emprises ferroviaires mais qui cause de graves destructions dans le centre historique de la ville.

 

VISITE DE LA VILLE

Nevers est une ville de 31 300 habitants environ en 2020
 

Nevers étant labellisée ville art et histoire depuis 1989, on peut visiter le centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (CIAP) dont l'accès se fait depuis l'office de tourisme. Il permet de connaitre à la fois l'histoire de la ville mais aussi de découvrir son patrimoine architectural.

 

Le centre historique de Nevers

 

Le palais ducal

C'est le comte Jean III de Clamecy qui décide de remplacer le château féodal par un nouveau palais dont la construction va durer 27 ans (de 1464 à 1491). Il est remanié au 16ème siècle, ce qui explique la juxtaposition des styles gothique et renaissance.

Côté Loire, l'esplanade a été aménagée dès le 17ème siècle de telle sorte que les maisons qui la bordent soient toutes alignées.

Le palais ducal de Nevers

Le palais ducal de Nevers

 

A l'intérieur du palais, on peut voir un aquarium qui regroupent plusieurs espèces de poissons qui vivent dans la Loire (voir plus haut l'office de tourisme et le CIAP).

A droite du palais ducal, il y a un petit théâtre à l'italienne construit entre 1809 et 1823 et, à gauche, c'est l'hôtel de ville qui date du 19ème siècle.

 

La cathédrale Saint-Cyr et Sainte-Julitte

Elle est dédiée à Saint-Cyr qui a été martyrisé à l'âge de trois ans, en 304, et à sa mère Sainte-Julitte. 

Sa construction a duré du 10ème (vers 1029 ?) au 16ème siècle.

Cathédrale de Nevers vue depuis la Porte du Croux

Cathédrale de Nevers vue depuis la Porte du Croux

 

Au départ, la cathédrale est de style roman mais un incendie éclate en 1211 qui provoque des dégâts importants. Décision est alors prise de la reconstruire dans le style de l'époque, à savoir le gothique.

Ainsi, on se retrouve avec une particularité unique en France : la présence de deux chœurs, l'un roman tourné vers l'ouest (le couchant), et, l'autre, de style gothique rayonnant, orienté vers l'est (le levant). 

Au 15ème siècle, des chapelles sont ajoutées dans les bas-côtés.

Quant à la tour Bohier (52 m de haut), elle est érigée 1509 et 1528. Elle est ornée de 43 statues monumentales représentant des personnages de l'Ancien et du Nouveau Testament.

 

Tour Bohier de la cathédrale de Nevers

 

A voir à l'intérieur de la cathédrale :

- les vitraux :

En 1944, durant la nuit du 16 juillet, un bombardement aérien des Alliés a malheureusement provoqué de gros dégâts en centre-ville et la cathédrale n'a pas été épargnée. C'est ainsi que plus de 1000 m² de vitraux contemporains ont remplacé tous ceux qui ont disparu avec la participation de plusieurs artistes qui ont collaboré avec différents maîtres verriers. Quand il y a du soleil, l'effet n'en est que plus beau dans le chœur.

Les verrières du chœur gothique ont été réalisées par Claude Viallat.

 

Cathédrale de Nevers

 

Vitraux du chœur gothique de la cathédrale de Nevers

Vitraux du chœur gothique de la cathédrale de Nevers

 

Les verrières des chapelles rayonnantes et latérales ont été réalisées par Jean-Michel Albérola.

Cathédrale de Nevers, vitraux de la chapelle du Souvenir

Cathédrale de Nevers, vitraux de la chapelle du Souvenir

Cathédrale de Nevers, vitraux représentant Adam et Ève (à gauche) et le sacrifice d'Isaac (à droite) de Jean-Michel Alberola

Cathédrale de Nevers, vitraux représentant Adam et Ève (à gauche) et le sacrifice d'Isaac (à droite) de Jean-Michel Alberola

 

Cathédrale de Nevers, vitrail de la Création

Vitrail de la chapelle de la Création

 

- le choeur roman avec sa voûte ornée d'une fresque du 12ème siècle montrant un Christ en gloire entouré par le tétramorphe et les vieillards de l'Apocalypse.

Cathédrale de Nevers, fresque romane du chœur occidental

Cathédrale de Nevers, fresque romane du chœur occidental

 

- un "Christ triomphant" du 13ème siècle en bois polychrome dans le chœur.

- une Pietà ou Vierge de Pitié en pierre polychrome du 15ème siècle.

Piéta de la cathédrale de Nevers

Piéta de la cathédrale de Nevers

 

- le chapiteau du 15ème siècle intitulé "le songe de Charlemagne" sur le pilier qui se trouve à gauche de la chaire

Cathédrale de Nevers, frise du songe de Charlemagne

Cathédrale de Nevers, frise du songe de Charlemagne

 

- La crypte du 11ème siècle dans laquelle est exposée une mise au tombeau datant du 16ème siècle en pierre polychrome.

Cathédrale de Nevers, mise au tombeau

Cathédrale de Nevers, mise au tombeau

Crypte de la cathédrale de Nevers

Crypte de la cathédrale de Nevers

 

LES AUTRES EDIFICES RELIGIEUX DANS LE CENTRE HISTORIQUE

 

La chapelle Sainte-Marie

Située à proximité du palais ducal, elle date du 17ème siècle (entre 1639 et 1643) et faisait partie du couvent de la Visitation.

A voir à l’extérieur, la belle façade baroque.

A voir à l’intérieur, la sobriété de l'architecture romane et la hauteur des voûtes (18 mètres). 

Quand le lieu est ouvert, voir à l'intérieur le retable incluant le tableau de la Visitation de la Vierge réalisé en 1641.

 

Nevers, chapelle Sainte-Marie

 

L'église Saint-Pierre

C'est à la demande des Jésuites qui veulent remplacer la chapelle du collège dont ils ont la charge depuis 1573 que cet édifice est construit entre 1612 et 1676, date d'achèvement de la façade occidentale de pur style classique.

L'église présente la forme d'une croix grecque.

Quand le lieu est ouvert, voir à l'intérieur ses voûtes peintes au 17ème siècle par un artiste italien ainsi que le tableau des frères Le Nain, intitulé « Saint Michel dédiant ses armes à la Vierge Marie », qui a été réalisé vers 1630 pour ... la cathédrale Notre Dame de Paris et transféré ici après la Révolution. 

 

Eglise Saint-Pierre de Nevers

 

L'église Saint-Etienne

Elle a été édifiée en pleine période romane à la fin du 11ème siècle, entre 1063 et 1097, et remaniée au 19ème siècle.

A l'extérieur, le chevet avec ses trois chapelles rayonnantes est remarquable. Et puis, il faut s'approcher pour observer les différents modillons qui ornent le dessous des corniches. 

A voir à l’intérieur, la sobriété de l'architecture romane et la hauteur des voûtes en berceau (18 mètres). 

 

Nevers, façade occidentale de l'église Saint-Etienne

Façade occidentale de l'église Saint-Etienne

 

Nevers, chevet de l'église Saint-Etienne

Chevet de l'église Saint-Etienne

 

Nevers, église Saint-Etienne

 

 

QUELQUES EDIFICES CIVILS REMARQUABLES DANS LE CENTRE HISTORIQUE

 

  • Des maisons à pans de bois

- la maison Bussière (16ème siècle) au n°22 de la rue Saint-Etienne

 

Maison Bussière de Nevers

 

- une maison du 15ème siècle au n°4 de la rue Saint-Trohé

 

Nevers, maison à pans de bois rue Saint-Trohé

 

- une maison du 15ème siècle au n°1 rue de la Parcheminerie et une autre au n°5

 

Nevers, maison à pans de bois rue de la Parcheminerie

 

  • Des bâtisses en pierre

- l'ancien palais épiscopal construit entre 1756 et 1774 (style classique) et qui, de nos jours est occupé par le palais de justice.

Palais de justice de Nevers

Palais de justice de Nevers

- une maison du 13ème siècle avec des fenêtres géminées à l'angle des rues de la Cathédrale et de la Parcheminerie; en face, l'échauguette date du 15ème siècle.

 

Nevers, maison du 13ème siècle

 

- l'Hôtel de la Monnaie (15ème siècle) au n°7 de la rue des Récollets aisément reconnaissable par son toit à redents (ou pas de moineaux).

 

Nevers, Hôtel de la Monnaie

 

- l'Hôtel de Fontenay (17ème siècle) au n°15 de la rue des Récollets avec son beau portail et sa tour d’escalier.

 

Nevers, Hôtel de Fontenay

 

- le beffroi (1398) au n°62 de la rue François Mitterrand auquel une horloge a été rajoutée en 1439.

 

Le beffroi de Nevers

 

- La maison du prieur de Saint-Victor (14ème siècle) au n°10 de la rue Creuse

 

 

- des hôtels particuliers dans la rue de Nièvre, etc ....

 

LES FORTIFICATIONS

 

  • La porte du Croux (1394-98)

C'est l'un des monuments emblématiques de Nevers avec le palais ducal.

Le musée archéologie du Nivernais y a été installé en 1851 et il ne se visite que durant la période estivale.

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

 

Nevers, porte de Croux

 

Nevers, porte de Croux et avant porte

L'avant porte construite en 1422 et la porte du Croux

 

  • Jardin des remparts (il s'étend de la porte du Croux jusqu'à la Loire)

Un pan du rempart de la ville a pu être préservé et l’aménagement de cet espace vert permet de le mettre en valeur.

 

Nevers, tour Saint-Révérien

Tour Saint-Révérien

 

Nevers, tour de Cuffy dite tour Goguin

Tour de Cuffy dite tour Goguin (construite au 12ème siècle et remaniée en 1419)

 

- la tour Saint-Eloi :

Elle se trouve boulevard Pierre de Coubertin, dans le prolongement du quai de Mantoue. Elle date du 15ème - 16ème siècle.

Nevers, tour Saint-Eloi

Nevers, tour Saint-Eloi

 

- la tour Saint- Trohé :

Elle se situe à l'opposé de la porte de Croux, côté nord des anciennes fortifications. C'est une ancienne tour du 15ème siècle qui a été transformée en habitation. Autrefois, elle était bordée par la Nièvre. 

 

Nevers, tous Saint-Trohé

 

L'ESPACE BERNADETTE SOUBIROUS

 

C'est à Nevers, dans la Maison-Mère des Sœurs de la Charité, que la Sainte a vécu 10 ans avant de mourir le 16 avril 1879. Elle a été béatifiée en 1925 puis canonisée en 1933.

A l'entrée du site se trouve une réplique de la grotte de Lourdes ainsi qu'un petit musée qui raconte la vie de Bernadette.

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

C'est dans la chapelle que se trouve la châsse de Sainte-Bernadette qui attire environ 150 000 pèlerins par an.

Cathédrale de Nevers, châsse de Sainte-Bernadette

Cathédrale de Nevers, châsse de Sainte-Bernadette

 

Moyennant un don, vous pouvez aussi faire le tour des bâtiments en traversant le parc où se trouve la chapelle qui fut sa première sépulture.

L'espace Bernadette Soubirous à Nevers

L'espace Bernadette Soubirous à Nevers

 

A VOIR SI VOUS AVEZ DU TEMPS

 

  • Le musée de la faïence (il est près de la porte du Croux)

Il est installé dans ancienne abbaye bénédictine et dans un hôtel particulier du 19ème siècle

C'est le duc de Nevers, Louis de Gonzague originaire de Mantoue, qui est à l'origine de l'installation de faïenciers dans la ville car c'est un art qui provient de la ville italienne de Faenza où furent redécouvertes les techniques de production nées en Mésopotamie au 9ème siècle avant Jésus-Christ.

Les pièces sont cuites, émaillées, cuites une seconde fois avant d'être décorées 

La faïence de Nevers est connue pour le bleu de Nevers qui est un bleu cobalt profond. 

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

  • l'église Sainte-Bernadette de Banlay

Elle est excentrée par rapport au centre-ville (2 km à pied depuis l'office de tourisme).

En fait, elle n'a d'intérêt que pour celui qui aime l'architecture moderne car elle ressemble vraiment à un blockhaus du mur de l'Atlantique .... Elle date de 1966 et cette construction en béton brut a été labellisée monument patrimoine du 20ème siècle.

Nevers, église Sainte-Bernadette de Banlay

Nevers, église Sainte-Bernadette de Banlay

 

  • Traversée de la Loire sur le pont pour le panorama de Nevers depuis la rive gauche

On a du mal à l'imaginer mais ce grand fleuve sauvage était un axe commercial très important jusqu'à l'arrivée du chemin de fer et Nevers possédait un port. La navigation n'était pas toujours possible en raison des crues ou du manque d'eau mais quand les mariniers le pouvaient, ils pouvaient transporter des marchandises jusqu'au port de ... Nantes et inversement. A partir du 19ème siècle, le canal de Briare permettait aussi d'aller à Paris.

La navigation se faisait à la voile entre Nantes et Orléans mais, en amont d’Orléans, c'était les hommes qui tiraient les bateaux. 

De nos jours, c'est la navigation fluviale qui a pris la place des gabares et elle emprunte le canal latéral à la Loire.

Nevers, le pont de Loire inauguré en 1832 (longueur 350 m)

Nevers, le pont de Loire inauguré en 1832 (longueur 350 m)

 

Bonne visite

 

Voir aussi mes articles en cliquant sur les liens suivants :

Bourges, les lieux incontournables à visiter

Clermont-Ferrand, les lieux incontournables à visiter

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article