Visiter Tours en une journée

Publié le par hunza

Située dans la prestigieuse vallée des châteaux de la Loire, Tours peut profiter de sa position géographique idéale pour séduire les touristes car elle possède un riche patrimoine architectural et des environs plein d'attraits en plus d'offrir, à une heure en TGV de Paris, un certain art de vivre. De surcroît, la cité ligérienne a le privilège de faire partie du Val de Loire classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en novembre 2000 au titre des paysages culturels. 

 

Comment venir à Tours :

  • En train (1h10 minutes environ de trajet en TGV depuis Paris Montparnasse pour un trajet de 222 km ou 2h10 en TER depuis Paris Austerlitz pour un trajet de 236 km) :

Pour les horaires, cliquez ici

  •  En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Tours :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Blablabus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici
 

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve à proximité de la gare SNCF, près du Palais des Congrès, au 78 - 82 rue Bernard Palissy.

Pour consulter le plan du centre-ville distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Il propose aussi un sentier de "trek urbain" :

Pour découvrir son itinéraire, cliquez ici

 

Pour consulter le plan de Tours sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Tours et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Se déplacer dans Tours :

Keolis Tours, filiale du groupe Keolis, est l’opérateur du réseau Fil Bleu de Tours Métropole Val de Loire.

Pour plus d’informations sur les transports, cliquez ici

Tramway passant sur le pont Wilson à Tours

Tramway passant sur le pont Wilson à Tours

 

BREVE HISTOIRE DE TOURS 

 

La région est occupée par la tribu gauloise des Turones qui vont donner leur nom à Tours.

- 20 après J.-C. : fondation de la ville gallo-romaine de Caesarodunum.

- 4ème siècle ap J.-C. : pour se protéger des invasions barbares, une enceinte longue de 1 150 m est édifiée autour de la ville réduite à 9 hectares.

- 4 juillet 371 : Saint-Martin devient évêque de Tours. Après sa mort en 397, son tombeau va devenir l'objet d'une grande dévotion et un lieu très important de pèlerinage.
Un bourg qui va prendre le nom de Châteauneuf va peu à peu se développer autour de la basilique et s'entourer de remparts.

- 846, 853 et 903 : raids des Normands.

Au cours du 9ème siècle, le pouvoir des Carolingiens décline : c'est la naissance de l'état féodal.

- 10ème siècle : le comté de Tours est réuni au comté de Blois.

- 1044 : le comte de Blois perd le comté de Tours au profit des Plantagenêts (comté d'Anjou).

- 1214 : Traité de Chinon lors duquel le roi d'Angleterre, Jean sans Terre, abandonne tous ses domaines continentaux sauf l'Aquitaine au roi de France Philippe Auguste.

- 1356 : le roi Jean le Bon autorise la construction d'une enceinte qui réunit l'ancienne ville gallo-romaine et Châteauneuf.

- 1422 - 1520 : la guerre de 100 ans est à l'origine de la fuite du roi de France de Paris et Tours devient la capitale des rois de France jusqu'à ce que François Ier refasse de Paris la capitale du royaume.

- 1461 : avènement de Louis XI qui fait du château du Plessis sa résidence permanente. C'est l'âge d'or de Tours grâce à la présence de la cour royale.

- 1588 : c'est la période des guerres de religion et le roi Henri III est chassé de Paris. Tours redevient capitale du royaume jusqu'en 1594, année lors de laquelle Henri IV reprend Paris à la Ligue.

- 1846 : l'arrivée du train à Tours va entraîner le déclin de la batellerie sur la Loire.

- 10-13 juin 1940 : suite aux bombardements allemands, environ 12 hectares de la ville sont rasés.

 

VISITE DE LA VILLE 
(Tours est une ville de 137 000 habaitants en 2020)

 

La gare SNCF

Edifiée entre 1895 et 18986, c'est Victor Laloux qui en est l'architecte. C'est lui qui avait réalisé les plans de la gare d'Orsay à Paris.

Gare SNCF de Tours

Gare SNCF de Tours

 

L'hôtel de ville

Proche de la gare SNCF, l'ensemble place - hôtel de ville (construit en 1897 et 1904, c'est Victor Laloux qui en est l'architecte) vaut le coup d'oeil. 

Hôtel de ville de Tours

Hôtel de ville de Tours

 

La cathédrale Saint-Gatien

Saint-Gatien fut le 1er évêque de Tours.

Construite entre le début du 13ème et le milieu du 16ème siècle, cet édifice présente une façade de style gothique flamboyant (15ème siècle) avec ses tours couronnées de dômes à lanternon (style renaissance) qui culminent à 70 m de haut.

Quelques chiffres :
97 mètres de long, 28 mètres de large et 29 mètres de hauteur sous voûte.

A voir à  l'intérieur :
- dans le chœur de style gothique rayonnant, on peut contempler de splendides vitraux réalisés entre 1260 et 1267.
- les deux grandes roses du transept datant de la fin du 13ème siècle - la rose nord dédiée à la Vierge Marie est remarquable - ainsi que celle de la façade occidentale (6,80 mètres de diamètre) qui date de la fin du 15ème siècle et qui illustre l'Apocalypse.
- la peinture murale du 14ème siècle représentant Saint-Martin partageant son manteau.
- le tombeau des enfants de Charles VIII en marbre blanc et de style renaissance.
- le grand orgue avec son buffet datant de 1521

Tours : square de la place François Sicard et cathédrale Saint-Gatien

Tours : square de la place François Sicard et cathédrale Saint-Gatien

Tours, cathédrale Saint-Gatien

Cathédrale Saint-Gatien

 

Cathédrale de Tours

La nef date du 14ème siècle et le choeur du 13ème siècle

 

Cathédrale de Tours, détail du vitrail de la passion

Détail du vitrail de la passion (13ème siècle)

Cathédrale de Tours, peinture murale de Saint-Martin partageant son manteau

Cathédrale de Tours, peinture murale de Saint-Martin partageant son manteau

 

Le cloître de la Psalette

Il a été édifié de 1459 à 1526. Son accès - payant- se fait en passant par la cathédrale.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Tours, cloître de la Psalette

Tours, cloître de la Psalette

 

Le musée des Beaux-Arts

Au pied de la cathédrale, il occupe l'ancien palais épiscopal. Dans la cour d'entrée se dresse un cèdre du Liban planté en 1804 et classé "arbre remarquable".

Pour plus d’informations, cliquez ici

Tours, jardin du musée des Beaux-Arts

Tours, jardin du musée des Beaux-Arts

 

Le château de Tours

Alors que le château était une véritable forteresse à la fin du Moyen Age, il ne reste plus aujourd'hui que le logis des gouverneurs et la tour de Guise médiévale adossée au pavillon de Mars construit au 18ème siècle.

A l'extérieur, l'enceinte gallo-romaine sert de soubassement au château.

A l'intérieur, des expositions temporaires y sont organisées.

Le château de Tours

Le château de Tours

 

Le vieux Tours

C'est en 1961 que la municipalité entreprit les premiers travaux de restauration du Vieux Tours dans le quartier Saint-Martin. Cette prise de conscience nouvelle de la valeur du patrimoine historique de la ville servit de référence à l'écriture de la loi du 4 août 1962 (loi Malraux). Finalement, en 1973, un secteur sauvegardé est mis en place qui va permettre de restaurer, rénover et réhabiliter le Vieux Tours s’étendant approximativement de la cathédrale Saint-Gatien à la place Plumereau. Ainsi, de nombreuses maisons anciennes ont pu être sauvées et présentent aux promeneurs urbains que nous sommes de remarquables façades dont beaucoup sont à pans de bois datant du 15ème et 16ème siècle.  

Si la place Plumereau en est le site emblématique, il ne faut pas hésiter à se promener dans les rues avoisinantes pour découvrir de belles maisons à pans de bois mais aussi quelques maisons à façade romane, gothique ou renaissance. Par exemple :
- la rue Colbert
- la rue Briçonnet où se trouve, entre autres, au n°16 la maison Tristan construite en briques, de style flamand et datant du 15ème siècle et, au n°31, la plus vieille maison de Tours (13ème siècle).  

- le n°11 de la rue Constantine avec la maison Croissant
- le passage du Coeur Navré où passaient les condamnés à mort qui étaient emmenés à la place Foire le Roi pour y être exécutés.

Tours, place Plumereau

Tours, place Plumereau

Tours, maison natale d'Emile Ottia au numéro 2 de la rue du Change

Maison natale d'Emile Ottia au numéro 2 de la rue du Change près de la place Plumereau

 

Tours, maison canoniale

Maison canoniale (14ème siècle)

 

Tours, maison à pans de bois rue Briçonnet

Au n°31 de la rue Briçonnet

 

Tours, hôtel Pierre du Puy

Hôtel Pierre du Puy ou maison de Tristan au n°16 de la rue Briçonnet

 

Tours, maison du Croissant rue Constantine

Maison du Croissant au n°11 de la rue Constantine

 

Tours, maisons à pans de bois rue Colbert

25 - 27 rue Colbert

 

Tours, passage du Cœur Navré

 

Tours : vieilles maisons à pans de bois place Foire le Roi

Tours : vieilles maisons à pans de bois place Foire le Roi

Tours :  maison à l’essentage en ardoises place Foire le Roi

Tours : maison à l’essentage en ardoises place Foire le Roi

 

A voir aussi :
- les vestiges d’une enceinte gallo-romaine datant du 4ème siècle après J.-C. avec la tour du Petit Cupidon visibles dans le jardin des Vikings qui est accessible depuis la rue du Petit Cupidon.

Tours, enceinte gallo-romaine et la tour du Petit-Cupidon au premier-plan.

Tours, enceinte gallo-romaine et la tour du Petit-Cupidon au premier-plan.

 

L'hôtel Gouin (35 rue du Commerce)

Construit dans la seconde moitié du 15ème siècle et remanié vers 1510, il présente une très belle façade renaissance.

Tours, l'hôtel Gouin

Tours, l'hôtel Gouin

 

La fontaine de Beaune-Semblancay (datée de 1511)

Aussi appelée la "fontaine des amoureux", elle se trouve à proximité d'une façade renaissance, vestige d'un ancien hôtel particulier détruit durant la seconde guerre mondiale.

Il semblerait que la mairie de Tours envisage de la déplacer place du Châteauneuf suite à de grands projets d’urbanisation dans le quartier.

Tours, fontaine de Beaune-Semblançay avec, à gauche, la façade renaissance et, en arrière-plan, le palais du commerce (18ème siècle)

Tours, fontaine de Beaune-Semblançay avec, à gauche, la façade renaissance et, en arrière-plan, le palais du commerce (18ème siècle)

 

La tour Charlemagne

Avec la tour de l'Horloge, c'est un vestige de l'un des sanctuaires les plus importants de la chrétienté. En effet, l'ancienne et immense basilique avait été édifiée sur le lieu où fut enterrée Saint-Martin le 11 novembre 397 et elle a été détruite lors de la Révolution suite à l'effondrement de la voûte. 

Ladite tour fut construite au 10ème siècle. Haute de 48 m (284 marches pour accéder à son sommet), des visites accompagnées permettent certains jours d'y monter pour profiter de la vue.

Pour consulter les dates de visite, cliquez ici

 

Tours, la tour Charlemagne

 

La basilique Saint-Martin

Haut-lieu du pèlerinage, la nouvelle basilique a remplacé celle qui avait fini par être démolie en 1802 après avoir été laissée sans entretien durant la Révolution. Construite dans le style byzantin sur les plans de Victor Laloux entre 1884 et 1924, elle abrite le tombeau de Saint-Martin dans la crypte. Comme les Huguenots l'avait profané le 25 mai 1562, il ne reste plus qu'un fragment de crâne et un os du bras qui ont été déposés dans un reliquaire. 

Il faut savoir que dès le début du 5ème siècle débuta le pèlerinage de St-Martin. D'ailleurs en 512, le concile d'Orléans décerne le titre de 1er pèlerinage des Gaules à l'église Saint-Martin. Autour de l'an mil, c'est le troisième en importance après ceux de Jérusalem et de Rome.  

C'est ainsi que depuis des siècles, Tours est une étape importante sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle - voie de Tours ou via Turonensis - qui a vu passer une multitude de pèlerins qui arrivaient du nord de la France et de l'Europe. 

Tours : basilique Saint-Martin (à droite) et la tour Charlemagne (au fond)

Tours : basilique Saint-Martin (à droite) et la tour Charlemagne (au fond)

Le tombeau de Saint-Martin de Tours

Le tombeau de Saint-Martin de Tours

 

A voir aussi le très intéressant musée du compagnonnage qui occupe l'ancien dortoir de l'abbaye bénédictine Saint-Julien de Tours.

Pour plus d’informations, cliquez ici

A noter que l'église Saint-Julien qui faisait partie de l'abbaye et qui est juste à proximité possède un clocher-porche roman de 25 mètres de haut datant du 11ème siècle.

 

Pour ceux qui apprécient les lieux de détente et de nature, il faut aller se balader dans :

- le jardin botanique : en plus des parterres de fleurs, il y a quelques animaux et des serres 

Pour plus d’informations, cliquer ici

- le jardin des Prébendes

Pour plus d’informations, cliquez ici

- l’île Simon qui est un espace nature située en face de la faculté des lettres ou bien sur les berges de la Loire.

Tours, le pont Wilson

Tours, le pont Wilson

 

Sur les bords de Loire, les quais et la présence de bateaux traditionnels rappellent que la Loire a été un axe majeur de circulation des marchandises durant plusieurs siècles jusqu'à l'arrivée du chemin de fer. Malgré la difficulté de navigation (crues, basses eaux, etc...), la batellerie était une activité primordiale et les ports étaient nombreux à Tours. On en a recensé une vingtaine. De nos jours, il n'y a plus de bateaux sinon pour la croisière. 

Bateaux traditionnels sur la Loire

Bateaux traditionnels sur la Loire

 

Pour les passionnés du grand poète de la renaissance Pierre de Ronsard, il y a la visite du Prieuré de Saint-Cosme où il vécut - il y fut prieur de 1565 à 1585 - et qui se trouve dans la banlieue ouest de Tours, à La Riche. Ce site est accessible en bus (ligne n°3) depuis la gare de Tours.

Pour plus d’informations sur le prieuré, cliquez ici

Sur la rive droite de la Loire, il y a les ruines de l'ancienne abbaye de Marmoutier que fonda Saint-Martin, évêque de Tours. Des visites guidées y sont organisées certains jours de l'année. 

Pour consulter les dates de visite, cliquez ici

 

QUELQUES ADRESSES POUR BOIRE / MANGER / DEGUSTER

 

Pour prendre un verre ou un repas dans un endroit sympa, il y a la guinguette de Tours située près du pont Wilson au bord de la Loire.

Place Jean Jaurès, en face de l'hôtel de ville, se trouve une véritable "institution" tourangelle" : la brasserie de l'Univers. On y mange bien et, en plus, le cadre est agrémenté d'une belle verrière datant de 1896.

En face de la gare, c'est la briocherie "Lelong" qui depuis 1907 propose à la vente d'excellentes brioches.

 

Bonne visite

Pour ceux qui voudraient profiter de leur séjour à Tours pour visiter des châteaux, sachez que les châteaux les plus proches tels Chinon, Azay le Rideau, Chenonceaux, Langeais, Amboise et Loches sont accessibles par le train.

 

Villandry, situé à une quinzaine de kilomètres de Tours est accessible en bus (ligne n°117) certains jours de l'année et tous les jours durant juillet et août grâce à la mise en place de navettes.

Pour consulter les horaires des bus, cliquez ici

 

Voir aussi mon article en cliquant sur le lien suivant :

Quels châteaux de la Loire visiter quand on n'a pas de voiture

Blois, les lieux incontournables à visiter

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Centre Val de Loire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphane 09/07/2019 22:04

J'habite à Tours que j'aime beaucoup. Merci de parler de Tours !

Chrystelle 22/05/2019 16:48

Bravo pour cet article !
Je suis enseignante en classe de CM1 et grâce à vous je peux donner envie à mes élèves de visiter "leur ville" ! beaucoup d'idées à voir. Et moi aussi j'ai été séduite par vos commentaires.

hunza 22/05/2019 17:08

Merci pour ce commentaire.

BIGGUYSMALLFRENCH 10/01/2019 20:42

I have to say, this article is very good. The french is very french, everything else was meh, but the french is very french.