Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Toulouse, c'est la ville rose où on aime flâner, la ville attachante qu'aimait tant chanter Claude Nougaro et une ville très riche sur le plan du patrimoine architectural. En 2018, la métropole toulousaine a d'ailleurs accueilli environ 5.4 millions de visiteurs ce qui en faisait la troisième ville la plus visitée de France. Alors partons sans hésiter visiter la capitale de l'Occitanie sans oublier ses environs qui recèlent quelques merveilles - Carcassonne, Auch, Albi, Montauban, et Moissac - et que le train nous permet d'aller découvrir.



POUR SE DEPLACER (quand on n'a pas de voiture) :

Consulter le site SNCF de Voyages.com en cliquant ici

ou bien le site du TER Midi Pyrénées en cliquant ici

 

TOULOUSE

(494 222 habitants en 2019)

C'est parce que les carrières de pierres étaient très éloignées de Toulouse et qu'un grand incendie a détruit en grande partie la ville constituée de maisons en bois et en torchis en 1463 que l'emploi de la brique est devenu le matériau principal de construction.

Carte de la ville :

 

Pour consulter la météo, cliquer ici

 

Parcourir le centre historique peut se faire à pied.

Le Capitole : 

L'édifice abrite à la fois l'hôtel de ville et le théâtre.
La façade, qui donne sur la place, est de style néoclassique. Edifiée entre 1750 et 1760, elle est constituée d'un appareillage de briques et de pierres calcaires et est longue de 128 m.
Ne pas hésiter à pénétrer dans la cour du Capitole puis se rendre à l'intérieur de l'hôtel de ville et emprunter l'escalier d'honneur pour aller contempler à l'étage les salles Gervais, Henri Martin et des Illustres.

Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

 

Emprunter la rue du Taur pour rejoindre depuis la place du Capitole la basilique Saint-Sernin.

 

Toulouse, rue du Taur

Rue du Taur

La basilique Saint-Sernin : c'est le monument le plus visité de Toulouse avec 724 000 visiteurs en 2018.

Edifiée au 11ème siècle pour abriter les reliques de Saint-Saturnin (évêque martyr en 250), elle est de style roman et possède l'un des plus beaux clochers de France avec sa forme octogonale, ses cinq étages et sa hauteur de 67 m ainsi qu'un remarquable chevet avec ses chapelles rayonnantes.
A l'intérieur, outre de nombreux chapiteaux historiés, on peut y voir et surtout entendre le mondialement réputé grand orgue (3 458 tuyaux) conçu par le facteur d'orgue Cavaillé-Coll.
Avec ses dimensions (115 m de longueur et 21 m sous voûte), cela en fait l'église romane la plus grande de la chrétienté. Elle est d'ailleurs classée au patrimoine mondial de l'Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle depuis 1998. 

 

Basilique Saint-Sernin

Le couvent des Jacobins :

Encore un beau clocher (45 m de hauteur) mais c'est surtout l'intérieur de l'église qui fascine avec, d'une part la hauteur des colonnes et, d'autre part, la voûte en forme de palmier. 
De style gothique, la construction de ce couvent en brique s'est déroulée du 13ème au 14ème siècle. C'est la "maison originelle" des frères dominicains qui est un ordre prêcheur fondé en 1215 par Dominique de Guzmán, un chanoine espagnol qui deviendra le futur Saint-Dominique, dans le but de ramener les cathares dans la "vraie foi". 
Sous l'autel se trouve une châsse renfermant les reliques de Saint-Thomas d'Aquin.
De l'église, on peut accéder au ​​​cloître en brique et en marbre gris de Saint-Béat, la salle capitulaire, le réfectoire et la chapelle Saint-Antonin ornée de peintures.

Pour plus d'informations, cliquer ici

En 2018, 372 000 personnes ont visité le site.

 

Toulouse, couvent des Jacobins

Le cloître

Le cloître

Voûte de l'église du couvent des Jacobins

Voûte de l'église du couvent des Jacobins

La cathédrale Saint-Etienne :

Sa construction laborieuse s'étend du 12ème au 17ème siècle ce qui présente un résultat étonnant : en plus d'un grand mélange de style, l'axe de la nef prégothique est décalé par rapport au chœur gothique flamboyant. Ce fut la conséquence, d'un manque d'argent, car il était prévu de démolir la nef pour la reconstruire dans le style du chœur ..... 
A voir à l'intérieur : vitraux du 14ème /15ème et 16ème siècle, les talles, le buffet d'orgue, etc ... 

 

La basilique de la Daurade :

C'était une des plus anciennes églises de Toulouse mais elle elle a été reconstruite au 17ème siècle. Elle est surtout connue pour abriter une vierge noire dont le culte dédié aux femmes enceintes remonte au 12ème siècle. Malheureusement, c'est une copie car l'orignal a été volé au 16ème siècle.

 

Le musée des Augustins (attention, il est fermé jusqu'au printemps 2020):

Il occupe les bâtiments d'un ancien monastère construit en briques entre le 14ème et le 15ème siècle et il est surtout utilisé comme lieu d'exposition des sculptures médiévales.
En plus de l'église et d'une salle capitulaire, 2 cloîtres y sont visibles :
- le grand avec ses galeries aux arcs flamboyants sur colonnettes géminées en marbre gris de Saint-Béat
- le petit de style renaissance

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Toulouse, maison à corondage

A l’angle des rues des Couteliers et Henri de Gorsse

Dans le vieux Toulouse parcouru par un entrelacs de ruelles pittoresques, on peut encore voir environ 200 maisons à colombages (localement, le terme usité est celui de corondage) mais aussi de nombreux hôtels particuliers. Ces derniers ont été construits après le grand incendie du 7 mai 1463 et à la suite de la prospérité économique provoqué par la production et la commercialisation du pastel (on parle même d'un âge d'or du pastel) qui donnait un bleu très recherché à l'époque. Parmi ceux-ci, il y a le splendide hôtel d'Assejat (1555 -57) qui abrite la fondation Bemberg et ses nombreuses peintures. 

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Les rives de la Garonne autour du Pont Neuf 

Le pont neuf inauguré en 1632

Le pont neuf inauguré en 1632

 

Sur la rive gauche de la Garonne :

Les passionnés d'art moderne peuvent se rendre au musée de l'Abattoir.

Pour plus d'informations, cliquer ici

A proximité se trouve le jardin Raymond VI où on peut apercevoir des vestiges des remparts du 16ème siècle.

 

Profiter de panoramas uniques sur la ville :

- depuis le pont Saint-Michel
- depuis le toit des Galeries Lafayette

 

CARCASSONNE

(45 074 habitants en 2019)

Compter environ 45 minutes de temps de trajet pour venir en train depuis Toulouse qui est à 91 km. De la gare SNCF jusqu'à l'entrée de la cité par la porte de l'Aude ou de la porte Narbonnaise, il faut parcourir 2 km à pied.

Pour télécharger le plan de la ville, cliquer ici

Avec ses 3 km de remparts, la cité de Carcassonne, qui est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1997, reçoit la visite de 2 millions de touristes environ par an. 

Un peu d'histoire s'impose :
- c'est à la fin du 3ème siècle après JC qu'une première muraille est édifiée pour protéger la ville des dangers qui menacent de plus en plus la Gaule romaine. Longue de 1.5 km, elle comporte 38 tours.
 
- En 413, les Wisigoths s'en emparent puis les Maures et les Francs en 759. Par la suite, la famille Trencavel régnera sur le comté de Carcassonne.
- En 1208, c'est le début de la croisade des Albigeois et les troupes du roi de France prennent Carcassonne en 1209.
- En 1226, le comté est officiellement rattaché à la France. Mais pour faire face aux velléités d'expansion du roi d'Aragon dont les frontières du Roussillon ne sont pas loin, une seconde muraille est édifiée sur 1.5 km avec 14 tours rondes et 4 barbacanes.
- En 1240, la ville est assiégée mais c'est un échec et comme la population carcassonnaise avait soutenu les ennemis, Saint-Louis décida de détruire leurs habitations et de construire une ville nouvelle de l'autre côté de l'Aude.
- Le traité des Pyrénées (1659) entre l'Espagne et la France qui récupère le Roussillon marque le recul des frontières et donc l'inutilité des forteresses pour les défendre ce qui fait que la citadelle est abandonnée à son triste sort.
- C'est en 1853 que Viollet le Duc démarre le chantier de restauration qui va durer 58 années.

Pour plus d'informations sur la cité, cliquer ici

A voir dans la cité : le château comtal (12ème siècle), la basilique Saint-Nazaire (beaux vitraux à l'intérieur), etc ...

La porte Narbonnaise (13ème siècle) : entrée principale de la cité

La porte Narbonnaise (13ème siècle) : entrée principale de la cité

Les remparts côté porte Narbonnaise

Les remparts côté porte Narbonnaise

Les lices (nom donné à l'espace séparant les 2 murailles)

Les lices (nom donné à l'espace séparant les 2 murailles)

Le château comtal des Trencavel

Le château comtal des Trencavel

Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

 

Pour réaliser cette photo "type carte postale" qui est une des vues les connues de la cité de Carcassonne, il faut se rendre sur le pont Neuf en fin d'après-midi quand le soleil est à l'ouest. Ici, la photo a été prise fin mars vers 19h00.

Le pont Vieux (14ème siècle) qui permet de rejoindre la ville nouvelle sur la rive opposée de l'Aude

Le pont Vieux (14ème siècle) qui permet de rejoindre la ville nouvelle sur la rive opposée de l'Aude

Le canal du Midi qui passe à proximité de la gare SNCF

Le canal du Midi qui passe à proximité de la gare SNCF

Vue prise de la cité depuis le pont Neuf

Vue prise de la cité depuis le pont Neuf

 

AUCH

(21 813 habitants en 2019)

Compter environ 1h30 de temps de trajet pour venir en train depuis Toulouse qui est à 88 km
Auch, capitale de la Gascogne, dispose d'un centre historique intéressant à visiter qui domine la vallée du Gers.

La cathédrale Sainte-Marie inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Sa construction a débuté en 1489 pour se terminer 200 ans plus tard. A voir à l'intérieur : les vitraux, les 113 stalles en bois sculpté au 16ème siècle, une mise au tombeau, le grand orgue du 17ème siècle, etc ....

La Tour d'Armagnac : haute de 40 mètres, elle a été édifiée au 14ème siècle et servait de prison.

L'escalier monumental : achevé de construire en 1863, il permet de relier la ville basse s'étendant sur les bords du Gers à la ville haute grâce à ses 234 marches (dénivelé de 35 m).

 

Auch, tour d'Astarac et escalier monumental

Tour d'Astarac et escalier monumental

 

Les pousterles et la porte d'Arton : la ville étant construite sur une hauteur, elle est parcourue par des ruelles à forte pente appelées pousterles 

Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

 

Pour réaliser cette photo "type carte postale" qui est une des vues les connues d'Auch, il faut se rendre sur le pont de la Treille avant 10h00 du matin.

 

ALBI

(49 319 habitants en 2019)

Compter environ 55 minutes de temps de trajet pour venir en train depuis Toulouse qui est à 67 km.

Surnommée "Albi la rouge" en raison de l'emploi majoritaire de la brique rouge dans la construction jusqu'au 18ème siècle, la ville de naissance du peintre Toulouse Lautrec et du comte Lapeyrouse vaut vraiment le détour.

Le Tarn, le pont vieux (1er plan) et la cathédrale Sainte-Cécile

Le Tarn, le pont vieux (1er plan) et la cathédrale Sainte-Cécile

 

Pour réaliser cette photo "type carte postale" qui est une des vues les connues d'Albi, il faut se rendre sur le pont du 22 août 1944 très tôt le matin lorsque le soleil commence à se lever pour avoir toutes les façades de la rive gauche du Tarn bien exposées au soleil. Ici, la photo a été prise fin mars vers 9h30 (heure d'été) et c'est déjà trop tard .... Sinon, il faut revenir en fin d'après-midi, quand le soleil est à l'ouest et encore assez haut dans le ciel pour prendre une photo depuis la rive opposée de la cité épiscopale.

La cité épiscopale : elle est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis le 31 juillet 2010 avec les quartiers environnants du Castelviel, de Castelnau, de Saint-Salvi des Combes et les berges du Tarn.

La cathédrale Sainte-Cécile : sa construction a débuté peu de temps après la fin de la croisade des Albigeois. Pour l'Eglise, il fallait montrer sa puissance face à l'hérésie cathare qui venait d'être vaincue d'où cette impression de se retrouver au pied d'une cathédrale forteresse avec son clocher donjon haut de 78 m. De style gothique méridional, c'est le plus grand édifice religieux au monde édifié avec des briques (113 m de long et 35 m de large). Si l'extérieur parait massif et austère, l'intérieur est par contre très riche. D'ailleurs, c'est la plus grande cathédrale peinte en Europe (18 500 m² de fresques).
A voir : la grande fresque murale du 15ème siècle représentant des scènes de l'Apocalypse et du Jugement dernier au fond de la nef , les peintures de la voûte au bleu dominant et sur les murs réalisées par des artistes italiens de la renaissance, le jubé, la clôture du chœur, les innombrables statues, l'orgue monumental qui date du 18ème siècle (avec ses 3 649 tuyaux, c'est le plus grand de France), etc .... A noter que la visite du chœur est payante.

 

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Les peintures de la voûte qui s'élève à 30 mètres du sol

Les peintures de la voûte qui s'élève à 30 mètres du sol

Le jugement dernier

Le jugement dernier

 

Le Palais de la Berbie (construit au 13ème siècle en briques) : autrefois palais épiscopal, il abrite aujourd'hui le musée Toulouse Lautrec.

Pour plus d'informations, cliquer ici

L'accès au magnifique jardin à la française du Palais de la Berbie est gratuit et permet de profiter d'une belle vue sur le Tarn.

Palais de la Berbie

Palais de la Berbie

Jardin du Palais de la Berbie

Jardin du Palais de la Berbie

 

Pour photographier l'ensemble des jardins, il faut attendre la fin de l'après-midi quand le soleil est à l'ouest tout en étant encore assez haut dans le ciel. Ici, la vue est prise vers 10h20 fin mars. 

 

L'église Saint-Salvi : édifiée au 11ème siècle, elle est de style roman. A proximité, il reste les vestiges d'un cloître du 13ème siècle. L'endroit est plein de charme.

Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

 

Le pont vieux sur le Tarn
Construit vers 1040, il mesure 151 m de long.

Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

 

A voir aussi les maisons à colombages et en briques du vieil Albi ainsi que les hôtels particuliers datant de la renaissance. On en recense une cinquantaine et leur présence rappelle qu'Albi faisait partie du "triangle d'or" du pastel, cette plante tinctoriale qui a permis à certaines familles de devenir très riche.

N'hésitez pas à vous rendre à l'office du tourisme qui se trouve près de la cathédrale Sainte-Cécile pour y demander un plan des circuits à faire dans la ville. Il y en a 3 et chacun d'eux est ponctué de panneaux explicatifs.

 

MONTAUBAN

(62 832 habitants en 2019)

Compter environ 30 à 40 minutes de temps de trajet pour venir en train depuis Toulouse qui est à 51 km.

Comme sa voisine Toulouse, la cité de naissance d'Ingres et de Bourdelles est aussi une ville rose en raison de l'omniprésence de la brique et certains la qualifie même de ville "la plus rose des roses" .... 

La place nationale : la ville peut s'enorgueillir de posséder l'une des plus belles places de France avec ses doubles galeries à arcades. Edifiée au Moyen Age, deux incendies la détruisirent au 17ème siècle (1614 et 1649) obligeant à sa totale reconstruction qui ne fut achevée qu'au 18ème siècle. 

La place Nationale

La place Nationale

Le pont vieux:
Sa construction achevée en 1355, il enjambe le Tarn sur une longueur de 205 m et une hauteur de 23 m.

Le musée Ingres :
Il occupe l'ancien palais épiscopal (17ème siècle) qui a été construit sur l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale dont on peut encore apercevoir les soubassements.

Pour plus d'informations, cliquer ici

Le Tarn, le pont Vieux et, à droite, le musée Ingres installé dans un ancien palais épiscopal

Le Tarn, le pont Vieux et, à droite, le musée Ingres installé dans un ancien palais épiscopal

 

La cathédrale Notre-Dame de l'Assomption :
C'est à la demande Louis XIV en 1692 qu'elle a été édifiée pour affirmer la puissance du pouvoir royal et de la religion catholique au cœur d'une région majoritairement protestante ....

 

MOISSAC

(12 881 habitants en 2019)

Compter environ 50 à 55 minutes de temps de trajet pour venir en train depuis Toulouse qui est à 79 km.

Site le plus visité du Tarn et Garonne, l'abbaye a accueilli 63 670 visiteurs en 2018.

Le tympan et le cloître de l'abbaye Saint-Pierre de Moissac sont inscrits au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. 

L'abbaye a été fondée au 7ème siècle et sera rattachée à l'ordre de Cluny. C'est au 11ème siècle que l'église fut reconstruite puis, au 12ème siècle, ce furent le cloître et le porche avec le tympan. Au 13ème, l'église est restaurée avec l'ajout sur les bases romanes d'une partie haute en briques avec des croisées d'ogives.

Clocher porche et portail sud de l'église Saint-Pierre.

Clocher porche et portail sud de l'église Saint-Pierre.

 

Réalisé entre 1110 et 1130, le tympan représente l'apocalypse de Saint-Jean c'est à dire le retour du Christ sur terre dans toute sa splendeur à la fin des temps : Jésus, assis sur un trône, est entouré par les 4 évangélistes dont trois d'entre eux sont symbolisés par des animaux et par les 24 vieillards.

Tympan du portail sud de l'église Saint-Pierre.

Tympan du portail sud de l'église Saint-Pierre.

 

Dans le cloître roman (12ème siècle), il y a 76 chapiteaux dont plus de la moitié sont historiés ce qui en fait le plus grand cloître historié au monde. Sur chaque pilier d'angle, ce sont deux apôtres qui sont représentés. 

Le cloître roman

Le cloître roman

Toulouse et ses environs, les lieux incontournables à visiter

 

Bonne visite.

 

N'hésitez pas à partager cet article, à poster un commentaire et si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog.

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Occitanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article