Perpignan, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Perpignan est une ville française depuis un peu plus de trois siècles mais l'identité catalane y est toujours très présente. Proche de la mer Méditerranée, des montagnes pyrénéennes et de l'Espagne, elle jouit d'un emplacement privilégié pour qu'on y fasse étape tout en profitant de son ensoleillement quasi permanent. En effet, bien que Perpignan ne figure pas au palmarès des villes les plus touristiques de l'hexagone, son centre historique, aux ruelles bordées de maisons colorées, mérite le détour bien qu'il y ait encore des endroits à réhabiliter. Quant à la visite d'un des plus anciens palais de France, celui des rois de Majorque, elle vous surprendra avec son magnifique panorama sur l'imposant massif du Canigou et la plaine du Roussillon.

Comment venir à Perpignan :

  • En train (compter environ 5h12 de temps de trajet en TGV au départ de Paris) : 

Pour les horaires de trains, cliquez ici

  • En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Perpignan :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Blablabus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve place de la Loge, dans l'ancienne Loge de mer, soit une distance de 1,4 km à pied depuis la gare SNCF.

Pour consulter le dépliant sur Perpignan distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Perpignan sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Perpignan et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Perpignan

 

- 927 : c'est la première fois qu'il est fait mention de Perpignan.

- 991 : le comte de Roussillon s'installe à Perpignan et en fait sa capitale.

- 1172 : le comte de Roussillon lègue son comté au comte de Barcelone qui est aussi roi d’Aragon.

- 1197 : une charte communale est attribuée aux habitants de Perpignan.

- 1276 : à la mort du comte de Barcelone, Jaume I, son empire est divisé entre ses deux fils. En conséquence, Jacques II hérite du royaume de Majorque et fait de Perpignan sa capitale. 

Entre 1276 et 1344, Perpignan connait un âge d'or et le Palais des rois de Majorque date de cette période.

- 1463 : Perpignan est occupée par l'armée du roi de France Louis XI qui fait valoir ses droits sur le Roussillon.

- 1473 : révolte des Perpignanais contre les Français mais la ville est reprise le 2 février 1475 après un siège terrible.

- 19 janvier 1493 : lors du traité de Barcelone, le roi de France Charles VIII rend à l'Espagne le comté de Roussillon pour avoir les mains libres en Italie. Dès lors, les Espagnols vont doter Perpignan de puissantes fortifications.

- 9 septembre 1642 : les troupes du roi de France Louis XIII s'emparent de Perpignan qui s’était révoltée contre le pouvoir espagnol et qui avait appelé à l’aide les Français.

- 1659 : le traité des Pyrénées consacre l'annexion du Roussillon au royaume de France.

Sous le roi de France Louis XIV, Vauban fait renforcer puissamment les fortifications de la ville.

- 1858 : arrivée du chemin de fer à Perpignan.

- 1904 : la municipalité fait détruire les fortifications de Vauban afin d'étendre la ville.

- 1962 : arrivée importante de rapatriés d'Algérie.

- 1965 : Dalí, le maître du surréalisme, proclame que la gare de Perpignan est le centre du monde.

 

Visite de Perpignan
(120 000 habitants)
Labellisée ville d'art et d'histoire depuis 2001

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé qui permettait de sauver et de mettre en valeur le patrimoine bâti historique tout en l'adaptant aux évolutions de la vie contemporaine. Créé le 13 septembre 1995, il couvre 100 hectares.

La visite de Perpignan est assez rapide car tout se concentre dans le centre-ville. 

 

Le Castillet

C'est le monument emblématique de Perpignan. Le grand Castillet a été édifié au 14ème siècle, et la porte Notre-Dame qui lui est accolée, au 15ème siècle.  Au 17ème et 18ème siècle, il a servi de prison et de nos jours il abrite un musée retraçant l'histoire de la ville.

On peut grimper les 142 marches pour accéder à son sommet.

 

Perpignan, le Castillet

 

Perpignan, le Castillet

Perpignan, le Castillet

 

A savoir : on peut monter sur le toit-terrasse des Galeries Lafayette qui sont juste en face du Castillet, de l'autre côté de la rivière "La Basse" pour profiter d'une belle vue sur le monument.

 

La place de la Loge : c'est le coeur historique de la vieille ville.

C'est ici que se trouvent :

- la Loge de Mer (14ème siècle) de style gothique flamboyant : c'était le siège du Consulat de mer qui servait de bourse marchande dédiée au commerce maritime. Actuellement, elle est occupée par l'office du tourisme.

- l'Hôtel de ville : construit à partir du 13ème sècle, il fut remanié à plusieurs reprises. Allez voir dans la cour intérieure la sculpture de La Méditerranée d’Aristide Maillol.

- La rue des Marchands qui part de la place de la Loge : elle conserve quelques maisons à encorbellement de la période médiévale.  Elle rejoint la rue des Trois Journées où il y en a aussi.

 

La cathédrale

Construite entre 1324 et 1509, elle est devenue cathédrale au 17ème siècle. Son style est celui du gothique méridional à nef unique. Sa façade est faite de galets et de briques et, depuis le 17ème siècle, elle est surmontée d'une tour en fer forgé. A l'intérieur, voir le crucifix datant de 1307 dans la chapelle du Christ dévot.

A savoir : tous les samedis matins à 11h00 a lieu un concert de carillons.

 

Cathédrale Saint-Jean de Perpignan

Cathédrale Saint-Jean

 

Le campo santo

Situé au sud de la cathédrale, c'est le plus ancien des anciens des cloîtres cimetière de France. Datant du 14ème siècle, sa cour est entourée d’arcades gothiques en marbre blanc abritant des enfeux.

Perpignan, le campo santo

Perpignan, le campo santo

 

Palais des Rois de Majorque

Ce fut le centre du pouvoir du royaume de Majorque qui, sous le règne du roi Jacques II de Majorque, comprenait les Baléares, Montpellier et une partie du Roussillon.

Edifié entre 1274 et 1309, on y trouve les styles roman et gothique et ce sont les briques et les galets de rivière qui ont servi de matériau de construction.

Pour plus d'informations, cliquez ici

L'entrée du palais des Rois de Majorque

L'entrée du palais des Rois de Majorque

Les deux chapelles superposées et le donjon du palais des rois de Majorque

Les deux chapelles superposées et le donjon du palais des rois de Majorque

Côté ouest, le massif du Canigou

Côté ouest, le massif du Canigou

Côté est, les toits des quartiers Saint-Jean (à gauche) et Saint-Jacques (à droite)

Côté est, les toits des quartiers Saint-Jean (à gauche) et Saint-Jacques (à droite)

 

Les autres principaux monuments à voir

Le centre-ville se divise en quartiers : Saint-Jean, Saint-Jacques, La Réal, Saint-Matthieu et Clémenceau.

Quartier Saint-Jean

- L'église Saint-Jean le Vieux (impasse Bartissol) : sa construction remonte probablement au début du 11ème siècle. Désaffectée, elle est en cours de restauration après avoir servi de … centrale électrique. Elle possède un beau portail roman du 13ème siècle avec un Christ en majesté.

En fait, il s’agissait de l’église qui préexistait avant que soit entreprise l'édification de la future cathédrale parce qu’elle était devenue trop petite d’où le fait qu’elle soit juste à côté.

- La Casa Xanxo au n°8 de la rue Main de Fer : construite vers 1506, il ne reste plus de cette époque que sa façade. Remarquer la curieuse frise au 1er étage montrant d’un côté les sept péchés capitaux et de l’autre l'enfer.

A l’intérieur de la maison, la visite est libre. On peut y voir une copie du plan relief de Perpignan en 1686.

- la Casa Julia sise au n°2 de la rue Fabriques d’en Nabot : construite en briques et galets, cette maison médiévale remonte au 14ème siècle (voire 13ème) et, depuis, elle est a été plusieurs fois remaniée. 

- Les vestiges des remparts médiévaux du 13ème siècle situés rue Pierre Ronsard.

- La maison de l’Américaine au n°13 du boulevard Wilson qui est un bel immeuble de style "art nouveau". 

- Une maison "art déco" au n°9 boulevard Jean Bourrat. D'ailleurs, il faut savoir que la ville de Perpignan est très riche en patrimoine "art déco".

Quartier la Real

- L’église Notre-Dame de la Réal (7 rue de l'Église la Réal) : elle a été inaugurée en 1321. A l'intérieur, on peut y voir une mise au tombeau du 15ème siècle ainsi qu’une fresque de l’Annonciation du 14ème siècle

Notre-Dame de la Réal, mise au tombeau

Notre-Dame de la Réal, mise au tombeau

 

Quartier Saint-Jacques

- Le couvent des Minimes fondé en 1575 (n°12 de la rue Bausil) : outre l'église, il y a le cloître à deux étages construit en briques en 1617. Ces bâtiments ont appartenu à l'armée au 19ème siècle et la ville en a fait l’acquisition au 20ème siècle. Il est ouvert uniquement dans le cadre d'expositions.

>- L’Hôtel Pams sis au n°18 de la rue Emile Zola : cet hôtel particulier a été aménagé à la fin du 19ème siècle par la famille Bardou qui est à l'origine des manufactures de papiers à cigarettes "JOB". 

A voir : grand escalier, peintures murales, grande verrière, jardin intérieur, etc …. Entrée gratuite.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Le quartier Saint-Jacques est apparu au 13ème siècle. C'est ici qu'habitaient les juifs avant l'ordre d'expulsion du roi Ferdinand et de la reine Isabelle la catholique en 1492. De nos jours, c'est un quartier populaire du centre ville. C'est celui où se concentre une importante communauté gitane sédentarisée depuis très longtemps mais qui vit dans la pauvreté. De nombreux immeubles sont vétustes et une réhabilitation est envisagée par la mairie dans le cadre du secteur sauvegardé.

Derrière l'attrait touristique mis en avant par chaque ville, il faut aussi rappeler que derrière de belles façades, il y a une réalité humaine qui est parfois très dure. Ainsi, il faut savoir que le département des Pyrénées Orientales se classe au second rang de la pauvreté en France, que le taux de chômage y est un des plus élevé et que les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) y sont plus nombreux que la moyenne .... 

 

Bonne visite

 

Voir mes autres articles en cliquant sur les liens suivants :

Que voir à Collioure et dans la région quand on n'a pas de voiture

La Catalogne du nord en train : de Perpignan à Font Romeu

Gérone, les lieux incontournables à visiter en une journée

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Occitanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article