Visiter Le Mans en une journée

Publié le par hunza

Mondialement connue pour la course automobile des 24 heures du Mans, cette ville abrite un centre historique qui a été remarquablement restauré autour de la cathédrale Saint-Julien ainsi qu'une magnifique enceinte gallo-romaine dont le classement au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco se fait attendre. Une visite de cette cité assez discrète s'impose donc pour tous les amoureux de vieilles pierres et d'atmosphère médiévale.

 

Comment venir au Mans :

  •  En train (54 minutes de trajet en TGV depuis Paris) :

Pour les horaires, cliquez ici

  •  En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Le Mans :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur BlaBlaCar Bus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme se trouve au n°16 rue de l'Etoile (1.3 km depuis la gare SNCF).

Pour consulter le plan du centre historique distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan du Mans sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Le Mans et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Se déplacer dans Le Mans :

C'est la société d'économie mixte SETRAM qui gère le réseau de transports urbains de la communauté urbaine de Le Mans Métropole

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire du Mans

 

Après la guerre des Gaules (58-51 avant J.-C.) gagnée par César, Vindinum devient la capitale des Aulerques Cénomans. 

Au 2ème siècle après J.-C., la cité gallo-romaine compte environ 20 000 habitants et s'étend sur une surface de 80 hectares.

- Fin 3ème - début 4ème siècle : pour faire face aux révoltes paysannes et au danger des invasions barbares, l'empereur romain Dioclétien demande que les villes soient protégées par une enceinte. Celle du Mans fait 1 300 m de long et réduit la superficie de la cité à 8 hectares.la ville s'entoure d'une muraille et ne fait plus que 8 hectares. 

- Vers le 5ème siècle, Saint-Julien évangélise le Maine et devient le 1er évêque du Mans.

- 9ème siècle : création du comté du Maine et raids des Vikings

- 1110 : à la mort sans héritier du comte du Maine, il est rattaché au comté d'Anjou

- 1128 : mariage de Geoffroy Plantagenêt, comte d’Anjou et du Maine, avec Mathilde, la petite-fille de Guillaume le Conquérant, héritière du royaume d’Angleterre et du duché de Normandie. De leur union, naquit Henri II dans le palais des comtes du Maine qui est l'actuel hôtel de ville du Mans.

- Mai 1152 : Henri II Plantagenêt épouse Aliénor d'Aquitaine; c'est le début de l'empire des Plantagenêts.

- 1154 : Henri II Plantagenêt devient roi d'Angleterre.

- 1204 : Jean sans Terre, fils d'Henri II cède le Maine au roi de France Philippe Auguste.

- 1420 - 47 : Le Maine est occupé par les Anglais après le traité de Troyes (guerre de Cent Ans)

- 1481 : le roi Louis XI accorde une charte communale à la ville

- Mai 1562 : sac de la cathédrale par les Huguenots.

- 1854 : arrivée du chemin de fer 

- 9 au 12 janvier 1871 : bataille du Mans entre les Français et les Prussiens.

2ème guerre mondiale 

- 19 juin 1940 : arrivée des Allemands

Durant la guerre , la ville fut bombardée 33 fois ce qui causa la mort de 185 personnes.

- 8 août 1944 : Le Mans libérée par l'armée américaine 

 

VISITE DE LA VILLE 

Le Mans est une ville de 143 252 habitants environ (chiffre INSEE au 1/01/2018)
Labellisée ville d’art d’histoire en 2003

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé dans les années 70 permettant de restaurer, rénover et réhabiliter le Vieux-Mans qui était laissé à l'abandon et qui était malfamé. Ainsi, 140 maisons à pans de bois ont pu être sauvées. En 2003, la ville renomma le cœur historique en Cité Plantagenêt. 

 

 

LA CATHEDRALE SAINT-JULIEN

La nef romane a été édifiée entre 1137 et 1158, le chœur gothique entre 1220 et 1254, le transept sud à la fin du 14ème siècle et le transept nord au début du 15ème siècle. 

Quelques chiffres :
129 mètres de long, 24 mètres de hauteur sous la voûte romane (dite Plantagenêt car bombée) de la nef et 34 mètres sous la voûte gothique du chœur. 

La tour sud mesure 64 mètres de haut.

Le Mans, cathédrale Saint-Julien

Le Mans, cathédrale Saint-Julien

 

A voir à l'extérieur :

- la magnifique forêt d'arcs boutants qui soutient le chœur gothique

- le portail roman méridional achevé en 1158 qui ressemble au portail royal de Chartres

- le menhir de grès rose (à l'angle côté ouest de la cathédrale) qui, si on met son doigt dans le trou central (ou nombril), permettrait aux femmes d'avoir un enfant.

 

A voir à l'intérieur :

- le vitrail de l'Ascension (vers 1120) qui est considéré comme le plus ancien vitrail au monde encore en place dans l'édifice pour lequel il a été conçu.

 

Cathédrale du Mans, le vitrail de l'Ascension

 

- le vitrail de Saint-Julien sur la façade occidentale qui est particulièrement grand pour une réalisation du  12ème siècle

 

Cathédrale du Mans, le vitrail Saint-Julien

 

- la rose du 14ème siècle dans le transept nord

- les vitraux du 13ème siècle dans le haut du choeur 

- le double déambulatoire dans le chœur utilisé par les pèlerins qui venaient vénérer les reliques de Saint-Julien.

- la chapelle Notre-Dame encore appelée la chapelle des anges musiciens : c'est probablement le peintre Jean de Bruges qui, en 1377-1378, a représenté la Vierge Marie entourée par 47 anges musiciens portant 24 instruments de musique différents. 

 

Cathédrale du Mans, chapelle des Anges musiciens

 

- dans la sacristie, les 28 stalles du 16ème siècle illustrant la vie de Jésus

- le buffet d'orgue du 16ème siècle

- une terre cuite de Charles Hoyau qui date de 1633 et qui représente la patronne des musiciens, Sainte Cécile

- une mise au tombeau du 17ème siècle, etc ...

Cathédrale du Mans, mise au tombeau en pierre blanche avec 7 personnages autour du Christ

Cathédrale du Mans, mise au tombeau en pierre blanche avec 7 personnages autour du Christ

 

Le cœur médiéval ou Cité Plantagenêt

Les ruelles pavées sont bordées de maisons à pans de bois construites entre la fin de la guerre de Cent Ans au 15ème siècle et le 16ème siècle. Certaines sont en encorbellement (protection contre la pluie et augmentation de la surface). Sur des façades, on peut voir des décorations. A des carrefours, il peut y avoir des piliers d'angle comme pour les maisons du pilier rouge et  du pilier aux clefs.
Au 16ème siècle, de riches habitants se font construire des hôtels particuliers de style renaissance. 
A partir du 17ème siècle, le bois est progressivement remplacé par de la pierre.

 

BÂTIMENTS REMARQUABLES

- L'évêché du Mans (en face de la cathédrale) : il a été construit entre 1520 et 1528.

 

L'évêché du Mans

 

- la maison du Drapier sise aux 5/7 de la rue de la Reine-Bérengère

- la maison de l’Ave-Maria sise au 7 rue de la Reine-Bérengère

- le musée d'ethnographie de la Reine Bérengère sise au 7 rue de la Reine-Bérengère : il est constitué d'un bloc de 3 maisons aux façades remarquables : la maison du Drapier (16ème siècle), la maison de l'Ave Maria (16ème siècle) et la maison de la Reine-Bérengère. 

- la maison dite des "Deux-Amis" (15ème siècle) sise aux 18/20 rue de la Reine-Bérengère

 

Le Mans, maison des Deux Amis

 

Le Mans, maison des Deux Amis

 

- la maison du Pilier Rouge, construite au 16ème siècle, est sise au 41 de la Grande rue

 

Le Mans, maison du Pilier Rouge

 

Le Mans, maison du Pilier Rouge

 

- Maison du Pilier Vert sise au 48 de la Grande rue

- Maison d'Adam et Eve sise au 69 de la Grande rue

 

Le Mans, maison d'Adam et Eve
Le Mans, maison d'Adam et Eve

Le Mans, maison d'Adam et Eve

 

- la maison du Pilier aux Clefs sise au 85 de la Grande rue

 

Le Mans, maison du Pilier aux Clefs


 

- la "maison suspendue" (16ème siècle) à l'intersection des rues du Bouquet et Saint-Pavin-de la Cité

 

Le Mans, la maison suspendue

 

- la Cour d'Assé (mélange de styles médiéval, renaissance et 18ème siècle) : c'était le lieu où le seigneur d'asservissants rendait la justice. On y accède par un passage situé entre la Grande Rue et la rue Saint-Savin la Cité. 

- la place Saint-Pierre :

Le Mans, place Saint-Pierre

Le Mans, place Saint-Pierre

 

- L’église Notre Dame du Pré : bel édifice roman

- L'église Notre-Dame de la Couture :

C'est l'ancienne abbatiale d'un monastère fondé au 6ème siècle par l'évêque du Mans, Bertrand.  Flanquée de deux tours massives, la façade date du 13ème-14ème siècle et présente un portail sculpté.

 

Le Mans, église Notre-Dame de la Couture

 

A l'intérieur, la crypte romane du 10ème siècle abrite le tombeau de Saint-Bertrand qui a été évêque du Mans 

Le Mans, crypte de l'église Notre-Dame de la Couture

Le Mans, crypte de l'église Notre-Dame de la Couture

 

LES REMPARTS

De nos jours, l’enceinte gallo-romaine qui témoigne de l'architecture du Bas-Empire en France est la mieux conservée d'Europe après celle de la ville de Rome. Longeant la Sarthe et ponctués de 12 tours tous les 30 mètres, ils ont été mis magnifiquement mis en valeur par la municipalité. Leur couleur polychrome est due à l'utilisation de plusieurs types de pierres issues de la région. Leurs motifs géométriques devaient servir à impressionner celui qui la voyait et montrer la puissance de l'empire romain.

Le Mans, enceinte gallo-romaine

Le Mans, enceinte gallo-romaine

Le Mans, enceinte gallo-romaine

Le Mans, enceinte gallo-romaine

 

LES MUSEES

Le musée de Tessé : on peut y voir  des collections de peintures italiennes, flamandes, hollandaises et françaises du 15e au 19e siècle. Mais il doit surtout sa notoriété à sa galerie égyptienne dans laquelle sont exposées plus de 250 œuvres de l’Egypte ancienne ainsi qu'aux reconstitutions grandeur nature des tombes de la reine Nefertari, grande épouse royale du pharaon Ramsès II (vers 1250 avant J.-C.) et de Sennefer, gouverneur de Thèbes sous Aménophis II (vers 1240 avant J.-C.).

Pour plus d’informations, cliquez ici

Les vestiges des thermes romains : ils sont situés sous l'école des Beaux-Arts (28 avenue de Rostov sur le Don). Pour les visites, il faut s'adresser à l'office de tourisme du Mans ou à la maison du Pilier rouge.

Les thermes ont été détruits au 3ème après J.-C. siècle pour permettre la construction de l'enceinte.

Le blockhaus du général allemand Dollman situé au 26 rue de Chanzy qui se visite uniquement sur réservation les samedis d’avril à novembre.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Le Carré Plantagenêt qui est le musée d’archéologie et d’histoire du Mans. Situé rue Claude Blondeau, il occupe un ancien monastère.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Le musée des 24 heures du Mans
Chaque année au mois de juin se déroulent les fameux 24 heures du Mans créé en 1923. En 2019, environ 252 000 spectateurs sont venus assistés à la course automobile à laquelle participent de nombreux constructeurs qui s’affrontent sur un circuit de 13,629 km.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

LE SPECTACLE DE LA NUIT DES CHIMERES

A la nuit tombée, les soirs d'été sauf les lundis, la cité Plantagenêt se pare d'illuminations et ce sont celles de la cathédrale qui sont les plus belles.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

L'ABBAYE ROYALE DE L'EPAU

Située à l'extérieur du Mans, on y accède en empruntant le tram T2, direction Espar, ou la ligne n°6 de bus, et descendre à l'arrêt Epau-Gué Bernisson. 

En 1230, Bérengère de Navarre, veuve de Richard Cœur de Lion, fonde une abbaye cistercienne* où elle sera enterrée. A la Révolution, elle est vendue comme bien national. Rachetée par le département de la Sarthe en 1958, elle a été entièrement restaurée et sert de lieux d'exposions, de concerts et de spectacles. 

A voir : le chauffoir, le scriptorium, la salle du chapitre, la sacristie avec ses peintures murales du 14ème siècle, l'abbatiale avec la grande verrière et le gisant de la Reine Bérangère, le dortoir des moines avec sa voûte en bois de châtaignier en forme de coque de bateau renversée, l'espace occupé par le cloître qui a été détruit à la Révolution, le logis de l'abbé commendataire* du 16ème siècle, etc.

Pour plus d’informations, cliquez ici

* ordre cistercien : fondé en 1008 à Citeaux par Robert de Molesme, il recommande aux moines de vivre dans la pauvreté et le dénuement; quant à l'architecture, tout ce qui est superflu doit disparaitre.

*commende : à partir du 15ème siècle, les moines n'élisent plus l'abbé car il est nommé par le roi et, en conséquence, il peut toucher les bénéfices de l'abbaye.

Le Mans, abbaye de l'Epau

Le Mans, abbaye de l'Epau

Bonne visite

 

Voir aussi mon article de blog en cliquant sur le lien suivant :

A une heure en train de Paris, des villes à découvrir le temps d'un week end

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Pays de Loire, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article