Visiter Cambrai en une journée

Publié le par hunza

Cambrai, mais où est-ce ? Interrogez votre entourage et vous verrez que la plupart ne sauront pas la situer sur la carte de France. En effet, Cambrai fait partie de ses nombreuses villes dont le nom, soit nous est parfaitement inconnu, soit ne nous attire pas pour aller y faire du tourisme, car les a-priori ont la vie dure. Eh oui, c'est bien connu, le nord de la France c'est triste, il y fait gris et il n'y a rien d'intéressant à voir ! Alors, prenez le temps de lire mon article et peut-être changerez-vous d'avis !

 

Située à environ 190 km de Paris et traversée par la rivière l'Escaut, Cambrai se trouve dans le département du Nord qui fait partie de la région des Hauts de France.

 

Comment aller à Cambrai quand on n'a pas de voiture :

En train (comptez entre 2h05 et 3 heures en fonction de l'heure de départ à Paris Nord tout en sachant que dans la majorité des cas, il y aura une correspondance, soit à Douai, soit à Lille). 

Pour les horaires, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville de Cambrai 

L'office de tourisme de Cambrai se trouve au n°48 avenue de la Victoire, en face de la cathédrale, soit à 900 m à pied depuis la gare SNCF.

Pour consulter le plan touristique du centre-ville distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Cambrai sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Cambrai et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Cambrai

 

La première mention de Cambrai (Camaricum) remonte au 4ème siècle pour désigner un bourg situé au bord de l'Escaut et au croisement de 2 voies romaines.

- vers 590 : durant l'épiscopat de Saint-Géry, la ville devient siège d'un évêché

- 843 : lors du traité de Verdun, Cambrai est rattachée au Saint-Empire romain germanique.

- Décembre 881 : raid des Normands

Au 10ème siècle, l'empereur élève l'évêque de Cambrai au titre de comte-évêque.

- 11ème siècle : édification d'une enceinte qui est renforcée à la fin du 14ème - début du 15ème siècle (guerre de Cent ans).

Au 13ème siècle, Cambrai intègre la Hanse des 17 villes drapières des Flandres et du nord de la France comme Arras, Douai, Lille, Saint-Quentin, etc ...

- 1395 : l’empereur Wenceslas autorise la construction d'un beffroi à Cambrai qui est le symbole des liberté communales.- 1510 l'empereur Maximilien renouvelle l'autorisation pour Cambrai de disposer d'un beffroi.

- Novembre 1543 : Charles Quint fait occuper la ville qui, en raison de sa neutralité, avait laissé passer des troupes françaises sur son territoire. Il décide de faire construire une citadelle sur le Mont des Bœufs pour faire de Cambrai une importante place forte des Pays-Bas espagnols.

- 1559 : Cambrai devient archevêché.

- 22 mars - 19 avril 1677 : siège de Cambrai par l'armée commandée par Louis XIV qui se termine par la reddition des Espagnols. Le but était de rendre la frontière nord du royaume de France défendable en éloignant le danger que faisait peser sur celle-ci, entre autres, la citadelle de Cambrai.

- 10 août 1678 : Traité de Nimègue : le Cambrésis est rattaché au royaume de France.

- 1695 - 1715 : Fénelon est archevêque de Cambrai.

- 28 avril 1810 : Napoléon inaugure le canal de Saint-Quentin qui permet de relier l'Escaut canalisée à partir de Cambrai jusqu'à l'Oise.

- 1858 : arrivée du chemin de fer

- 1892 : début du démantèlement des fortifications ce qui permet d'aménager des boulevards.

1914 - 18 : 1ère guerre mondiale

- Août 14 : la ville est occupée par les Allemands

- 20 novembre - 4 décembre 1917 : Bataille de Cambrai menée par les Britanniques avec pour objectif de briser la ligne de défense allemande Hindenburg et de prendre Cambrai qui est un centre de logistique important pour les Allemands. Malgré l'utilisation massive des chars d'assaut (1ère fois dans la guerre), les Britanniques échouent et déplorent la mort de 44 000 des leurs (45 000 du côté allemand). 

- 8 septembre 1918 : les Allemands évacuent les habitants de Cambrai avant d'incendier la ville.

- 8 octobre 1918 : les Canadiens libèrent la ville

C'est l'architecte Pierre Leprince-Ringuet qui est désigné pour diriger les travaux de la reconstruction de la ville détruite par les bombardements alliés et par l'incendie allumé par les Allemands. Il est donc décidé de moderniser et de rendre plus fonctionnelle la ville tout en préservant ce qui faisait son identité avant les destructions. Ainsi, on en profite pour modifier le parcellaire urbain issu du Moyen Age en élargissant des rues, en traçant de grandes artères, en créant ou en agrandissant des places, en modernisant les habitations, etc ...

1939 - 45 : 2ème guerre mondiale

- 19 mai 40 : les Allemands sont à Cambrai

- Avril - août 44 : bombardements alliés causent la mort de 250 personnes

- 2 septembre 44 : la ville est libérée par les Américains 

Cambrai est détruite à 55 %. Les zones les plus touchées sont celles de la gare et des quartiers Cantimpré et de la Place aux Bois.

 

VISITE DE LA VILLE 
Cambrai est une ville moyenne de 32 400 habitants environ
Ville d'art et d'histoire depuis 1992

Les édifices religieux

La cathédrale Notre-Dame de Grâce :

C'est l’ancienne abbatiale de l'abbaye bénédictine du Saint-Sépulcre fondée au milieu du 11ème siècle par l'évêque Saint-Liébert et reconstruite entre 1696 et 1702 selon le style classique qui remplace à partir de 1804 la cathédrale gothique du 12ème/13ème siècle détruite à la Révolution.

Ella a été élevée au rang de basilique mineure par le pape Léon XIII le 17 mars 1896 car c'est un lieu de pèlerinage.

A l'extérieur, le clocher haut de 65 m date de la restauration de l'édifice après qu'elle eut subit un incendie en 1859. 

A voir à l'intérieur :

- l’icône byzantine Notre-Dame de Grâce peinte en 1340 dans le transept droit; léguée à la cathédrale par le chanoine Fursy de Bruille, elle y est installée le 14 août 1492 et, depuis lors, elle fait l’objet d’une immense vénération.

- le tombeau de Fénelon réalisé par le sculpteur David d'Angers qui a été inauguré en janvier 1826; en se retournant, on peut apercevoir, au revers du grand maître autel baroque du chœur, les pieds du "Bon Dieu" qui dépassent ...!

- les 9 grandes grisailles en trompe l'œil dans le transept qui sont peintes et qui laissent à penser que ce sont des sculptures en bas-relief.

- les grandes orgues (1897).

- des vitraux de style "Art Déco" qui ont remplacés ceux détruits pendant la première guerre mondiale.

 

Cathédrale de Cambrai

 

Cathédrale de Cambrai

 

Tombeau de Fénelon

 

La chapelle des Jésuites (en face de la cathédrale)

Construite entre 1678 et 1694, sa façade baroque contraste avec le classicisme de celle de la cathédrale qui se trouve de l'autre côté de l'avenue.

 

Cambrai, chapelle des Jésuites

 

L'église Saint-Géry :

C'est l'ancienne abbatiale de l'abbaye Saint-Aubert fondée au 6ème siècle. La construction de l'édifice actuel, qui a duré de 1697 à 1745, associe les styles baroque et classique.

 

Cambrai, église Saint-Géry

 

Cambrai, église Saint-Géry

 

A voir à l'intérieur :

- "La mise au tombeau" de Rubens (1616)

 

Eglise Saint-Géry à Cambrai, la descente de croix de Rubens

 

- le jubé en albâtre et en marbre de Jaspar Marsy (1635) qui sert de tribune d'orgue

Jubé de l'église Saint-Géry à Cambrai

Jubé de l'église Saint-Géry à Cambrai

 

- la chaire réalisée par des artisans locaux en 1850

- les boiseries du choeur

Cambrai, boiseries du chœur de l'église Saint-Géry

Cambrai, boiseries du chœur de l'église Saint-Géry

 

La chapelle des Recollets

A l'origine, le lieu était occupé par le couvent des Cordeliers. A la Révolution, les moines furent chassés et, de nos jours, il ne reste plus grand chose hormis une partie de l'église du 14ème siècle et des bâtiments conventuels du 17ème siècle occupés par une école.

Cambrai, chapelle des Recollets

Cambrai, chapelle des Recollets

 

Les bâtiments remarquables

- La maison dite "espagnole" (occupée par l'office de tourisme) :

Elle date de 1595 et est caractéristique par son ossature en pans de bois et son pignon recouvert d'ardoises.

Il existe une seconde maison à pans de bois au n°15 de la rue Vaucelette qui date de 1626.

 

Cambrai, maison espagnole

 

- Le beffroi :

Il s'agit de l'ancien clocher de l'église Saint-Martin qui a été détruite durant la Révolution. Il a été érigé entre 1447 et 1474. Il est transformé officiellement en beffroi en 1550 et sert de tour de guet jusqu'en 1934. Son sommet est modifié entre 1732 et 1736 (installation d'un dôme avec lanternon qui remplace une flèche). Haut de près de 62 m, il fait partie des beffrois du nord de la France inscrits au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis 2005.

 

Beffroi de Cambrai

 

- L'Hôtel de Ville :

L'édifice actuel date de 1877 et comme il est détruit lors de la première guerre mondiale, sa façade est reconstruite à l'identique. Un campanile le surmonte, à l'intérieur duquel se trouve un carillon constitué de 32 cloches. A noter, la présence de 2 jacquemarts, Martin et Martine, qui, depuis 1512, font sonner à chaque heure les cloches en les frappant avec un marteau. Ils sont placés à gauche et à droite du campanile. 

Tous les samedis, entre 11h00 et 12h00, on peut écouter un concert de carillon.

Hôtel de Ville de Cambrai

Hôtel de Ville de Cambrai

 

- La place Aristide Briand :

Lors de la reconstruction, il est décidé d'aménager l'ancienne place d'Armes à la forme irrégulière en une grande place rectangulaire (200 m de long) entourée de maisons qui devaient respecter l'obligation d'être de style flamand, d'avoir 3 étages, des combles, un toit en ardoises et d'être alignées les unes par rapport aux autres. 

Cambrai, place Aristide Briand

Cambrai, place Aristide Briand

Cambrai, place Aristide Briand

Cambrai, place Aristide Briand

 

Face à l'hôtel de Ville, on peut voir quelques maisons de style "Art-déco".

- La place de la République :

Situé juste derrière l'Hôtel de ville, c'est ici que dans le cadre de la reconstruction de 1920 ont été regroupés les bâtiments administratifs dont la chambre du commerce (1927-30) de style "Art déco".

Cambrai, place de la République

Cambrai, place de la République

 

- La place du Marché :

Face au marché couvert construit en 1959, on peut voir deux belles maisons du 17ème siècle présentant les caractéristiques de l’architecture régionale à pignon redents ou à volutes.

 

Cambrai, place du Marché

 

- Quelques hôtels particuliers :

  • l'hôtel de Hercq (18ème siècle) au n°35 de la rue Saint-Georges
  • l'hôtel de Grammont (1625) au n°8 de la rue de l'Epée
  • l'hotel de Woestine (1766) au n°19 de la rue de l'Epée

 

Les remparts et le château

Il ne reste que quelques vestiges des fortifications élevées au 14ème siècle :

- la porte de Paris (en bas de l'avenue de la Victoire)

Cambrai, la porte de Paris

Cambrai, la porte de Paris

 

Pour voir les autres, prendre à gauche le boulevard de la Liberté en direction de l'Escaut.

- la tour des Sottes

- la tour du Caudron

- la porte d'eau dite tour des Arquets : c'était l'endroit où était installé un dispositif permettant d'inonder les fossés en avant des remparts.

Cambrai, porte des Arquets

Cambrai, porte des Arquets

 

Quant aux vestiges de la période espagnole, il reste :

- la porte Notre-Dame ou Porte de Valenciennes qui date de 1623.

 

Cambrai, porte Notre-Dame

 

Situé près de l'Escaut, le château-fort de Selles a été édifié au 11ème siècle sur ordre du comte-évêque pour assoir son autorité temporelle. Reconstruit au 13ème siècle et remanié profondément au cours du 16ème siècle, pendant le règne de Charles Quint, il est intégré aux nouvelles fortifications de Cambrai. De nos jours, il est occupé par le tribunal. C'est le plus ancien monument de la ville.

 

A voir si vous avez du temps 

- le musée des Beaux-Arts au n° 15 de la rue de L'Epée :

Situé près de la chapelle des Jésuites, il occupe l'ancien hôtel de Francqueville (1720)

Si le sous-sol est consacré à l'archéologie, les autres parties du musée permettent de voir des tableaux, des sculptures, du mobilier, etc ....

Pour plus d'informations, cliquez ici

- Le Labo (entrée gratuite) au n° 2 de la rue Louis Renard :

C'est ici, dans cette structure très moderne dont fait partie de le "Cambraiscope", que nous est racontée l'histoire de la ville, son développement, l'évolution de son architecture au cours du temps et qu'on peut assister à un spectacle audiovisuel donné autour du plan-relief de Cambrai qui est une copie de celui qui avait été réalisé au 18ème siècle mais qui a été détruit par les Allemands. 

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

BONNE VISITE

 

Voir aussi mes autres articles sur les villes du nord de la France en cliquant sur les liens suivants :

Saint-Quentin, une ville de Picardie à visiter absolument et voici pourquoi

Visiter Douai en une journée

Visiter Arras en une journée

Lille, les lieux incontournables à visiter

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Hauts de France, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article