Amiens, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Amiens est une ville surprenante. Vous trouverez peu de personnes autour de vous sauf si elles viennent de Picardie pour vous en dire du bien car elles ne la connaissent pas et n'ont pas envie de la connaître. C'est toute la différence avec Lille, autre ville du nord, qui, même quand on n'y est pas encore allé, a déjà une si bonne réputation qu'on n'hésitera pas de s'y rendre si l'occasion se présente. Et pourtant, Amiens qu'on surnomme aussi la "petite Venise du Nord", mérite un bien meilleur sort que celui d'une ville qui parait sans séduction. C'est tout de même là qu'on trouve la plus grande cathédrale de France et c'est aussi là qu'on peut faire un tour en barque parmi les jardins flottants en plein centre-ville .... Alors partons sans plus tarder à la découverte de la capitale picarde où Jules Verne a vécu.

 

Comment venir à Amiens :

  •  En train :

Pour les horaires, cliquez ici

  •  En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Amiens :

Pour plus d’informations sur FlixBus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur BlaBlaCar Bus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici
 

 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme se trouve sur le parvis de la cathédrale, à 900 m à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan du centre-ville distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan d'Amiens sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Amiens et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Rappel historique :

3ème siècle avant J.- C. : implantation du peuple celte des Ambiens.

Après la conquête de la Gaule par les Romains et la construction de la via Agrippa, reliant l'Italie à Boulogne en passant par Lyon, la ville de Samarobriva est fondée le long de cette route. Au 1er siècle après J.- C., elle compte environ 15 à 20 000 habitants, dispose d'un forum (actuelle place Gambetta où 2 "hublots" sont disposés pour permettre d'en voir des vestiges), d'un amphithéâtre de 17 000 places (place du Beffroi) et de thermes (rue de Beauvais).

3ème siècle :
- Saint-Firmin devient le 1er évêque, évangélise la région et meurt décapité par les Romains.
- des remparts sont élevés pour protéger la ville des invasions "barbares". 

486 : bataille de Soissons : Clovis, vainqueur du gallo-romain Syagrius, s'empare de son territoire qui s'étendait de la Loire à la Somme.

843 : lors du traité de Verdun qui partage l'empire de Charlemagne en 3, Amiens se retrouve en Francie occidentale.

9ème siècle : raids vikings

Fin 9ème siècle : naissance du comté d'Amiens

1117 : Amiens obtient une charte communale malgré l'opposition du comte Enguerrand de Boves.

1185 : Philippe Auguste rattache le comté d'Amiens au royaume de France et il va faire agrandir les remparts de la ville.

Au 13ème siècle, Amiens intègre la Hanse des 17 villes drapières des Flandres et du nord de la France. Elle doit notamment sa richesse à une plante tinctoriale, la guède (ou waide en picard) dont on extrayait un pigment bleu.

1435 : le traité d'Arras qui met fin à la lutte entre Bourguignons et Armagnacs stipule la cession de la ville au duc de Bourgogne, Philippe le Bon.

1477 : après la mort de Charles le Téméraire, Louis XI rattache la Bourgogne au royaume de France. Mais l'Artois voisine de la Picardie demeure entre les mains des Espagnols, transformant Amiens en ville frontière jusqu'à la fin de la guerre de Trente Ans (traité des Pyrénées en 1659).

10 mars 1597 : lors de la 8ème guerre de religion opposant les protestants aux catholiques, les Espagnols s'emparent d'Amiens. L'armée du roi Henri IV y met le siège dès le 20 mars et la ville est reprise le 25 septembre.

1598 : début de la construction d'une citadelle pour renforcer la défense de la ville (aujourd'hui, elle a été réhabilitée et transformée en université).

Au début du 19ème siècle, les remparts sont détruits permettant à la ville de s'étendre.

1846 : arrivée du chemin de fer.

Amiens subit des dévastations durant les deux guerres mondiales qui ont, à chaque fois, nécessité d'importants travaux de reconstruction.

Lors de la première guerre mondiale, la ville est sous le feu des Allemands de mars à août 1918 mais, par miracle, la cathédrale est relativement épargnée. Bilan : 629 victimes dont 78 civils, 2 500 maisons entièrement détruites.

Lors de la seconde guerre mondiale, la ville est bombardée par les Allemands en mai 40 qui détruisent environ 60 % du centre-ville puis par les Américains le 27 et 28 mai 44 (204 morts et 4 000 maisons détruites). La ville fut occupée du 20 mai 1940 au 31 août 1944.

 

Les hortillonnages :

Situés près du centre-ville d'Amiens, les hortillonnages sont de petites parcelles de terre bordées par un dédale de 65 kilomètres de petits canaux qu'on surnomme aussi "rieux" ou "fossés"en picard. Dans les années 70, cet endroit a bien failli disparaître au profit de la construction d'une voie rapide qui devait traverser les lieux. Une association a réussi faire abandonner le projet et, aujourd'hui, ce site de 300 hectares traversé par la Somme est un des lieux emblématiques de la ville d'Amiens.

7 maraîchers (ou "hortillons") y produisent encore des légumes qu'ils vont vendre avec leur barque à cornet le samedi sur le marché flottant dans le quartier Saint-Leu.

 

Pour se rendre dans les hortillonnages depuis la gare SNCF, prendre à droite le boulevard Alsace-Lorraine. Après avoir traversé la Somme, vous avez 2 possibilités pour les visiter (uniquement d'avril à octobre) :

  • La visite guidée qui dure environ 45 minutes (attention, il peut y avoir beaucoup de monde et donc de l'attente). Pour trouver l'embarcadère, vous continuez sur le trottoir côté droit du boulevard jusqu'à la Maison des Hortillonnages qui se trouve à un peu moins de 200 m du pont que vous avez traversé sur la Somme.

          Pour plus d'informations, cliquez ici

Amiens, embarcadère de la Maison des Hortillonnages

Amiens, embarcadère de la Maison des Hortillonnages

 

  • La location d'une barque : 45 minutes à 1 heure de balade avec une vieille barque, c'est mon coup de cœur. Pour cela, il faut vous rendre au café restaurant du Vert Galant. Juste après avoir traversé le pont sur la Somme, vous prenez sur votre droite le chemin de halage qui longe la Somme et marchez au moins 500 m pour trouver l'endroit. Pour la location (attention car il peut y avoir de l'affluence et il n'y a pas beaucoup de barques), soyez muni d'une pièce d'identité, d'un portable chargé car vous pouvez vous perdre dans ce véritable dédale de canaux. Le loueur vous donne bien un plan, mais il est vraiment trop succinct ..... Sachez aussi qu'il y a un peu de courant sur une partie du parcours. A vos rames, prêt, partez.

Location des barques de 10h00 à 11h45 et de 14h30 à 16h15. Tarif = 6 € /personne 

Tel = 03 22 92 04 27

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

 

Baladez vous aussi sur le chemin de halage qui remonte la Somme pour voir de jolies passerelles.

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

Amiens, les hortillonnages

 

Le quartier Saint-Leu :

C'est au Moyen Age que les canaux ont été creusés pour les besoins de l'industrie (moulins, teinturiers, tisserands, métallurgie). Au 19ème siècle, c'est devenu un quartier ouvrier. Après la 2ème guerre mondiale, l'endroit est devenu peu à peu insalubre et malfamé car laissé à l'abandon. C'est en 1974 qu'une politique volontariste de rénovation et de restauration a été décidée, en plus de l'installation d'une université, ce qui a permis de sauver ce quartier qui est devenu très touristique et mais aussi très animé (voir les nombreux cafés et restaurants sur le quai Belu et place du Don). 

Ne pas hésiter à se balader dans les ruelles pavées pour voir les maisons basses et colorées. Beaucoup ne sont plus d'origine mais elles ont été reconstruites dans le style du passé.

Amiens, Quai Belu (il a été aménagé au 19ème siècle)

Amiens, Quai Belu (il a été aménagé au 19ème siècle)

Amiens, rue Motte

Amiens, rue Motte

Amiens, rue Motte

Amiens, rue Motte

Amiens, rue des Granges

Amiens, rue des Granges

Amiens, rue d'Engoulvent

Amiens, rue d'Engoulvent

Amiens, place du Don et, en arrière plan, la cathédrale

Amiens, place du Don et, en arrière plan, la cathédrale

Amiens, place du Don

Amiens, place du Don

Amiens, rue du Don

Amiens, rue du Don

Amiens, rue du Hocquet

Rue du Hocquet

Amiens, rue du Hocquet (à gauche)

Amiens, rue du Hocquet (à gauche)

 

A savoir : des 25 moulins qui existaient dans le quartier Saint-Leu au Moyen Age, il en reste encore un, le moulin Passe-Avant, situé à proximité de l'angle des rues Saint-Leu et des Clairons. Reconstruit en 1528, il a été réhabilité en 2016.

 

La cathédrale Notre-Dame :

Classée au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco en 1981, c'est la plus vaste cathédrale gothique du monde médiéval.

Elle est édifiée pour remplacer la cathédrale romane qui s'était écroulée suite à un incendie causé par la foudre en 1218. L'évêque Evrard de Fouilloy la veut plus grande et plus imposante que la précédente. Sa construction en pierre de craie blanche commence en 1220 et dure 68 ans d'où une unité de style. Elle est principalement financée par des dons qui sont d'autant plus importants que l'économie de la ville (commerce du drap et des céréales) est florissante. Et puis, la relique du crâne de Saint-Jean Baptiste, ramenée lors de la 4ème croisade, continue d'attirer de nombreux pèlerins.

Ses dimensions sont colossales : 
- 145 mètres de longueur, 42.30 mètres de hauteur de voûte et 7 800 m² de surface.
- la flèche, qui a dû être reconstruite entre 1529 et 1533, atteint 112, 70 de hauteur; sa structure est en bois de chêne et elle est recouverte de plomb. Elle a inspiré Viollet le Duc lors de son travail de restauration à Amiens pour 
créer celle de Notre Dame de Paris.

C'est aussi un véritable "livre de pierres" car aucune cathédrale ne possède autant de sculptures. Parmi les plus belles, on trouve :
- le "Beau Dieu" sur le trumeau du portail du jugement dernier (façade occidentale)
- le paradis terrestre où la tête de serpent est en fait la tête d'une femme, Lilith qui, selon la tradition juive, fut la première épouse d'Adam (bas du trumeau du portail de la Mère Dieu, façade occidentale)
- la "Vierge Dorée" sur le trumeau du portail éponyme (façade sud), etc ...

Amiens, cathédrale Notre-Dame

 

La tour sud (62 m de hauteur) est achevée en 1372. Quant à la tour nord (67 m), les travaux sont terminés plus tard, en 1402, en raison de l'instabilité du terrain.

Cathédrale d'Amiens : de gauche à droite, les portails de Saint-Firmin, dit du "Beau Dieu" et de la "Mère de Dieu".

Cathédrale d'Amiens : de gauche à droite, les portails de Saint-Firmin, dit du "Beau Dieu" et de la "Mère de Dieu".

Cathédrale d'Amiens, tympan de la porte dit du "Beau Dieu" : il représente le jugement dernier

Cathédrale d'Amiens, tympan de la porte dit du "Beau Dieu" : il représente le jugement dernier

 

Au centre de la nef, le labyrinthe dessiné au sol en 1220 et reconstitué au 19ème siècle servait à remplacer le voyage à Jérusalem ou Saint-Jacques de Compostelle pour ceux qui n'avaient pas les moyens d'y aller. Les pèlerins devaient suivre à genoux le tracé de la bande noire long de 234 m. 

Cathédrale d'Amiens, le labyrinthe

Cathédrale d'Amiens, le labyrinthe

 

Autour du chœur, on peut admirer une superbe clôture en pierre polychrome datant du 15ème et 16ème siècle. Côté sud, elle raconte la vie de Saint-Firmin et côté nord, la vie de Saint-Jean Baptiste.

Histoire de Saint-Firmin le Martyr, 1er évêque d'Amiens au 3ème siècle (pierre polychrome datant de 1495)

Histoire de Saint-Firmin le Martyr, 1er évêque d'Amiens au 3ème siècle (pierre polychrome datant de 1495)

 

Le chœur abrite 110 stalles réalisées dans du bois de chêne entre 1508 et 1519. On a recensé environ 4 000 personnages sculptés et vêtus à la mode du 16ème siècle qui évoquent l'Ancien Testament, la vie de la Vierge ainsi que des sujets profanes.

Elles se visitent tous les jeudis à 15h00 et pendant les vacances scolaires zone B, il y a des visites supplémentaires les mardis à 15h00. RDV en face de l'accès à la sacristie.

C'est dans la salle du trésor (accès payant) qu'on pourra voir la relique du chef de Saint-Jean Baptiste rapporté à Amiens en 1206 à l'issue de la quatrième croisade ce qui entraîna la venue de très nombreux pèlerins.

Pour plus d'informations sur la visite du trésor, cliquez ici

Attention, la visite dure 40 minutes et il ne peut  y avoir plus de 20 personnes donc risque de file d'attente.

Visite (payante) des tours possible en fonction de la météo. S'inscrire à l'office du tourisme car le groupe ne peut excéder 18 personnes. Attention, il y a 302 marches à monter.

Pour plus d'informations sur la visite des tours, cliquez ici

Sachez qu'il existe un superbe spectacle gratuit qui, à la nuit tombée, colorie la façade de la cathédrale. C'est parce qu'on a retrouvé 10 % des couleurs qu'on a pu restituer la polychromie de la pierre qui existait au temps du Moyen Age. 

Pour consulter les dates, cliquez ici

Il faut savoir que regarder cette polychromie vous obligera à passer la nuit à Amiens car le dernier train pour Paris part beaucoup trop tôt le soir .....

 

Cathédrale d'Amiens, portail de la Vierge

 

Pour les événements à ne pas manquer à Amiens, cliquez ici

En sortant de la cathédrale, prendre sur la droite la rue Porion pour arriver sur la place où se trouvent le logis du Roi ainsi que la façade renaissance de la maison du Sagittaire (16ème siècle).

 

Amiens, rue Porion

Rue Porion

Amiens, square Jules Bocquet

Amiens, square Jules Bocquet

Amiens, le Logis du Roi

Le Logis du Roi (à gauche) et la façade de la maison du Sagittaire (à droite)

 

Amiens, horloge Dewailly

Horloge Dewailly (rue Dusevel)

 

On surnomme aussi cette horloge à 3 cadrans édifiée en 1896 et reconstruite en 2000, Marie sans Chemise, car on y trouve une statue en bronze réalisée en 1898 d'une nymphe à moitié dévêtue. 

 

Amiens, tour Perret

Tour Perret vue de la place René Goblet

 

Conçue en béton armé par Auguste Perret dès 1942 dans le cadre de la reconstruction de la ville après les destructions occasionnées par la guerre, la tour faisait partie du projet de reconfiguration totale de la place Alphonse Fiquet. Les travaux de la tour débutent en 1949 pour s'achever en 1952. Située en face de la gare terminée en 1958, elle culmine à 104 m de haut (aujourd'hui 110 m) soit une hauteur un peu moindre que celle de la flèche de la cathédrale (112,60 m).

 

La maison Jules Verne

L'écrivain qui avait épousé une Amiénoise vécut dans cet hôtel particulier de 1882 à 1900.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

A voir si vous avez le temps :

Le beffroi :

Situé place au Fil, il mesure 52 m de haut. Edifié en 1406, il est reconstruit après un incendie survenu en 1742 et, de nouveau, après les destructions occasionnée par la seconde guerre mondiale, il est classé au patrimoine de l’UNESCO au titre des beffrois du nord en 2005.

Le musée d'art et d'archéologie de Picardie 

Etabli dans un bâtiment du second empire, il abrite de nombreux tableaux mais aussi des salles consacrées aux fouilles archéologiques (petite vénus de Renancourt), à la sculpture du Moyen Age, etc .... On peut même y voir une momie, celle d'une femme égyptienne datant de 664 avant J.-C. !

Pour plus d'informations, cliquez ici

Le jardin des plantes 

D'une superficie d'un hectare et inauguré en 1754, il obtient le label "jardin remarquable" en 2013.

Le jardin archéologique de Saint-Acheul (10 rue Raymond Gourdain)

C'est un lieu pour les passionnés de la préhistoire car, au cours du 19ème siècle, c'est ici qu' on a retrouvé une grande quantité de silex taillés bifaces. Ceux-ci ont donné leur nom à une période du paléolithique inférieur appelée "acheuléenne" apparue en France de 700 000 ans à 300 000 ans avant J.- C..

 

DES SPECIALITES PICARDES à goûter :

La ficelle picarde

Le macaron d'Amiens : on les trouve dans la boutique Jean Trogneux sise au 1 rue Delambre

Le gâteau battu 

 

Bonne visite 

 

Vous retrouverez cet article dans la publication suivante où d'autres idées de sortie à la journée sont proposées :

Balades autour de Paris avec le train

 

Et pour ceux qui ont vraiment le temps, à 70 kilomètres à l'est d'Amiens, il y a la baie de Somme à découvrir :

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Hauts de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Merci beaucoup pour ce billet.
Sur les hortillonnages je vous recommande ce beau livre "Hortillonnages et hortillons"
disponible dans toutes les bonnes librairie et ici, sur le site de l'éditeur
http://www.librairiedulabyrinthe.fr/catalog/beaux-livres/hortillonnages-et-hortillons/
Répondre
E
Merci pour toutes ces infos.
Pour que ce blog soit encore mieux, si je peux me permettre, il faudrait un sommaire pour qu'on puisse choisir d'aller direct à la page qui nous intéresse ...
Répondre