Visiter Rennes en une journée

Publié le par hunza

Située au confluent de la Vilaine et de l'Ille, Rennes est la seconde agglomération de Bretagne en importance après Nantes. Si la ville est attractive et dynamique pour y vivre (elle attire plus de 60 000 étudiants chaque année), ce n'est pas forcément la destination touristique à laquelle on pense quand on va en Bretagne. Et pourtant, elle n'en est pas moins très intéressante à visiter, surtout son centre historique. En effet, il s'y mélange des rues médiévales bordées de nombreuses maisons à pans de bois et des rues rectilignes le long desquelles ont été construits des habitations en pierre après le terrible incendie de 1720 qui a ravagé plus de la moitié de la cité. Et puis, comment ne pas parler du Parlement de Bretagne superbement restauré ainsi que du jardin Thabor qui est le poumon vert de la ville. Bref, Rennes est une ville que le TGV a rapproché de Paris et qui mérite qu'on la découvre.

Comment venir à Rennes :

  •  En train (compter environ 1h36 de temps de parcours en TGV depuis Paris Montparnasse pour un trajet de 372 km) :

Pour les horaires, cliquez ici

  •  En autocar :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Rennes :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur BlaBlaCar Bus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Carte de la ville 

L'office du tourisme se trouve dans l'ancienne chapelle Saint-Yves (15ème siècle) à proximité de la place Sainte-Anne au n°1 de la rue Saint-Malo (1,8 km à pied de la gare SNCF).

Pour consulter le plan du centre-ville distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Rennes sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Rennes et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

 

Transport en commun

On peut s'en passer car la gare SNCF n'est pas très éloignée du centre ville.

Pour plus d'informations sur les métros et les bus, cliquez ici

Pour découvrir la ville à vélo, cliquez ici

 

Brève histoire de Rennes

 

Avant la période romaine, Condate ("confluence" en latin) était occupée par la tribu gauloise des Redones 

Fin 3ème - début 4ème siècle : pour de défendre des invasions barbares, la ville s'entoure de remparts et sa superficie se réduit à 9 hectares. Comme ils sont construit avec de la brique, Condate est surnommée la ville "rouge".

8ème siècle : les Francs créent la "marche de Bretagne" dont fait partie Rennes pour protéger le royaume des Bretons 

846 : le comte Nominoë est parvenu à unifier une partie de la Bretagne et à la rendre autonome vis à vis du pouvoir franc. Il prend le titre de duc. 

Août 851 : Traité d'Angers : après une défaite des Francs face aux Bretons, le comté de Rennes intègre la Bretagne et la ville va devenir une des capitales du duché.

9ème et 10ème siècle : invasion des Vikings.

1 août 939 : bataille de la Trans, l'armée commandée par Alain II Barbetorte bat les Vikings qui sont chassés de Bretagne. Il devient duc et prête allégeance au roi de Francie occidentale. 

30 avril 1341 : le duc Jean III de Bretagne meurt sans héritier ce qui va déclencher une guerre de succession entre les familles de Montfort et de Penthièvre.

12 avril 1365 : le traité de Guérande met fin à la guerre et Jean III de Montfort est reconnu comme duc de Bretagne sous le nom de Jean IV.

15ème siècle : construction de nouveaux remparts.

1485 : François II s'engage dans la "guerre folle" qui oppose certains grands du royaume à la régente Anne de Beaujeu.

1487 : l'armée française attaque la Bretagne et bat les Bretons à Saint-Aubin du Cormier le 27 juillet 1488. 

1491 : la guerre ayant repris suite au nom respect du traité de 1488, les Français font le siège de Rennes et les Bretons capitulent. En conséquence, Anne de Bretagne épouse Charles VIII le 1er décembre 1491 après que le pape eut annulé le mariage prévu avec Maximilien. 

1498 : mort de Charles VIII à Amboise.

19 janvier 1499 : Anne de Bretagne épouse à Nantes le roi Louis XII.

1514 : elle décède à Blois et c'est sa fille, Claude de France, qui lui succède à la tête du duché.

C'est donc elle qui, officiellement, fait rentrer la Bretagne dans le royaume de France en épousant le futur François Ier qui va réunir le duché de Bretagne au royaume de France (édit de Vannes signé le 13 août 1532) avec Rennes pour capitale.

1554 : création du Parlement de Bretagne à Rennes.

17ème - 18ème siècle : démantèlement des remparts à l'emplacement desquels sont aménagés des boulevards.

23-29 décembre 1720 : grand incendie de Rennes (environ 900 maisons sont détruites). 

La partie dévastée de la ville est reconstruite en 20 ans avec de larges rues à angles droits bordées de bâtiments en pierres ce qui la différencie nettement de la partie médiévale qui reste encore debout. Deux grandes places sont aménagées par l'architecte Jacques Gabriel face au Parlement (place Royale) et devant l’hôtel de ville (place Neuve).

1790 : Rennes perd son statut de capitale de la Bretagne.

1857 : arrivé du chemin de fer.

18 juin 1940 - 4 août 1944 : occupation allemande.

7 janvier 66 : création d'un secteur sauvegardé d'une superficie de 35 hectares.

19 septembre 1985 : approbation du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV).

Visite de Rennes
( 220 000 habitants environ en 2020)
Labellisée ville d’art et d’histoire 

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé couvrant une surface de 35 hectares en janvier 1966 permettant de restaurer, rénover et réhabiliter une partie du centre historique. Ainsi, de nombreuses maisons anciennes ont pu être sauvées et présentent aux promeneurs urbains que nous sommes de belles façades à admirer tout en profitant d'un espace piétonnier étendu.  

 

Le palais Saint-Georges :

Edifiée au 17ème siècle, il faisait partie d'une ancienne abbaye bénédictine fondée au 11ème siècle.  

Rennes, palais Saint-Georges

Rennes, palais Saint-Georges

 

Le parlement de Bretagne :

Il a été édifié entre 1618 et 1655 d'après les plans de l'architecte Salomon de la Brosse. En 1994, une manifestation des marins pêcheurs contre la hausse des prix dégénère et provoque l'incendie du Parlement. Tout ce qui a été détruit a été restauré à l'identique. 

Sous la monarchie, le Parlement (il y en avait 17 en France) servait d'une part à rendre la justice au nom du roi et, d'autre part, à administrer la province où il se trouvait.

En 1804, la Cour d'Appel s'y installe.

Lors de la visite, on peut voir entre autres :
- la grand-chambre avec son plafond à caissons sculptés et peint par Charles Hérard (1652 - 1662) qui était le 1er peintre du roi Louis XIV
- la chambre des enquêtes (décor du 18ème siècle) qui, de nos jours, accueille la deuxième chambre civile de la Cour d'Appel.
 - la salle des pas perdus qui a été entièrement refaite avec son décor du 17ème siècle. 

La place du Parlement (anciennement place Royale) a été aménagée après le grand incendie de 1720 en tenant compte du style classique du Parlement qui avait été épargné par les flammes.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Rennes, le parlement de Bretagne

Rennes, le parlement de Bretagne

 

Place de l’hôtel de Ville :

Edifiée entre 1734 et 1743 d’après les plans de l'architecte Jacques Gabriel, la mairie avec son beffroi fait face au théâtre - de nos jours, c'est un opéra - construit entre 1832 - 1836 d'après les plans de l'architecte Charles Millard.

Rennes, l'hôtel de Ville

Rennes, l'hôtel de Ville

L'opéra de Rennes, place de la Mairie

L'opéra sur la place de la Mairie

 

LE VIEUX RENNES

 

Il reste plus de 300 maisons à pans de bois qui ont été construites entre le 15ème et le 18ème siècle. Certaines conservent encore l'enduit qu'un édit du 18ème siècle avait rendu obligatoire pour limiter les risques d'incendie.

On en trouve un peu partout dans le centre historique et plus particulièrement dans les rues de la Psalette, du Chapitre, Saint-Georges, etc ...

 

Rennes, la maison Ti Coz

Datée de 1505, la maison Ti Coz au n°3 de la rue Saint-Guillaume

 

Rennes, maison Ti Coz avec la représentation de Saint-Sébastien

A l'entrée de la maison Ti Coz, sulpture en bois représentant le martyr de Saint-Sébastien 

Rennes, rue de la Psalette

Rennes, rue de la Psalette

Rennes, rue du Chapitre

A l'angle des rues du Chapitre et de la Psalette

Rennes, rue du Chapitre

Rennes, rue du Chapitre

Rennes, place Rallier du Baty

Rennes, place Rallier du Baty

Rennes, rue Saint-Michel

Rue Saint-Michel surnommée rue de la Soif en raison du nombre de bars qu'on y trouve !

 

Rennes, place Sainte-Anne

Place Sainte-Anne

 

Rennes, rue d'Antrain

A l'angle des rues d'Antrain et de la Visitation

 

Rennes, place du Champ Jacquet

Place du Champ Jacquet (maisons datant du 17ème siècle)

 

A voir aussi :

- les hôtels particuliers de la Noue (1658) et Racapée de la Feuillée (1680) aux n°26 et 28 de la place des Lices.

- la maison sise au n°5 de la rue du Chapitre avec son étonnante façade colorée

- l'immeuble, librairie Le Failler, au n°8 de la rue Saint-Georges

 

Les édifices religieux

 

La cathédrale Saint-Pierre :

Hormis la façade flanquée de deux tours hautes de 48 m qui date de 1704, il a fallu la détruire car elle tombait en ruine faute d'entretien. Reconstruite entre 1787 et 1844, son style néoclassique s'inspire des temples de l'époque romaine.

L'intérieur est étonnant avec ses riches décorations en stuc et en ors.

A voir dans la salle du trésor, le retable d'Anvers sculpté dans le bois entre 1470 et 1570 qui relate la vie de la Vierge.

 

Rennes, cathédrale Saint-Pierre

 

 

Basilique Saint-Sauveur (18ème siècle) :

Située non loin de la cathédrale, elle est surtout connue pour abriter la Vierge de Notre- Dame des Miracles et des Vertus et ses nombreux ex-votos. A voir aussi le tableau représentant l'incendie de 1720. 

L’église Saint-Germain :

Belle voûte en forme de carène de bateau inversée. C'est ici qu'on trouve le plus ancien vitrail de Rennes (16ème siècle) relatant la vie de la Vierge Marie.

L'église Notre-Dame en Saint-Mélaine :

Elle se trouve à l'entrée du jardin Thabor. Sa construction s'étend principalement du 11ème siècle au 14ème siècle d'où un mélange de plusieurs styles (roman, gothique). La voûte est en forme de carène de bateau inversée. Sur le mur du côté droit du transept, on peut voir les restes d'une fresque du 15ème siècle représentant le baptême du Christ par Saint-Jean Baptiste.

A l’extérieur, vestiges d'un cloître du 17ème siècle, sur le côté gauche.

 

Rennes, église Notre-Dame en Saint-Melaine

 

Le jardin Thabor :

D'une superficie de 10,6 hectares, il a été aménagé par les frères Bülher, architectes paysagistes, sous la période de Napoléon III. On y trouve un jardin dit "à la française" et, un autre, dit à l'anglaise, un jardin botanique, des arbres magnifiques, une roseraie (environ 2 000 pieds), une volière, des serres.

Il a été labellisé "jardin remarquable".

Rennes, le jardin Thabor

Rennes, le jardin Thabor

 

Les remparts :

Les premiers furent élevés durant la période du Bas Empire romain (voir plus haut), puis la "vieille ville" s'étant considérablement étendue, une seconde puis une troisième enceinte furent construites au 15ème siècle englobant respectivement, la "ville neuve" et "la nouvelle ville".

Il en reste quelques vestiges :

- la porte Mordelaise : elle se situe sur les remparts gallo-romains mais elle a été reconstruite entre 1444 et 1452 lors des travaux d'érection de la deuxième enceinte.

Rennes, porte Mordelaise (en travaux)

Rennes, porte Mordelaise (en travaux)

 

- dans le square Hyacinthe Lorette, la tour Duchesne se situe, elle aussi, sur le tracé des remparts gallo-romains et qui a été reconstruite au 15ème siècle.

Rennes, les remparts

Rennes, les remparts

 

- place Rallier du Baty, on peut voir des restes du rempart du 15ème siècle.

 

A voir si vous avez du temps :

- proche de la gare SNCF se trouve le bâtiment "Les Champs libres" qui a été inauguré en 2006. C'est une réalisation de l'architecte Portzamparc à l'intérieur de laquelle il y a, entre autres, un planétarium et le musée de Bretagne (histoire de la Bretagne des origines à nos jours).

Pour plus d'informations sur le musée de Bretagne, cliquez ici

- la gare SNCF à l'aspect très futuriste (elle a été inaugurée en 2019);

- le musée des Beaux-Arts (20 quai Emile Zola) :

Pour plus d'informations, cliquez ici

- les mosaïques de la famille Odorico (20ème siècle) dont on peut voir quelques oeuvres à :

  • piscine Saint-Georges au n°2 de la rue Gambetta (juste derrière le palais Saint-Georges)
  • façade de l'immeuble Valton au n°9 de la rue d'entrain près de la place Sainte-Anne
  • façade de l'immeuble Poirier au n°9 avenue Jean Janvier 

- le marché des Lices qui est le 2ème plus important de France et qui a lieu tous les samedis matins.

- les quais de la Villaine (quai Saint-Cyr) en aval de la place du maréchal Foch qui est proche du square Hayacinthe Lorette.

 

Bonne visite

 

Pour découvrir Rennes avec des "greeters", cliquez ici

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article