Visiter Vannes en une journée

Publié le par hunza

Situé au fond du golfe du Morbihan, Vannes était l'un des ports bretons les plus importants jusqu'au 17ème siècle. Ce fut aussi la capitale du duché de Bretagne avant de partager ce titre avec Nantes et Rennes. De nos jours, on retrouve les traces de ce passé glorieux dans le patrimoine bâti qui a été remarquablement mis en valeur. Ainsi, de beaux jardins ont été aménagés le long des fortifications et les nombreuses maisons à pans de bois ont été restaurées, donnant au centre-ville de Vannes un charme pittoresque.

Vannes, façades de maisons à pans de bois place Henri IV

Vannes, façades de maisons à pans de bois place Henri IV

 

Comment venir à Vannes :

En train (compter entre 2h40 environ de temps de parcours depuis Paris Montparnasse pour une distance de 497 km) :

Pour les horaires, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme se trouve sur le quai Eric Tabarly qui longe le port de Plaisance, à 2 km à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan du centre-ville distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Vannes sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour géolocaliser Vannes et ses environs sur GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Vannes



- 56 avant J.- C. : bataille navale et victoire de l'armée romaine commandée par Jules César sur les Vénètes. 

A l'issue de ce succès, la cité de Darioritum est fondée sous Auguste sur le territoire des Vénètes.

Un port en fond d'estuaire, situé aux abords de la préfecture actuelle, constitue alors l’essentiel des activités et des ressources de la cité gallo-romaine.

- Fin du 3ème siècle après J.- C : construction d’une enceinte longue de 980 m pour protéger des invasions barbares la ville réduite à une surface de 5 hectares. Un vestige de cette dernière est encore visible à droite de de la tour Joliette avec ses moellons de petites tailles séparées par des rangées de briques.

 

Vestige des fortifications gallo-romaines de Vannes

 

Après la chute de l’Empire romain, la ville est rebaptisée Venetis.

- 5ème siècle : elle devient le siège d’un évêché et Saint-Patern en est le 1er évêque connu.

- 753 : Pépin le Bref se rend maître de la Bretagne lieux qui est rattachée au royaume des Francs.

La cité devient le siège des comtes de Vannes puis des ducs de Bretagne.

- 919 : Vannes est détruite par les Vikings.

- 30 août 1286 : Vannes est en partie détruite par un tremblement de terre.

- 1341 - 1364 : lors de la guerre de Succession de Bretagne, la ville est prise et pillée par l'armée conduite par Jean de Montfort en 1342. 
Ce conflit oppose les Penthièvre alliés aux Français, et les Montfort soutenus par Edouard III d’Angleterre. Il s’achève en août 1364 lors de la bataille d’Auray gagnée par les troupes de Jean IV de Montfort opposées à celles de son rival Charles de Blois qui est retrouvé mort.

- 1381 : Jean IV de Montfort choisit de s'installer à Vannes pour en faire le siège de son pouvoir.

Pour la nouvelle "capitale" administrative du duché, s'ouvre une période de croissance économique et démographique. Le duc de Bretagne en profite pour lancer un grand programme de construction afin que la ville puisse accueillir la cour ducale, la chambre des Comptes, le Parlement (1485 - 1553) ainsi qu'un atelier monétaire. Comme la superficie de Vannes s'agrandit en passant de 5 à 10 hectares, il fait modifier les remparts en conséquence.

- 1458 : François II devient duc de Bretagne et déplace sa résidence de Vannes à Nantes.

- 9 septembre 1488 : François II meurt et Anne de Bretagne lui succède à la tête du duché. Elle va d'abord épouser le roi de France, Charles VIII, puis, Louis XII. Sa fille, Claude de France, épousera le futur roi François Ier en 1514.

- 7 août 1532 : c'est à Vannes que le roi François Ier rencontre les parlementaires bretons pour décider d'un traité d'Union Perpétuelle, qui sera ratifié quelques mois plus tard au château de Plessis-Macé en Anjou. 

Si Vannes perd peu à peu son rôle de capitale administrative du duché avec la fin de l'indépendance de la Bretagne, les activités du port continuent d'enrichir les marchands et négociants qui se font construire de belles maisons dont certaines sont encore visibles aujourd'hui.

- 1666 : la création du port de Lorient ajouté à l'envasement progressif du port de Vannes va entraîner son déclin d'autant plus que la taille des tirants d'eau des navires de commerce ne va pas cesser d'augmenter.

- 1675 - 1689 : en guise de représailles à la "révolte des bonnets rouges", le roi Louis XIV exile le Parlement de Rennes à Vannes ce qui va impulser un renouveau social, démographique et architectural.

- 1728 : une autorisation royale permet à Vannes la pratique de la traite négrière et, jusqu’en 1765, on recensera une dizaine d'expéditions au départ du port de la ville.

- 1791 : Vannes est choisie pour être la préfecture du nouveau département nouvellement créé, à savoir le Morbihan.

- 1862 : arrivée du chemin de fer.

- 21 juin 1940 : début de l'occupation allemande

- 4 août 1944 : libération de Vannes

 

VISITE DE LA VILLE 

Vannes est une ville de 54 000 habitants environ 
Labellisée ville d’art et d’histoire en 1990

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé* en août 1966 (approuvé par l'Etat en 1982) permettant de restaurer, rénover et réhabiliter une partie du centre historique. Plusieurs fois révisé depuis, il couvre actuellement une superficie de 47 hectares. Ainsi, de nombreuses maisons anciennes ont pu être sauvées et présentent aux promeneurs urbains que nous sommes de belles façades à admirer tout en profitant d'un espace piétonnier étendu. 

*Depuis 2016, les "sites patrimoniaux remarquables" se sont substitués aux "secteurs sauvegardés".

A savoir : dans le cadre de son label "Ville d’art et d’histoire", la municipalité a ouvert son centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine dans un ancien hôtel particulier de la fin du 17ème siècle, l'hôtel de Limur situé au n°30 rue Thiers.

 

Vannes, hôtel de Limur

Hôtel de Limur

 

En partant de la gare SNCF, je vous propose le circuit suivant :
- se rendre au port en longeant le côté extérieur des murailles.
- du port, revenir à la gare en traversant la vieille ville en passant d'abord sous la porte Saint-Vincent pour en sortir par la porte Prison.

Pour voir le trajet proposé depuis la gare SNCF, cliquez ici

 

Emprunter la rue Olivier de Clisson puis traverser le boulevard de la Paix pour arriver au cœur du quartier Saint-Patern tout en suivant la rue de la Fontaine. Vous y verrez des maisons à pans de bois ainsi que :

L'église Saint-Patern

Totalement reconstruite à partir du 18ème siècle, cette église est surtout connue pour abriter les reliques du 1er évêque de Vannes, Saint-Patern qui a vécu au 5ème siècle. En effet, elle fait partie d'une des sept étapes du "Tro Breiz" qui est un pèlerinage catholique qui fait le tour de Bretagne des sept évêchés historiques.

 

Eglise Saint-Patern de Vannes

Place du général De Gaulle avec, en arrière-plan, l'église Saint-Pattern

Quartier Saint-Patern de Vannes, maison Saint-Geoffroy (à gauche) sur la place du général De Gaulle

Quartier Saint-Patern de Vannes, maison Saint-Geoffroy (à gauche) sur la place du général De Gaulle

Vannes, rue Saint-Patern

Vannes, rue Saint-Patern

 

Vannes, maison à pans de bois dans le quartier Saint-Patern

A l'angle des rues de la Fontaine et Saint-Nicolas

 

En quittant l'église, longez la place du Général de Gaulle à l'extrémité de laquelle se trouve la préfecture du Morbihan qui a fière allure. Elle a été inaugurée en 1865. Tournez sur votre droite pour prendre la rue Alain le Grand et parvenir aux : 

 

Les remparts :

Leur origine remonte à la fin du 3ème siècle (voir ci-dessus). Quand Jean IV décide de faire de Vannes sa capitale au 14ème siècle, il fait réparer et agrandir l'enceinte gallo-romaine pour tenir compte de la nouvelle dimension de la ville. Puis, au 16ème siècle, durant les guerres de religion, on va adapter l'enceinte avec la construction de bastions afin d'y placer de l'artillerie. Après cette période, les remparts vont perdre leur utilité. Néanmoins, de nos jours, il reste de beaux vestiges dont les plus remarquables sont mis en valeur par le jardin "à la française" des remparts qui a été aménagé sur les anciennes douves.

A savoir : à l'époque gallo-romaine, la mer arrivait au pied des remparts. 

Les remparts de Vannes avec la tour du Connétable (1er plan) et la tour Poudrière (arrière-plan)

Les remparts de Vannes avec la tour du Connétable (1er plan) et la tour Poudrière (arrière-plan)

Vannes, les lavoirs de Garenne qui datent de la fin du 19ème siècle

Vannes, les lavoirs de Garenne qui datent de la fin du 19ème siècle

Vannes, les lavoirs de Garenne

Vannes, les lavoirs de Garenne

 

Au-delà du jardin, le long de la Marle, sur la rive droite, se trouvent les lavoirs de la Garenne du nom du bastion qui se trouve derrière. Un peu plus loin, coincé entre deux pans de muraille, c'est le :

Le château de l'Hermine

Julien Lagorce a fait construire un hôtel à la fin du 18ème siècle sur les ruines de la forteresse que le duc de Bretagne, Jean IV, avait fait bâtir.

Vannes, château de l'Hermine

Vannes, château de l'Hermine

Vannes, le château de l'Hermine

Vannes, le château de l'Hermine

 

En l'éloignant du château, on passe devant la porte et la tour Calmont avant d'arriver au port.

Vannes, porte et tour Calmont (fin 14ème siècle)

Vannes, porte et tour Calmont (fin 14ème siècle)

 

Le port de plaisance de Vannes

L’emplacement actuel du port remonte à la fin du 14ème siècle. 

Comme vu ci-dessus, le port de Vannes a perdu peu à peu son activité commerciale au profit de Lorient et de Nantes en raison de son envasement lié à sa situation géographique puisqu'il est situé au fond d'un estuaire, à environ 15 km de l'océan Atlantique. 

C'est à partir des années 70, avec la construction d'une porte à marée garantissant l'existence d'un bassin à flot de manière permanente, suivi, dans les années 2000, de la rénovation du quartier l'entourant, qu'est née la volonté de faire de Vannes un port de plaisance attractif dans le golfe du Morbihan.

Port de plaisance de Vannes

Port de plaisance de Vannes

Port de plaisance de Vannes

Port de plaisance de Vannes

Vannes, maisons à pans de bois le long de la rue du Port, à proximité de l'office de tourisme, côté quai Eric Tabarly

Vannes, maisons à pans de bois le long de la rue du Port, à proximité de l'office de tourisme, côté quai Eric Tabarly

 

Si vous aimez marcher, vous pouvez suivre le GR34 qui longe d'abord le port de plaisance puis le chenal d'accès jusqu'au pont tournant de Kérino qui est à 1,6 km à pied (3,2 km aller-retour). En fonction des heures de marée, le pont est fermé pour laisser passer les bateaux. Dans ce cas, soit vous revenez sur vos pas, soit vous empruntez le tunnel de Kérino qui vous permettra de rejoindre le port par la rive opposée.

Pour consulter les horaires d’ouverture du pont tournant, cliquez ici

Sur la colline du Kérino (rive gauche du chenal), s'élève un joli calvaire, érigé en 1913, au pied duquel passe le GR 34. Pour ne pas le rater, il faut bien suivre le balisage blanc et rouge qui, après avoir contourné le chantier naval, vous fait gravir quelques marches au lieu de suivre le chemin de halage.

GR 34 le long du chenal d'accès au port de Vannes

GR 34 le long du chenal d'accès au port de Vannes

 

Après avoir flâné sur les quais du port, entrez dans la vieille ville en passant sous la porte Saint-Vincent qui date du 18ème siècle et puis dirigez-vous vers la cathédrale en commençant par remonter la rue Saint-Vincent. Parvenu à la place des Lices, profitez-en pour aller voir la tour du Connétable qui se trouve derrière la halle.

 

Vannes, tour du Connétable

La tour du Connétable édifiée entre les années 1420 et 1425 (vue prise depuis le parking des Lices)

 

Vannes, place des Lices

Place des Lices

 

L’échauguette de l’hôtel de Francheville, place des Lices de Vannes

L’échauguette de l’hôtel Mynier (seconde moitié du 17ème siècle), place des Lices

 

Revenir sur la place pour continuer la découverte du cœur de Vannes en suivant la rue Bienheureux Pierre René Rogues puis, dans son prolongement, la rue des Halles. Arrivé dans la rue Salomon, empruntez d'abord cette dernière en tournant à gauche et allez jusqu'au n°17 afin de voir d’anciennes maisons avant de revenir sur vos pas et de vous rendre sur la très belle place Henri IV puis à :

 

La cathédrale Saint-Pierre :

Elle a été entièrement reconstruite à partir de 1454 jusqu'au 19ème siècle en lieu et place de la cathédrale romane qui était devenue trop petite. En effet, de très nombreux pèlerins affluaient pour venir se recueillir sur le tombeau de Saint-Vincent Ferrier mort à Vannes en 1419. Ce dernier était un moine dominicain d'origine espagnole - il est né à Valence - que le duc de Bretagne avait fait venir pour "réévangéliser" la région.  

A l'extérieur, la base de la tour nord est romane (13ème siècle) et, tout le reste de la façade occidentale, qui est de style néogothique, date de la fin du 19ème siècle.

A voir à l'intérieur :
- la chapelle du Saint-Sacrement en forme de rotonde : édifiée à la demande de l'archidiacre Daniélo, elle a été achevée en 1537 et son style est inspiré de celui de la renaissance italienne.
- la tapisserie de 1615 qui illustre les miracles et la canonisation de Saint-Ferrier dans le transept nord

A savoir : la cathédrale Saint-Pierre est aussi une basilique mineure qui est un titre honorifique que le pape lui a décerné en 1870 pour être un lieu de pèlerinage important en raison de la présence des reliques de Saint-Ferrier.

 

Vannes, place Henri IV

Place Henri IV avec, en arrière-plan, les flèches de la cathédrale

 

Les maisons anciennes du quartier autour de la cathédrale

Outre les remparts, c'est le nombre important de maisons à pans de bois qui donne ce cachet touristique à la ville de Vannes. On en recense 170 (voire même 220 car certaines sont encore recouvertes d'enduit) ce qui la place en seconde position derrière Rennes pour ce type d'habitation en Bretagne.

La plupart d'entre elles ont été bâties entre le 15ème et le 16ème siècle. A partir du 17ème siècle, pour lutter contre les incendies, plusieurs édits ont du être promulgués pour interdire leur construction surtout après l'incendie de Rennes en 1720. 

Pour les voir, il suffit de se promener dans le centre historique et plus particulièrement :

- place Henri IV

 

Vannes, place Saint-Pierre

 

Vannes, place Henri IV

 

- place Saint-Pierre (devant la cathédrale) où se trouve, entre autres, la "Cohue" qui provient d'un mot d’origine bretonne "co'hui" signifiant "halles". Leur construction remonterait au 13ème siècle avec des aménagements réalisés aux 14ème et 17ème siècles. Au rez de chaussée se tenait le marché et, à l'étage, on y rendait la justice ducale. C'est ici que, plus tard, le Parlement de Bretagne se réunissait durant son exil forcé à Vannes. De nos jours, il abrite le musée des Beaux-Arts : 

Pour plus d’informations sur le musée, cliquez ici

 

Vannes, place Saint-Pierre

Place Saint-Pierre

 

Vannes, place Saint-Pierre

Place Saint-Pierre, la maison "penchée"

 

- à l'angle des rues Noé et Bienheureux Pierre René Rogues : c'est ici que vous verrez le couple de Bretons, "Vannes et sa femme", sculptée dans le granit, sur une maison datant de la première moitié du 16ème siècle, et qui était probablement une enseigne. 

 

Vannes, maison de l'enseigne Vannes et sa femme

Maison de l'enseigne "Vannes et sa femme"

L'enseigne "Vannes et sa femme"

L'enseigne "Vannes et sa femme"

 

- rue Noé : au n°2, en face de la maison "Vannes et sa femme", cet ancien hôtel particulier appelé "Château Gaillard" date du début du 15ème siècle. Il est entièrement construit en pierres de taille. De nos jours, il abrite le musée de l'histoire et d'archéologie.

Pour plus d’informations sur le musée, cliquez ici

 

Vannes, Château Gaillard

Château Gaillard

 

- sur la place Valencia (à proximité de la maison à l'enseigne "Vannes et sa femme) : au n°17 de la place, la maison dite "Saint-Vincent" porte l'inscription de la date de 1574.

- rue des Halles

- rue Saint-Salomon avec la "maison aux Lions" au n°13 car ses 4 piliers en bois sont ornés d'animaux du bestiaire médiéval et au n°10 la "maison Folliart" sur laquelle la date de 1560 est mentionnée.  

 

Vannes, maison aux Lions

Maison aux Lions

Vannes, maison à pans de bois dans la rue Saint-Salomon

Vannes, maison à pans de bois dans la rue Saint-Salomon

 

La plus ancienne maison de Vannes se trouverait au n°17 de la rue Saint-Guenhaël puisque le rez de chaussée et le 1er étage dateraient de la seconde moitié du 14ème siècle alors que la surélévation a été réalisée au 16ème siècle. Sa voisine, au n°19, daterait des années 1421 - 1426.

 

La plus ancienne maison de Vannes

La plus ancienne maison de Vannes

Vannes, façades de maisons à pans de bois dans la rue Saint-Guenhaël

Vannes, façades de maisons à pans de bois dans la rue Saint-Guenhaël

Il y en a une autre très ancienne, la maison dite "des Trois piliers", qui se trouve au n°1 de la rue Thiers, à proximité du port de plaisance.

 

Pour rejoindre la gare SNCF depuis la cathédrale Saint-Pierre, suivez la rue Saint-Guenhaël puis quittez la vieille ville en passant par la porte Prison. Parvenu de l'autre côté, tournez à gauche puis à droite pour arriver au pied de l'église Saint-Patern. A partir de là, dirigez vous vers la gare en refaisant en sens inverse le chemin que vous avez suivi à l'aller.

 

Porte Prison de Vannes

Porte Prison, anciennement porte Saint-Patern (côté intérieur)

 

Vannes, porte​​​ Prison

Porte​​​ Prison (côté extérieur)

 

Bonne visite

 

Voir mes autres articles de blog en cliquant sur les liens suivants :

Auray, les lieux incontournables à visiter

Visiter Quimper en une journée

Visiter Nantes en une journée

Visiter Rennes en une journée

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Bretagne, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article