A la découverte de Vitré, une belle cité médiévale de Bretagne

Publié le par hunza

Pour tous ceux qui aiment les chateaux-forts, les remparts et les rues bordées de maisons à pans de bois, n'hésitez pas à faire étape à Vitré. D'ailleurs, la ville fait partie du guide touristique "Les 100 plus beaux détours de France". On comprend pourquoi lorsqu'on prend le temps de découvrir son centre historique et sa forteresse impressionnante avec ses tours à poivrière, qui est bâtie sur un promontoire rocheux dominant la vallée de la Villaine.

 

Comment venir à Vitré :

En train (compter entre 1h40 et 2h30 environ de temps de parcours depuis Paris Montparnasse pour une distance de 336 km ou bien 30 minutes depuis Rennes pour une distance de 40 km) :

Pour les horaires, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve à proximité de la gare SNCF.

Pour consulter le plan du centre-ville distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Vitré sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour géolocaliser Vitré et ses environs sur GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Vitré

 

1008 : création de la baronnie de Vitré qui dépend du duché de Bretagne.

Entre le 14ème et le 17ème siècle, la ville connait une prospérité économique grâce à la vente de toiles de chanvre servant de voiles pour les bateaux mais aussi d'emballage pour les marchandises. Les négociants qui s'enrichissent se font construire des maisons à pans de bois qu'on peut encore voir aujourd'hui dans le centre historique.

1472 : fondation de la "Confrérie des Marchands d'Outre-Mer" de Vitré car les toiles sont exportées en Flandres, en Angleterre et surtout en Espagne à partir du 16ème siècle.

1532 : François Ier, qui a épousé la fille d'Anne de Bretagne, Claude de France, rattache officiellement la Bretagne au royaume de France.

Au 16ème siècle, Vitré, qui était une ville à majorité protestante, va souffrir des guerres de religion. Son économie va décliner et la révocation de l'Edit de Nantes en 1685 va entrainer l'exil des derniers négociants protestants.

1792 : la Révolution française supprime les baronnies.

 

VISITE DE LA VILLE 

Vitré est une ville de 18 500 habitants environ 
Labellisée ville d’art et d’histoire en 1999

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé* en 1975 d'une superficie de 38 hectares permettant de restaurer, rénover et réhabiliter une partie du centre historique. Ainsi, de nombreuses maisons anciennes ont pu être sauvées et présentent aux promeneurs urbains que nous sommes de belles façades à admirer tout en profitant d'un espace piétonnier étendu.  

* Depuis 2016, la notion de "site patrimonial remarquable" remplace celle "de secteur sauvegardé". 

 

Le château

Située à la limite de la frontière avec le royaume de France, cette forteresse avait pour vocation de défendre la Bretagne.

Construit à l'origine au 11ème siècle, il est reconstruit sur un plan triangulaire au 13ème siècle puis remanié au 15ème siècle avec, entre autres, l'ajout du chatelet d'entrée.

L'accès à la cour est libre car elle permet d'accéder à la mairie.

Pour plus d'informations sur le château, cliquez ici

Château de Vitré

Château de Vitré

Château de Vitré

Château de Vitré

Château de Vitré

Château de Vitré

 

Pour profiter d'un beau panorama sur le château de Vitré, ses remparts et la vieille ville, il faut marcher un peu (1,5 km à pied environ) 

- en partant de la porte d'En Bas, suivre à droite la rue du Rallon qui rejoint la rue des Augustins (prendre à droite) et continuer tout droit, traverser les 2 bras de la Villaine, puis longer le monastère Saint-Nicolas en empruntant la rue du Rapchat avant de prendre à gauche le chemin des Tertres Noirs.

- en partant du Pré des Lavandières, suivre la rue du Val qui rejoint la rue Pasteur (prendre à droite) et continuer en direction du monastère Saint-Nicolas ( voir ci-dessus). 

Château de Vitré

Château de Vitré

 

Si vous aimez marcher, vous pouvez suivre la jolie rue du Rapchat jusqu'à la chapelle des Trois-Marie (18ème siècle) qui se trouve en haut de la montée. 

 

Le vieux Vitré

On recense environ 75 maisons à pans de bois qui ont été construites entre le 15ème et le 17ème siècle. On les trouve principalement dans les rues de la Poterie, Baudrairie et d'En Bas. 

La couleur verte ou jaune des pans de bois indiquent que le propriétaire de la maison était un homme riche car les oxydes métallique utilisées pour l'obtenir coutait très cher.

Dans la rue de la Poterie, il reste encore 9 maisons dites à porche car, collées les unes aux autres, leur rez-de-chaussée, qui est un espace vide sous le 1er étage en encorbellement soutenu par des piliers de bois, forme une galerie qui, autrefois, servait à se protéger des intempéries. On les appelle aussi des maisons à avant-soliers.

L'une des maisons à pans de bois les plus pittoresques de Vitré est celle qu'on surnomme "la maison de l'Isle. Elle date du 16ème-17ème siècle et se trouve à la jonction des rues de la Poterie et Sévigné. (Pour la photo, sa façade est exposée au nord-est.)

 

Vitré, rue de la Poterie

 

Vitré, rue de la Poterie

Maisons à porche dans la rue de la Poterie

 

Vitré, rue de la Baudrairie

Rue de la Baudrairie

 

Vitré, rue de la Baudrairie

Rue de la Baudrairie

 

Vitré, rue d'En Bas

Rue d'En Bas

 

Vitré, rue d'En Bas

Rue d'En Bas

 

Et puis, il y a l'hôtel particulier à l'architecture renaissance d'un négociant vitréen, Etienne Ringues, qui a particulièrement bien réussi dans les affaires et qui a voulu le montrer. Sa construction date du 16ème siècle et se trouve au n°27 de la rue Notre-Dame.

 

Vitré, hôtel Ringues de la Troussannais

Hôtel Ringues de la Troussannais

 

Dans la rue d'En Bas, au n°10, on peut voir un ancien hôtel (début du 16ème siècle) qui servait de relais sur la route Le Mans - Rennes.

 

Vitré, hôtel du Bol d'Or ou du Bât

Hôtel du Bol d'Or ou du Bât

 

L'église Notre-Dame :

Reconstuite quasi entièrement entre le 15ème et le 16ème siècle, elle est de style gothique flamboyant.

A l'extérieur, près de l'entrée côté sud de l'église, on peut voir une chaire à prêcher ce qui est plutôt rare. 

A l'intérieur, belle voute en bois peint et, dans la chapelle absidiale nord, des restes d'une fresque murale du 17ème siècle ont été mis à jour lors de sa restauration en 2007.

 

Les remparts :

Ces derniers ont été élevés au 13ème siècle et restaurés au 15ème siècle. Ils sont faits de schiste et de grès. Une promenade a été aménagée le long de la partie encore visible et permet de profiter d'un beau panorama sur la vallée de la Vilaine et le quartier du Rapchat, en contrebas.

La poterne saint-Pierre est la seule porte existante sur les 4 que comptait naguère la cité. Quant à la porte d'En Bas, on peut encore en voir des vestiges puisqu'il reste une tour.

 

Vitré, tour de la Bridole

Tour de la Bridole qui se trouvait près de la porte d'En-Haut aujourd'hui disparue

Vitré, promenade des remparts

Vitré, promenade des remparts

 

Remparts de Vitré

 

Bonne visite.

 

Voir mes autres articles de blog en cliquant sur les liens suivants :

Visiter Rennes en une journée

Laval, les lieux incontournables à visiter

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article