Balade dans le 4ème arrondissement de Paris

Publié le par hunza

C'est un des arrondissements les plus centraux et les plus touristiques de Paris. Il comprend une partie du Marais, l'Ile Saint-Louis ainsi que la moitié de l’Ile de la Cité. Et parmi les monuments les plus importants à voir, il y a la cathédrale Notre Dame, l'Hôtel de Ville, le Centre Georges Pompidou, la Tour Saint-Jacques, la place des Vosges, etc ... 

Pour consulter le plan du 4ème arrondissement de Paris, cliquez ici

 

La place des Vosges :

Inaugurée le 6 avril 1612, la place Royale est la plus ancienne de Paris. Tout autour, il y a 36 hôtels particuliers à deux étages surmontés d'un grand comble. Ils sont bâtis avec des pierres calcaires blanches, des briques rouges et des ardoises. Elle fut rebaptisée en 1800 place des Vosges car il s'agissait du 1er département à avoir payer ses impôts sous la Révolution française..

Au n°6, se trouve la maison de Victor Hugo qui se visite gratuitement.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Paris, place des Vosges

Paris, place des Vosges

 

Paris, pavillon de la reine place des Vosges

Le pavillon de la reine

 

L'hôtel de Sully :

On y accède par un passage situé à l'angle sud-ouest de la place des Vosges ou bien par la rue Saint-Antoine, au n°62. Construit entre 1620 et 1630 selon les plans de l'architecte Jean Androuet du Cerceau, cet hôtel particulier a été acheté en 1634 par le ministre des finances de Henri IV d'ou son nom actuel.

 

Paris, Hôtel de Sully
Paris, l'ancienne orangerie de l'Hôtel de Sully et le jardin à la française

Paris, l'ancienne orangerie de l'Hôtel de Sully et le jardin à la française

 

Eglise Saint-Paul - Saint-Louis (99 rue Saint-Antoine) :

Edifiée au 17ème siècle dans le cadre de la contre-réforme, c'est la première église jésuite de Paris. Bossuet et Bourdaloue y ont prêché. Parmi les trésors de l'église à ne pas manquer, il  y a la sculpture de la "Vierge de douleur" réalisée par Germain Pilon et le tableau "Le Christ au jardin des Oliviers" peint par Eugène Delacroix en 1824.

 

Paris, église Saint-Paul Saint Louis, vierge de douleur de Germain Pilon

La "Vierge de douleur" en marbre blanc (1586)

Eugène Delacroix, le Christ au jardin des Oliviers (1824)

Eugène Delacroix, le Christ au jardin des Oliviers (1824)

 

Mur d'enceinte de Philippe Auguste (rue des Jardins Saint-Paul) :

C'est la partie la plus longue des vestiges de l'enceinte construite sous le règne du roi Philippe Auguste entre 1190 et 1209. Ce mur entourait Paris sur près de 5 km.

Comment y accéder : les stations "Saint-Paul" desservie par la ligne n°1 ou "Pont Marie par la ligne n°7.

Paris, mur d'enceinte de Philippe Auguste

Paris, mur d'enceinte de Philippe Auguste

 

L'hôtel de Sens (1 rue du Figuier) :

Jusqu'en 1622, l'archevêque de Paris était celui de Sens d'où le nom de la résidence qui fut construite entre 1475 et 1519 pour le loger lors de ses venues dans la capitale du royaume. Derrière ce bâtiment de style gothique flamboyant se trouve un joli jardin à la française.

Comment y accéder : la station "Pont Marie" est desservie par la ligne n°7.

Paris, Hôtel de Sens

Paris, Hôtel de Sens

Paris, façade arrière de l'Hôtel de Sens

Paris, façade arrière de l'Hôtel de Sens

 

L'hôtel d'Aumont (7 rue de Jouy) :

Construit entre 1644 et 1648 selon les plans de l'architecte François Mansart, cet hôtel particulier accueille de nos jours le tribunal administratif de Paris.

Comment y accéder : la station "Pont Marie" est desservie par la ligne n°7.

Paris, Hôtel d'Aumont

Paris, Hôtel d'Aumont

 

Le mémorial de la Shoah (17 rue Geoffroy l'Asnier) :

Pour le devoir de mémoire. Emouvant ! A l'entrée, le Mur des Noms comprend les noms de plus de 75 000 juifs déportés de France, dont 11 400 enfants entre 1942 et 1944 .... Au sous-sol, une flamme brûle perpétuellement au centre d'une grande étoile de David qui symbolise le tombeau de tous les Juifs exterminés lors de la seconde guerre mondiale.

A savoir : visite guidée gratuite du dimanche à 15h00 qui dure environ 1h30.

Pour plus d’informations sur le Mémorial, cliquez ici

Comment y accéder : la station "Saint-Paul" est desservie par la ligne n°1.

Paris, le Mur des Noms du mémorial de la Shoah

Paris, le Mur des Noms du mémorial de la Shoah

 

L'église Saint-Gervais et Saint-Protais (derrière l'Hôtel de Ville de Paris) :

Sa construction date du 16ème-17ème siècle. A l'extérieur, la façade est de style classique. A l'intérieur, c'est le style gothique flamboyant qui domine.

Une des richesses de cette église est la chapelle dorée construite en 1628 et dont les lambris sont recouverts de peintures représentant majoritairement les scènes de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Malheureusement, elle n'est visitable que lors des journées du patrimoine. 

Depuis 1975, l'église est affectée à la fraternité monastique de Jérusalem.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Paris, église Saint-Gervais-Saint-Protais

 

La maison médiévale (12 rue des Barres) :

Elle est juste derrière le chevet de l'église Saint-Gervais et Saint-Protais, à l'angle avec la rue du Grenier sur l’Eau.

 

 

L'Hôtel de Ville de Paris 

L'ancien  de la Commune de Paris le 24 mai 1871, il fut reconstruit à l'identique, en style néo-renaissance, d'après les plans des  Théodore Ballu et Edouard Deperthes.

Hôtel de Ville de Paris

Hôtel de Ville de Paris

 

Les maisons médiévales (11/13 rue François Miron) :

Elles dateraient du début du 16ème siècle. A l'époque, la numérotation des rues n'existant pas, on désignait les maisons par leur enseigne. En 1607, un édit interdit les pignons (celui qui est visible sur la photo date de la restauration de 1967) et les pans de bois devaient être recouvert de chaux pour réduire les risques de propagation d'incendie.

 

Paris, maisons médiévales rue François Miron

 

Le cellier de la maison d'Ourscamp (44/46 rue François Miron) :

Il faut pousser la porte de l'association pour la sauvegarde et la mise en valeur du Paris historique pour découvrir un des plus vieux celliers qui reste dans Paris. Il date du 13ème et, malheureusement, il est très abîmé. Des bénévoles vous le font visiter gratuitement ainsi qu'une courette renaissance avec maisons à pan de bois. Avant de partir, attardez-vous dans la boutique car il y a plein de choses intéressantes pour qui se passionne de l'histoire de Paris.

Ouvert tous les jours de 11h00 (14h00 le dimanche) à 18h00 (19h00 les samedis et dimanches).

Pour plus d’informations, cliquez ici

Comment y accéder : les stations "Saint-Paul" desservie par la ligne n°1 ou "Hôtel de Ville" par la ligne n°1 et 11

Paris, cellier de la maison d'Ourscamp

Paris, cellier de la maison d'Ourscamp

 

L'hôtel de Beauvais (68 rue François Miron) :

Achevé de construire en 1660, cet édifice de style baroque possède des caves gothiques datant du 15ème siècle. De nos jours, il abrite la cour administrative d’appel de Paris.

 

Paris, Hôtel de Beauvais
Paris, caves de style gothique de l'Hôtel de Beauvais

Paris, caves de style gothique de l'Hôtel de Beauvais

 

L'Hôtel Lamoignon ou d'Angoulême (24 rue Pavée) :

Construit à la fin du 16ème siècle dans le style renaissance, ce bâtiment abrite la bibliothèque historique de la Ville de Paris depuis 1971. 

 

 

La rue des Francs Bourgeois, le long de laquelle se trouvent plusieurs hôtels particuliers, délimite les 3eme et 4eme arrondissements.

Pour lire mon article de blog sur le 3ème arrondissement, cliquez ici

 

L'hôtel d'Albret (31 rue des Francs-Bourgeois) :

Il a été bâti entre 1546 et 1563.

 

Paris, hôtel d'Albret

Hôtel d'Albret vu depuis le square des Rosiers Joseph Migneret

 

Une tour de l'enceinte de Philippe Auguste (n°57-59 de la rue des Francs-Bourgeois) :

Quand l'entrée du Crédit municipal est ouverte au public, on peut voir dans la cour une tour dont la base est médiévale.

 

La rue des Rosiers :

Au Moyen Age, des Juifs vivaient à cet endroit jusqu’à leur expulsion hors de France ordonnée par le roi Philippe le Bel en 1306. A partir du 19ème siècle, les soubresauts de l'histoire ont provoqué le retour des Juifs, surtout en provenance d’Europe centrale. Plus près de nous, dans les années 70,  de nombreux Juifs ont quitté l'Afrique du Nord pour venir s'y installer dans le quartier.

Pour ceux qui aiment les falafels, il y a l'embarras du choix.

Au n°10, on accède au jardin des Rosiers - Joseph Migneret où on peut voir les vestiges d’une des 77 tours de l’enceinte de Philippe Auguste.

 

Le cloître des Billettes (24 rue des Archives) :

C'est le seul cloître médiéval à Paris. Sa construction date de 1427. Attention, il ne se visite que lorsqu'une exposition temporaire y est organisée.

Comment y accéder : la station "Hôtel de Ville" est desservie par les lignes 1 et 11.

Paris, cloître des Billettes

Paris, cloître des Billettes

 

Le centre Georges Pompidou :

Réalisé à la demande du président Pompidou en 1972, ce centre culturel pour tout public a été conçu d'après les plans des architectes Renzo Piano et Richard Rodgers. Inauguré en 1977, il abrite une bibliothèque, un musée d'art contemporain, un cinéma, des salles de conférences et de grandes expositions temporaires y sont aussi organisées.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Paris, centre Georges Pompidou

Paris, centre Georges Pompidou

 

L'église Saint-Merry (76 rue de la Verrerie) :

Edifiée en style gothique flamboyant entre 1512 et 1612, elle a été plusieurs fois remaniée par la suite. A l'extérieur, elle présente une façade riche en sculptures et, à l'intérieur, on peut y admirer de beaux vitraux du 16ème siècle et de nombreuses peintures dont "La Vierge bleue" de Van Loo (1765) et "La vie de sainte-Marie l’égyptienne de Théodore Chassériau (1843).

Par ses dimensions, on la surnomme la "petite Notre-Dame".

Le diable représenté au dessus du portail central de l'église Saint-Merry

Le diable représenté au dessus du portail central de l'église Saint-Merry

 

La Tour Saint-Jacques :

C'est le seul vestige de l'église Saint-Jacques de la Boucherie qui a été détruite durant la Révolution. Haute de 54 m et de style gothique flamboyant, elle date du 16ème siècle et a été rénovée au 19ème siècle selon les plans de l'architecte Théodore Ballu. De nos jours, des visites y sont organisées par l'association "Des mots et des arts".

Pour plus d’informations sur "Des mots et des arts", cliquez ici

A savoir :
- l'ancienne église Saint-Jacques de la Boucherie qui détenait une relique de l'apôtre Saint-Jacques le Majeur était le point de départ des pèlerins qui empruntaient la voie de Tours pour se rendre à Compostelle.
- le square de la tour Saint-Jacques est le premier des squares parisiens créés par l'ingénieur des pont et Chaussées Alphonse Alphand qui aménagea aussi les parcs Montceau et Montsouris, les Buttes Chaumont, etc...

Comment y accéder : la station "Hôtel de Ville" est desservie par les lignes 1 et 11.

 

Paris, tour Saint-Jacques

 

L'ILE DE LA CITE

 

Le marché aux fleurs (place Louis Lépine) : 

Ce marché y est installé depuis 1808. On y trouve quantité de fleurs. 

Comment y accéder : la station "Cité" est desservie par la lignes n°4.

Paris, le marché aux fleurs

Paris, le marché aux fleurs

Notre Dame de Paris

Notre Dame de Paris

 

La crypte archéologique de Notre Dame :

C'est l'histoire de Paris depuis sa naissance jusqu'au 20ème siècle racontée grâce aux résultats des fouilles entreprises dans les sous-sols de l'île de la Cité.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

L'ILE SAINT-LOUIS

 

Alors que l’île est encore inhabitée sous le règne du roi Henri IV, il est décidé de l’utiliser pour y construire les ponts Marie et de la Tournelle pour désembouteiller ceux qui passent par l'île de la Cité.

C'est sous le règne du roi Louis XIII que l'île s'urbanise. Les hôtels particuliers sont bâtis sur les quais. Quant à la rue principale, la rue Saint-Louis en l'Ile, elle est bordée par des maisons bourgeoises et c'est là que se trouvent les commerces. 

De nos jours, c'est sur cette île qu'on trouve l'un des meilleurs glaciers parisiens du nom de Berthillon.

A visiter : 
- l'hôtel de Lauzun (17 Quai d'Anjou) : il date de la fin des années 1650 et ne se visite que sur rendez-vous.
- l'église Saint-Louis en l'Ile (17ème siècle) qui abrite une relique du roi Saint-Louis et plusieurs œuvres d'art dont le tableau de Coypel "Les pèlerins d'Emmaüs" et le panneau d'un retable flamand représentant la "Dormition de la Vierge" daté du 15ème siècle.

Eglise Saint-Louis en l'Ile, la Dormition de la Vierge en bois polychrome

Eglise Saint-Louis en l'Ile, la Dormition de la Vierge en bois polychrome

 

Personnellement, je trouve que les quais de Seine côté nord de l'Ile sont parmi les plus romantiques de Paris. Quant au Pont Marie, qui est le deuxième plus vieux pont de Paris après celui du Pont Neuf, c'est l'un des plus beaux ponts de la capitale.

Quai d'Anjou avec, au centre, l'hôtel de Lauzun

Quai d'Anjou avec, au centre, l'hôtel de Lauzun

Paris, le pont Marie

Paris, le pont Marie

Paris, l'île Saint-Louis

Paris, l'île Saint-Louis

Ile Saint-Louis, Quai de Bourbon

Ile Saint-Louis, Quai de Bourbon

 

Bonne balade

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog.

 

NB : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

 

Voir aussi mes autres articles sur Paris en cliquant sur les liens suivants :

Balade dans Paris de nuit
Les plus beaux panoramas sur Paris
Visiter les lieux insolites et méconnus de Paris
Paris en vélo de Bercy au bois de Boulogne par les berges de la Seine
Balade à pied ou en vélo le long des canaux Saint-Martin et de l'Ourcq à Paris

Fontaines, bassins et jets d’eau à Paris
Les arbres remarquables à Paris

Balade au bois de Boulogne
Balade au bois de Vincennes

Publié dans Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article