Saint-Denis, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

A quelques kilomètres de Paris, Saint-Denis possède un joyau qui, malheureusement, n'est que trop peu visité. Il s'agit de sa basilique qui est à la fois l'une des plus importantes nécropoles royales d'Europe mais aussi l'une des premières cathédrales gothiques de France. En effet, c'est ici, grâce à l'abbé Suger, que les vitraux colorés ont commencé à remplacer une grande partie des murs pour laisser passer la lumière, symbôle de la manifestation divine. Mais, de nos jours, venir à Saint-Denis rebute. Son image de ville désindustrialisée, pauvre et rongée par des problèmes sociaux lui colle à la peau. Et pourtant, c'est bien à Saint-Denis que le stade de France a été construit, que des épreuves des jeux olympiques de 2024 vont être organisées, et qu'un des projets architecturaux les plus étonnants de notre époque, celui du remontage de la flèche nord de la basilique, est sur le point de démarrer. Il faut donc passer outre certains clichés et ne pas hésiter à venir visiter ce qui fut un des hauts lieux de l'histoire de France.   

 

Comment venir à Saint-Denis (6 km de Paris) :

  • En train soit en empruntant soit la ligne D du RER qui traverse Paris, soit la ligne H qui part de la gare du Nord :  

Pour les horaires des trains, cliquez ici

  • En métro en empruntant la ligne 13

Pour plus d'informations, cliquez ici

A savoir : la basilique se trouve à 250 m de la station de métro "Basilique Saint-Denis" et à 1,2 km de la gare SNCF de Saint-Denis.

 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme de Saint-Denis se situe sur la place Jean Jaurès, à proximité de la basilique. 

Pour consulter le plan de Saint-Denis distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Saint-Denis sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Saint-Denis et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Saint-Denis

 

- Vers 250 (mais la période est discutée car il pourrait s'agir de la fin 1er siècle) : selon la légende, Saint-Denis, évangélisateur et premier évêque des Parisii, aurait été décapité par les Romains sur le Mont des Martyrs (Montmartre); conduit par un ange, il aurait porté sa tête sur une distance de 6 km pour aller mourir dans un champ appartenant à une gallo-romaine, Catulla.
Ce qui est certain, c'est que son corps a été inhumé dans un cimetière et que par la suite de nombreux aristocrates francs ont été enterrés auprès du corps du saint afin qu'il soit plus facile d'accéder au paradis. Lors de fouilles entreprises sous la basilique dans les années 1950, une cinquantaine de sarcophages ont été dégagés. Ils sont visibles dans la crypte et certains sont probablement royaux. 

Crypte de la basilique de Saint-Denis avec, au 1er plan, la fosse supposée avoir contenu le corps du saint

Crypte de la basilique de Saint-Denis avec, au 1er plan, la fosse supposée avoir contenu le corps du saint

- 475 : Sainte-Geneviève fait construire une chapelle au dessus de la tombe du saint.

C'est l'origine de ce qui va devenir l'une des plus grandes abbayes bénédictines d'Occident. Les pèlerins vont y affluer et la ville de Saint-Denis va peu à peu se développer tout autour.

- 639 : Dagobert est le premier roi à se faire enterrer à Saint-Denis transformant ainsi la basilique en nécropole royale. Durant son règne, il avait attribué de grandes largesses à l'abbaye.

- 27 juillet 754 : Pépin le Bref y est sacré ainsi que ses 2 fils, Carloman et le futur Charlemagne, par le pape Etienne II.

-  869 : Charles le Chauve fait ériger des remparts autour de l'abbaye pour la protéger des raids des Vikings.

A partir de l'an Mil, la présence de la grande foire du Lendit qui se déroule durant le mois de juin à La Plaine est attestée.

12 mars 1122 : Suger est élu abbé de Saint-Denis et c'est lui qui va être à l'origine de reconstruction de la basilique dans le style nouveau de l'époque, le gothique, dans lequel la lumière prédomine grâce à l'installation des vitraux .
C'est aussi le conseiller le plus influent des rois de France Louis VI et Louis VII et, pendant 2 ans, il est même régent du royaume. 

13ème siècle : Saint-Louis décide que tous les souverains doivent être inhumés à Saint-Denis qui devient nécropole royale. Il fait commander 16 gisants pour les rois qui l'ont précédé, légitimant ainsi son pouvoir en s'inscrivant dans une lignée royale.

Au Moyen Age, il existait une sorte de concurrence entre l'abbaye de Saint-Denis qui était l'une des plus riches d'occident et l'évêché de Paris. Ainsi, la façade de la basilique Saint-Denis fut copiée en plus grandiose pour la construction de Notre Dame de Paris. Pour les tours, Saint-Denis a voulu surpasser Paris et, à la fin du 12ème siècle, la flèche construite au-dessus de la tour nord dépassait 80 m de hauteur.

1337 - 1453 : guerre de Cent Ans qui marque le début du déclin de l'abbaye.   

1348 : épidémie de la peste noire.

10 novembre 1567 : bataille de Saint-Denis lors de laquelle les huguenots sont battus par les catholiques. 

25 juillet 1593 : le roi Henri IV choisit d’abjurer le protestantisme dans la basilique de Saint-Denis.

1691 : l'abbaye de Saint-Denis en plein déclin est rattachée à celle de Saint-Germain-des-Prés.

Août puis octobre 1793 : les dépouilles royales sont retirées de leur cercueil en plomb pour récupérer la matière pour en faire des balles "républicaines" et sont jetées dans 2 fosses communes. 

21 janvier 1815 : le roi Louis XVIII fait transférer les cendres de Louis XVI et de Marie Antoinette du cimetière parisien de la Madeleine à Saint-Denis.

1817 : à la demande de Louis XVIII, les 2 fosses communes sont retrouvées et les restes des dépouilles royales en sont exhumées pour être placées dans un ossuaire.

1824 : inauguration du canal Saint-Denis.

1844 : arrivée du chemin de fer.

14 décembre 1895 : naissance à Saint-Denis de Paul Éluard

1966 : la basilique Saint-Denis est élevée au rang de cathédrale après la création du département de la Seine Saint-Denis

28 janvier 1998 : inauguration du Stade de France à La Plaine.

1er janvier 2016 : Saint-Denis et 8 autre villes voisines intègrent l'Établissement public territorial (EPT) de Plaine Commune.

2024 : Saint-Denis va accueillir certaines épreuves des jeux olympiques.

 

Visite de la ville de Saint-Denis
(114 000 habitants en 2022)
 Labellisée "Ville et Pays d'Art et d'Histoire" depuis 2014 dans le cadre de Plaine Commune

 

La basilique-cathédrale

 

Quelques chiffres : 108 m de long, 11 m de large (39 m au niveau du transept) et 29 m de hauteur. 

 

Pour accéder au chœur et à la crypte où se trouve la nécropole royale, sachez qu'il vous faut payer un droit d'entrée.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Basilique Saint-Denis

 

Brève histoire de la basilique

- 769 à 775 : l'abbé Fulrad fait reconstruire l'abbatiale qui est consacrée le 24 février 775.

- 832 : l'abbé Hilduin décide l'agrandissement de la basilique.

- 1135 : Suger décide de faire reconstruire une partie de la basilique devenue trop petite pour accueillir les pèlerins. Il fait élever la façade (1135-1140), qui est ornée pour la première fois dans l'histoire d'une rose, et le chevet (1140-1144), tout en conservant la nef qui datait de l'époque carolingienne.

11 juin 1144 : le chœur "lumineux" et voûté d'ogives qui accueille le reliquaire de Saint-Denis est consacré en présence du roi Louis VII et de la reine. Ainsi, Suger devient le précurseur de l'art gothique.

La flèche nord qui culmine à 86 m est élevée entre 1190 et 1230. Quant à la tour sud, elle devait aussi être surmontée d'une flèche mais elle ne sera jamais édifiée.

Dès 1231, Saint Louis participe financièrement à la reconstruction de l’abbatiale dans un style gothique flamboyant. La nef carolingienne est remplacée, un transept est édifié avec la réalisation d'une rose dans chaque bras et la configuration du chevet est reprise. Les travaux se terminent en 1281.

- 1837 : la foudre tombe sur la flèche de la tour nord. L'architecte François Debret en charge de la restauration de la basilique la fait consolider

- 1845 : une tornade finit de fragiliser la tour nord et le démontage de la flèche débute le 6 mars 1846 afin de pouvoir consolider la tour. 

- 14 novembre 1846 : Viollet le Duc remplace Debret qui a démissionné et prend la direction du chantier de restauration. Il abandonne le projet de remontage de la flèche nord. 

 

Les portails de la façade occidentale (qui était peinte à l'époque)

Ils sont au nombre de trois, chiffre qui symbolise la Trinité.

Lors de la restauration entreprise au 19ème siècle, les statues colonnes ont été retirées des ébrasements pour être remplacées par de simples colonnettes et les portails de gauche et de droite ont été considérablement remaniés.

- le portail central dit du "jugement dernier" est le mieux conservé des trois; son tympan représente le Christ qui est entouré des douze Apôtres.

Basilique Saint-Denis, tympan du jugement dernier

Basilique Saint-Denis, tympan du jugement dernier

Basilique Saint-Denis, voussures du portail central illustrant des scènes de l'enfer et, à droite, un des vingt-quatre vieillards de l’Apocalypse tenant un instrument de musique.

Basilique Saint-Denis, voussures du portail central illustrant des scènes de l'enfer et, à droite, un des vingt-quatre vieillards de l’Apocalypse tenant un instrument de musique.

- le tympan du portail de gauche : il représente Denis et ses compagnons, Rustique et Eleuthère, qui sont conduits au supplice après avoir communié des mains du Christ lui-même.

Basilique Saint-Denis, tympan du supplice de Saint-Denis

Basilique Saint-Denis, tympan du supplice de Saint-Denis

- le tympan du portail de droite représente la dernière communion de Saint-Denis, emprisonné avec deux autres saints. En arrière-plan, on distingue la prison avec le préfet romain qui ordonne le martyr de Denis.

Les piédroits, qui datent de l'époque de Suger, sont ornés de signes du zodiaque.

Basilique Saint-Denis, tympan de la dernière communion de Saint-Denis

Basilique Saint-Denis, tympan de la dernière communion de Saint-Denis

 

Le portail du bras nord du transept dit "Porte des Valois"

Lui aussi a été fortement restauré au 19ème siècle, mais le tympan conserve l'essentiel de sa sculpture d'origine (époque de Suger) qui représente la décapitation de Saint-Denis. Quant aux piédroits, les statues colonnes sont celles des rois de l'Ancien testament.

Basilique Saint-Denis, tympan de la porte des Valois

Basilique Saint-Denis, tympan de la porte des Valois

 

Les vitraux :

Alors que la basilique était surnommée "la lanterne de Saint-Denis" tellement l'édifice était dédié à la lumière, il ne reste quasiment plus de vitraux anciens car ils ont été détruits lors de la Révolution pour récupérer le plomb et fabriquer des munitions ou vendus. En définitive, il ne subsiste dans les chapelles rayonnantes qui bordent le double déambulatoire que quelques grisailles ainsi que 5 verrières historiées dans lesquelles certains panneaux datent de l'époque de Suger. On peut voir ces dernières dans :

- la chapelle axiale de la Vierge :

  • l'​​​Arbre de Jessé conserve 5 panneaux d'origine
  • l'Enfance du Christ en a 2 : l'annonciation et la nativité

 

Basilique Saint-Denis, vitrail de l'Enfance du Christ

Vitrail de l'Enfance du Christ

 

- la chapelle rayonnante Saint-Pérégrin.

  • la vie de Moïse (verrière de gauche) conserve 5 panneaux d'origine
  • allégories de Saint Paul (verrière de droite) en a 2

-  la chapelle rayonnante Saint-Cucuphas : le vitrail de la passion conserve 1 panneau d'origine

Quant à tous les autres vitraux (fenêtres hautes du chœur, du transept et de la nef) ainsi que ceux des rosaces, ils datent du 19ème siècle.

 

Choeur de la basilique Saint-Denis

Vitraux du choeur de la basilique

Basilique Saint-Denis, vitraux du chœur (hautes fenêtres)

Basilique Saint-Denis, vitraux du chœur (hautes fenêtres)

 

La rose du transept nord, qui a servi de modèle à celle de Notre Dame de Paris, est antérieure à celle du sud et toutes les deux ont un diamètre de 12 m environ.

Basilique Saint-Denis, rose nord du transept

Basilique Saint-Denis, rose nord du transept

Basilique Saint-Denis, rose sud du transept

Basilique Saint-Denis, rose sud du transept


La crypte :

Suger se sert de l'ancienne crypte d'Huilduin dont les vestiges sont visibles dans le caveau des Bourbons pour l'agrandir et en faire l'assise du nouveau chœur. Ainsi, les sept chapelles rayonnantes de la crypte se retrouvent exactement en-dessous de celles qui bordent le double déambulatoire. Quant aux chapiteaux historiés dont certains sont liés à la vie de Saint Benoit, ils datent eux-aussi du 12ème siècle.

Crypte de la basilique de Saint-Denis, le caveau des Bourbons

Crypte de la basilique de Saint-Denis, le caveau des Bourbons

Crypte de la basilique de Saint-Denis, chapiteau avec paysan et charrette

Crypte de la basilique de Saint-Denis, chapiteau avec paysan et charrette

Crypte de la basilique de Saint-Denis

Crypte de la basilique de Saint-Denis

 

La nécropole royale

Elle abrite les dépouilles de 42 rois, 32 reines, 60 princes et princesses et une dizaine de serviteurs des familles royales. Il y a aussi celles de Duguesclin et de Turenne qui n'étaient pas de sang royal.

Il y a environ 70 gisants. A partir du 16ème siècle, on élève de grands tombeaux. 

C'est dans la crypte que se trouvent l'ossuaire ainsi que les tombes de Louis XVI et de Marie Antoinette.

 

Basilique Saint-Denis, tombeau de Dagobert

Tombeau de Dagobert

 

Basilique Saint-Denis, tombeau de Louis XII et d’Anne de Bretagne

Tombeau de Louis XII et d’Anne de Bretagne

 

Basilique de Saint-Denis, tombeau de Henri II et de Catherine de Médicis

Tombeau de Henri II et de Catherine de Médicis

Basilique Saint-Denis, orants de Louis XVI et Marie-Antoinette

Basilique Saint-Denis, orants de Louis XVI et Marie-Antoinette

Reliquaire de Saint-Denis dans le choeur de la basilique

Reliquaire de Saint-Denis dans le choeur de la basilique

 

A ne pas manquer :

- dans la nef : les stalles en chêne qui datent du début du 16ème siècle et qui proviennent de la chapelle du château de Gaillon (Normandie).

- dans le choeur : le retable de l'Enfance du Christ (13ème siècle) dans la chapelle axiale de la Vierge.

 

Intérieur de la basilique Saint-Denis

Vue générale de l’intérieur de la basilique

 

A voir aussi à Saint-Denis

 

- la maison d'éducation de la Légion d'honneur (elle jouxte la basilique)

Inauguré en 1810, il a été créé à la demande de Napoléon pour éduquer les filles des soldats ayant reçu la Légion d'Honneur. Il occupe les bâtiments de l'ancienne abbaye de Saint-Denis qui datent du début du 18ème siècle et dont les plans ont été réalisés par les architectes Robert de Cotte et Jacques Gabriel. 

- l’ancien Carmel de Louise de France

Fondé en 1625, il accueille le musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis.

Pour plus d'informations, cliquez ici

- le Stade de France 

Il est à 1,4 km à pied de la basilique de Saint-Denis

Pour s'y rendre depuis Paris, il faut emprunter la ligne B du RER et descendre à la gare de "La Plaine Stade de France". Des visites sont organisées quotidiennement dans ce beau stade qui peut accueillir :

75 000 personnes lors des meetings d'athlétisme grâce aux tribunes inférieures qui sont rétractables et qui permettent de découvrir la piste d'athlétisme.
80 000 personnes pour les matchs de football et de rugby.
100 000 personnes pour les grands concerts
​La visite dure 1 heure et passe par le vestiaire de l'équipe de France qui n'est pas celui qu'elle occupait lors de la victoire en 1998 en coupe du monde de football ....Attention, l'entrée et chère ... et rien ne vaut l'ambiance d'un match.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Stade de France

Stade de France

 

- Des bâtiments :

  • la maison des Arbalétriers (9 rue Auguste Blanqui) : elle servait pour le séchage des cotonnades (indiennes); elle se trouve près du marché couvert (1893).
  • la maison aux masques (46 rue de la Boulangerie) : construite en  1740, elle comporte 4 mascarons sur sa façade

 

Bonne visite.

 

Voir mes articles de blog en cliquant sur les liens suivants :

En train avec le RER B pour visiter les environs de Paris

En train depuis la gare du Nord pour visiter les environs de Paris

Balade dans la proche banlieue de Paris 

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les randonneurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai.
Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

NB : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Villes, Ile de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article