Laon, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Située aux confins du nord-est de l'Ile de France, la ville haute de Laon occupe une butte qui domine la plaine d'une centaine de mètres. Au Moyen Age, elle fut la capitale des rois carolingiens, un haut-lieu intellectuel et une des plus grandes villes de France. De cette glorieuse période, il reste une des premières cathédrales gothiques, une ville médiévale avec son entrelacs de ruelles et 7 kilomètres de remparts. Insuffisamment citée sur le plan des sites touristiques à visiter malgré ses 70 monuments classés, voire même oubliée (qui connait Laon ?), cette ville, qui n'est pas très loin de Paris, mérite bien qu'on vienne y passer une journée ou plus pour la découvrir. 

 

 

Comment venir à Laon 

Compter environ 1h30 de trajet en train depuis Paris Gare du Nord pour une distance de 140 km : 

Pour consulter les horaires de trains, cliquez ici
(Déroulez la page pour jusqu'à "Horaires et travaux")

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

Le bureau d'accueil de l'office du tourisme se trouve au pied de la cathédrale.

Pour consulter le dépliant sur Laon distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Laon sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Laon et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Se déplacer dans Laon :

Entre la ville haute et basse, le dénivelé est d'environ 100 mètres. Depuis la gare SNCF, vous avez la possibilité de prendre un bus de la ligne navette N ou bien d'emprunter l'escalier municipal (276 marches) qui est dans le prolongement de l'avenue Carnot.

Pour plus d'informations sur les transports en commun de Laon, cliquez ici

Panorama sur la plaine depuis la ville haute de Laon

Panorama sur la plaine depuis la ville haute de Laon

 

Brève histoire de Laon

 

La ville a d'abord été résidence royale des premiers rois carolingiens puis à partir de 895, elle est devenue ville royale jusqu'à l'arrivée au pouvoir de Hugues Capet le 1er juin 987.

- Fin du 5ème siècle : Saint-Rémi natif du Laonnois créé l’évêché de Laon.

- 743 : Pépin le Bref épouse Berthe au grand pied qui est la fille du comte de Laon. C'est la mère du futur emepreur Charlemagne.

- 19 juin 936 : Louis IV d’Outremer y est sacré roi des Francs à Laon.

- 2 avril 991 : Hugues Capet qui avait été élu roi en 987 s'empare de la ville où se trouvait Charles de Lorraine qui lui contestait la légitimité de sa couronne, car, il estimait, qu'en tant que descendant des Carolingiens, elle devait lui revenir. 

Au Moyen Age, Laon est un haut-lieu intellectuel avec son école et l'un des enseignants les plus célèbres fut Anselme de Laon (fin 11ème - début 12ème siècle) qui était théologien et maître de philosophie.

- 12ème siècle : avec ses 15 000 habitants, Laon est l'une des plus grandes villes de France.

- 1128 : la charte communale est attribuée à Laon.

Lors des guerres de religion, Laon choisit de se rallier au parti de la Ligue. Henri IV vient assiéger la ville le 25 mai 1594 qui se rendit 2 mois plus tard. Le roi donna l'ordre d'y faire construire une citadelle afin de surveiller la population.

- 1866 :  arrivée du chemin de fer qui va développer la ville basse et entraîner la fin de la culture de la vigne car il permet d'acheminer du vin bien moins cher que celui produit sur place.

- 9 septembre 1870 : le garde d'artillerie Henriot qui n'admet pas la reddition de la ville aux Allemands fait sauter la poudrerie de la citadelle mais celle-ci va causer bien plus de morts parmi les soldats français (200 tués) que parmi les ennemis (60 tués).

- 2 septembre 1914 : occupation allemande.

- 13 octobre 1918 : Laon est libérée des Allemands

 

Visite de la ville haute de Laon
(24 500 habitants en 2020)

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé* qui permet de sauver et de mettre en valeur le patrimoine bâti historique tout en l'adaptant aux évolutions de la vie contemporaine. Avec une étendue de 380 hectares, c'est le plus grand de France.

* En application d'une loi du 7 juillet 2016, le terme de "secteur sauvegardé" a été remplacé par celui de "Site Patrimonial Remarquable". 

 

La cathédrale :

Pour les pèlerins qui suivent la via Francigena qui relie l'Angleterre (Canterbury) à Rome, Laon est une étape et la cathédrale une sorte de phare car elle est visible par temps clair jusqu'à 20 km à la ronde. Ce chemin fait partie des 3 grands pèlerinages chrétiens au Moyen Age, les deux autres étant ceux de Saint-Jacques de Compostelle et de Jérusalem.

Construite entre 1155 et 1235, c'est une des premières cathédrales gothiques de France. On parle d'ailleurs de style gothique primitif. Elle a servi de modèle pour l’élévation d'autres cathédrales comme celles de Chartres et de Reims. Au 19ème siècle, c'est Prosper Mérimée qui va la sauver de la ruine en la faisant classer monument historique. 

Elle est dotée d'une tour lanterne haute de 42 mètres ainsi que de 4 tours ajourées de 56 mètres hormis celle qui se trouve au-dessus du bras sud du transept qui fait 60,5 m. En s'adressant à l'office du tourisme, il est possible de monter dans l'une des tours (209 marches) et de visiter la tribune au 1er étage.

Pour plus d'informations, cliquez ici

A l'intérieur, l'édifice mesure 110.5 mètres de long avec une hauteur de voûte sous la nef à 26 mètres. De beaux vitraux historiés sont à voir dans le chœur ainsi que les splendides rosaces nord (représentation des arts libéraux), orientale (représentation de la Vierge) et occidentale (représentation de l'apocalypse).

La rosace nord fait partie des plus anciens vitraux (12ème siècle) et celle qui orne le chevet plat date de 1215 tout comme la verrière de Saint-Rémi.

 

Cathédrale de Laon

 

Cathédrale Notre Dame de Laon

A droite de la cathédrale, l'hôtel-Dieu (office du tourisme)

Cathédrale de Laon

Cathédrale de Laon

 

Peinte à la fin du 12ème ou au début du 13ème sur des planches de cyprès, l'icône de la Sainte-Face provient des pays slaves.

L'icône de la Sainte-Face

L'icône de la Sainte-Face

 

A côté de la cathédrale, on peut voir :

- sur le côté sud, une galerie du cloître édifié au 13ème siècle.

- sur le côté nord, le palais épiscopal édifié à partir du 12ème siècle et qui, de nos jours, est devenu palais de justice.

- l'hôtel-Dieu qui est occupé par l'office du tourisme. Construit entre 1167 et 1177, c'est le plus ancien de France. L’accueil se situe dans l'ancienne salle des malades et, au sous-sol, on peut aller voir une belle salle voûtée avec des croisées d'ogives. 

- au n°3 de la ruelle Pourrier, juste derrière l'hôtel Dieu, se trouve la maison des Chanoines (12ème siècle) qui est la plus ancienne habitation de Laon facilement reconnaissable avec ses cheminées rondes.

- au n°11 de la rue de Change, la cour du Dauphin avec des bâtiments datant du 15ème, 16ème et 17ème siècle.

- la ruelle des Neufliers pour ses peintures en trompe l'oeil.

 

Laon, rue Enguerrand Quarton

Rue Enguerrand Quarton avec, en arrière-plan, les tours occidentales de la cathédrale

 

Les remparts :

Ils ont été élevés à partir du 9ème siècle puis remaniés et agrandis au 13ème siècle. Sur les 18 portes, il n'en reste plus que trois.

La porte d'Ardon :

L'actuelle porte date du 13ème siècle

 

Laon, porte d'Ardon

 

La porte des Chenizelles 

Elle date du 13ème siècle et donne accès à la Cuve Saint-Vincent.

 

Laon, porte des Chenizelles

 

La porte de Soissons 

Elle a été construite sous Philippe Auguste de 1217 à 1236. 

 

Laon, porte de Soissons

 

La tour de Dame Eve ou tour penchée :

Dès sa construction au 13ème siècle, les fondations de la tour qui reposent sur une couche d'argile se sont mises à glisser sous son poids ....

Laon, tour de Dame Eve

Laon, tour de Dame Eve

 

La Cuve Saint-Vincent :

La Cuve Saint-Vincent est en fait un espace vert protégé situé au pied de la "butte" de Laon. On peut la traverser pour remonter vers le quartier Saint-Vincent d'où le panorama sur l'ancienne cité de Laon dominée par la cathédrale est magnifique.

La Cuve Saint-Vincent et, en arrière plan, la cathédrale Notre Dame de Laon

La Cuve Saint-Vincent et, en arrière plan, la cathédrale Notre Dame de Laon

Cathédrale Notre Dame de Laon vue depuis le quartier Saint-Vincent

Cathédrale Notre Dame de Laon vue depuis le quartier Saint-Vincent

 

Au sud de la butte, on parvient au site de la batterie de Morlot (1878) qui n'a jamais été doté de canon. Un cimetière où repose 2 653 corps de soldats allemands tués lors de l'offensive du Chemin des Dames en 1917 se trouve au pied du promontoire et on peut y accéder en empruntant la sente de Morlot.

 

L'abbaye Saint-Martin :

Elle est fondée en 1124 et, comme elle deviendra rapidement importante, une église sera construite en conséquence entre les années 1150 et 1270. A partir du 17ème siècle, tous les bâtiments de l'abbaye seront reconstruits hormis l'église. Ainsi le logis abbatial date de 1620 et le cloître du 18ème siècle. 

Attention, l'accès au cloître et à son bel escalier est lié aux horaires d'ouverture de la bibliothèque municipale.   

Abbatiale Saint-Martin (12ème siècle)

Abbatiale Saint-Martin (12ème siècle)

Le logis abbatial (1620) construit avec des briques et des pierres

Le logis abbatial (1620) construit avec des briques et des pierres

Le cloître de l'abbaye Saint-Martin (18ème siècle)

Le cloître de l'abbaye Saint-Martin (18ème siècle)

 

Panorama sur la cathédrale :

C'est depuis la rue Thibesard qui suit le tracé de l'ancien chemin de ronde qu'on peut bénéficier d'une des plus belles vues sur la cathédrale.

Cathédrale de Laon avec les remparts au premier plan

Cathédrale de Laon avec les remparts au premier plan

 

A proximité se trouve l'hôtel du Petit-Saint-Vincent au n°1 de la rue Saint-Martin. De style renaissance, il a été construit autour de 1530. 

 

Eglise du Saint-Sépulcre au n°32 de la rue Georges Ermant.

Fondée en 1134, Laon est une des premières commanderies des Templiers. De nos jours, il n'en reste plus que la chapelle construite en 1140 sur le modèle octogonal de l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

 

Laon, les lieux incontournables à visiter

 

Les souterrains de Laon

Situés sous la citadelle, ils se visitent. 400 m de galeries ont été sécurisées et permettent, d'une part, de comprendre la particularité géologique de cette butte et, d'autre part, de découvrir ces carrières de pierres qui ont permis de bâtir une grande partie de la ville haute.

Des visites guidées sont organisées par l'office du tourisme de Laon.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Bon séjour.

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Hauts de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Théo 18/12/2020 09:11

Bonjour, très bel endroit. Je ne connais pas cette ville, mais votre article édifiant me donne l'envie de la découvrir. Merci pour ce joli reportage, cette cathédrale de Laon est superbe ! Bonne journée

joreveur 17/02/2016 22:37

En revenant d'Amiens nus sommes passés fortuitement à Laon et nous avons été agréablement surpris par cette ville que nous ne connaissions que de nom. Alors nous avons arpentés les rues et gardé un bon souvenir. Je dois avoir encore quelque belle photos.
merci de ce partage