Lisieux, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Pour qui emprunte le train entre Paris et Caen ou Deauville, il y a de fortes chances qu'il remarque la présence d'un important édifice dominant la gare et ressemblant fortement au Sacré-Coeur de Paris. Il s'agit de la ville de Lisieux et de son sanctuaire qui est le second en importance après Lourdes. Mais ici, point d'apparition mais la présence d'une sainte, Thérèse Martin, morte à l'âge de 24 ans et qui a consacré toute sa vie à Dieu au point qu'elle a été surnommée "l'humble servante de Dieu". Mais si la ville lui doit sa renommée internationale, elle n'en dispose pas moins de quelques autres points d'intérêt comme la cathédrale et un centre-ville entièrement remodelé après les destructions de la seconde guerre mondiale. Sans oublier un petit bijou situé à quelques kilomètres de Lisieux, en plein pays d'Auge, le château de Saint-Germain du Livet. 

 

Comment venir à Lisieux

En train depuis :
- Paris Saint-Lazare, compter 1h50 (meilleur temps de trajet) pour une distance de 190 km.
- Caen, compter 30' environ pour une distance de 50 km.

Pour les horaires de trains, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme au n°11 de la rue d'Alençon, à proximité du Carmel, à 600 m à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan de Lisieux distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Lisieux sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Lisieux et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de la ville de Lisieux

 

- 56 avant J.-C. : le territoire de la tribu gauloise des Lexoviens, "les Lexovii," est soumis à César.

Une ville gallo-romaine est fondée sur les bords de la Touques et prend le nom de Noviomagus Lexoviorum, le "nouveau marché des Lexoviens". 

Au 2ème siècle, la capitale de la civitas lexoviorum, Noviomagus Lexoviorum, atteint sa taille maximale.

- Fin 3ème siècle (vers 275 - 276) : édification d'une enceinte pour se protéger des invasions des "barbares" qui réduit l'étendue de la cité à seulement 8 hectares.

- Vers 540 : la présence d'un évêque à Lisieux est mentionnée pour la première fois.

- 877 : les Vikings, qui arrivent par la Touques, ravagent Lisieux.

- 1136 : Lisieux est assiégée puis incendiée par les troupes de Geoffroy Plantagenêt.

- 1204 : la Normandie est rattachée au royaume de France sous le règne de Philippe Auguste.

- 1346 : les Anglais s'emparent de Lisieux.

- 1348 : épidémie de la peste noire.

- 1377 - 1382 : conseiller du roi Charles V depuis son avènement en 1364, Nicolas Oresme devient évêque de Lisieux en 1377.

Fin 14ème - début 16ème : édification d'une nouvelle enceinte.

- 1417 : Lisieux est attaquée et prise par les Anglais (guerre de Cent Ans).

- 1432 -1442 : Pierre Cauchon est évêque de Lisieux.  C'est lui qui avait présidé le tribunal qui avait condamné Jeanne d'Arc au bûcher.

- 1449 : Lisieux est libérée par les Français.

Du 15ème siècle à la Révolution française, période des comtes - évêques à Lisieux.

- 1562 : Lisieux est attaquée, prise et saccagée par les Protestants durant les guerres de religion.

- Janvier 1590 : les troupes du roi Henri IV s'emparent de la ville qui était restée fidèle à la Ligue. 

Au 18ème siècle, la démolition des remparts qui sont remplacés par des boulevards va permettre l'extension de la ville.

- 1791 : Lisieux est intégrée dans le département Calvados.

De 1850 à 1875, la ville connait un "âge d'or" de l'industrie textile.

- 1855 : arrivée du chemin de fer.

- 17 juin 1940 : début de l'occupation allemande de Lisieux.

- 6 et 7 juin 44 : bombardements aériens des Alliés sur Lisieux = 814 morts et près de 1 500 blessés. La ville est un nœud de communication et il faut à tout prix gêner les Allemands dans leurs déplacements afin d'assurer la réussite du débarquement.

- 19 - 23 août : bataille de Lisieux déjà en ruine.

- 1948 : début de la reconstruction de la ville dont Robert Camelot est l'architecte en chef. 

 

VISITE DE LA VILLE

Lisieux est une ville de 20 000 habitants environ en 2021

 

L'office de tourisme de Lisieux vous délivre un plan de ville avec les points d'intérêts à voir. Néanmoins, je vous propose le circuit suivant au départ de la gare SNCF d'une longueur de 7 km environ :

Pour visualiser mon parcours sur "My Maps", cliquez ici

 

En quittant la gare SNCF, le premier édifice important auprès duquel vous passez est :

L'ancienne église Saint-Jacques

Bâtie au 15ème et 16ème siècle et détruite par les bombardements de 1944, elle a été reconstruite après la guerre. Désacralisée en 1965, elle sert de lieu d'expositions.

 

Lisieux, église Saint-Jacques

 

Continuons par l'avenue Victor Hugo bordée d'immeubles datant de la période de la reconstruction de l'après-guerre.

Lisieux, avenue Victor Hugo

Lisieux, avenue Victor Hugo

 

Au croisement avec la rue Henri Cheyron, tourner à droite pour aller contempler le chevet de la cathédrale.  

Cathédrale Saint-Pierre de Lisieux

Cathédrale Saint-Pierre de Lisieux

 

En continuant de remonter la rue Henry Chéron, vous passez devant d'anciennes maisons à pans de bois construites entre le 15ème et le 17ème siècle que les bombardements de 1944 ont épargné. D'ailleurs, il n'en reste plus beaucoup alors, qu'avant la guerre, Lisieux était surnommée "la capitale du bois sculpté" tellement ces constructions si caractéristiques du Pays d'Auge étaient nombreuses.

 

Lisieux, maisons à pans de bois rue Henry Chéron

N°14 et 16 rue Henry Chéron

 

Juste après ces 3 maisons, empruntez sur la gauche la rue Aristide Briand qui longe le manoir Desmares (début du 16ème siècle) aux pans de bois de couleur rouge.

 

Au bout de la ruelle, on trouve :

L'Hôtel du Haut-Doyenné

De style classique, il a été construit en 1769 avec emploi de pierres et de briques. 

Lisieux, hôtel du Haut-Doyenné

Lisieux, hôtel du Haut-Doyenné

 

Revenir rue Henry Chéron en contournant le manoir Demare puis continuer sur la gauche pour traverser le rond point et se rendre dans le jardin archéologique situé au pied de l’hôpital pour y voir :

Les vestiges de la cité gallo-romaine

Il ne reste vraiment pas grand chose mais un panneau nous explique qu'à cet emplacement se trouvait les thermes et que les murs encore visibles sont ceux d'une domus ou maison urbaine.

Jardin archéologique de Lisieux

Jardin archéologique de Lisieux

 

Il existe deux autres vestiges de la cité gallo-romaine conservé à l'intérieur de la médiathèque (tronçon de voie dallée) ainsi qu'un pan du mur d’enceinte sur le bas-côté de la cathédrale.

 

Reprendre la rue Henry Chéron pour se rendre à :

La cathédrale Saint-Pierre

Miraculeusement épargné par les bombes en 1944, c'est certainement le plus beau des monuments de Lisieux mais il est moins connu que la  basilique monumentale. Et pourtant, il faut se rendre à son chevet puis sur la place François Mitterrand pour apprécier son architecture gothique ainsi que l'élégance de ses deux flèches. 

 

Cathédrale Saint-Pierre de Lisieux

 

Construite entre 1160 et 1218, elle remplace la cathédrale romane détruite par l'incendie de 1136. La technique de l'arc boutant est pour la première fois utilisée en Normandie et l'édifice est un mélange de style gothique primitif (nef, transept et une partie du chœur) et de gothique rayonnant normand (tour lanterne, déambulatoire et partie tournante du chœur).

Quelques chiffres : 110 m de longueur, 20 m de hauteur sous voûte et 30 m sous la tour-lanterne., 

A voir à l'intérieur :
- dans le bas-côté nord, le confessionnal dans lequel Thérèse Martin s'est confessée pour la première fois à l'âge de 7 ans;
-  dans le chœur, 2 beaux anges en bois enduits de plâtre sculptés durant la première moitié du 18ème siècle et des stalles du 14ème siècle.  
- dans le transept nord, des sculptures de l'époque romane et un vitrail du 13ème siècle représentant la crucifixion de Saint-Pierre
- dans le prolongement du chœur, la chapelle d'axe dite de la Vierge longue de 18 m construite entre 1432 et 1442 à la demande de l'évêque Pierre Cauchon qui y est inhumé. Elle est de style gothique flamboyant. A gauche de l'autel, on peut voir des vestiges du jubé qui entourait le choeur au 15ème siècle et qu'un évêque a fait détruire au 17ème siècle : il s'agit de bas-reliefs représentant, pour l'un, la crucifixion et, pour l'autre, la résurrection.
- dans le bas-côté sud, un immense tableau de Lemonnier illustrant la résurrection d’une femme qui est une transposition du tableau du Caravage représentant la mort de la Vierge.

A gauche de la cathédrale se trouve le palais épiscopal bâti au 17ème siècle en briques et en pierres qui permet d'accéder au jardin à la française de l'Evêché en traversant la cour Matignon.

Place François Mitterrand à Lisieux, l'ancien palais épiscopal

Place François Mitterrand à Lisieux, l'ancien palais épiscopal

 

En sortant de la cathédrale, longer le palais épiscopal pour continuer tout droit afin d'emprunter la rue du docteur Degrenne. Sur la droite, autour de la place Le Hennuyer, on peut voir d'anciennes maisons canoniales ainsi que le manoir Sainte-Catherine du 15ème siècle. Continuer tout droit pour rejoindre la rue Henry Chéron.

 

Lisieux, maisons à pans de bois dans la rue du Docteur Degrenne

Maisons à pans de bois aux n°26 et 28 de la rue du Docteur Degrenne

 

Tourner à droite pour suivre la rue Henry Chéron bordée de maisons à pans de bois (du n°112 à 126 et 119 à 127). Franchir le pont sur la Touques pour rejoindre le boulevard Pasteur et le :

Musée d’art et d’histoire (38 boulevard Pasteur)

Il n'est pas grand et son entrée est gratuite. Sa visite est intéressante car il occupe une des plus anciennes maisons à pans de bois de Lisieux et ça permet de voir l'agencement un peu désordonné des pièces (à noter que des traces de peintures subsistent sur les murs de l'une  d'elles).

Le lieu est consacrée à l'histoire de la ville des origines (période gauloise) à nos jours (période de la reconstruction). Outre des panneaux explicatifs, on peut y voir quelques œuvres intéressantes tels des restes d'une belle peinture gallo-romaine, des céramiques du Pré d'Auge, un cabinet flamand, etc ....

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

Lisieux, maisons à pans de bois du boulevard Pasteur (à droite, musée d'art et d'histoire)

Lisieux, maisons à pans de bois du boulevard Pasteur (à droite, musée d'art et d'histoire)

 

En sortant du musée, en suivant le boulevard Pasteur sur la droite jusqu'au rond-point, on parvient à l'église moderne du Saint-Désir qui abrite des vitraux de Max Ingrand. A une centaine de mètres sur la droite, le long de l'avenue du 6 Juin, allez voir le manoir d'Assemont puis revenez sur vos pas pour traverser la Touques et suivre sur la gauche le Quai des Remparts. Vers le n°19, se dresse une ancienne tour des fortifications du 15ème siècle. C'est l'unique vestige avec la tour Sainte-Anne de l'enceinte de cette époque.

Au bout de la rue, on rejoint le boulevard Pasteur. Tourner à droite et continuer tout droit pour passer devant la sous-préfecture. Continuer sur le boulevard Carnot et, juste après avoir longé le jardin de l'Eveché, tourner à gauche pour prendre la rue du Maréchal Foch puis suivre le boulevard Dusquesne jusqu'au panneau indicateur "les Buissonets" pour arriver à :  

La maison des Buissonnets

Excentrée par rapport au centre-ville, c'est ici que Thérèse a passé 11 ans de sa vie et où elle a vécu sa conversion un soir de Noël. L'entrée est gratuite. L'accès au jardin est libre et la visite de la maison est guidée. Elle dure une vingtaine de minutes et lorsque vous arrivez dans sa chambre, vous découvrez qu'elle est transformée en "magasin de souvenirs". Certes, cela permet de participer à l'entretien de la maison mais c'est plutôt surprenant !

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Lisieux, maison des Buissonnets

 

 

Un peu d'histoire à propos de Sainte-Thérèse de Lisieux

- 2 janvier 1873 : naissance à Alençon de Thérèse qui est la cadette de ses 4 sœurs.

Comme leurs parents, Zélie et Louis Martin, sont très pieux, elles sont élevées dans la foi et la charité chrétienne.

- 28 août 1877 : Thérèse a 4 ans lorsque Zélie décède des suites d'un cancer du sein.

- Novembre 1877 : Louis emménage avec ses 5 filles aux Buissonnets.

- 13 mai 1883 : elle est au paroxysme de la crise (on ne sait pas exactement ce qu’elle avait). Ses sœurs supplient la Vierge de la sauver. Finalement, Thérèse "voit" la Vierge sourire et elle guérit.

- 29 mai 1887 : Thérèse demande l’autorisation à son père de rentrer au Carmel mais comme elle n’a que 14 ans cela n'est pas possible avant l'âge de15 ans. Ils iront pourtant à Rome demander au pape une autorisation spéciale qui sera refusée.

- 9 avril 1888 : à 15 ans, elle entre au carmel (on y est cloîtré) à la suite de ses grandes sœurs qui y sont déjà.

- 10 janvier 1889 : Thérèse prend l’habit et devient sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte-Face.

Elle y écrit ses mémoires, sa foi en Dieu

1896 : elle tombe malade la nuit du Vendredi Saint.

30 septembre 1897 : elle meurt de la tuberculose à l’âge de 24 ans.

1898 : ses écrits sont publiés dans un ouvrage aujourd’hui traduit dans 60 langues et vendu à 500 millions d’exemplaires sous le titre “Histoire d’une âme”.

29 avril 1923 : Thérèse Martin est béatifiée.

17 mai 1925 : Thérèse est canonisée (très tôt).

19 octobre 1997 : elle est proclamée 33ème docteur de l’église par le pape Jean-Paul II.

Lisieux, jardin de la maison des Buissonnets : Thérèse demandant à son père l'autorisation de rentrer au carmel

Lisieux, jardin de la maison des Buissonnets : Thérèse demandant à son père l'autorisation de rentrer au carmel

 

Après la visite, revenir sur vos pas jusqu'au jardin de l’Évêché que vous traversez pour vous retrouver sur la place François Mitterrand, au pied de la cathédrale. 

Jardin de l’Évêché de Lisieux

Jardin de l’Évêché de Lisieux

 

Traverser la place pour emprunter la rue piétonnière du Pont Mortain. Rentrez à l'intérieur de la  médiathèque pour voir la portion conservée de voie romaine. Au bout de la rue, derrière l'office du tourisme, se trouve :

Le Carmel

Il a été fondé en 1838 et c'est ici que s'est éteinte Thérèse Martin en 1887 après y avoir passé 9 années de son existence à prier.

La châsse, dans laquelle repose Sainte-Thérèse, se trouve dans une chapelle latérale et, pour celui qui croit, le lieu est très émouvant. Cependant, il faut savoir que des reliques du corps de la sainte ont été dispersées dans le monde entier.

Si vous avez du temps, il faut s'intéresser à l'espace muséal qui est consacré à la vie de Thérèse au Carmel, à son rayonnement dans le monde ainsi qu'aux nombreux ex-votos qui lui sont consacrés.

Plus de 100 000 visiteurs / an.

Pour plus d'informations sur le carmel, cliquez ici

Carmel de Lisieux

Carmel de Lisieux

 

Et puis, en sortant du carmel, suivre la rue éponyme sur la droite jusqu'au rond-point Jean Paul II puis monter en direction de :

La basilique

De style romano-byzantin,  elle ressemble énormément à la basilique du Sacré-Coeur à Paris. Elle a été labellisé "patrimoine du 20ème siècle" remplacé en 2016 par le label "architecture contemporaine remarquable". Plus de 700 000 visiteurs ont été recensés en 2015 ce qui en fait le second site de pèlerinage en France après Lourdes.

 Un peu d'histoire :

- 30 septembre 1929 : pose de la première pierre de la basilique qui va constituer l’un des plus grands édifices culturels construits au 20ème siècle 3 000 places assises.

- Juin 1944 : Lisieux est détruite à 80 % lors d'intenses bombardements aériens mais la basilique sera épargnée et les travaux reprendront rapidement.

- 11 juillet 1954 : la basilique est consacrée sanctuaire.

- 2 juin 1980 : le pape Jean-Paul II vient s’y recueillir lors de sa première visite en France.

Descriptif :

Elle est construite d'après les plan de l'architecte Louis-Marie Cordonnier. Entièrement réalisé en béton armé, elle recouvre une surface de 4 500 m² et est constituée de 2 niveaux :

  • la crypte :

Longue de 50 m et large de 30 m, elle est entièrement recouverte de mosaïques dans le style "art déco" et de marbre. C'est ici que reposent depuis 2008 (année de leur béatification), les reliques des parents de Thérèse, les saints Louis et Zélie Martin.

  • la basilique supérieure :

Quelques chiffres : 104 m de longueur, 37 m de hauteur sous voûte et 50 m sous la coupole qui mesure 24 m de diamètre.

Elle est superbement décorée avec des peintures murales et des mosaïques. Dans le transept sud, présence d'une relique de Sainte-Thérèse.

Accès payant pour la montée au dôme dont la hauteur culmine à 95 m.

A l'extérieur, à l'extrémité est du parvis se dresse le campanile (jamais terminé) qui abrite 51 cloches.

Pour plus d'informations sur la basilique, cliquez ici

Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux

Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux

Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux et son campanile (vue prise depuis la passerelle de la gare SNCF)

Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux et son campanile (vue prise depuis la passerelle de la gare SNCF)

 

A voir dans les environs de Lisieux 

 

Château de Saint-Germain du Livet

C'est un des plus jolis châteaux que j'ai pu visité.

Entourée d'eau, sa cour intérieure est bordée, d'un côté, par un manoir à pans de bois datant 15ème siècle qui est la partie principale du château avec toutes les pièces à visiter et, sur l'autre côté, d'une aile renaissance (16ème siècle) remarquable par sa façade constituée d'un damier de pierres et de briques vernissées rouges et vertes. Ces dernière ont été fabriquées au Pré d'Auge avec une couche de glaçure déposée avant la cuisson afin de lui donner cet effet brillant.

A noter que l'accès au parc est gratuit.

Propriété de Lisieux depuis 1958 (leg du dernier propriétaire qui n'avait pas d'héritier), il est situé à 9 km au sud de la ville. Malheureusement, il n'est pas accessible en transport en commun mais il est toujours possible de louer un vélo à défaut de disposer d'une voiture ....

20 000 visiteurs /an.

Pour plus d'informations sur le château, cliquez ici

 

Château de Saint-Germain du Livet

 

Château de Saint-Germain du Livet

Château de Saint-Germain du Livet

Château de Saint-Germain du Livet

Château de Saint-Germain du Livet

 

Et puis, juste en face de l'entrée du château, n'hésitez pas à aller visiter l'église ainsi que le jardin de l'abbé Marie qui l'entoure.

 

Bonne visite

 

Voir aussi mes articles en cliquant sur les liens suivants :

Caen, les lieux incontournables à visiter

Visite d'Evreux, une ville méconnue située à seulement 1 heure de Paris

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Villes, Normandie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article