Visiter Lens en une journée

Publié le par hunza

Parmi toutes les villes du nord de la France, s'il y en a bien une qui aurait pu ne jamais se relever de tous les désastres qu'elle a connu, c'est bien Lens ! Et pourtant, grâce à une décision courageuse de l'Etat qui l'a choisi comme lieu d'implantation de l'antenne du Louvre, elle est en train de renaître. Une sorte de revanche sur l'histoire. Car Lens a vécu de nombreuses tragédies. D'abord, celle des guerres. C'est certainement l'une des villes de France qui a connu le plus de destructions. Sous la royauté, quand elle était proche de la frontière que se disputaient les Français et leurs voisins. Mais aussi, durant les deux guerres mondiales. C'est bien simple, à l'issue de la première, il ne restait plus rien et la seconde vint détruire la moitié de de la ville qui venait d'être à peine reconstruite ! Et puis, comme si cela ne suffisait pas, c'est la crise du charbon dans les années 60 qui est venue s'abattre sur l'économie de la région qui ne vivait que grâce aux mines. Bref, le destin de Lens était scellé, quand l'arrivée du musée s'est révélée être un franc succès, une fierté aussi et le facteur d'une nouvelle dynamique, dont le tourisme fait partie, pour toute une région sinistrée. 

Comment venir à Lens :

En train (1h05 est le meilleur temps de trajet en TGV au départ de Paris Nord pour un parcours de 211 km) : 

Pour les horaires de trains, cliquez ici

Entre Arras et Lens (19 km), des TER fréquents circulent :

Pour les horaires de trains, cliquez ici
(Déroulez la page jusqu'à "Horaires et travaux")

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  BlaBlaCar, cliquez ici

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme se trouve au n°16 de la place Jean Jaurès, à 500 m de la gare SNCF.

Pour consulter le dépliant sur Lens distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Lens sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Lens et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Se déplacer en bus à Lens :

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Où manger des frites :

Juste en face de la gare SNCF, il y a "Le Loco" qui sert des frites fraîches sans oublier le plat local, à savoir la carbonnade flamande. Idem "Chez Cathy" qui se trouve proche du Louvre-Lens au n°220 de la rue Paul Bert. Et puis, les soirs de match au stade Bollaert, il y a la friterie "Momo" ....

 

Où dormir :

A l'entrée de la cité minière Saint-Théodore, un ancien coron a été transformé en hôtel 4 étoiles. Le prix peut paraître cher (compter plus de 100 € la chambre pour 1 nuit) mais, outre le cadre particulier, il est situé à proximité du Louvre-Lens et du stade Bollaert, à 20 minutes à pied du centre-ville (place Jean Jaurès) et une trentaine de minutes du site 11/19.  

Pour plus d'informations, cliquez ici

N'hésitez pas à consulter les offres sur le site Booking.com et comparez.

 

Visite de Lens
(29 000 habitants)

 

Pour découvrir Lens et ses alentours, je vous propose 3 parcours thématiques à faire :

- une balade architecturale dans les rues de la ville 

- la visite du musée du Louvre Lens 

- la découverte d'une cité minière, d'un carreau de fosse et l'ascension d'un des terrils les plus haut d'Europe. 

Sachez que :
- d'une part, il est possible de les réaliser en une journée entière tout comme vous pouvez choisir de privilégier l'un d'entre eux ou de n'en faire que deux.
- d'autre part, je vous les propose dans un certain ordre mais là encore vous pouvez faire l'inverse ou bien encore préférer utiliser le plus possible les transports en commun au détriment de la marche.

Distance à pied au départ de la gare SNCF :
- Balade architecturale + musée Louvre-Lens : 4,6 km
- Musée Louvre-Lens - base 11/19 : 2,3 km
- Aller-retour au sommet du terril : 2,8 km
puis retour à la gare SNCF avec le bus de la ligne 19

Pour visualiser mon parcours sur le site Openrunner, cliquez ici

 

Balade architecturale dans les rues de Lens

 

A l'issue de la première guerre mondiale, la ville de Lens est entièrement détruite. Tout est donc à reconstruire et si certaines conditions sont à respecter telles que les alignements des façades, l'élargissement des rues, les architectes peuvent laisser libre cours à leur imagination pour concevoir les plans d'habitations. Ainsi, l'art déco va-t-il marquer l'aspect des rues de la nouvelle Lens tout en se mélangeant à d'autres styles comme celui du régionalisme, du balnéaire, du classique, etc ....

 

La gare SNCF

Conçu par l'architecte des chemins de fer du nord, Urbain Cassant, elle est construite en béton et inaugurée en 1926. Sa forme évoque une locomotive avec pour cheminée, la tour de l'horloge, et pour les roues, les grandes arcades au niveau du bâtiment. La présence d'une frise de losanges en bas-relief qui court le long de l'édifice est un élément typique de l’art déco tout comme les ferronneries d'Edgar Brandt ainsi que les pavés de verre incrustés dans la voûte qui apportent la lumière à l'intérieur de la gare qui est décoré par 4 grandes fresques en carreaux de ciment (Auguste Labouret) illustrant l’activité minière de la région.

Gare SNCF de Lens

Gare SNCF de Lens

 

Partir du bâtiment voyageur SNCF en empruntant la rue de la Gare puis, à gauche, la rue piétonnière de Paris qui permet d'accéder à la place Jean Jaurès qui a un certain cachet si on ne regarde pas ... l'Hôtel de Ville. Juste avant de se rendre à l'office de tourisme, avancez un peu dans la rue du maréchal Leclerc pour voir divers immeubles au style art déco.  

Le bâtiment "A la ville de Limoges" au n°16 de la place Jean Jaurès

Il abritait un magasin de porcelaine de Limoges. Détruit lors de la première guerre mondiale, il est reconstruit en style art déco avec une façade ornée de carreaux de céramiques. Racheté par la municipalité, l'office de tourisme de Lens intègre les locaux superbement rénovés en 2019.

Lens, place Jean Jaurès

Lens, place Jean Jaurès

 

Face à l'office de tourisme, aller voir la maison avec sa tourelle d'angle qui se trouve au bout de la rue de Metz puis revenir place Jean Jaurès. 

L'église Saint-Léger

Reconstruite après la guerre en béton armé avec un parement de pierres et de briques, elle est inaugurée en 1926. Identique à l'ancienne église détruite qui datait de 1780, elle reprend le style jésuite de la fin du 18ème siècle.

Lens, place Jean Jaurès et l'église Saint-Léger

Lens, place Jean Jaurès et l'église Saint-Léger

 

Empruntez la rue René Coty qui part à gauche de l'église Saint-Léger pour se rendre sur la place Roger Salengro. Traversez l'avenue du 4 Septembre pour prendre en face la rue Florent Evrard au bout de laquelle se trouve : 

La maison des syndicats 

Elle est inaugurée par le syndicat des mineurs du Pas de Calais en octobre 1911, quelques années après la catastrophe de Courrières qui a fait plus de 1 100 victimes. Par son allure imposante, il veut montrer sa force aux patrons des mines et défendre les mineurs dans leur vie quotidienne.
Sa façade qui est un mélange de pierres et de briques rouges est de style classique. Détruit lors de la première guerre mondiale, il est reconstruit quasiment à l'identique.

Lens, maison des syndicats

Lens, maison des syndicats

 

Suivre à gauche la rue Casimir Beugnet au bout de laquelle vous tournez à gauche (rue Victor Hugo) pour rejoindre l'avenue du 4 Septembre. Parvenu au carrefour, allez voir sur la droite les 2 maisons à faux colombages évoquant le style des villas balnéaires anglo-normandes (27 et 29 rue du Wetz). 

Lens, maisons rue Wetz

Lens, maisons rue Wetz

 

Revenir au carrefour pour emprunter l'avenue Elie Reumaux jusqu'au jardin public aménagé devant :

L'université d'Artois Jean Perrin

C'était l'ancien siège de la Société des mines de Lens qui gérait le fonctionnement des mines ainsi que les cités minières. Conçu par l'architecte Louis-Marie Cordonnier et inauguré en 1930, sa façade, qui donne sur un jardin à la française, est de style néo-renaissance flamande. A l'intérieur, on y trouve de nombreux éléments "art déco" comme les vitraux, les ferronneries, le mobilier et les luminaires. 

Lens, université d'Artois Jean Perrin

Lens, université d'Artois Jean Perrin

 

Puis revenir sur vos pas jusqu'au carrefour pour suivre la rue François Huleux jusqu'au boulevard Basly où vous tournez à droite. Au n°96, l'immeuble en briques rouges affiche une façade à 3 pignons à pas de moineaux (style régionaliste néoflamand). C'est l'ancien dispensaire des mineurs. A l'intérieur, il y a un beau vitrail qui s'inspire de l'art déco mais le problème est de pouvoir entrer ....

Lens, boulevard Basly

Lens, boulevard Basly

 

Au bout du boulevard, bel immeuble de style art déco au n°124

 

Lens, maison de style art déco sur le boulevard Basly

 

Traversez le carrefour pour rejoindre l'itinéraire piétonnier qui relie la gare SNCF au musée du Louvre Lens. Passez sous le pont-rail puis prendre à droite la plateforme goudronnée qui remplace l'ancienne voie ferrée (ou "cavalier") qui permettait d'acheminer les wagons de marchandises au carreau de fosse n°9, nouveau lieu d'implantation du : 

 

Musée Louvre Lens

 

La visite de la galerie du Temps est gratuite et permet de voir 200 chefs d'œuvre qui retracent l'histoire de l'humanité depuis 3 000 ans avant J.- C. jusqu'au 19ème siècle.

Pour lire mon article de blog sur le musée, cliquez ici

Musée Louvre Lens

Musée Louvre Lens

 

Aux alentours du musée, il y a la cité minière Saint-Théodore. Si vous n'avez que peu de temps à passer à Lens, vous pouvez aller y faire un tour rapidement. En vous dirigeant vers la sortie du parc côté nord, vous longez l'emplacement de la fosse n°9 rebouchée et matérialisée par un cercle d'arbres, puis, en contrebas, suivez la rue de la Rochefoucauld jusqu'à l'église Saint-Théodore avant de revenir sur vos pas.

Comme toutes les cités minières, elle vivait en autarcie et c'était la Société des Mines de Lens qui gérait et finançait tout. En plus des habitations collées les unes aux autres (corons) ou des pavillons qui étaient mis à disposition des mineurs, il y avait l'église, l'école, le dispensaire et les loisirs sur place. Depuis 2012, elle est inscrite à l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité au titre du patrimoine vivant évolutif.

Lens, église Saint-Théodore

Lens, église Saint-Théodore

Lens, coron le long de la rue Molière dans la cité Saint-Théodore

Lens, coron le long de la rue Molière dans la cité Saint-Théodore

 

Par contre, si vous avez du temps, continuez en direction des terrils jumeaux.

 

La découverte de la base 11/19

 

L'itinéraire à pied suit la rue Molière au bout de laquelle vous franchissez le passage à niveau sur la droite avant de suivre, juste à gauche, l'avenue de la Fosse dont le chevalement qui dépasse le toit des maisons est un bon point de repère. Vous êtes sur le territoire de la commune de Loos en Gohelle et vous traversez la cité minière des Provinces qui, comme la cité Saint-Théodore, est classée à l'Unesco. Elle date de 1894 et a été reconstruite après la guerre en 1925. 

La base 11/19 a conservé tous les bâtiments qui ont servi à l'exploitation de 1894 au 31 janvier 1986 de la fosse n°11 au-dessus de laquelle se dresse le chevalement et, à partir de 1960, de la fosse n°19 qui était reliée à la tour de concentration en béton armé qui a été construite pour moderniser le site et augmenter le rendement de la production de charbon.

Le chevalement date des années 20 car il a fallu tout reconstruire à l'issue des dévastations de la première guerre mondiale. Il permettait de faire descendre et remonter les mineurs du fond du puits mais aussi d'en extraire le combustible fossile. Ce dernier était ensuite trié et tous les résidus miniers, principalement du schiste, étaient évacués à côté du site pour constituer des terrils et, ici, vous êtes au pied des deux plus hauts d'Europe. L'un culmine à 186 m et est interdit d'accès afin de limiter son érosion. L'autre constitue un but de randonnée pour aller profiter du panorama qu'il offre à son sommet s'élevant à 150 m au-dessus de la plaine de l'Artois. Attention, la montée est rude et de bonnes chaussures sont recommandées.

Après 1986, le site a été laissé à l'abandon pendant des années avant d'être peu à peu réhabilité et transformé en écopôle. Son accès est libre et vous avez la possibilité de suivre des visites guidées organisées par l'association "La chaîne des terrils

Pour repartir en direction de la gare, empruntez le bus de la ligne n°19 à l'arrêt "Cité des Provinces" qui est à juste à la sortie de la base 11/19. 

 

A FAIRE si vous avez du temps et la passion du foot : assister à un match du RC Lens au stade Bollaert - Delelis pour profiter de l'ambiance unique créé par les supporter de ce club.

Pour assister à des matchs du RC Lens, cliquez ici

A SAVOIR : l'office de tourisme de Lens-Liévin organise des visites guidées de 45 minutes sur l’art déco (départ office de tourisme) ainsi que dans la cité minière de Saint-Théodore (départ musée Louvre-Lens).

Pour des infos sur la visite "art deco", cliquez ici

Pour des infos sur la visite de la cité, cliquez ici

Il est possible de faire les 2 le même jour. 

Bonne découverte

 

Voir aussi mes autres articles sur les villes du nord de la France en cliquant sur les liens suivants :

Visiter Cambrai en une journée

Visiter Arras en une journée

Visiter Douai en une journée

Lille, les lieux incontournables à visiter

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Hauts de France, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article