Biarritz, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Voilà une ville au destin extraordinaire. Jusqu’au 19ème siècle, c’était un petit village de pécheurs et de paysans. Et puis, en 1853 Napoléon III épouse Eugénie de Montijo qui aime venir à Biarritz pour profiter des bains de mer et du climat tempéré. Avec la venue de la cour impériale chaque année, la renommée de la ville ne va plus cesser de grandir. Au début du 20ème siècle, elle est même devenue l’une des stations balnéaires les plus côtés d’Europe. De nos jours, son attrait touristique n’a pas faibli même si les estivants ne sont plus les aristocrates et les têtes couronnées. Et puis, elle est aussi devenue la capitale européenne du surf en raison de la "qualité" des vagues qui y déferlent.  

 

Comment y venir :

  •  En train :

Pour les horaires, cliquez ici

  •  En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Biarritz :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur BlaBlaCar Bus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici
 

Cartes de la ville 

L'office de tourisme, qui occupe la "villa Javalquinto" édifiée vers 1866, se trouve à proximité de la mairie et de la grande plage (3,4 km à pied de la gare SNCF).

Pour consulter le plan de ville distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Biarritz sur le site d'Openstreetmap, cliquez ici

Pour afficher Biarritz et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Se déplacer dans Biarritz :

Chronoplus est le réseau de transport de la Communauté d'agglomération Pays Basque. Elle gère :
- le tram-bus qui a été inauguré le 2 septembre 2019 et qui relie Biarritz à Bayonne en passant par Anglet
- les bus
- la navette gratuite du centre-ville
- des vélos à assistance électrique en libre-service

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

Pour consulter les webcams, cliquez ici

 

VISITE DE BIARRITZ
(24 500 habitants environ en 2021)

 

La partie la plus intéressante de la ville se trouve, bien entendu, en bord de mer et si vous arrivez en transport en commun, descendez à l'arrêt "Le Palais" ou "Mairie de Biarritz". 

A tout seigneur, tout honneur, rendez vous sur :

La Grande Plage

Elle est bordée par une belle promenade qui va de l'Hôtel du Palais à la colline aux hortensias. Côté terre, on y longe le casino au style art déco (il date de 1929) et, côté océan, c'est le royaume des surfeurs et, l'été, des baigneurs.

Grande Plage de Biarritz

Grande Plage de Biarritz

La Grande Plage de Biarritz

La Grande Plage de Biarritz

Surfeur sur la Grande Plage de Biarritz

Surfeur sur la Grande Plage de Biarritz

 

L'Hôtel du Palais

Un peu d'histoire :

C'est l'impératrice Eugénie de Montijo qui fait découvrir la région à Napoléon III. Ce dernier acquiert un terrain à Biarritz qui n'ést alors qu'un village de pêcheurs et de paysans. L'empereur y fait édifier un palais (villa Eugénie) en 1854 où le couple vient passer tous les étés de 1855 à 1868. C'est ainsi que Biarritz devient célèbre, aidée en cela par l'arrivée en 1863 du chemin de fer. En novembre 1881, Eugénie vend le palais et en 1883, il est transformé en palace. Ce dernier est ravagé par un incendie dans la nuit du 1er février 1903. En septembre de la même année, les ruines sont alors rachetées par une société qui fait reconstruire un nouvel hôtel. De nos jours, ce dernier fait partie du groupe hôtelier Hyatt.

Pour ceux qui veulent avoir un avant-goût de ce à quoi peut ressembler l'intérieur d'un des plus beaux hôtels du monde, il est possible d'aller y prendre une consommation.

Pour plus d'informations sur l'hôtel, cliquez ici

Biarritz, Hôtel du Palais et, à droite, l'église orthodoxe

Biarritz, Hôtel du Palais et, à droite, l'église orthodoxe

 

De la Grande Plage en direction du Rocher de la Vierge

 

Le parcours suit le boulevard du Maréchal Leclerc qui longe la falaise aux Hortensias. Avant d'arriver au port de pêcheurs, sur la droite, le petit pont en béton armé permet d'accéder au Rocher du Basta.

 

Le Port de Pêcheurs

Il n'existe que depuis 1780 car, auparavant, il se trouvait à l'emplacement de la plage du Port-Vieux jusqu'à ce qu'il soit complètement rendu inutilisable après une énième tempête. C'est Napoléon III qui décide de la construction d'un nouveau port en 1863 car il n'existait qu'une simple cale sur laquelle étaient hissés les bateaux.

Il est constitué de 3 bassins qui ne sont en pleine eau qu'à marée haute. Autour, il y a une soixantaine de pittoresques petites maisons blanches qui sont appelées des "crampottes". Il y en a 65 et elles appartiennent à la municipalité qui les loue à des titulaires d'un mouillage dans le port.

Biarritz, Port des Pêcheurs

Biarritz, Port des Pêcheurs

Biarritz, Port des Pêcheurs

Biarritz, Port des Pêcheurs

 

Pour continuer, emprunter le tunnel qui passe sous la colline de l'Atalaye, ou bien prendre le chemin juste à droite qui monte sur le plateau et qui offre de belles vues sur l'océan. De l'autre côté, c'est :

Le Rocher de la Vierge

C'est certainement le lieu le plus emblématique de Biarritz. Mais, à l'origine, ce rocher était comme les autres, c'est à dire un îlot battu par les vagues. D'ailleurs il ne portait pas son nom actuel mais celui de Cucurlong. Alors quel est son histoire ?

C'est un projet titanesque de construction d'un port refuge ordonné par Napoléon III qui a transformé cet endroit, sans que quiconque, à ce moment-là, puisse imaginer un seul instant qu'il allait devenir un lieu qui serait fréquenté chaque année par des centaines de milliers de touristes ! La création d'une digue orientée nord-est et d'une longueur de plus de 300 mètres devaient permettre aux bateaux, qui se trouveraient dans l'incapacité de franchir la barre de l'Adour en raison du mauvais temps, de jeter l'ancre en attendant une amélioration de la météo dans un endroit protégé. Pour acheminer les blocs de pierre extraites de la falaise proche du port des pêcheurs avant de pouvoir les immerger dans l'océan, un tunnel est creusé sous le plateau de l'Atalaye, une passerelle en bois est édifiée entre la côte et le rocher de Cucurlong et une galerie est percée à travers ce dernier. Mais au fil des ans, ce projet s'avère irréalisable car la violence de la houle détruit systématiquement l'ouvrage et, finalement, les travaux sont définitivement arrêtés en 1870. Quant à la Vierge qui a fini par donner son nom au Rocher, elle a été offerte à la ville de Biarritz qui l'a installée en son sommet en 1865. 

A l'extrémité du belvédère, la vue est magnifique en direction du début de la côte landaise mais aussi et surtout vers le littoral basque et la chaîne des Pyrénées en arrière-plan.  

Sur le côté nord, on peut voir une petite croix en pierre qui surmonte un rocher. Sa présence est là pour rappeler le naufrage à cet endroit du bateau "La Surprise" en novembre 1893 qui a provoqué la mort de 5 marins.

Biarritz, le Rocher de la Vierge

Biarritz, le Rocher de la Vierge

Panorama en direction de la chaîne des Pyrénées

Panorama en direction de la chaîne des Pyrénées

 

En face du Rocher de la Vierge se trouve :

Le musée de la mer

Il est inauguré le 10 août 1933.

Beaucoup d'aquariums à voir. Bassin avec requins et un autre avec des phoques gris.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Biarritz, un phoque gris de l'aquarium

Biarritz, un phoque gris de l'aquarium

 

Juste après l'aquarium, la promenade en bord de mer continue pour arriver à :

La plage de Port-Vieux

Elle se trouve coincé entre les falaises. Comme on l'a vu plus haut, c'était autrefois là que se trouvait l'ancien port de pêche de Biarritz car il était bien protégé. Cependant, l'érosion marine finit par le rendre inutilisable. 

Son activité principale était la chasse à la baleine qui abondait dans le golfe de Gascogne surtout entre le 12ème et la fin du 15ème siècle. La disparition des cétacés (la dernière prise eut lieu en mars 1686) poussa de nombreux pêcheurs à devenir corsaires ou à partir vers Terre Neuve.

Aujourd'hui, c'est une plage qui est moins dangereuse que les autres plages de la ville car elle est plus abritée. Quant à son aménagement, il date de l'après seconde guerre mondiale.

Elle est dominée par la surprenante villa Belza construite sur un éperon rocheux en 1882, avec sa tourelle d'angle coiffée en poivrière.

Biarritz, plage du Port-Vieux et villa Belza (à droite)

Biarritz, plage du Port-Vieux et villa Belza (à droite)

 

Au-delà de la villa Belza, s'étend l'immense :

Plage de la Côte des Basques,

C'est la plus belle plage de Biarritz mais c'est surtout le grand spot des surfeurs à Biarritz. C'est d'ailleurs ici qu'est née la pratique du surf en France, en 1956, suite au tournage d'un film américain "Le soleil se lève aussi" pendant lequel un des réalisateurs californiens a fait venir une planche d'outre atlantique. A marée haute, la plage est submergée par la mer. Pour y descendre, empruntez les escaliers en lacet qui sont surnommés les "cent marches".

Elle doit son nom aux villageois basques qui avaient l'habitude de venir s'y baigner le 1er dimanche suivant la fête de l'Assomption car la tradition voulait que cet évènement les préserve de maladies à venir.

 

Pour revenir à la Grande Plage, en empruntez un parcours différent en passant, par exemple, par les halles (1885) qui sont ouvertes tous les matins et puis vous rendre à :

L'église Sainte-Eugénie

Edifiée entre 1898 et 1903, cet édifice de style néogothique s'élève au-dessus du port des pêcheurs.

La crypte n'est visible que lors de l'organisation d'expositions.

 

Biarritz, l'église Sainte-Eugénie

L'église Sainte-Eugénie 

 

Sur la photo, la façade est illuminée dans le cadre de la fête des lumières qui a lieu chaque fin d'année à Biarritz.

Pour plus d'informations sur la fête des lumières, cliquez ici

 

Suivre la rue Mazagran pour profiter des magasins puis traverser la place Georges Clémenceau pour rejoindre l'avenue Edouard VII avant de descendre vers le casino.

 

De la Grande Plage en direction du phare

 

Entre la grande plage et celle du Miramar, le parcours passe sous un tunnel creusé dans la roche. Attention, son accès est interdit par gros temps car il est dangereux. Sinon, il faut contourner le domaine du grand hôtel et en profiter pour aller voir :

L'église orthodoxe russe

Inaugurée en 1892, elle est de style néobyzantin. Sa présence rappelle que parmi la haute aristocratie qui venait à Biarritz, il y avait aussi de nombreux Russes attirés par les bains de mer et le climat.

Possibilité de la visiter durant l'été, les après-midis des mercredis, jeudis, samedis et dimanches.

 

La chapelle impériale

Elle a été construite d'après les plans de l'architecte Emile Boeswillwald entre 1864 et 1866 à l'intérieur du domaine impériale qui s'étendait à l'époque sur 26 hectares. A l'intérieur, elle est de style romano-byzantin et hispano-mauresque (l'impératrice Eugénie était d'origine espagnole).

Pour plus d'informations sur les visites, cliquez ici 

 

Biarritz, chapelle impériale

 

Puis revenir sur l'avenue Impériale pour la suivre jusque sur le plateau du cap Saint-Martin tout en admirant au passage quelques magnifiques villas à l'architecture balnéaire de la fin du 19ème - début 20ème siècle. 

 

Biarritz, villa avenue de l'Impératrice

 

​    ​Biarritz, villa Cyrano

Villa Cyrano

 

Biarritz, villa Roche Ronde

Villa "La Roche Ronde"


 

Le phare de Biarritz :

Erigé à partir de 1829 et mis en service le 1er février 1834 sur le cap Haitzart rebaptisé pointe Saint-Martin, il s'élève à 44 m de hauteur (73 m au-dessus de la mer) et il faut grimper 248 marches pour accéder à son sommet. Attention, de l'attente pour la visite est possible car il ne peut pas y avoir plus de 10 personnes à la fois ....

Pour plus d'informations sur le phare, cliquez ici

Ne pas hésiter à faire le tour du cap pour profiter du panorama splendide.

Phare de Biarritz

Phare de Biarritz

Biarritz, panorama depuis l'esplanade Elisabeth II

Biarritz, panorama depuis l'esplanade Elisabeth II

Panorama vers la plage de la Petite Chambre d'Amour à Anglet

Panorama vers la plage de la Petite Chambre d'Amour à Anglet

Plages d'Anglet et barre de l'Adour

Plages d'Anglet et barre de l'Adour

 

Pour les personnes qui aiment marcher, il est possible de continuer en direction de la Chambre d'Amour et puis de longer l'océan jusqu'à la Barre de l'Adour sur une distance de 4,5 km (promenade littorale). Possibilité d'emprunter un bus à divers endroits pour revenir à Biarritz ou continuer jusqu'à Bayonne.  

Depuis la grande plage de Biarritz jusqu'à la Barre de l’Adour en passant par le phare, comptez une distance totale de 7 km à parcourir à pied.

 

Si vous avez du temps à Biarritz et que vous appréciez les arts asiatiques, sachez qu'il existe une des plus belles collections d'Europe d'objets indiens, népalais, tibétains et chinois, présentées dans le musée Asiatica. 

Pour plus d'informations, cliquez ici

Vous pouvez aussi partir à la recherche des belles villas balnéaires de Biarritz. Il y en a plus de 800 qui sont protégés dans la ville ! Parmi elles, le "château" Boulard de style renaissance (12 allée du Château) au point le plus élevé de la ville, le "château" Grammont de style Louis XIII (64 avenue du Maréchal Foch), la villa Larralde construite en 1867 (5 rue Gardères), etc ... 

 

A voir aux alentours de Biarritz

 

- Bayonne : emprunter le tram bus T1 pour se rendre dans cette ville voisine de Biarritz

Voir mon article en cliquant sur le lien suivant :

Bayonne, les lieux incontournables à visiter

- Saint-Jean de Luz 

  • emprunter la ligne de bus n°3 (attention, les arrêts sont éloignés du centre-ville)

Pour consulter les horaires, cliquez ici

  • ou le train (attention, la gare SNCF est éloignée du centre-ville)

Pour consulter les horaires, cliquez ici
(Faire défiler la page jusqu'à "Horaires et travaux")

Voir mon article en cliquant sur le lien suivant : Que faire "sans voiture" à St Jean de Luz

- le pays basque espagnol : 

  • emprunter la ligne de bus n°3 jusqu'à Hendaye gare SNCF

Pour consulter les horaires, cliquez ici

  • ou le train 

Pour consulter les horaires, cliquez ici
(Faire défiler la page jusqu'à "Horaires et travaux")

Voir mon article en cliquant sur le lien suivant :

Le pays basque espagnol depuis Saint-Jean de Luz sans voiture

 

Bonne découverte 

 

Pour voir mon article sur Biarritz en lumière, cliquez ici

Brève histoire de la ville de Biarritz

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article