Quimperlé, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Située à une quinzaine de kilomètres de la mer en remontant la Leïta, Quimperlé est une petite ville du Finistère sud qui s'est développée pendant plusieurs siècles autour d'une abbaye et d'un port qui n'existent plus. Aujourd'hui, la cité bretonne mise sur l'intérêt de son patrimoine bâti pour attirer le touriste. Ainsi on peut y voir une église à la forme étonnante puisqu'elle est d'influence orientale, une dizaine de maisons à pan de bois dont la très belle maison de l'Archer, le vieux pont Lovignon qui est à dos d'âne, etc .... Proche de Lorient et des plages de l'Atlantique, Quimperlé s'avère être une étape intéressante pour qui veut découvrir l'arrière pays.  

Quimperlé, ponts sur l'Isole

Quimperlé, ponts sur l'Isole

 

Comment venir à Quimperlé

En TGV depuis Paris Montparnasse jusqu'à Quimperlé ou Lorient avec correspondance par TER. Compter environ 3h20 pour un trajet de 639 km.

Pour les horaires de trains, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville

L'office de tourisme se trouve au n°3 de la place Charles de Gaulle, à 900 m à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan de Quimperlé distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Quimperlé sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Quimperlé et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Quimperlé

 

Le comté de Cornouaille fait partie du duché de Bretagne

1029 : fondation de l'abbaye Sainte-Croix suite à la guérison miraculeuse du comte qui, lors d'un songe, a vu une croix en or descendre du ciel pour pénétrer dans sa bouche.

La ville va rapidement se développer autour de l'abbaye et de son port de commerce sur la Leïta qui est située à environ 15 km de l'embouchure de la mer et qui est tributaire des marées. 

1200 : la ville basse est fortifiée.

1373 : les troupes de Du Guesclin ravagent Quimperlé lors de la guerre de succession de Bretagne

1532 : rattachement du duché de Bretagne au royaume de France.

1590 : alors que la Bretagne est aux mains de la Ligue (guerres de religion), les troupes du roi Henri IV pénètrent par surprise dans la ville et la pillent.

Dès le 17ème siècle, le port souffre de l'envasement et des crues mais aussi de la création de la Compagnie des Indes à Lorient qui attire la main d'œuvre locale.

1790 : la Révolution fait fermer l'abbaye Sainte-Croix

7 septembre 1863 : inauguration de la ligne de chemin de fer Lorient - Quimper.

L'arrivée du train va définitivement enterrer l'activité portuaire.

20 juin 40 - 9 août 44 : occupation allemande de Quimperlé

 

Visite de Quimperlé
12 000 habitants en 2022

 

Pour consulter le circuit découverte de Quimperlé sur Google Maps, cliquez ici

 

LA VILLE HAUTE

 

En sortant de la gare qui se trouve dans la ville haute, suivre à gauche le boulevard de la Gare puis tournez à droite pour emprunter la rue de l'Hôpital Frémeur jusqu'à la place Saint-Michel. Vous y longez la chapelle Saint-Eutrope (15ème siècle) attenante au dernier hôpital médiéval existant en Bretagne.

Au n°15, on peut voir une ancienne maison en pan de bois avec un étage en encorbellement recouvert d'ardoises. Elle est surnommée "Ti Coz" et la datation de sa construction remonte entre 1394 et 1409. 

 

Quimperlé, maison pan de bois place Saint-Michel

 

L'église Notre-Dame de l'Assomption

Sa construction s'étale entre le 13ème et le 16éme siècle.

 

Quimperlé, église Notre-Dame de l'Assomption

 

A l'extérieur, la tour clocher culmine à 35 m et il ne faut pas hésiter à faire le tour de l'église pour voir qu'une partie de l'édifice est presque imbriquée dans les maisons voisines. 

Sur le côté nord, beau porche de style gothique flamboyant sculpté vers 1425 (?) et, proche du chevet, une Vierge allaitante.

 

Quimperlé, Vierge allaitante de l'église Notre-Dame de l'Assomption

 

A voir à l'intérieur :
- la voûte en berceau de la nef et les 16 poutres de la nef qu'on appelle des sablières qui datent de 1430 
- des statues
- des vitraux 

 

Quimperlé, église Notre-Dame de l'Assomption

 

Puis se rendre derrière au niveau du chevet  l'église pour descendre dans la basse ville en suivant l'ancienne voie médiévale devenue la rue Savary.

 

Au n°8, la façade de la maison à pan de bois est datée entre 1580-1584.

 

Quimperlé, maison pan de bois rue Savary

 

 

LA VILLE BASSE

 

Arrivé en bas de la rue Savary, tournez à droite pour longer l'Isole jusqu'au pont avant le confluent avec l'Ellé et prendre la direction de l'office de tourisme.

Après le confluent de l'Isole et de l'Ellé, c'est la Leïta le long de laquelle la présence des quais rappelle que Quimperlé fut avant tout un port de commerce jusqu'au 19ème siècle. Les bateaux pratiquaient du cabotage et il y avait aussi des chantiers navals. Les temps ont bien changé depuis !

Quimperlé, confluent de l'Isole et de l'Ellé et , en arrière-plan, la place Charles de Gaulle

Quimperlé, confluent de l'Isole et de l'Ellé et , en arrière-plan, la place Charles de Gaulle

 

Sur la place Charles de Gaulle, le bâtiment occupé par la gendarmerie faisait partie de l'ancien couvent Sainte-Croix. 

Emprunter la rue de la Paix qui le longe pour arriver devant les halles et :

L'abbatiale Sainte-Croix

Elle a  été édifiée dès le 11ème siècle (période romane) 

Elle a une forme de croix grecque et son plan circulaire rappelle celui du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

A l'extérieur, le centre de la rotonde supporte une tour carrée qui a été construite en 1679 et qui s'est écroulée le 21 mars 1862 en détruisant une partie de l'église. Elle a été reconstruite entre 1864 et 1868 et le  clocher en 1903.

 

Quimperlé, abbatiale Sainte-Croix

 

A voir à l'intérieur :

- le chœur des moines qui est de style roman
- la crypte du 11ème siècle qui se trouve sous le choeur et qui contient deux gisants dont celui de Saint Gurthiern ou Gurloes, qui a été le 1er abbé de l'abbaye Sainte-Croix. Son tombeau présente une particularité étonnante car il dispose d'un passage qui permet de passer dessous et de guérir de la ... goutte ! A voir aussi de beaux chapiteaux.
- le magnifique retable Renaissance (début 16ème siècle) dans une chapelle de la nef. 
- une mise au tombeau - elle daterait de 1500 - en pierre calcaire malheureusement assez endommagée
- une curieuse  statue du Christ en robe (début 17ème siècle)
- la chaire en bois sculpté du 17ème siècle

Quimperlé, retable renaissance de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, retable renaissance de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, mise au tombeau de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, mise au tombeau de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, chapiteau dans la crypte de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, chapiteau dans la crypte de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, tombeau de Saint Gurthiern

Quimperlé, tombeau de Saint Gurthiern

Quimperlé, crypte de l'abbatiale Sainte-Croix

Quimperlé, crypte de l'abbatiale Sainte-Croix

 

Le cloître du 17e siècle est malheureusement inaccessible car il fait partie de la ... gendarmerie.

Quimperlé, cloître de l'abbatiale sainte-Croix

Quimperlé, cloître de l'abbatiale sainte-Croix

En sortant de l'abbatiale, il faut la contourner en longeant le côté est pour emprunter la rue Ellé et parvenir au :

Pont Lovignon encore appelé "Pen-Pont-Ellé" ou "Pont Fleuri" : il daterait du 12ème siècle mais il a été très abîmé par la crue de 1746 et en grande partie refait depuis.

Revenir sur vos pas jusqu'à l'abbatiale pour tourner à droite et aller voir :

Les trois façades des maisons à pan de bois de la rue Brémond-d’Ars qui ont été construites entre 1489 et 1553.

 

Quimperlé, maisons à pan de bois de la rue Brémond-d’Ars

 

En face des ruines de l'église Saint-Colomban, emprunter l'étroite rue Dom Morice pour voir de belles maisons à pan de bois dont les plus remarquables se trouvent :

Au n°9, la maison avec son étal en pierre daterait de 1514. On la surnomme "L'Echoppe".

 

Quimperlé, maison dite L'Echoppe

 

Au n°7, c'est la "Maison des Archers" dont la construction remonte aux environs de 1505.

 

Quimperlé, maison des Archers

 

Au n°4, la maison à pans de bois qui abrite une "pizzéria" au rez de chaussée et qui est ornée d'éléments sculptés date du 17ème siècle.

Continuez en suivant la rue de l'Isole qui franchit la rivière éponyme pour vous retrouver en face de la rue Madame Moreau qui est en partie formée d'un escalier de 96 marches ! Vous débouchez sur la place Saint-Michel où il ne vous reste plus qu'à retrouver la rue de l'Hôpital Frémeur pour retourner à la gare SNCF.

 

Si vous avez du temps et surtout si elle est ouverte, il faut savoir que la chapelle de l'ancien couvent des Ursulines (17e siècle) possède un plafond doré à la feuille d’or. A l'extérieur, sa façade est de style jésuite. Pour s'y rendre, suivre le boulevard Aristide Briand qui part depuis le côté nord de la place Saint-Michel.

Bonne visite

 

Voir aussi mes articles en cliquant sur les liens suivants :

 

Visiter Quimper en une journée

Auray, les lieux incontournables à visiter

Visiter Vannes en une journée

Visiter Rennes en une journée

 

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Bretagne, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article