Dinan, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Avec 700 000 visiteurs par an, Dinan fait partie des villes les plus touristiques de Bretagne. Et il y a de quoi tellement son patrimoine bâti est riche avec plus d'une centaine de maisons à pan de bois. Rien que ça ! Sans oublier qu'elle possède une des enceintes fortifiées parmi les mieux conservées et les plus longues de France. Alors, si vous allez du côté du cap Fréhel ou bien de la baie du Mont Saint-Michel et de Saint-Malo, n'oubliez pas de faire un détour dans cette cité qui fut une des plus importantes au temps du duché de Bretagne grâce à l'activité économique que lui procurait son port sur la Rance. 

La tour Sainte-Catherine (13ème siècle) et le port de Dinan vus depuis la terrasse du jardin anglais

La tour Sainte-Catherine (13ème siècle) et le port de Dinan vus depuis la terrasse du jardin anglais

 

Comment venir à Dinan

En TGV depuis Paris Montparnasse jusqu'à Dol de Bretagne puis par TER jusqu'à Dinan. Compter environ un peu moins de 3h00 pour un trajet de 459 km.

Pour les horaires de trains, cliquez ici

Pour les horaires du TER en gare de Dinan, cliquez ici
(Inscrivez "Dinan" dans "Gare" et sélectionnez une fiche horaire)

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville

L'office de tourisme se trouve au n°9 de la rue du Château, à proximité du château, à 1,1 km à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan de Dinan distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Avec ce dernier (payant), vous pouvez suivre un circuit qui vous fait découvrir les principaux centres d'intérêts de Dinan dotés de paneaux explicatifs. 

Pour consulter le plan de Dinan sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Dinan et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Dinan

 

1040 : première mention de la seigneurie de Dinan

1065 : la forteresse est prise par Guillaume le Conquérant (Dinan n'est pas très éloignée de la Normandie).

A partir du 11ème siècle, Dinan va se développer grâce à la Rance. D'une part, un pont est construit et permet la perception d'un droit de péage pour le franchir. D'autre part, il y a l'établissement d'un port qui va servir à exporter, entre autres, les produits agricoles de l'arrière-pays dont du vin.

1210 : l'existence des premières foires est attestée; ces dernières permettent de revendre les marchandises débarquées sur les quais de Dinan vers l'intérieur de la Bretagne.

1283 : vente de la seigneurie de Dinan au duc de Bretagne qui la rattache au duché.

13ème – 14ème siècle : édification des remparts

Au 14ème siècle, la production de textile qui est exportée majoritairement vers l'Angleterre devient très importante.

Guerre de succession de Bretagne (1341 - 1364)

1359 : les troupes anglaises assiègent, en vain, la ville qui est défendue par Bertrand Duguesclin.

29 août 1364 : lors de la bataille d'Auray, la mort de Charles de Blois met fin à la guerre de succession de Bretagne et Jean de Montfort devient duc de Bretagne sous le nom de Jean IV (traité de Guérande en 1365).

1382 : il décide la construction du donjon qui prendra le nom de Château de la duchesse Anne.

Avec la paix retrouvée, Dinan va connaitre une nouvelle période de prospérité avec l'exportation des toiles de lin et de chanvre vers l'Angleterre et les Flandres.

1385 : Saint-Malo devient un port franc

8 août 1488 : l'armée du roi de France Charles VIII investit Dinan après avoir écrasé l'armée bretonne à Saint-Aubin du Cormier le 28 juillet.

1532 : signature du traité d'union perpétuelle qui rattache la Bretagne au domaine royal.

15ème siècle : érection d'un beffroi qui symbolise le pouvoir des bourgeois face à celui du duc et du clergé.

Fin 15ème siècle : l'enceinte est renforcée et adaptée au progrès de l’artillerie.

1585 - 1598 : lors des guerres de religion, Dinan est aux mains du duc de Mercœur, chef de la Ligue catholique. Comme il a obtenu que Dinan devienne une place sûreté des Ligueurs, il fait renforcer les défenses de la ville.

13 février 1598 : l'armée royale finit par s'emparer du château de Dinan (la ville était tombée le 31 janvier) en obtenant la reddition des soldats fidèles au duc de Mercœur. A partir de cette date, Dinan ne jouera plus aucun rôle militaire.

A partir du 17ème siècle, suite aux guerres menées contre les Hollandais et les Anglais, l'exportation des toiles se fait vers l'Espagne et ses colonies américaines via le port de Saint-Malo.

10 juin 1832 : ouverture du canal de la Rance qui permet la mise en eau permanente du port de Dinan; sa construction débutée sous Napoléon avait pour objectif de faire face au blocus maritime des côtes bretonnes par les Anglais.

1852 : inauguration du viaduc

1879 : arrivée du chemin de fer (ligne Saint-Brieuc - Dol)

18 juin 40 – 6 août 44 : occupation allemande.

 

Visite de Dinan
14 407 habitants au 1er janvier 2019
Labellisée ville d’art et d’histoire en 1985

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé* en 1988 (approuvé par l'Etat en aout 1996) d'une superficie de 90 hectares permettant de restaurer, rénover et réhabiliter le centre historique. Ainsi, de nombreuses maisons anciennes ont pu être sauvées et présentent aux promeneurs urbains que nous sommes de belles façades à admirer tout en profitant d'un espace piétonnier étendu. 

*Depuis 2016, les "sites patrimoniaux remarquables" se sont substitués aux "secteurs sauvegardés".

A savoir : dans le cadre de son label "Ville d’art et d’histoire", la municipalité a ouvert son centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine dans le bâtiment abritant l'office de tourisme.

 

Les remparts :

Erigées à partir de la fin du 13ème siècle pour protéger la ville de Dinan, ils forment une ceinture de 2,7 kilomètres de périmètre avec 10 tours et 4 portes, délimitant une surface intérieure d'environ 30 hectares.

Au 15° siècle, Dinan était la 3° place forte de Bretagne, juste derrière Rennes et Nantes.

On peut faire le tour des remparts en partant de l'office de tourisme :
- passer sous la porte du Guichet (13ème - 14ème siècle) pour déboucher sur la place du duc Jean IV et continuer sur la droite pour emprunter la promenade des Petits Fossés
- après la mairie, suivre la rue de la Croix à l'intérieur de la cité fortifiée pour en ressortir au bout afin d'atteindre la promenade des Grands Fossés
- suivre cette dernière jusqu'à la porte Saint-Malo (12ème - 13ème siècle).
- franchir la porte Saint-Malo pour emprunter le chemin de ronde qui passe au-dessus de la porte du Jerzual (13ème - 14ème siècle) et qui s'achève à hauteur de la rue Michel.
- tourner à droite puis à gauche pour suivre la rue des Remparts jusqu'à la promenade de la duchesse Anne qui remplace l'ancien chemin de ronde. Au niveau du jardin anglais, c'est ici que se trouve, à l'angle Nord-Est de l'enceinte, la tour Sainte Catherine qui date du 1er tiers du 14ème siècle et qui est haute de 16 m - située depuis laquelle on peut profiter d'une belle vue sur la Rance et le port de Dinan. Depuis cet endroit, on comprend mieux pourquoi ce promontoire rocheux qui surplombe de plus de 75 m la rivière a été choisi comme place forte.
- lorsque la promenade de la duchesse Anne s'achève, suivre la rue du Général de Gaulle pour arriver au château et à l'office de tourisme. 

Pour le plan du circuit des remparts, cliquez ici

Remparts de Dinan, tour du Connétable (15ème siècle)

Remparts de Dinan, tour du Connétable (15ème siècle)

 

Le château de la duchesse Anne :

C'est le nouveau duc Jean IV qui est à l'origine de sa construction en 1380 puisque c'est lui qui fait édifier la tour à la taille impressionnante pour en faire sa résidence tout en impressionnant les Dinannais qui avaient soutenu son rival Charles de Blois dans la lutte pour la succession de Bretagne.

La porte du Guichet (fin 13ème siècle) et la tour d’artillerie Coëtquen (fin 15ème siècle) en font aussi partie depuis la décision du duc de Mercoeur à la fin du 16ème siècle de les réunir au donjon pour en faire une forteresse.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Château de Dinan

Château de Dinan

Dinan, porte du Guichet

Porte du Guichet (13ème siècle)

Dinan, porte du Guichet (13ème siècle) et tour du Coëtquen (15ème siècle)

Dinan, porte du Guichet (13ème siècle) et tour du Coëtquen (15ème siècle)

 

La basilique saint-Sauveur :

C'est au retour d'une croisade lors de laquelle le seigneur de Dinan, Rivallon le Roux, avait été fait prisonnier qu'il fit construire une église vers 1120 pour accomplir le vœu qu'il avait fait s'il revenait vivant.

En 1954, elle reçoit le titre de basilique mineure, en raison du culte qui y est rendu au bas-relief de Notre-Dame des Vertus (15ème siècle) qui représente l’Assomption de la Vierge.

 

Basilique Saint-Sauveur de Dinan

 

A voir à l'extérieur :
- la façade ouest avec ses trois arcades romanes en plein cintre, ses chapiteaux ouvragés et la présence de deux animaux, un lion et un bœuf ailé.

Portail roman de la basilique Saint-Sauveur de Dinan

Portail roman de la basilique Saint-Sauveur de Dinan

 

- le côté nord est de style gothique
- à l'est, le beau chevet de style gothique flamboyant se contemple depuis le jardin anglais
- le côté sud (12ème siècle) est de style roman; au sommet du mur, la corniche moulurée est supportée par des modillons sculptés représentant des figures humaines, des animaux ou des végétaux.

 

Basilique Saint-Sauveur de Dinan

 

A voir à l'intérieur :
- le mur sud roman qui fait face au bas-côté nord gothique
- la voûte en bois avec des croisées d'ogives en trompe l'œil car peintes 
- le bénitier en pierre taillée (12ème siècle)
- dans le transept nord, l'urne qui contient le cœur de Bertrand Du Guesclin; ce dernier avait fait la demande d'être enterré à Dinan or le roi Charles V est passé outre ses dernières volontés car le corps du connétable se trouve dans la basilique Saint-Denis auprès du tombeau royal ..... 

 

L'église Saint-Malo :

Sa construction débuta en mai 1490 et va durer jusqu'au 18ème siècle.

A voir à l'intérieur :
- le dépouillement et la majesté de l'ensemble
- des vitraux des 19ème et 20ème siècles
- une statue du christ en croix habillé

 

Des bâtiments remarquables :

Haute de 43 m, la tour de l'Horloge a été édifiée à partir de 1481; elle devient beffroi en 1507 avec la mise en place d'une horloge  symbolisant le pouvoir des bourgeois de la ville face au duc et au clergé.

 

Dinan, tour de l'Horloge

 

Dinan a la chance de posséder 115 maisons à pan de bois recensées dont la plupart date du 15ème-16ème siècle. Paradoxalement, c'est parce que la ville était pauvre au 19ème siècle, qu'elle n'a pas eu les moyens de les détruire, ce qui fait sa richesse patrimoniale de nos jours.

Il ne faut donc pas hésiter à se promener dans les rues du centre-ville pour découvrir ces maisons à pan de bois mais aussi des hôtels particuliers en pierres que les nobles se sont fait construire à partir du 18ème siècle. Si la rue du Jerzual qui devient la rue du Petit Fort après le passage de la porte du Jerzual est la plus connue de Dinan avec son dénivelé de 75 m et pour toutes les belles demeures qui la bordent, il y en a bien d'autres comme les rues de l'Apport, de l'Horloge, de Haute-Voie, de la Corderie ou Cordonnerie, etc ... sans oublier la place des Cordeliers.

 

Dinan, rue du Jerzual

 

Dinan, rue du Jerzual

 

Dinan, rue du Jerzual

Rue du Jerzual

 

Mais pour moi, la place des Merciers et la continuité avec le commencement de la rue de l'Apport sont incontestablement un des plus beaux endroits de la ville avec cet ensemble de maisons remarquables dont fait partie celle de la Mère Pourcel qui date de 1458 et qui, malheureusement, a été ravagée par un incendie la nuit du 22 au 23 juin 2019 et dont la reconstruction est en cours. Au n°3 de la rue de l'Apport, il s'agit d'une façade "vitrine" du 17ème siècle qui ressemble à s'y méprendre à un château-arrière de bateau.

 

Dinan, place des Merciers

 

Voici une liste de maisons à pan de bois non exhaustive à voir :

- la plus ancienne de Dinan se trouve au n°6 de la rue Haute Voie et daterait de la fin de la guerre de succession de Bretagne qui s'est achevée en 1364, voire au plus tard en 1394.

- la maison avec le magasin de la "Belle-Iloise" au rez de chaussée, à l'angle de la place des Merciers et de la rue de La Motte : édifiée au 17ème siècle, elle est reconnaissable par son panneautage de bois et ses colonnes qu'on peut voir au 1er étage. Alors que c'est la dernière maison en bois construite à Dinan, elle fait face à la première maison en pierre de la ville qui date de 1612. 

- la maison à l'angle des rues de l'Horloge et de l'Apport date de 1484

 

Dinan, maisons à pan de bois dans la rue de l'Horloge

 

- l'hôtel de Kératry situé au n° 6 rue de l'Horloge. Il faut savoir que cet hôtel à été construit dans la ville de Lanvollon en 1559 et que la ville de Dinan, apprenant qu'il allait être démoli, l'a racheté et l'a fait démonter pour le faire reconstruire en 1938.

 

Dinan, hôtel Kératry

 

- la maison "Pavie" située au n° 10 de la place Saint-Sauveur, à proximité de la basilique éponyme; elle est facilement reconnaissable avec ses 3 piliers et c'est là qu'est né Auguste Pavie, explorateur et diplomate au Laos et au Cambodge.

- la maison du Gouverneur sise au n°24 de la rue du Petit Fort : elle a été construite au 15ème siècle (vers 1520 ?).

 

Dinan, maison du Gouverneur

 

- l'ancienne tannerie Corneille (fin 19ème siècle), située au n° 49 de la rue du Petit-Fort : elle est facilement reconnaissable grâce à la présence de claires-voies au dernier étage qui permettaient de sécher les peaux.

- la maison dite des "Potiers" avec ses pans de bois bleus au n°66 de la rue du Petit Fort.

- la maison au n°82 de la rue du Petit Fort (16ème siècle).

Voici une liste d'hôtels particuliers non exhaustive à voir :

- l'hôtel Bazin de Jessey (1720), situé au n° 4 de la rue de l'Horloge, juste à côté de l'hôtel de Keratry. 

- l'hôtel de Plouër situé au n° 4 de la Grande-Rue : doté d'une tourelle, il date du 16ème siècle. 

- l'hôtel de Beaumanoir (16ème siècle), situé au n° 21 rue de l'Apport. 

 

Dinan, hôtel de Beaumanoir

 

- l'hôtel Reslou de la Tisonnais (18ème siècle), situé au n° 10 de la place du Champ-Clos. 

- l'hôtel du Breil de Pontbriand (1774), situé au n° 6 de la rue de la Lainerie et remanié en 1774. 

- l'hôtel de Montmuran (1777), situé au n° 20 de la rue de Léhon 

 

Le pont de la Madeleine :

Il est au bout de la rue du petit Fort, cette voie par où transitait toute la richesse économique entre la haute et le port dans la basse ville jusqu'à la construction du viaduc au 19ème siècle.

Edifié en 1170 à l'endroit le plus resserré de la Rance, il a fait partie de la richesse de la ville puisque des péages étaient perçus pour chaque passage. 

Il marquait aussi la limite entre la rivière de la Rance et la Rance maritime avec son port de fond d'estuaire que les bateaux en fonction de leur tonnage pouvaient atteindre en se servant des marées.

Il a été dynamité en août 1944 par les Allemands et reconstruit par la suite.

Port de Dinan

Port de Dinan

 

A faire si vous avez du temps :

- le musée du rail pour les passionnés de chemin de fer comme moi ....

Pour plus d'informations, cliquez ici

- une "croisière" sur la Rance :

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Bonne visite

 

 

Voir aussi mes articles en cliquant sur les liens suivants :

Saint-Malo, les lieux incontournables à visiter

Dol de Bretagne, les lieux incontournables à visiter

Une journée au Mont-Saint-Michel

Visiter Rennes en une journée

 

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Bretagne, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article