Arles, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Les monuments romains et romans d'Arles ont été inscrits au patrimoine mondial de l'humanité en 1981. De plus, Van Gogh a séjourné dans cette ville et y a peint quelques de ses plus belles toiles. Alors, voici une visite incontournable à réaliser dans cette cité provençale située aux portes de la Camargue et qu'on surnomme aussi "la petite Rome des Gaules".

Comment venir à Arles :

En train (compter environ 4h30 de temps de trajet en TGV au départ de Paris pour un trajet de 745 km) : 

Pour les horaires de trains, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  blablacar, cliquez ici

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Où dormir :

Il existe de nombreux hôtels pour tous les budgets dont celui-ci :

https://www.hotelamphitheatre.fr/

Voir les sites de réservations sur internet comme "booking.com", "voyage sncf", "trivago", "tripadvisor", etc ... mais avant de réserver, il est préférable d'appeler l’hôtel car, parfois, un prix plus intéressant peut vous être proposé !

Penser aussi à l'auberge de jeunesse :

Pour plus d'informations, cliquer ici.

Pour louer un appartement, voir le site Airbnb (cliquer ici).

Pour les locations ou les chambres d'hôtels, consulter aussi le site officiel de l'office de tourisme en cliquant ici.

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve au n°9 du boulevard des Lices.

Pour consulter le dépliant sur Arles distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan d'Arles sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Arles et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire d'Arles

 

- 122 av J.-C. : les Romains s’installent en Provence après avoir battu la confédération des Salyens (Celto-Ligures) dont Arles faisait partie.

- 118 av J.-C. : Arles est rattachée à la Gaule Narbonnaise.

- 49 av J.-C. : Arles soutient les Romains contre les Grecs de Marseille.

- 46 av J.-C. : en récompense, Jules César lui confère le statut de colonie romaine en autorisant l’installation des vétérans de la 6ème légion.

Comme dans toutes les colonies romaines, Arles doit ressembler à Rome d'où la construction d'un forum, de temples, d'un théâtre, d'un amphithéâtre, d'un hippodrome, de thermes, etc ….

- 220-250 ap J.-C. : la tradition rapporte la présence de Saint-Trophime, 1er évêque d’Arles

- 407 : Arles devient capitale de la Gaule à la place de Trêves trop menacée par les invasions barbares.

- 476 : Arles est prise par les Wisigoths.

La ville tombe successivement entre les mains des Burgondes, de nouveau des Wisigoths, puis des Ostrogoths et les Francs.

- 736-737 : occupation musulmane.

Après le règne de Charlemagne, son empire est divisé et peu à peu le pouvoir des Carolingiens va décliner laissant place à un pouvoir féodal. 

- 859 : Arles attaquée par les Normands.

- 973 : le comte Guillaume I chasse les musulmans de Provence et fait d’Arles la capitale du comté de Provence où il a imposé son autorité.

- 1112 : suite à son mariage avec l'héritière du comté, le comte de Barcelone devient aussi comte de Provence. 

- 1180 : les comtes de Provence abandonnent Arles pour s’installer à Aix-en-Provence.

- 1250 : Charles d’Anjou, frère du roi Louis IX (Saint Louis), épouse l'héritière du comté de Provence et cet événement marque le début de la dynastie angevine.

- 1481 : à la mort du roi René d’Anjou, Arles est réunie au royaume de France ainsi que l’ensemble de la Provence.

- 23 septembre 1493 : édit du roi de France Charles VIII ordonnant l’expulsion des juifs d’Arles.

- 1888 - 1890 : séjour de Van-Gogh en Provence.

- 1944 : les bombardements alliés détruisent plus d’un quart des habitations arlésiennes.

 

Visite d'Arles
(52 000 habitants)
Labellisée ville d'art et d'histoire depuis 1981 

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité en 1966 pour mettre en place un secteur sauvegardé* de 53 hectares permettant de restaurer et réhabiliter le centre ancien tout en le préservant. Il est prévu d'étendre son périmètre à 92 hectares.

* En application d'une loi du 7 juillet 2016, le terme de "secteur sauvegardé" a été remplacé par celui de "Site Patrimonial Remarquable". 

 

A voir :

Les arènes, le théâtre romain, les cryptoportiques, les thermes de Constantin, la cathédrale Saint-Trophime et son cloître, les Alyscamps ainsi que la vieille ville avec les vestiges de ses remparts. A noter qu’il y a un très beau musée - le musée départemental d’Arles antique - qui abrite le résultat des fouilles menées dans le Rhône depuis plusieurs années dont le portait présumé de César.

 

Réduction : penser à acheter un pass qui vous permet de visiter plusieurs monuments à prix réduit.

Pour les informations sur les horaires et les prix, cliquez ici

 

Les arènes :

Elles ont été construites vers la fin du 1er siècle après J.-C. et pouvaient contenir environ 21 000 spectateurs.  Ses dimensions sont de 136 m de long sur 107 m de large. L'organisation des jeux est gratuite  et, dans les gradins, chaque classe sociale occupe des places bien déterminées. Quant au programme, il est le suivant : le matin, il s'agit de chasses reconstituées, à midi, c'est l’exécution des condamnés à mort, et l'après midi, c'est le spectacle des gladiateurs. 
Au 4ème siècle, le christianisme étant devenu religion d'état, les jeux faisant couler le sang sont interdits. A partir du 6ème siècle, alors que les temps sont devenus incertains avec les invasions, l’amphithéâtre est devenu une sorte de citadelle abritant un village à l'intérieur avec ses rues et places. C'est, d'une part, ce qui a permis de le sauver de la destruction, mais, d'autre part, c'est la raison pour laquelle il est moins bien conservé que celui de Nîmes. Sur le pourtour, 4 tours de guet ont été élevées et on peut monter sur l'une d'elles pour admirer le panorama sur la région.
Au 19ème siècle, grâce à l'intervention de Prosper Mérimée, l’amphithéâtre est restauré et les 212 maisons qui s'y trouvaient sont détruites. 

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arènes d'Arles

Arènes d'Arles

Arènes d'Arles

Arènes d'Arles

 

Le théâtre antique :

Il date du 1er siècle avant J.-C.. D'un diamètre de 102 m, il pouvait accueillir environ 10 000 personnes. Comme beaucoup de monuments antiques, il servit de carrières de pierres et fut oublié avec le temps. C'est au 19ème siècle qu'il fut dégagé et restauré.

Pour la photo, la meilleure exposition est tôt le matin (à l’ouverture).

Pour plus d'informations, cliquez ici

Théâtre antique  d'Arles

Théâtre antique d'Arles

 

Les thermes de Constantin :

Il a été construit au 4ème siècle après J.-C. lorsque l'empereur Constantin a fait d'Arles un lieu de résidence impériale. On peut y voir les vestiges des salles tièdes (tepidarium) et chaudes (caldarium), d'une piscine et des hypocaustes qui servaient à faire circuler l'air chaud sous le sol.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arles, les thermes de Constantin

Arles, les thermes de Constantin

 

Les cryptoportiques :

Construit à la fin du 1er siècle après J.-C., ces immenses souterrains servaient de soubassement pour le forum.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arles, les cryptoportiques

Arles, les cryptoportiques

 

La cathédrale Saint-Trophime :

Construite entre le 11ème et le 12ème siècle , elle a été remaniée à plusieurs reprises au cours des siècles.

A l’extérieur, se trouve le magnifique portail roman sculpté au 12ème siècle (thème du jugement dernier).

A l’intérieur, la nef et le transept sont roman et le chœur gothique. A voir, une mise au tombeau du 16ème siècle et surtout des sarcophages paléochrétiens.

Quelques chiffres : 40 m de long, 15 m de large et 20 m de hauteur. 

Pour la photo, le portail sculpté de la cathédrale n’est bien éclairé qu’en fin d’après-midi.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arles, cathédrale Saint-Trophime

Arles, cathédrale Saint-Trophime

 

Le cloître Saint-Trophime :

C'est un des plus beaux cloîtres que je connaisse. Édifié entre le 12ème et le 14ème siècle, on peut le visiter (accès payant). Seules les galeries nord et est sont romanes. C'est depuis sa terrasse qu'on a la meilleure vue sur le massif clocher roman de la cathédrale.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arles, cloître Saint-Trophime

Arles, cloître Saint-Trophime

Arles, cloître Saint-Trophime

Arles, cloître Saint-Trophime

 

Place de l’hôtel de Ville :

L'obélisque qui trône au centre depuis 1676 est un vestige de l'hippodrome qui avait été construit en 149 après J.-C. sur les bord du Rhône au sud de la ville. Abandonné à partir du 5ème siècle, il a servi de carrière de pierres.

Quant à l’hôtel de ville dont les plans ont été soumis à l'architecte Jules Hardouin Mansart, il a été achevé en 1673 tout en englobant la tour de l'horloge qui date du milieu du 16ème siècle.
 

Les Alyscamps :

Située à l'extérieur du centre ancien d'Arles, c'est une nécropole d’origine gallo-romaine qui a acquis une grande notoriété pour avoir été le lieu où a été enterré au début du 4ème siècle Saint-Genes, un martyr arlésien. D'une part, sa tombe devint un lieu de pèlerinage et, d'autre part, de nombreux croyants voulaient  être inhumés près d'elle après leur mort. 
Au fond de l'allée bordée par des sarcophages, on arrive à l'église Saint-Honorat qui a remplacée au 11ème siècle celle de Saint-Genès. C'était le point de départ du chemin d'Arles pour Saint-Jacques de Compostelle.

Pour la photo, la meilleure exposition est en fin d’après-midi.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arles, les Alyscamps

Arles, les Alyscamps

 

Le musée départemental de l'Arles antique :

Attention, il est fermé le mardi.

C'est la découverte du buste "présumé" de César trouvé au fond du Rhône qui est à l'origine de la création de ce musée en 1995. 

On y trouve aussi un bateau long de 31 mètres qui, lui aussi, a été sorti des eaux du Rhône, avec son chargement et des outils bien conservés malgré 2 000 ans passés au fond du fleuve ....

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

 

musée de l'Arles antique : buste de César

Le buste présumé de Jules César

La poupe du chaland Arles Rhône 3

La poupe du chaland Arles Rhône 3

 

Pour plus de photos sur les oeuvres du musée, voir mon article en cliquant ici

 

Circuit Van Gogh :

Pour les passionnés de Van Gogh, l'office du tourisme a réalisé un circuit rappelant les lieux où le peintre réalisa quelques uns de ces chefs d'oeuvres lors de son séjour à Arles de février 1888 à mai 1889.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Arles, quadrilatère de l"ancien hôtel-Dieu devenu Espace Van Gogh

Arles, quadrilatère de l"ancien hôtel-Dieu devenu Espace Van Gogh

 

A l'extérieur de la ville, il y a le pont de Langlois ou pont Van Gogh. En fait, il ne s'agit ni du lieu où Van Gogh a peint le pont, ni du pont qu'il a peint car il a été détruit par les Allemands. Malgré tout, c'est un pont identique qui a été démonté de la région de Fos sur Mer pour être reconstruit à la limite de la ville d'Arles. Il se trouve à environ 2,5 km de l'office du tourisme, près d'une zone artisanale. On peut y parvenir en longeant un canal sur un chemin aménagé ... mais il faut vraiment être motivé pour aller le voir car la ballade n'est pas des plus belles .....

Je profite de ce passage pour conseiller la lecture d'un livre passionnant sur Van Gogh : "Vincent qu'on assassine" de Marianne Jaeglé.

 

Les hôtels particuliers :

Arles possède encore plus d'une quarantaine d’hôtels particuliers. Construits entre la fin du 16ème et la fin du 18ème siècle, on peut découvrir leurs façades au gré d'une balade dans les ruelles du centre historique. Par exemple :
- l’hôtel Courtois de Langlade au n°6 rue de la Calade
- l'hôtel Icard-Duquesne ou hôtel d'Antonelle au n° 19 de la rue de la République
- l'hôtel de Vinsargues au n°15 de la rue de la Roquette.

 

Le musée Réattu :

Il est installé sur les bords du Rhône dans de beaux bâtiments qui sont l'ancien prieuré de l'Ordre de Malte datant du 15ème et la commanderie de Saint-Pierre de Saliers. Les œuvres du peintre arlésien Jacques Réattu qui y a vécu y sont exposées ainsi que des dessins de Picasso, etc ....

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

 

Les vestiges des remparts :

En arrivant de la gare, on entre dans le centre historique par la porte de la Cavalerie.

A proximité du théâtre, empruntez  la montée Vauban pour longer les remparts jusqu'à la tour des Mourgues qui fait l'angle avec le boulevard Emiles Combes le long duquel l'enceinte continue.

Au bord du Rhône, s'élève la tour de l'Ecorchoir, en contrebas du nouveau pont d'Arles.

 

Aux alentours d'Arles :

 

L'abbaye de Montmajour :

Elle est située à 4.5 km d'Arles et est desservie par la ligne de car n°29 Arles - Salon de Provence

Pour consulter les horaires de la ligne n°29, cliquez ici
(Choisir la ligne n°29 Salon - Arles) 

Magnifique cloître roman édifié au 12ème siècle dont les proportions sont de 24 m sur 27 m.
Il faut monter les 125 marches de la tour pour profiter d'une très belle vue sur Arles et la campagne environnante. 

Pour plus d'informations, cliquez ici

Abbaye de Montmajour

Abbaye de Montmajour

Cloître de l'abbaye de Montmajour

Cloître de l'abbaye de Montmajour

 

Le moulin de Fontvielle :

Fontvielle se trouve à 8.7 km d'Arles et est desservi par la ligne de car n°29 Arles - Salon de Provence. 

Pour consulter les horaires de la ligne n°29, cliquez ici
(Choisir la ligne n°29 Salon - Arles) 

Rendu célèbre par les "Lettres de mon moulin" d'Alphonse Daudet, le moulin se visite à certaines périodes de l'année. En fait, l'auteur n'y a pas habité mais s'en est inspiré pour une de ses nouvelles. Sa résidence se trouvait à 1 km de là, au château de Montauban qui, depuis 2012, abrite le musée Alphonse Daudet.

Pour ceux qui ont du temps, l'office du tourisme de Fontvielle propose une petite randonnée sympa sur le sentier des moulins de Daudet.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Les Saintes-Maries de la Mer :

En 2014, la Camargue a été labellisée "Grand site de France". La belle route d'Arles aux Saintes Maries vous permet de traverser ce paysage très particulier (rizières, étangs avec flamants roses, chevaux, taureaux, etc …) et,  ce qui ne gâte rien, d'accéder à une belle plage méditerranéenne.

 

Transport : emprunter la ligne AGGLO 50 (Arles gare SNCF - Saintes-Maries de la Mer) exploitée par Envia

Pour consulter les horaires, cliquez ici
(Faire défiler la page pour cliquer sur "Ligne Agglo 50 Les Massoucles Saintes-Maries-de-la-Mer <> Gare SNCF d'Arles")

Attention, c'est une ligne très fréquentée donc éviter l'arrêt Clémenceau en plein centre ville d'Arles et, lors du retour, aux Saintes Marie de la Mer, éviter l'arrêt "Les Razeteurs". Prenez le bus aux arrêts précédents car il arrive que le conducteur refuse de faire monter des clients parce que son bus est plein .....

 

A voir : la plage, l'église fortifiée, les étangs aux alentours.

On peut louer des vélos pour aller jusqu'au phare de la Gacholle. Pour voir des flamants roses (j'en ai toujours vu à cet endroit), longer la digue de la mer en direction de l'est et, juste après le camping de la Brise - il est immense -,  vous découvrez les premiers étangs avec les échassiers.

On peut aussi faire des randonnées à cheval. C'est le pays de Crin Blanc.

Pour lire mon article de blog sur les Saintes Maries de la Mer, cliquez ici

Saintes-Maries de la Mer

Saintes-Maries de la Mer

La Camargue

La Camargue

 

Arles est aussi le point de départ d'un des 4 grands chemins qui mènent à Saint-Jacques de Compostelle. C'est d'ici que part la voie Tolosana qui, de nos jours, est devenu le GR 653 et la 1ère étape se fait généralement à Saint-Gilles du Gard qui se trouve à 22 km d'Arles. L'abbatiale de style roman est remarquable, en particulier sa façade extérieure. Elle est d'ailleurs classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Pour plus d'informations sur les chemins de Saint-Jacques au départ d'Arles, cliquez ici

Pour plus d'informations sur Saint-Gilles du Gard, cliquez ici pour voir mon article

Arles, les lieux incontournables à visiter

 

Bonne visite

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
je viens de consulter vos deux articles sur Arles et Sainte Marie de la mer car je dois venir en Camargue. Suite à ma lecture il me tarde encore plus de partir visiter la région. Merci pour tous ses renseignements et pour vos belles photos.
Répondre