Poitiers, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Poitiers, c'est un peu comme un trésor qu'on découvre quand on ne s'y attend pas. Notre Dame la Grande, le baptistère Saint-Jean, la cathédrale Saint-Pierre, etc .... Des joyaux qui brillent de mille feux. On est ébloui. Il faut aller les découvrir car Poitiers est une ville bien trop discrète pour étaler sa beauté au grand jour. 

Comment venir à Poitiers :

  • En train (compter environ 1h25 de temps de trajet en TGV au départ de Paris pour une distance de 340 km) : 

Pour les horaires de trains, cliquez ici

 

  • En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Poitiers :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Blablabus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve au n°45 de la place Charles de Gaulle. 

Pour consulter le dépliant sur Poitiers distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Poitiers sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Poitiers et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Se déplacer dans Poitiers :

Les transport en commun de la ville sont assurées par une régie sous le nom commercial de Vitalis.

Pour plus d'informations sur les lignes, les horaires et les prix des tickets, cliquez ici

 

Brève histoire de Poitiers

 

Avant la conquête romaine de la Gaule, Poitiers est la capitale des Pictons.

- 1er siècle av J.-C. : Poitiers devient une ville romaine sous le nom de Lemonum

- 3ème siècle : une enceinte est construite pour protéger la ville des invasions et le nom de Pictavi se substitue à celui de Lemonum.

- 350: Hilaire devient le 1er évêque de Poitiers.

- 507 : Clovis bat les Wisigoths à Vouillé (16 km au nord-ouest de Poitiers) et conquiert l'Aquitaine. 

- 25 octobre 732 : Charles Martel bat les musulmans à Moussais la Bataille (21 km au nord de Poitiers)

- 778 : Charlemagne  divise le royaume d'Aquitaine en 9 comtés dont celui du Poitou.

9ème siècle : les Vikings effectuent plusieurs raids.

- 12ème siècle : édification d'une enceinte longue de 6,5 km et dotée de 80 tours.

- 18 mai 1152 : mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri de Plantagenêt dans la cathédrale de Poitiers.

- Décembre 1154 : Henri et Aliénor deviennent roi et reine d'Angleterre

- Avril 1202 : Philippe Auguste confisque toutes les possessions (dont fait partie le Poitou) du roi d'Angleterre Jean sans Terre sur le continent pour les rattacher au royaume de France.

Durant la guerre de 100 ans,
- 19 septembre 1356  : le roi Jean le Bon est défait par les Anglais commandés par le Prince Noir à Nouaillé Maupertuis (11 km au sud-est de Poitiers) .  En conséquence, le traité de Brétigny signé en 1360, prévoit, entre autres, que le Poitou est rattachée à l’Angleterre.
- Décembre 1372 : Du Guesclin s'empare de Poitiers qui sera confiée en apanage au duc de Berry qui va embellir la ville.
- 1418 : le Parlement de Paris, loyal au roi Charles VII, s'installe à Poitiers après la prise de Paris par les Bourguignons de Jean sans Peur, ce qui lui donnera le statut de capitale au même titre que Bourges jusqu'en 1436. 

- 1422  : après la mort du duc de Berry, le Poitou n'est plus donné en apanage et reste définitivement rattachée au royaume de France.

- 1431 : fondation de l'Université qui est une des plus anciennes de France.

- 1569 : Poitiers est assiégée par les Protestants (période des guerres de religion).

- 18ème siècle : l'enceinte est rasée.

- 1851 : arrivée du chemin de fer.

- Nuit du 12-13 juin 1944 : le quartier de la gare subit des bombardements alliés.

 

Visite de Poitiers
(90 700 habitants en 2020)
Labellisée ville d'art et d'histoire en 1985

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé en 1966 d'une superficie de 47 hectares qui permettait de sauver et de mettre en valeur le patrimoine bâti historique tout en l'adaptant aux évolutions de la vie contemporaine. En 1970, il passait à 66 hectares puis, en 2013, il a été étendu jusqu’à la limite des remparts médiévaux, entre les rivières Clain et Boivre, pour atteindre une surface de 184 hectares ce qui en fait un des plus vastes de France.

 

Les principaux monuments de Poitiers à voir sont :

Au centre :

- L'église romane de Notre-Dame la Grande : sa construction débute au 11ème siècle.

Elle présente une magnifique façade réalisée vers 1115 -1130 qui illustre l'histoire du Salut. L'écrivain britannique, John Ruskin, la compara à une "véritable bible des pauvres".
A l'intérieur, la majorité des peintures date du 19ème. Dans le chœur, on peut encore contempler les restes d'une fresque du 11ème siècle. D'autres subsistent dans la crypte mais, pour des raisons de conservation, son accès est interdit au public.

A savoir : t​ous les soirs de la mi-juin à la mi-septembre ainsi que durant les vacances de Noel, un spectacle de polychromie l'illumine à la tombée de la nuit pour recréer les couleurs qui existaient au  Moyen Age.

Poitiers, église Notre-Dame la Grande

Poitiers, église Notre-Dame la Grande

A gauche, la nativité et, à droite, Jésus au bain.

A gauche, la nativité et, à droite, Jésus au bain.

A gauche, Adam et Eve

A gauche, Adam et Eve

Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers, mise au tombeau (1555)

Eglise Notre-Dame la Grande de Poitiers, mise au tombeau (1555)

 

- Le palais des comtes de Poitou – Ducs d’Aquitaine :

A l'intérieur, il abrite une des plus grandes salles romanes de France (50 m de long) qui servait de salle d'apparat. Vers 1380, le duc de Berry fit reconstruire le chevet méridional et  fit ajouter^, à côté, un donjon appelé tour de Maubergeaon.

Derrière le palais, dans le square Jeanne d'Arc, on peut voir des vestiges du rempart gallo-romain qui sont adossés à l'édifice.

A l'est de la ville :

- le baptistère Saint-Jean :

Edifié au 4ème ou 5ème siècle (?), c'est le plus ancien édifice religieux de la ville voire de la France.
A l'intérieur, outre une collection de sarcophages mérovingiens, on peut voir une piscine baptismale de forme octogonale datée du 5ème siècle dans laquelle l'immersion complète a été pratiquée jusqu'au 8ème siècle et, sur les murs, des peintures romanes (fin 11ème siècle) et gothiques.  

Poitiers, baptistère Saint-Jean

Poitiers, baptistère Saint-Jean

 

- La cathédrale Saint-Pierre :

Sa construction a débuté vers 1160 pour s'achever en 1379, année de sa consécration.

Quelques chiffres : elle mesure 100 mètres de long , 50 m de large au niveau du transept et 30 m de hauteur sous voûte.

A l'extérieur : les tours, achevées au 16ème siècle, atteignent 50 m de haut et la façade occidentale est ornementée de 3 grands portails sculptés du 13ème siècle dont celui du centre représente le tympan du jugement dernier. 

Poitiers, les lieux incontournables à visiter

 

A l'intérieur : des peintures murales gothiques du 13ème siècle qui laissent imaginer une cathédrale entièrement peinte au Moyen Age, les plus anciennes stalles de France (milieu 13ème siècle) et des vitraux historiées du 12-13ème siècle dont celui de la crucifixion qui est une des plus anciennes verrières du monde chrétien (datée vers 1160-1170).

 

Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, vitrail de la crucifixion

 

- L'église Sainte-Radegonde :

Son clocher porche roman date du 11ème siècle, sa nef du 13ème avec des vitraux historiés du 13ème et du 14ème et, dans le chœur, se trouvent des chapiteaux romans et ds fresques gothiques malheureusement retouchées au 19ème siècle. Quant à la crypte, elle renferme le tombeau de Sainte-Radegonde.

Cette dernière était l'épouse du roi Clotaire I , fils de Clovis, mais, devant sa violence, elle a fini par fuir pour aller s'établir à Poitiers où elle a fondée le premier couvent de moniales dans le royaume de France, l'abbaye Sainte Croix, et consacrée sa vie aux pauvres et à la prière.
A savoir : à quelques pas de l'église, au n°11 de la rue Carolus, on peut parfois visiter sa cellule - la chapelle du Pas de Dieu - où elle vivait et priait. L'édifice a été reconstruit au début du 20ème siècle.

Devant l'église Saint-Radegonde, entouré de murets, on peut voir un parvis de justice qui date du 15ème siècle. Sur les bancs en pierre, s'asseyaient les religieux qui devaient juger. 

- L'Hypogée des Dunes (14 rue du Père de la Croix) :

Il ne se visite pas mais on peut apercevoir des sarcophages mérovingiens dans le parc depuis l'extérieur.  L'hypogée est une sépulture souterraine et celle ci qui a été découverte lors de fouilles entreprises au 19ème siècle date du 7ème - 8ème siècle. Pour la protéger, un édifice de style gallo-romain a été construit en 1908.

- le dolmen de la Pierre Levée :

Il se trouve à environ 600 m de l'hypogée des Dunes.

 

Au sud de la ville :

- les vestiges d'un amphithéâtre datant du 1er siècle ap J.-C. au n°6 de la rue Bourcani

Il pouvait accueillir entre 34 et 35 000 spectateurs ce qui en faisait un des plus grands du monde antique. Il fut malheureusement démoli au 19ème siècle.

- L'église Saint-Hilaire le Grand :

Elle s’élève à l'emplacement présumé du tombeau du 1er évêque de Poitiers, Saint-Hilaire, qui combattit l'arianisme et qui est décédé vers 367.

Construite au 11ème siècle, la nef a été entièrement refaite au 19ème siècle. C'est donc le chœur qui conserve une belle architecture romane et où on peut y voir des chapiteaux sculptés ainsi que des vestiges de peinture.
En 1998, elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France car Poitiers était une étape importante sur la via Turonensis ou voie de Tours.

- Le parc de Blossac :

Aménagé au 17ème siècle, il s'étend sur 9,5 hectares et une partie des remparts du 12ème siècle lui servent de mur de soutènement. Pour les voir, il faut emprunter le boulevard Sous Blossac.

- La tour de Vouneuil et une autre partie de l'enceinte sont visibles en continuant le boulevard Sous Blossac en direction de la rivière de la Boivre en empruntant la rue des Douves.

Au nord :

- la tour du Cordier (au milieu du rond point de la porte de Paris)

C'est un vestige de l'enceinte médiévale.

- L'abbatiale de Montierneuf :

Située sur les bords du Clain, sa construction débuta au 11ème siècle. A l'intérieur, on peut voir de beaux chapiteaux romans. 

- Au n°36 de la rue Jean Bouchet se trouve une maison à la dont la façade romane du 12ème siècle a été conservée.

 

Et puis n'hésitez pas à vous balader dans le centre historique pour y découvrir les maisons à pans de bois (Grand Rue, rue des Chaines, rue des Trois Rois, etc ... ) ainsi que de beaux hôtels particuliers tels que :

- l'hôtel Geoffroy d'Estissac (vers 1520)

- l'hôtel Berthelot (1529) au n° 24 de la rue des Chaines

- l’hôtel Pélisson (1557) au n° 9 de la rue du Marché Notre Dame

- l’hôtel Jean Beaucé (1554) au n°1 de la rue Lebascle

- l’hôtel Fumé (1510) de style gothique flamboyant au n°8 de la rue René Descartes.

A noter que la Grand rue a été tracée sur l’emplacement du décumanus romain (axe nord - sud de circualtion). 

 

Bonne visite

 

Voir aussi mon article en cliquant sur le lien suivant :

De Poitiers à Saint-Savin sur Gartempe en passant par Chauvigny

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Nouvelle Aquitaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article