Troyes, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Si Troyes est surtout connue pour son village de marques, sur un plan touristique, elle présente un des plus beaux centres historiques de France avec ses très nombreuses maisons à pans de bois, ses hôtels particuliers et ses églises (une dizaine !). Capitale des comtes de Champagne au Moyen Age, Troyes a longtemps été un lieu d'échanges commerciaux grâce à l'organisation de grandes foires bisannuelles. Au 16ème siècle, elle a été le lieu d'épanouissement de l'art champenois. Puis, avec la révolution industrielle, elle est devenue la capitale de la bonneterie. Traversée par la Seine et située à moins de deux heures à l'est de Paris, Troyes est une ville discrète et pittoresque qu'il ne faut pas hésiter à aller découvrir le temps d'un week end.

 

Comment venir à Troyes :

  • En train (compter environ 1h26 de temps de trajet au départ de Paris pour une distance de 166 km) : 

Pour les horaires de trains, cliquez ici

  • En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Troyes :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Blablabus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville :

L'office du tourisme se trouve au n°16 de la rue Aristide Briand, à côté de l'hôtel de Ville.

Pour consulter le dépliant sur Troyes distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Troyes sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Troyes et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Brève histoire de Troyes

 

- 2ème siècle : la tribu gauloise des Tricasses est présente dans la région.

- 1er siècle av J.-C. : fondation de la ville gallo-romaine d'Augustobona le long de la via Agrippa qui relie Milan à Boulogne sur Mer.

- 484 : Clovis s'empare de Troyes qui est intégrée au royaume des Francs.

- 561- 741 : Troyes fait partie du royaume des Burgondes.

- 720 : Troyes est pillée par les Sarrasins.

Après 843 (traité de Verdun lors duquel l'empire constitué par Charlemagne est partagé entre ses trois petits fils), le pouvoir des Carolingiens va décliner pour laisser place à un état féodal.

- 889 : Troyes est pillée par les Normands.

- Fin du 9ème siècle : Troyes fait partie du duché de Bourgogne qui est dirigé par Richard le Justicier.

- 956 : après la mort du duc de Bourgogne, Robert de Meaux, qui avait épousé la fille du duc, Adèle Werra, hérite du comté de Troyes et devient le 1er comte de Champagne.

Les foires de Champagne connaissent leur apogée au 12ème et 13ème siècle. Elle se déroulent dans 4 villes (Lagny sur Marne, Bar sur Aube, Provins et Troyes) à des périodes différentes. A Troyes, elles ont lieu 2 fois par an, à partir du 24 juin (foire chaude) et du 24 octobre (foire froide). Située le long de l'ancienne via Agrippa, c'est le lieu de rencontre entre les marchands de toute l'Europe, principalement entre Flamands et Italiens.

- A partir de 1137, le comte de Champagne délivre un conduit qui permet aux marchands des foires d'être protégés sur son territoire.

- 1201-1253 : règne de Thibaud IV qui est le plus connu des comtes de Champagne

- 1234 : il devient par héritage roi de Navarre

- 16 août 1284 : mariage de l'unique héritière de la Champagne, Jeanne de Navarre, avec le futur roi Philippe IV Le Bel.

La fin du 13ème siècle va marquer le début du déclin des foires de Champagne avec le rattachement au royaume de France, l'utilisation de nouvelles routes marchandes à travers les Alpes et le développement de la navigation et la guerre de Cent Ans.

- 1361 : le roi Jean le Bon rattache définitivement la Champagne au royaume de France.

- 1418 : le Parlement de Paris est transféré à Troyes (guerre de Cent Ans).

- 1420 : traité signé à Troyes qui prévoit que le royaume de France reviendra à l'Angleterre après la mort de Charles VI en déshéritant le dauphin Charles VII.

Au 15ème siècle, l​​​​​​a fin de la guerre de Cent ans va permettre à la ville de Troyes de renouer avec la prospérité économique (production de textile, du papier, etc ...) qui va être à l'origine de la création d'un art spécifique champenois (vitrail, sculpture, peinture) au 16ème siècle.  

- 24 au 26 mai 1524 : un terrible incendie ravage une partie de la ville détruisant un tiers des maisons (environ 1500-1600 maisons) ainsi que des églises. 

A partir du 17ème siècle, l'industrie de la bonneterie fait son apparition à Troyes et, grâce au développement des métiers à tisser au cours du 18ème siècle, la ville va connaitre une nouvelle période de grande prospérité économique du 19ème siècle jusque dans les années ... 1980.

 

Visite de Troyes
(72 000 habitants)
Labellisée ville d'art et d'histoire 

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé* qui permet de sauver et de mettre en valeur le patrimoine bâti historique tout en l'adaptant aux évolutions de la vie contemporaine. Créé le 21 septembre 1964, il concernait un périmètre de 24 hectares. De nos jours il s'étend sur 180 hectares. 

* En application d'une loi du 7 juillet 2016, le terme de "secteur sauvegardé" a été remplacé par celui de "Site Patrimonial Remarquable". 

 

Les édifices religieux

 

Troyes est une des villes françaises dont le centre historique compte le plus d'églises au mètre carré !

- La cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

Elle a été construite à partir de 1208. La façade occidentale au style gothique flamboyant date du 16ème siècle et est surmontée d'une seule tour-clocher haute de 67 m achevée en 1634, l'autre n'ayant pu être terminée faute de moyens financiers. Côté transept nord, se trouve le "beau portail" (13ème siècle).

 

Cathédrale de Troyes vue depuis le jardin du musée de l'abbaye Saint-Loup

Le "beau portail" vu depuis le jardin du musée de l'abbaye Saint-Loup

 

Cathédrale de Troyes

Cathédrale de Troyes

Troyes, cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

Troyes, cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

 

A voir à l'intérieur, les 1 500 m² de verrières dont celles du 13ème occupent majoritairement le chœur et celles du 15ème siècle la nef. Ne pas rater le vitrail représentant le "pressoir mystique" de Linard Gontier réalisé en 1625.

Quelques chiffres : 114 m de long, 50 m de large au niveau du transept et 28,5 m de hauteur sous voûte.

 

Cathédrale de Troyes, rosace sud

Rosace côté transept sud refaite au 19ème siècle avec, en dessous, les prophètes

Troyes, vitraux de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

Troyes, vitraux de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul

 

- L'église Sainte-Madeleine

Edifiée au 12ème et remaniée au 16ème siècle, c'est la plus ancienne église de la ville et certainement l'une des plus belles de la ville.

A voir à l'intérieur, le jubé sculpté entre 1508 et 1515 et de beaux vitraux datant du 16ème siècle dont celui représentant l'Arbre de Jessé (1518). 

Troyes, jubé de l'église de la Madeleine

Troyes, jubé de l'église de la Madeleine

Troyes, église Sainte-Madeleine, détail du vitrail illustrant le sacrifice d'Abraham

Troyes, église Sainte-Madeleine, détail du vitrail illustrant le sacrifice d'Abraham

Troyes, église Sainte-Madeleine, vitrail de l'Arbre de Jessé

Vitrail de l'Arbre de Jessé

 

- La basilique Saint-Urbain

Elle a été édifiée entre 1264 et 1389 en adoptant le style gothique rayonnant à la demande du pape Urbain IV à l'emplacement du lieu de sa naissance.  

A voir à l'intérieur de belles verrières du 13ème siècle.

 

Troyes, église Saint-Urbain

 

- L'église Saint-Jean au Marché :

La nef date du 13ème et le chœur, qui est légèrement désaxé, du 16ème siècle.

 

Troyes, église Saint-Jean au Marché

 

On peut y voir de beaux vitraux du 16ème siècle, une remarquable déploration sculptée dans un seul bloc de calcaire (1515-1530), une statue elle-aussi taillée dans le calcaire et représentant "L'Ecce Homo" (1530-1540), le tableau de Pierre Mignard "Le baptême du Christ" (166-67), etc ....

 

Ecce Homo, église Saint-Jean au Marché de Troyes

Ecce Homo

Déploration, église Saint-Jean au Marché de Troyes

Déploration, église Saint-Jean au Marché de Troyes

 

- L'église Saint-Nizier

Edifiée entre 1518 et 1619, son toit est recouvert de tuiles vernissées multicolores de style bourguignon.

A voir à l'intérieur, les vitraux, une mise au tombeau de 1530 et une statue représentant "le Christ de Pitié".

Troyes, mise au tombeau de l'église Saint-Nizier

Troyes, mise au tombeau de l'église Saint-Nizier

 

- L'église Saint-Pantaléon

Construite à partir de 1508, elle est richement décorée à l'intérieur avec une importante statuaire. Belle voûte en bois.

 

Troyes, église Saint-Pantaléon

 

- L'église Saint-Martin-es-Vignes :

Construite entre 1592 et 1597, elle abrite de nombreux vitraux attribués à Linard Gontier (17ème siècle).

 

Les édifices civils du vieux Troyes

 

Troyes, qui, contrairement à Reims, a échappé aux destructions de la Grande Guerre, dispose d'un centre historique doté d'un ensemble de maisons à pans de bois du 16ème siècle assez homogène car il a fallu vite reconstruire après l'incendie de 1524. Mais, ce quartier revient de loin. En effet, à l'issue de la seconde guerre mondiale, le Vieux Troyes était devenu un quartier insalubre avec la plupart des maisons à pans de bois qui n'étaient plus entretenues. Le temps de la démolition pour reconstruire des immeubles neufs à la place était donc venue et c'est grâce à l'action de passionnés qui ont fini par faire prendre conscience à la population et aux élus de la richesse du patrimoine local que de nombreuses maisons vont être sauvées et transformer le vieux Troyes en un des plus beaux centres-villes de France.

Voici quelques lieux à ne pas rater :

- la maison du Boulanger (16ème siècle) à l’angle des rues Champeaux et Paillot de Montabert.
C'est la 1ère maison à avoir été sauvée de la démolition à la fin des années 50 et qui sera à l'origine du mouvement de restauration qui va s'ensuivre progressivement grâce à l'association de sauvegarde du Vieux Troyes (ASVT).

- la maison de l’Orfèvre, au n°9 de la rue Champeaux : construite entre 1578 et 1618 en face de la maison du Boulanger, elle est facilement reconnaissable avec sa tourelle d'angle qui abrite un escalier.

 

Troyes, maison de l'Orfèvre

 

- l’hôtel Juvénal des Ursins au n°26 de la rue Champeaux. Il a été construit en pierres blanches après l'incendie de 1524.

 

Troyes, hôtel Juvénal des Ursins

 

- la cour du Mortier d'Or (accès par les rues des Quinze Vingt, Champeaux ou par la ruelle des Chats).

 

Troyes, cour du Mortier d'Or

 

- l’hôtel de Marisy (1531) avec sa toiture faite de tuiles vernissées et sa tourelle d'angle de style renaissance, il se trouve à l'angle des rues des Charbonnet et des Quinze Vingt.

 

Troyes, hôtel de Marisy

 

- la maison de l’Election au n°26 rue de la Monnaie.

- la maison du Dauphin au n°32 de la rue Kléber. C'est une des plus anciennes de la ville mais aussi une des plus pittoresque.

Troyes, maison du Dauphin

Troyes, maison du Dauphin

 

- l'hôtel du Lion Noir (fin 16ème siècle) est un hôtel particulier sis au n°111 de la rue Emile Zola.

- rue Emile Zola, rue de la Monnaie, rue Kléber, les n°45, 47 et 49 de la rue Pierre Semart, etc ....  

 

Troyes, maisons à pans de bois

Rue Emile Zola

 

Troyes, rue Charbonnet

Rue Charbonnet

 

Rue Urbain V

 

Troyes, rue Vauluisant

Rue Vauluisant

 

- l’hôtel du Moïse avec sa façade construite en 1553 en « appareillage champenois » qui est une alternance entre de la brique et de la craie (n°42 rue de la Madeleine). 

- l’hôtel de Chapelaines (1535) au n°55 de la rue Turenne.

- l'hôtel des Angoiselles (1550) sis à l'angle des rues Saussier et Montée des Changes : il est reconnaissable avec sa tour à clocheton, ses deux étages qui sont recouverts d'essentes (bardeaux en noisetier ou châtaigner) et son rez de chaussée.

 

Troyes, hôtel des Angoiselles

 

Beaucoup de façades de maisons demeurent encore cachées par de l'enduit ....

La très étroite et pittoresque ruelle des Chats est une des plus anciennes rues de Troyes (13ème siècle) : le sol pavé est d’origine et les étaiements entre les maisons qui se touchent presque permettaient aux chats de passer d'une habitation à l'autre ....

 

Troyes, ruelle des Chats

Ruelle des Chats

 

La tour qui s'élève à l'angle de l'hôtel du Petit Louvre (près de l’hôtel-Dieu le Comte) repose sur les fondations des remparts gallo-romains du 3ème siècle de Troyes. Bien qu'il fût quasiment détruit par l'incendie de 1524, c'est ici que Jeanne d'Arc aurait séjourné en juillet 1429 lors de son passage dans la ville avec les troupes de Charles VII.

 

Troyes, hôtel du Petit Louvre

 

Des musées à visiter 

 

- L'hôtel Vauluisant (près de l'église Saint-Pantaléon) : il occupe un ancien hôtel du 12ème siècle reconstruit après l'incendie de 1524 et plusieurs fois remaniés depuis. De nos jours, il accueille deux musées en un :

  • celui qui raconte l'histoire de la bonneterie à Troyes
  • celui où est exposé l'art champenois du 16ème siècle (peintures et sculptures)

- le musée Saint-Loup qui occupe les bâtiments de l'ancienne abbaye Saint-Loup (près de la cathédrale) : il est à la fois musée d'archéologie et musée des Beaux-Arts.

Pour plus d'informations sur les musées de Troyes, cliquez ici

- la maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière où sont exposés plus de 10 000 outils des 17ème, 18ème et 19ème siècles. Elle se trouve dans l'hôtel Mauroy de style Renaissance construit en 1556 au n°7 de rue de la Trinité. 

Pour plus d'informations, cliquez ici

- la Cité du vitrail : elle va occuper l'hôtel-Dieu le Comte (18ème siècle) qui a été entièrement restauré et qui ouvrira ses portes à partir de septembre 2021.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Troyes, hôtel-Dieu le Comte

Grille en fer forgé (1760) à l'entrée de la grande cour d’honneur

 

"Le village des marques" 

 

Dans les années 60, les grandes marques qui fabriquaient des vêtements à Troyes ont créé des magasins d'usine où était pratiqué le déstockage à prix réduit. Ce concept s'est élargi ces dernières années puisque les produits vendus à Troyes sont fabriqués dans le monde entier et non plus uniquement sur place. C'est pour cela que, de nos jours, on dit que Troyes est devenue la capitale européenne des centres de marque.

Comment y accéder au village des marques depuis la gare SNCF

Empruntez la ligne de bus n°1 et descendre à l'arrêt "Magasins"

Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 10h00 à 19h00 (samedi à partir de 9h30).

Bonne visite

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Grand Est

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article