Brève histoire de Saint-Malo

Publié le par hunza

6ème siècle après J.-C. : le nom de Saint-Malo vient vraisemblablement d’un moine gallois évangélisateur du nom de Maclow qui débarqua sur le rocher où se trouvait un simple ermitage. Plus tard, il deviendra évêque d'Alet (actuelle Saint-Servan).

846 : le comte Nominoë est parvenu à unifier une partie de la Bretagne et à la rendre autonome vis à vis du pouvoir des rois carolingiens. En conséquence, il prend le titre de duc. 

1146 : c’est l’évêque Jean de Châtillon qui fonde la ville en y transférant son siège épiscopal qui se trouvait à Alet. En effet, le lieu qui est une presqu’île reliée au continent par un cordon de sable (isthme) est plus facile à défendre. Il y fait donc construire une cathédrale et y fait élever des remparts.

13ème siècle : début de l’activité commerciale du port de Saint-Malo.
Du sel, du vin, des toiles, du bois, etc ... sont exportés. 
De la laine, du sucre, etc ... sont importés.

1230 : le duc de Bretagne accorde le statut de port franc à Saint-Malo.

14 août - septembre 1378 : la ville est assiégée par les Anglais (guerre de Cent Ans) et Du Guesclin vient à sa rescousse.

1369 - 1382 : le duc de Bretagne Jean IV fait édifier la tour Solidor aux portes de Saint-Malo car il ne contrôle plus la ville depuis que ces habitants refusent de payer les taxes qu'il a décider de lever. 

1415 : le duc de Bretagne Jean V "récupère" Saint-Malo mais il va faire construire un château à l’entrée de l’isthme de telle sorte qu’il surveillait à la fois, la mer, le continent et … la ville au cas où la population se rebellerait comme en témoigne l’érection au 16ème de la tour Quic en Groigne à la demande d’Anne de Bretagne.

6 décembre 1491 : le mariage d'Anne de Bretagne avec le roi de France Charles VIII scelle la fin de l'indépendance de la Bretagne qui sera officiellement annexée en août 1532.

16ème siècle : la découverte des Amériques puis du Canada va être à l’origine d’une grande prospérité pour la ville, principalement pour les négociants et les armateurs.

  • Ainsi dès 1509, les Malouins partent pêcher la morue au large des bancs de l’île de Terre-Neuve, la font sécher à terre puis la revendent dans les pays méditerranéens d'où ils rapportent des marchandises.
  • 20 avril 1534 : départ de Saint-Malo de Jacques Cartier qui va explorer le Canada grâce à l'aide financière du roi François Ier. Il y effectuera en tout 3 voyages de 1534 à 1542. 

1583 : l'épidémie de peste décime la moitié de la population.

Nuit du 11-12 mars 1590 : début de la "république de Saint-Malo" qui refuse de reconnaitre Henri IV comme roi de France car il est protestant. Elle va durer jusqu'au 4 octobre 1594 car, entretemps, le roi s'est converti au catholicisme.

1601 : un 1er navire malouin atteint l'île de Sumatra pour charger des épices mais il coulera lors du retour.

Au 17ème siècle, Saint-Malo est le plus important port de commerce du royaume de France. 

  • Il faut dire que les Malouins ont réussi à s'immiscer dans le commerce avec le Nouveau Monde (l'Amérique découverte par les Espagnols) en se rendant à Cadix pour y faire des échanges de marchandises.
  • Ils vont aussi carrément contourner le monopole du commerce de l'Espagne avec ses colonies en créant une route commerciale via le cap Horn à partir de 1698 (les îles Malouines en sont un souvenir) pour commercer avec le Chili, le Pérou et la Chine. 

21 octobre 1661 : incendie encore appelé "grande brûlerie" durant lequel 287 maisons sont détruites. Vauban va transformer la ville lors de sa reconstruction à partir de 1665.

Août 1674 : Colbert crée la "Compagnie des Indes Orientales" à qui est accordée le monopole du commerce dans l'océan Indien et le Pacifique pour 50 ans. Mais, peu à peu, elle va perdre ses privilèges et, en 1706, Louis XIV oblige les Malouins à racheter la compagnie en faillite ce qui va entraîner des expéditions commerciales vers l’Inde. En 1719, la compagnie finit par être liquidée.

Avec les guerres sous Louis XIV qui vont opposer la France aux Hollandais et aux Anglais, Saint-Malo va considérablement s'enrichir en devenant aussi le port de nombreux corsaires dont fait partie Duguay-Trouin qui est un enfant du pays (né à Saint-Malo en 1673). La prise de Rio de Janeiro en 1711 est un de ses principaux faits d'arme. 

A la différence des pirates, les corsaires agissaient au nom du roi. Munis d’une "lettre de marque", ils étaient donc autorisés à attaquer et piller les navires marchands des pays ennemis en temps de guerre pour les affaiblir et le butin saisi devait être partagé entre eux, leur armateur et l’Etat.

26 novembre 1693 : lors de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, après avoir bombardé la ville, les Anglais lancent une machine infernale contre les remparts afin de détruire la ville qu'ils considèrent comme un "nid de guêpes" avec tous ces corsaires mais c'est un échec.

14 juillet 1695 : nouvelle attaque anglo-hollandaise et nouvel échec (guerre de la Ligue d'Augsbourg).

1699 : naissance de Mahé de la Bourdonnais qui se rendra célèbre dans la guerre qui opposera la France et l’Angleterre en Inde lors de la guerre de succession d'Autriche (1740 - 1748).

Au début 18ème siècle, Saint-Malo possède la plus importante flotte marchande du royaume mais, peu à peu, le port va décliner au profit de Nantes, Bordeaux (traite négrière) ainsi que de Lorient qui est le siège de la Compagnie des Indes à partir de 1733.
Saint-Malo sera tout de même le 5ème port français en importance dans l'histoire de la traite négrière.

1708 : commencement du 1er accroissement de Saint-Malo dirigé par l'architecte Siméon de Garangeau qui poursuit l'œuvre de Vauban. Il y en aura 3 autres (1714-20, 1724 et 1737-44) ce qui fera passer la ville de 16 à 24 hectares.

4 juin 1758 : nouvelle échec des Anglais à Saint-Malo lors de la guerre des Sept Ans.

4 septembre 1768 : naissance de Chateaubriand.

1773 : naissance de Robert Surcouf qui deviendra le plus célèbre des corsaires.

1814 : la défaite de Napoléon entraîne la fin du temps des corsaires à Saint-Malo. 

19ème siècle : c'est l’apogée de la pêche des Terre-Neuvas.

1830 : Saint-Malo devient une station balnéaire.

1839 : inauguration du 1er casino à Saint-Malo.

1864 : arrivée du chemin de fer (ligne Rennes - Saint-Malo) qui va booster le tourisme.

4 août – 14 août 1944 : siège de Saint-Malo par les troupes alliées. Les Américains croyant que la cité corsaire abritait une importante garnison allemande – ce qui n’était pas du tout le cas ! - ont bombardé pendant 10 jours la ville qu’ils ont détruit à 80 %.

Après la guerre, il sera décidé de reconstruire la ville close telle qu'elle était avant la guerre "dans la mesure du possible".

26 janvier 1947 : date de la pose de la première pierre de la reconstruction qui va durer jusqu'en 1962. 

1951 : départ du dernier voilier à destination de Terre Neuve.

26 octobre 1967 : fusion de Saint-Malo avec Paramé, Saint-Servan et Rotheneuf

 

Bonne lecture

 

Voir mon article de blog sur la ville en cliquant sur le lien suivant :

Visite de Cassel, la plus haute des villes de la Flandre

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Publié dans Histoire et patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article