Visiter Dieppe en une journée

Publié le par hunza

Sur le littoral du pays de Caux, Dieppe est la plage la plus proche de Paris. D'ailleurs, au 19ème siècle, grâce à sa liaison transmanche avec l'Angleterre, c'était devenu l'une des premières stations balnéaires de France. Mais Dieppe fut aussi un des plus grands ports de commerce sous la Monarchie et, malgré les guerres qui la frappèrent durement, il reste un centre-ville qui, petit à petit, retrouve des ... couleurs avec la restauration de ses immeubles bâtis avec du grès et de la brique blanche ou jaune. Alors, Dieppe est-elle une ville touristique ? Oui, assurément.

 

Comment venir à Dieppe

En train depuis Paris Saint-Lazare avec correspondance à Rouen, compter sur un temps de trajet de 2h19 minutes pour une distance de 168 km.

Pour les horaires de trains, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville

L'office de tourisme se trouve sur les bords de Marne, au n°2 place des Etats Unis, à 1 km à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan de ville distribué par l'office de tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Dieppe sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Dieppe et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

 

 

Horaires des marées

Pour les consulter, cliquez ici

La grande plage de galets de Dieppe s'étend sur 1,6 km entre les falaises côté sud et le chenal de sortie du port, côté nord.

 

Brève histoire de la ville de Dieppe

 

1030 : l'existence de quelques habitations de pêcheurs est attestée le long de l'estuaire de l'Arques.

Après 1066 : en raison de sa situation protégée, les Normands choisissent d'y établir un port pour organiser leur trafic maritime entre le duché et l'Angleterre.

1195 : le port est détruit par les troupes du roi de France, Philippe Auguste, dans la guerre qui l'oppose à Richard Cœur de Lion.

1204 : la Normandie est rattachée au royaume de France suite à la commise concernant Jean sans Terre. En conséquence, Dieppe va perdre son trafic avec l'Angleterre.

13ème siècle : la pêche aux harengs devient de plus en plus importante et le commerce se développe avec le nord de l'Europe et Venise.

14ème siècle : début de la grande navigation commerciale, notamment vers les côtes africaines.

1348 : peste noire qui provoque la mort d'un tiers de la population.

1420 - 1435 : occupation anglaise (guerre de Cent Ans) jusqu'au 28 octobre 1435.

1442-43 : les Anglais tentent de reconquérir Dieppe mais ils échouent face aux troupes du dauphin (futur Louis XI) qui les repoussent définitivement le 14 août 1443.

Dieppe va connaitre une grande prospérité économique (âge d'or) durant la période comprise entre la fin de la guerre de Cent Ans et 1694.

1472 : Charles le Téméraire assiège en vain Dieppe.

1480 : naissance de Jean Ango, fils d'armateur.
Il va devenir riche au point qu'il finance les frères Verrazano qui longent le continent américain de la Floride au Canada et qui découvrent la baie de New York ainsi que les frères Jean et Raoul Parmentier partent découvrir Madagascar et Sumatra.

Au 16ème siècle, Dieppe devient le plus grand port du royaume.
Les armateurs dieppois se tournent vers le Nouveau Monde ou/et s'engagent dans la guerre de course (Jehan Ango en tire sa fortune).

Au 16ème et 17ème siècle : Dieppe est l'un des principaux ports d'embarquement vers la Nouvelle France (Canada). Il demeure aussi un grand port de pêche (harengs, morues vers Terre Neuve).

En 1562, environ un quart des 40 000 habitants de Dieppe est de religion protestante.

1608 (ou 1610) : naissance d'Abraham Duquesne qui deviendra un grand marin au service de la flotte de guerre du roi Louis XIV.

1668-70 : la peste cause la mort de 10 000 Dieppois.

1685 : à la suite de la révocation de l'édit de Nantes, de nombreux protestants vont partir en exil.

22 juillet 1694 : lors de la guerre contre la Ligue d'Augsbourg, Dieppe est quasiment détruite par un bombardement de la flotte anglo-hollandaise pour se venger des corsaires dieppois. Elle ne retrouvera jamais sa prospérité d'avant.

Entre 1712 et 1720 : à la demande de Louis XIV, la ville et le port sont reconstruits d'après les plans de l’architecte Antoine de Ventabren, 

1763 : mise en place relation maritime entre Dieppe et Brighton qui sera remplacée plus tard par Newhaven

1822 : ouverture du premier établissement des bains de mer; Dieppe devient la première station balnéaire française, aidée en cela par la venue des Anglais qui profitent de l'existence d'une liaison maritime avec ce port normand. C'est la vogue des bains de mer auxquels on attribue une vertu thérapeutique. 

1848 : ouverture de la ligne de chemin de fer qui transforme le port de Dieppe en une étape entre Londres, reliée elle aussi par train au port de Newhaven, et Paris. C'est l'itinéraire le plus court existant entre les 2 capitales.

19 août 42 : "opération Jubilee" : raid des Alliés pour tester les défenses allemandes et détruire des positions côtières et ce sont les Canadiens qui mènent l'attaque principale. Mais, d'une part, les Allemands ont repéré les bateaux (donc plus d'effet de surprise) et, d'autre part, ils ont cru que c’était le grand débarquement donc ils ont concentré leurs forces pour le repousser. L'échec est total et les Alliés se retirent en fin de matinée. 
Bilan : sur 6 100 hommes qui y ont participé, dont 5 000 Canadiens, les pertes s’élèvent à 1 197 morts ou disparus, près de 1 500 blessés et quelque 2 000 prisonniers.

11 juin 1940 : les Allemands occupent Dieppe.

1944 : la ville de Dieppe subit 9 bombardements aériens des Alliés.

30 août 44 : départ des Allemands et arrivée des Canadiens qui libèrent la ville.

 

VISITE DE LA VILLE
Dieppe est une ville de 28 200 habitants environ en 2021
Ville d'art et d'histoire depuis 1985

 

Le centre- ville de Dieppe date principalement de la période de reconstruction après la grande "bombarderie" de 1694. Les rues et les places sont élargies. Les maisons sont alignées et de style classique avec, parfois, l'emploi d'arcades. Le pan de bois est interdit pour éviter tout nouveau risque d'incendie et c'est la brique et le grès qui servent de matériau de construction. Pour conserver ce patrimoine architectural tout en l'adaptant aux besoins d'une certaine modernité, la municipalité s'est dotée en 1996 d'un secteur sauvegardé qui est devenu "secteur patrimonial remarquable" depuis la loi de juillet 2016.

 

LES MONUMENTS MAJEURS DE DIEPPE 

 

L'église Saint-Jacques

Avant tout, ce qui frappe quand on y entre, c'est son état de délabrement (filet tendu sous la voûte et certaines chapelles latérales interdites d'accès en raison de risques de chute de pierres). Une restauration est en cours mais le coût est énorme et il faudra attendre encore plusieurs années avant que tout ne soit terminé. En tout cas, c'est vraiment une magnifique église qu'il faut absolument visiter quand on vient découvrir Dieppe.

Détruite (sauf le transept du 12ème siècle) par un incendie en 1195, l'église est reconstruite à partir de  1250 :
- les parties inférieures du chœur, de la nef et des bas-côtés datent du 13ème siècle
- la façade occidentale avec la belle rose de style gothique rayonnant ainsi que les parties supérieures du chœur et de croisée du transept datent du 14ème siècle
- les chapelles des bas-côtés et la tour carrée haute de 41 m de style gothique flamboyant date du 15ème siècle
- les chapelles rayonnantes et la voûte du chœur datent du 16ème siècle.

Quelques chiffres : 82 m de long, 30 m de large t 20 m de hauteur.

A voir à l'intérieur :
- la chapelle du Saint-Sépulcre qui abrite le moulage en plâtre (1842) de la mise au tombeau qui se trouve dans la cathédrale d'Eu.
- la chapelle des Noyés et des Canadiens avec un "Christ gisant" en bois du 17ème siècle
- la chapelle Jehan Ango avec sa voûte originale ornée de deux cercles en pierre.
- la chapelle axiale dite de la Vierge; il faut s'avancer jusqu'à l'autel pour se retourner et contempler le grand arc de pierre sculptée sous la voûte.
- le mur de style renaissance de la chapelle du Trésor qui date des années 1530 et qui est ornée d'une frise dite « des sauvages » représentant les divers peuples rencontrés sur les continents où se rendaient les marins dieppois.
- la chapelle Marie Madeleine avec la statue de la sainte en bois polychrome du 18ème siècle

 

L'église Saint-Jacques de Dieppe est une étape sur le chemin de Compostelle pour ceux qui viennent d'Angleterre avec le ferry. C'est pourquoi, il est aussi surnommé le "chemin des Anglais". 

A noter : en face du côté ouest de l'église Saint-Jacques se dresse l'ilot Sainte-Catherine bien restauré; ce bloc d'immeubles d'habitation, construit en grès et briques de sable, date de la période de reconstruction après le bombardement de 1694, à l'époque du roi Louis XIV.

 

L'église Saint-Rémy

Comme celle de Saint-Jacques, elle est en mauvais état et des travaux de restauration sont en cours.

C'est en 1522 que débuta sa construction pour se terminer en 1645 avec l'achèvement de la façade de style renaissance 

A l'extérieur, le clocher central date du 18ème siècle.

A voir à l’intérieur : la chapelle axiale de la Vierge, les belles boiseries qui habillent les piliers du chœur, le buffet d’orgues, etc ...

 

Le château

C'est la tour ouest qui est la partie la plus ancienne du château puisqu'elle date de 1360.

Après la reconquête de Dieppe par les Français en 1435, on y adjoignit 3 tours supplémentaires.

De nos jours, cette belle forteresse de grès et de silex qui domine Dieppe abrite le musée municipal dans lequel sont exposés des peintures, des maquettes de bateaux, des portulans, de la faïence, du mobilier, etc ... Mais, il est particulièrement connu pour posséder une remarquable collection d'ivoires sculptées du temps où Dieppe était à l'apogée de sa puissance maritime commerciale. 
Et puis, pour les amoureux du musicien Camille Saint-Saens, sachez qu'une salle lui est consacrée car il a légué de nombreux objets lui ayant appartenu à la ville où il a vécu une partie de sa vie.

Pour plus d'informations sur le musée, cliquez ici

 

LES AUTRES CENTRES D'INTERET A VOIR
dans le secteur sauvegardé de Dieppe

 

Le quai Henri IV 

Il longe côté est le bassin Jehan Ango et présente quelques beaux bâtiments :
- le collège des Oratoriens (fin 17ème siècle) au n°33.
- l'hôtel de la Vicomté (2ème moitié du 18ème siècle) aux n°35, 37.
- l'hôtel d'Anvers (1649) au n°49.
- la tour au Crabe qui est en fait un vestige du rempart du 14ème-15ème siècle situé à côté de la brasserie éponyme.

La porte dite des Tourelles

C'est la seule porte de la ville qui subsiste de l’enceinte fortifiée. Grès et silex sont les matériaux locaux qui ont servi à sa construction au 15ème siècle.

L'ancien hôtel Royal

Sur le front de mer, c'est le seul bâtiment "Belle époque "qui demeure encore à Dieppe. Il a été transformé en appartements dans les années 1930. 

 La place du Puits Salé

Située à proximité de l'église Saint-Jacques et sur le tracé de la Grande Rue, on peut y voir le puits qui a donné son nom à la place, l'ancien hôtel de l'Amirauté (1ère moitié du 18ème siècle) au n°212 ainsi qu'une belle maison, elle aussi du 18ème siècle, au pied de laquelle se trouve café des Tribunaux.

La maison Miffant

Construite en pans de bois au 17ème siècle et rescapée de la "grande bombarderie", c'est la plus ancienne maison de Dieppe.

Pour ceux qui apprécient l'éclectisme de l'architecture de la fin du 19ème siècle dans les stations balnéaires, il y a l'étonnante "villa vénitienne" au n°9 de la rue de la Sygogne, au pied du château.

 

DANS LE QUARTIER DU POLET

 

C'est l'ancien quartier des pêcheurs auquel on accède en franchissant le pont Jehan Ango puis :

Le pont Colbert :

Après deux ans de construction, il a été inauguré le 1er janvier 1889. C'est le seul pont tournant encore en activité en Europe qui a conservé son mécanisme d'origine qui fonctionne à l'énergie hydraulique.

 

Au delà, on peut se diriger vers la chapelle Notre-Dame du Bon Secours en effectuant la boucle suivante :

A partir du pont, continuer tout droit la Grande Rue du Pollet sur une centaine de mètres puis prendre à gauche la rue que la Cité de Limes. Arrivé à hauteur de la maison n°93, prendre à gauche l'escalier et suivre, dans son prolongement, la rue du Dauphin Louis XI, puis à droite la rue de la Bastille et tout de suite à gauche, la rue Albert Calmettes. Au bout, vous arrivez à :

La chapelle Notre-Dame du Bon Secours :

Construite en briques, elle a été inaugurée en 1876

A l'intérieur, la présence de nombreux ex-votos en remerciement à l'intervention de la Vierge rend très émouvant ce lieu.

A l'extérieur, près du calvaire, très beau panorama sur la Manche, la ville de Dieppe mais aussi sur le port maritime des ferrys assurant la liaison Dieppe - Newhaven.

Pour revenir vers le centre-ville, suivre le balisage rouge et blanc du chemin de grande randonnée (GR 21) qui vous fait passer par la pittoresque place du Petit Fort. 

 

Le port de Dieppe

 

Il remplit plusieurs activités :
- voyageurs avec les ferrys transmanche
- croisiériste
- pêche : c'est le 1er port coquillier de France grâce à l'exploitation de la coquille Saint-Jacques
- plaisance
- commerce.

Il se distingue notamment par la présence :

Le bassin Duquesne :

C'est le premier bassin qu'on voit en sortant de la gare SNCF. Creusé entre 1839 et 1848, il accueille de nombreux bateaux de pêche. 

Une porte l'isole à marée basse de l'autre partie du port ce qui permet de disposer d'un bassin à flot. Elle se trouve au niveau du pont Ango (pont levant) qui date de 1950 (période de la reconstruction d'après-guerre).

Le bassin Jehan Ango :

Jusqu'en 1994, le terminal des ferrys transmanche se trouvait sur le quai Henri IV. Depuis, il a été transféré à la sortie du port et le bassin Ango est principalement occupé par des bateaux de plaisance. A la différence du bassin Duquesne, il subit l'influence des marées.

Possibilité d'aller faire une promenade en mer et de longer les falaises crayeuses de la côte d'Albâtre.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Bonne visite

 

Voir aussi mon article en cliquant sur le lien suivant :

Visite de Rouen, une ville chargée d'histoire à une heure de Paris

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquez sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Normandie, Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article