Metz, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Située dans l'est de la France, Metz n'est pas forcément la direction qui attire le plus le touriste que nous sommes. Et pourtant, quelle belle surprise à l'arrivée ! Ville frontière, Metz a été marquée par l'histoire tout comme elle est le résultat de deux cultures qui s'y sont mélangées, la germanique et la française. En fait, trois villes s'y côtoient : la ville médiévale du Saint-Empire romain germanique, la ville royale après le rattachement à la France en 1648 et la ville impériale issue de l'annexion allemande en 1870. La cité lorraine a su tirer profit de son patrimoine exceptionnel au point de présenter sa candidature au patrimoine mondial de l'Unesco. Traversée par la Moselle, seconde ville la plus verte de France, Metz est incontestablement une ville à découvrir.

 

Comment venir à Metz :

  •  En train (1h24 minutes de trajet en TGV depuis Paris) :

Pour les horaires, cliquez ici

  •  En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Metz :

Pour plus d’informations sur FlixBus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Blablabus, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquer ici

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve à proximité de la cathédrale, au n°2 de la place d'Armes.

Pour consulter le plan du centre historique distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Metz sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Metz et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Se déplacer dans Metz :

C'est la société anonyme d'économie mixte locale des Transports de l'Agglomération de Metz Métropole, détenue en partie par Keolis, qui gère le réseau de transports urbains.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Brève histoire de Metz

 

Après la défaite de Vercingétorix à Alésia en 52 avant J.-C., l'oppidum celtique de Metz va se transformer en une grande ville gallo-romaine et prendre le nom de Divodurum jusqu'aux invasions germaniques du 4ème siècle.

Elle possédait un des plus grands amphithéâtres du monde romain avec 25 000 places (quartier de la gare actuelle), des thermes dont on peut encore voir des vestiges au musée de la cour d'Or, etc ...

471 : Metz est pillée par les Huns

511 : le royaume de Clovis est partagé en ses 3 fils et Metz devient capitale de l'Austrasie jusqu'en 751.

Août 843 : lors du traité de Verdun, les 3 petits fils de Charlemagne - Charles le Chauve, Lothaire et Louis le Germanique - se partagent son royaume et Metz se retrouve dans la Lotharingie qui donnera son nom à la Lorraine. 

855 : à la mort de Lothaire, la Lotharingie est divisée entre ses 3 fils.

Au fil du temps et des luttes de pouvoir, l’évêque de Metz va finir par asseoir son autorité sur la ville jusqu'au 13ème siècle durant lequel les bourgeois vont prendre sa place.

962 : Otton le Grand fonde le Saint-Empire Germanique.

1234 - 1552 : Metz est une ville d'Empire mais elle est libre et peut battre monnaie.

C'est la période dite de la république messine. Elle est oligarchique car dirigée par certaines familles (les paraiges). Jusqu'au 15ème siècle, Metz est l'une des villes les plus riches d'Occident.

28 avril 1552 : Henri II fait son entrée dans Metz après que certains dirigeants de la ville aient choisi de se rallier à la France pour se défaire de Charles Quint. Ce dernier, n'acceptant pas le fait accompli, fait assiéger la ville défendue par une garnison commandée par le duc de Guises afin de la récupérer. Le siège va durer du 2 octobre au 1 janvier 1553 et se solder par une cuisante défaite. C'est le traité de Westphalie signé le 24 octobre 1648 qui officialise le rattachement au royaume de France.

Après le rattachement à la France, il est décidé d'embellir Metz. Il faut à la fois affirmer la puissance de la royauté française et moderniser la ville médiévale. Les gouverneurs au service de Louis XV, les maréchaux de Belle Isle puis d'Estrées, vont y contribuer grandement avec l'aménagement de grandes places bordées de bâtiments de style classique faisant de Metz une ville royale.

20 août 1870 : début du siège de Metz par l'armée prussienne qui s'achève par une désastreuse capitulation du maréchal Bazaine le 28 octobre 1870. Lors du Traité de Francfort signé le 10 mai 1871 qui met fin à la guerre, les Allemands obtiennent l'Alsace et une partie de la Lorraine (la Moselle). En conséquence, plus d'un quart de la population messine va s'exiler - beaucoup vont s'installer à Nancy qui va en profiter - et l'immigration allemande va la remplacer. 

De la volonté des empereurs Guillaume I et II de germaniser Metz naît la ville impériale. 

1919 : le traité de Versailles qui met fin à la première guerre mondiale permet à la France de récupérer l'Alsace et la Lorraine.

juin 1940 : la signature de l'armistice permet à l'Allemagne de récupérer les territoires qu'elle avait perdus au Traité de Versailles.

22 novembre 1944 : Metz est libérée par les troupes américaines commandées par Patton.

 

VISITE DE LA VILLE 

Metz est une ville de 115 000 habitants environ en 2020
Elle est labellisée ville d'art et d'histoire depuis novembre 2011

Elle a reçu le grand prix national lumière en 2007 pour la qualité des illuminations de ses monuments.

 

Alors que le centre ancien était voué à être en partie détruit dans les années 60 en raison de son insalubrité, la mobilisation de l'opinion publique a permis d'en sauver une grande partie. Finalement, la municipalité a utilisé la loi du 4 août 1962 (loi Malraux) pour mettre en place un secteur sauvegardé de 22 hectares en septembre 1975. Il allait permettre la mise en place d'un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) du   patrimoine bâti historique situé autour de la cathédrale, tout en l'adaptant aux évolutions de la vie contemporaine. En 2018, la ville vota une extension du secteur sauvegardé qui en fait dorénavant l'un des plus importants de France avec une superficie de 163 hectares. 

Il faut savoir que de nombreux bâtiments tels la cathédrale Saint-Etienne, le Palais de Justice, l’Opéra-théâtre, le Palais du Gouverneur et la Porte des Allemands ont été construits avec la pierre de Jaumont dont la teinte tend vers l'ocre jaune.

 

LA CATHEDRALE SAINT-ETIENNE

 

Sa construction a duré de 1240 à 1520. La nuit du 6 au 7 mai 1877, la charpente prend feu suite à un feu d’artifice tiré en l'honneur de l'empereur Guillaume I et est remplacée par une charpente métallique. En 1903, l'architecte allemand Tornov fait édifier un portail ouest de style néogothique. 

Quelques chiffres :
124 mètres de long à l'intérieur, 41,41 mètres de hauteur sous voûte de la nef ce qui en fait la troisième cathédrale de France pour la hauteur des voûtes derrière Beauvais et Amiens.

 

Cathédrale de Metz

 

Metz, cathédrale Saint-Etienne

 

Les vitraux :
C'est la cathédrale qui possède la plus importante surface vitrée de France avec 6 500 m² et les plus grandes verrières d'Europe d'où son surnom de "lanterne du bon dieu". On y trouve des vitraux :
- des 13ème et 14ème siècles réalisés par Hermann de Munster.
- du 16ème siècle réalisés par Thiébault de Lixheim, et Valentin Bousch.
- du 20ème siècle réalisés par Jacques Villon, Roger Bissière et Marc Chagall.

 

Cathédrale de Metz, vitrail de Marc Chagall

 

Vitraux de Chagall

Vitraux de Chagall

Les tours :
- la tour de la Mutte qui était l'ancien beffroi de la ville culmine à 93 mètres de hauteur. (A savoir : le clocher du Temple de Garnison, situé rue Belle-Isle et construit par les Allemands à la fin du 19ème siècle, est plus haut avec ses 97 m!).
- la tour du Chapitre à 69 m mais elle est inachevée. 

Portail de la Vierge avec, à droite, la statue ayant les yeux bandés qui représente la synagogue

Portail de la Vierge avec, à droite, la statue ayant les yeux bandés qui représente la synagogue

 

LE QUARTIER AUTOUR DE LA CATHEDRALE

 

Le Moyen-Pont sur la Moselle : c'est d'ici que l'on peut profiter d'une des plus belles vues de Metz, avec pour premier plan le Temple Neuf sur l'île du petit Saulcy et, à droite, les toits des maisons du centre historique dominés par la cathédrale Saint-Étienne. 

Metz, le temple neuf

Metz, le temple neuf

Metz, les lieux incontournables à visiter

 

Sur l’île du petit Saulcy :

Le Temple Neuf : il a été inauguré en 1905 pour permettre d'accueillir les nombreux Allemands de confession protestante venus s’établir à Metz. Construit en grès gris, il est de style néoroman.

- La place de la Comédie : elle a été aménagée sur des terrains marécageux à la demande du maréchal de Belle-Isle, dans le cadre de l’embellissement de la ville. Construit entre 1732 et 1752, l'opéra théâtre, un des plus vieux de France, est entouré par 2 pavillons et l'ensemble est de style classique.

Metz, place de la Comédie

Metz, place de la Comédie

 

La place d’Armes (au pied de la cathédrale) : à la demande du maréchal de Belle Isle qui veut transformer le quartier de la cathédrale, c'est l’architecte Jacques-François Blondel qui se chargea de sa réalisation entre 1754 et 1788. Il fit construire l'hôtel de ville, le corps de garde ainsi que le Parlement dans le style néoclassique. 

Metz, l'ancien hôtel du corps de garde occupé par l'office du tourisme

Metz, l'ancien hôtel du corps de garde occupé par l'office du tourisme

 

Musée de la Cour d’Or : fondé en mars 1839, ce musée d'art et d'histoire de la ville de Metz occupe plusieurs bâtiments historiques : l'ancienne abbaye des Petits Carmes, la petite église des Trinitaires et l’ancien grenier de Chèvremont datant de 1457. 
Le musée occupe l'emplacement de l'ancien palais des rois mérovingiens d'où son nom de "cour d'or".

Pour plus d'informations, cliquez ici

Le cloître des Récollets : il faisait partie d'un ancien couvent fondé au 13ème siècle dans lequel les moines dits "Récollets" se sont installés en 1602. De nos jours, il ne reste plus que 3 galeries sur les 4 qu'il comptait à l'origine.

Metz, cloître des Recollets

Metz, cloître des Recollets

L'Hôtel Saint-Livier (1 bis rue des Trinitaires) : c'est l'un des plus anciens bâtiments civils de la ville de Metz. Il possède une tour crénelée ressemblant à un donjon. Depuis mai 2004, le bâtiment abrite le FRAC (Fond Régional d'Art Contemporain).

A proximité, place Jeanne d'Arc, dans l'église Sainte-Ségolène, on peut voir le vitrail de la crucifixion (1160-80) qui est le plus ancien de la région Lorraine. 

 

Metz, vitrail de la crucifixion

 

 

Maison des Têtes sise au n°33 rue de la rue En Furnirue : la façade de la maison construite en 1529 a été sauvée et déplacée de son lieu d'origine.

 

Metz, maison des Têtes

 

Place Saint-Louis : datant du 13ème siècle, c'est certainement une des plus jolies places de Metz avec son côté bordé de maisons avec arcades qui ont été construites en lieu et place de l'enceinte gallo-romaine.

Metz, place Saint-Louis

Metz, place Saint-Louis

 

Hôtel de Heu sis au n°19 de la rue de la Fontaine (dans le prolongement de la place Saint-Louis) : construit au 15ème siècle pour l'une des familles les plus puissantes de Metz, le bâtiment était considéré comme l'un des plus beaux à l'époque.

Maison natale de Paul Verlaine sise au n°2 de la rue Haute Pierre : pour les passionnés, c'est ici que le poète naquit le 30 mars 1844.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Place de la République (anciennement place royale) : elle a été aménagée en 1802 sur les anciens remparts et fossés de la citadelle bâtie entre 1556 et 1564. Côté nord-ouest, elle est bordée en partie par :
- l'Arsenal qui, n'ayant plus aucune fonction militaire, a été transformé par l'architecte Ricardo Boffill pour en faire un haut-lieu culturel avec, entre autres, une grande salle de spectacle où se produit l'orchestre national de Metz. 
- l'esplanade avec son jardin à la française, elle aussi aménagée sur les fossés de la citadelle au 19ème siècle, et dont l'extrémité donne sur le plan d'eau du Saulcy. 

Eglise Saint-Pierre aux Nonnains : ce serait la plus ancienne église de France car le bâtiment qui fut construit vers 370 après J.-C. pour servir de palestre (salle de sport) ou de basilique (salle de réunion) à l'époque gallo-romaine a été transformé au 7ème siècle pour faire partie d'une abbaye bénédictine.

 

Metz, église Saint-Pierre aux Nonnains

 

Chapelle des Templiers : de forme octogonale et de style roman, c'est le seul vestige qui subsiste de la commanderie construite par les Templiers entre 1180 et 1220 le long d’une route de pèlerinage. A l'intérieur, on peut voir de belles fresques colorées sur les murs.

 

Metz, chapelle des Templiers

 

L’église Saint-Maximin : reconstruite au 12ème siècle et achevée au 15ème siècle, elle est surtout connue pour abriter 24 vitraux réalisés entre 1961 et 1963 par Jean Cocteau dans la chapelle de Gournay. 

 

Metz, vtrail de Jean Cocteau dans l'église Saint-Maximin

 

 

LES FORTIFICATIONS

 

Au début du 13ème siècle, une nouvelle enceinte longue de 6 kilomètres remplace les murailles gallo-romaines pour permettre à la ville de s'étendre. De nos jours, il n'en reste plus qu'un kilomètre.

La Porte des Allemands : construite en 1230, c'est le seul vestige qui subsiste des portes qui faisaient partie des fortifications médiévales de Metz. L'ouvrage avancé qui lui fait face de l'autre côté de la Seille date du milieu du 15ème siècle. Il avait été bâti pour tenir compte des progrès de l'artillerie utilisée lors des sièges.

Metz : la Porte des Allemands

Metz : la Porte des Allemands

 

La tour Camoufle : édifiée à partir de 1437 sur l’emplacement d’une tour gallo-romaine, elle était intégrée aux fortifications médiévales.

 

Metz, la tour Camoufle

 

La porte Serpenoise : construite en 1852 en lieu et place d'une porte d’origine gallo-romaine, elle a continué de marquer la limite de la cité jusqu'à ce qu'il soit décidé de démanteler les fortifications afin de permettre à la ville de s'étendre. 

Metz : la porte Serpenoise

Metz : la porte Serpenoise

 

LE QUARTIER IMPERIAL

 

Après l'annexion d'une partie de la Moselle, les Allemands décidèrent de construire une nouvelle ville (Neustadt) dans le but de germaniser Metz. Ainsi, les fortifications furent détruites hormis la porte Serpenoise, la tour Camoufle et la porte des Allemands. A la place, on y traça le Ring qui, de nos jours, a pris le nom d'avenue Foch le long de laquelle on peut voir de belles villas et immeubles.

Les délimitations du quartier impérial sont donc les suivantes : la porte Serpenoise, l'avenue Foch, le grand séminaire, le château d’eau, la gare SNCF et la place Philippe de Vigneulles.

La gare SNCF est l'un des bâtiments les plus emblématiques de cette période. Inaugurée le 17 août 1908 et construite en grès rose et du basalte, c'était une des plus grandes gares de l'empire allemand car, comme le risque d'un nouveau conflit avec la France était élevé, il fallait pouvoir faire venir très rapidement de nombreuses troupes sur la frontière. D'une part, elle ressemble à une cathédrale avec son clocher qui mesure 42 mètres de haut et, d'autre part, elle est de style néoroman comme la poste qui lui fait face. Un pavillon d’honneur y a même été construit exprès pour l'empereur Guillaume II afin de l'y accueillir lors de ses venues à Metz. L'entrée se trouve sur le quai n°1.

 

Metz, gare SNCF

La gare SNCF

Metz, la poste

Metz, la poste

 

Dans le quartier impérial, on peut voir plusieurs styles architecturaux : le style néoroman imposé par l'empereur pour certains monuments, le néo-gothique, le néo-baroque, le néo-Renaissance, le Jugendstil (art nouveau).

 

Metz, avenue Foch

Villas le long de l'avenue Foch

 

Metz, école Debussy

Ecole Chanteclair-Debussy située 29-31 boulevard Paixhans

 

A VOIR AUSSI

- Le jardin botanique qui se trouve à proximité du centre Pompidou : créé en 1886, il a une superficie de 4.4 hectares.  Les serres se visitent.

- Le centre Pompidou : inauguré en 2010, c'est un des musées les plus visités de France hors Paris avec plus de 350 000 visiteurs par an. 5 000 m² sont dédiés à la présentation des œuvres. 

Pour plus d'informations, cliquez ici

Il fait partie du nouveau quartier de l'Amphithéâtre qui a été construit sur d'anciennes friches industriels et qui s'enorgueillit de posséder avec MUSE, l'un des plus beaux centres commerciaux de France.

Le centre Georges Pompidou de Metz

Le centre Georges Pompidou de Metz

 

Metz est aussi une des villes les plus vertes de France avec 580 hectares de parcs, de jardins et de promenades. Elle dispose même d'un plan d'eau en cœur de ville !

Pour plus d’informations sur les lieux de balades "nature" à faire à Metz, cliquez ici

 

Bonne visite

 

Voir aussi mes articles en cliquant sur les liens suivants :

Découvrir la Lorraine en voyageant avec le train

A une heure en train de Paris, des villes à découvrir le temps d'un week end

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Grand Est

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Je suis passé en voiture dans la ville de Metz. De ce que j'en ai vu, cette commune est charmante, en ayant brièvement aperçu quelques monuments. Vos belles photos me le confirment. La porte des allemands dégage beaucoup de charme. Belles fêtes de fin d'année :-)
Répondre