Chartres, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Chartres est mondialement connue pour sa cathédrale que Rodin désignait comme étant "l'Acropole de l’Occident". Epargné par les guerres et les révolutions, cet édifice, qui accueille chaque année plus d'un million de visiteurs et des milliers de pèlerins, est considéré comme la cathédrale gothique la mieux conservée de France et la plus homogène car elle a été construite en à peine un quart de siècle ! Et puis, dans le quartier qui l'entoure, les rues médiévales vous invitent à la flânerie jusque sur les bords de l'Eure. Ainsi, la ville de Chartres s'inscrit donc résolument parmi les destinations touristiques majeures de la France.

 

Comment venir à Chartres :

En train (compter entre 1h00 à 1h15 de temps de trajet depuis Paris pour une distance de 87 km) :

Pour les horaires, cliquez ici

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Carte de la ville 

L'office du tourisme se trouve place de la Poissonnerie au rez de chaussée de la maison du Saumon, à 800 m à pied de la gare SNCF.

Pour consulter le plan du centre-ville distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Chartres sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Chartres et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

VISITE DE LA VILLE 

Chartres est une ville de 38 000 habitants environ en 2021

 

La loi du 4 août 1962 (loi Malraux) a été utilisée par la municipalité pour mettre en place un secteur sauvegardé en juin 1971 permettant de restaurer, rénover et réhabiliter une partie du centre historique laissée à l'abandon. Après Saumur, c'est la seconde ville française à l'adopter. Ainsi, de nombreuses maisons anciennes ont pu être sauvées et présentent aux promeneurs urbains que nous sommes de belles façades à pans de bois.  

 

Chartres, rue des Ecuyers

Rue des Ecuyers

 

Chartres, rue du cardinal Pie

Rue du cardinal Pie

 

CATHEDRALE NOTRE DAME

Inscrite au Patrimoine mondial en 1979, elle est visible à des kilomètres à la ronde car édifiée sur une hauteur dominant l'Eure.

 

Cathédrale Notre-Dame de Chartres

 

Cathédrale de Chartres

Cathédrale de Chartres

 

En raison de plusieurs incendies, elle a toujours été reconstruite, mais, c'est à la suite de celui de juin 1194, qui détruisit presque entièrement l'édifice roman, que la cathédrale gothique, qu'on peut admirer aujourd'hui, a été bâtie en à peine 26 ans, d'où l'homogénéité de son architecture et de ses décorations.

Avec plus de 170 représentations de Marie, la cathédrale est entièrement dédiée au culte de la Vierge d'où l'absence de tombeaux à l'intérieur. C'est ainsi qu'on y trouve la très précieuse relique du Voile de la Vierge qui est un rectangle de soie de 2 m de long et dont la tradition raconte qu'il s'agit de la tunique portée par Marie lors de l'Annonciation et de la naissance du Christ. Elle a été donnée par l'impératrice byzantine Irène à Charlemagne et c'est son petit-fils, le roi Charles le Chauve, qui en fit don en 876 à la cathédrale de Chartres qui va, peu à peu, devenir un haut-lieu du pèlerinage chrétien en Occident. A voir aussi les statues vénérées que sont la Vierge du Pilier sculptée dans du bois de poirier en 1497 et la vierge romane en bois de noyer de Notre-Dame de Sous-Terre qui est une copie de celle qui a été brûlée par les révolutionnaires en 1793. 

 

Cathédrale de Chartres, la vierge du pilier

La Vierge du Pilier

 

Pour la petite histoire, sachez qu'Henri IV est le seul roi de France à y avoir été couronné (c'était pour se faire pardonner d'avoir assiégé la ville durant les guerres de religion) et qu'un incendie survenu en juin 1836 détruisit entièrement la charpente en bois (comme à Notre-Dame de Paris) qui était en réparation et qu'elle fut remplacée par une structure en fonte de fer (incombustible) surmontée d'une toiture en cuivre vert de gris.

 

Quelques chiffres :

130 mètres de long, 37,5 mètres de hauteur sous voûte et un transept long de 64 mètres. 
9 portails sculptés. 
3 500 statues et sculptures.
En France, c'est dans la cathédrale de Chartres qu'on trouve la plus vaste crypte romane, le plus long transept et le plus vaste choeur (650 m²)

La façade occidentale

Avec son portail royal, ses 3 verrières, sa rosace, ses deux tours et la flèche sud, elle a été édifiée après l'incendie survenue en 1134 et a été épargnée par celui de 1194.
Construit entre 1145 et 1164, le clocher vieux (ou flèche sud) s'élève à 103 mètres de haut ce qui était un véritable record de hauteur à cette époque. 
Le portail royal aurait été sculpté entre 1145 et 1155 : constitué de 3 portes, celle du centre, dont le tympan représente le Christ en majesté est entourée, à gauche, par celui de la Vierge et, à droite, par celui de l'Ascension.
La rose de l’Apocalypse (1205-1210) : elle correspond à l’exaucement des voûtes et il s'agit d'une des premières roses réalisées à cette période; son diamètre est de 12,18 m.
Le clocher neuf, qui est de style gothique flamboyant, a été élevé entre 1506 et 1513 pour atteindre la hauteur de 114 mètres.

Cathédrale de Chartres, le portail royal

Cathédrale de Chartres, le portail royal

 

Cathédrale de Chartres, portail royal

Porte centrale, statues-colonnes dans l'ébrasement de droite

Cathédrale de Chartres, le Christ en majesté entouré des symbôles des 4 évangélistes

Cathédrale de Chartres, le Christ en majesté entouré des symbôles des 4 évangélistes

 

- Le portail nord (portail de l'Alliance) :

Edifié dans la première moitié du 13ème siècle, il est formé de 3 portes où sont représentées des scènes de l'Ancien Testament et de la vie de la Vierge Marie.  

 

Portail nord de la cathédrale de Chartres

Portail nord de la cathédrale de Chartres

 

Quand on pénètre à l'intérieur de la cathédrale, sa totale rénovation permet de la découvrir comme le pèlerin du 13ème siècle la voyait. Car, sur les murs, l'enduit de couleur ocre jaune avec les faux joints blancs qui symbolisent une architecture parfaite à l'égal de la Jérusalem céleste est d'époque, tout comme le dallage et la très grande majorité des vitraux (80 %) ....

 

Cathédrale de Chartres

 

Le labyrinthe 

Accessible de 10h00 à 17h00 tous les vendredis de février (1er jour de carême) jusqu'à la Toussaint sauf le Vendredi Saint, c'est le plus ancien en France (13ème siècle). 

Long de 261,55 mètres et d'un diamètre de 12,89 m, c'est un chemin de méditation parcouru par les pèlerins pour aller à la rencontre de Dieu qui est au centre. On peut aussi le comparer à l'existence humaine avec toutes ses difficultés, symbolisées par ses courbes et contre courbes, que la foi en Dieu permet de surmonter. 

Au Moyen-Age, il fait aussi référence à la mythologie grecque. Dédale avait construit un labyrinthe pour y enfermer le Minotaure - mi homme, mi taureau - auquel on sacrifiait de jeunes Athéniens. Thésée décida de se porter volontaire pour y mettre fin. Il parvint à trouver et tuer le Minotaure et c'est grâce au fil d'Ariane qu'il avait déroulé pour ne pas se perdre dans le labyrinthe qu'il put en ressortir. Transposée dans la religion chrétienne, Thésée devient le Christ qui va combattre et sortir victorieux du Minotaure qui n'est autre que Satan.

 

La clôture du chœur 

De style renaissance, elle permettait de séparer le lieu où se déroulent les offices du déambulatoire fréquenté par les pèlerins. Sculptée dans le calcaire, d'une longueur de 100 mètres et rythmée par une quarantaine de scènes illustrant la vie du Christ et de la Vierge, sa réalisation a duré 2 siècles (16ème-18ème).

Cathédrale de Chartres, la clôture du chœur

Cathédrale de Chartres, la clôture du chœur

Cathédrale de Chartres, détail de la clôture du chœur

Cathédrale de Chartres, détail de la clôture du chœur

 

Les vitraux :

Couvrant une surface de 2 600 m², 176 vitraux permettent d'éclairer l'intérieur de la cathédrale tout en mettant en image plus de 5 000 personnages de l'Ancien et du Nouveau Testament, des Saints mais aussi des donateurs. Le plus célèbre d'entre eux est le vitrail de Notre-Dame de la Belle Verrière (1180) en raison du bleu de Chartres, cette fameuse couleur unique qui a été obtenue en mélangeant du sable sodique et du cobalt. Il a été même été surnommé "la Joconde du vitrail". Il représente la Vierge à l'Enfant entourée d'anges et de l'Esprit Saint. En fait, il faut savoir que la partie figurant Marie a été remontée dans un vitrail du 13ème siècle d'où un contraste dans la couleur des bleus car l'utilisation du manganèse, plus économique, se substitua à celle du coûteux cobalt importé de Russie dans l'art des maîtres verriers de l'époque.
Le bleu est devenu le symbole de la couleur divine en occident alors qu'il s'agissait de l'or chez les Byzantins. 

 

Chartres, vitrail de Notre-Dame de la Belle Verrière

Vitrail de Notre-Dame de la Belle Verrière

Cathédrale de Chartres

Cathédrale de Chartres

Cathédrale de Chartres

Cathédrale de Chartres

 

Cathédrale de Chartres, rosace nord

Rosace nord de la Vierge à l'Enfant

 

La crypte romane :

Datant du début du 11ème siècle, c'est l'une des plus grandes cryptes au monde avec ses 250 mètres de corridor à parcourir. C'est ici qu'on y vénère depuis des siècles la statue de Notre-Dame de Sous-Terre. Quant au puits des "Saint-Forts", sa présence est attestée depuis le 1er siècle avant J.-C. ce qui veut dire que, depuis très longtemps, le site sur lequel fut bâtie la première cathédrale était déjà sacré.  Le baptistère date du 12ème siècle.

 

Pour plus d'informations sur la cathédrale, cliquez ici

Pour plus d'informations sur l'accès aux tours de la cathédrale, cliquez ici

 

Le pèlerinage de Chartres

La cathédrale se trouve sur un des deux itinéraires de la Via Turonensis qui est le chemin de pèlerinage médiéval qui reliait Paris à Saint-Jacques-de Compostelle, l'autre itinéraire passant par Orléans. Les nombreux pèlerins s'y rendaient pour vénérer la relique du Voile de la Vierge (voir plus haut).

En juin 1912, l'écrivain Charles Péguy accomplit le pèlerinage de Chartres.

De nos jours, c'est à la Pentecôte que se déroule le grand pèlerinage de Chartres. 

 

BATIMENTS REMARQUABLES

- Maison canoniale (en face du portail royal de la cathédrale) : elle date du 13ème - 14ème siècle.

- Grange aux dîmes de Loëns (13ème siècle) sise au 5 rue cardinal Pie : c'est devenu le centre international du vitrail

- Maison du Saumon (15ème - 16ème siècle) sis place de la Poissonnerie : c'est le siège de l'office du tourisme.

 

Chartres, maison du Saumon

 

- Hôtel de la Caige (12 rue des Grenets) qui est une maison gothique du 14ème siècle.

 

Chartres, hôtel de la Caige

- Eglise Saint-Aignan : à l'intérieur, on peut y admirer une charpente en carène de bateau renversé (1625), une décoration intérieure imaginée par l'architecte Boeswillwald sur l'ensemble des murs de la nef (1865) et des vitraux des 16ème et 19ème siècles.

 

Chartres, église Saint-Aignan

Façade occidentale de l'église Saint-Aignan

 

Chartres, église Saint-Aignan

Charpente de l'église Saint-Aignan

Vitrail de Lorin de Chartres illustrant la passion et la résurrection du Christ (19ème siècle)

 

- Eglise Saint-Pierre (12ème - 13ème siècle) :
Jusqu'à la Révolution française, c'était une abbatiale car elle faisait partie du monastère bénédictin de Saint-Père en Vallée.
Sa tour carrée date de la fin du 10ème siècle et servait de tour de défense.
A l'intérieur, le bas du choeur et le déambulatoire sont de style roman tandis que le reste est de style gothique. Beaux vitraux de la fin du 13ème siècle dans le haut du choeur et du 14ème siècle dans la nef.

Chartres, église Saint-Pierre

Chartres, église Saint-Pierre

Chartres, vitraux de l'église Saint-Pierre

Chartres, vitraux de l'église Saint-Pierre

 

- Rue des Ecuyers avec ses maisons du 15ème et 16ème siècle et surtout, au n° 35, l'escalier de la reine Berthe (tourelle d'escalier à colombages sculptée au début du 16ème siècle).

 

Chartres, escalier de la reine Berthe

Escalier de la reine Berthe

 

Chartres, rue des Ecuyers

 

Rue des Ecuyers

 

- Rue du Chantault : au n°29, on y trouve une maison romane datant du 12ème siècle qui est la plus ancienne maison de Chartres.

Chartres, maison romane rue du Chantault

Chartres, maison romane rue du Chantault

 

- Eglise Saint-André : sa façade occidentale datant du 12ème siècle est du plus pur style roman.

Chartres, église Saint-André

Chartres, église Saint-André

Chartres, portail roman de l'église Saint-André

Chartres, portail roman de l'église Saint-André

 

SE BALADER LE LONG DE L'EURE

Depuis la ville haute, on accède à la ville basse en empruntant des escaliers appelés "tertres". Autrefois, c'était le quartier des tanneries, des fouleries et des teintureries. De nos jours, les bords de l'Eure sont devenus un lieu touristique.  

Chartres, les rives de l'Eure

Chartres, les rives de l'Eure

Chartres, le pont Bouju

Chartres, le pont Bouju

Chartres, le pont Saint-Hilaire

Chartres, le pont Saint-Hilaire

 

A voir si vous avez du temps :

- Le musée des Beaux-Arts et le jardin :

Il occupe l'ancien palais épiscopal situé au pied de la cathédrale et son accès est gratuit

Pour plus d'informations, cliquez ici

- les remparts :

Il en reste quelques vestiges dont les plus visibles sont ceux de la porte Guillaume ainsi que ceux qui se trouvent dans le square Guy Nicot.

Chartres, musée des Beaux-Arts

Chartres, musée des Beaux-Arts

 

MAISON PICASSIETTE

De 1938 à 1962, Raymond Isidore a ramassé et assemblé des morceaux de verres et de faïence pour en recouvrir entièrement les murs et les sols de sa maisons aussi bien à l’intérieur qu'à l’extérieur. C'est de l'art brut. Avoir absolument.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Bonne visite

 

Voir aussi mon article en cliquant sur le lien suivant :

En train depuis la gare Montparnasse pour visiter les environs de Paris

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog.

 

NB : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Publié dans Centre Val de Loire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article