Balade dans le 13ème arrondissement de Paris

Publié le par hunza

Créé en 1860 avec sept autres arrondissements pour agrandir Paris, le treizième se situe à l'est de Paris. De nos jours, il apparaît comme coupé en deux sur le plan urbanistique. En effet,  depuis les années 90 qui ont vu la construction de la Bibliothèque François Mitterrand, c'est un quartier qui est en pleine mutation dans la partie comprise entre les emprises des voies SNCF de Paris Austerlitz et la Seine avec la réalisation d'immeubles ultra-modernes. Quant à l'autre partie de l'arrondissement, elle a aussi connu des aménagements urbanistiques dans les années 70 aux alentours de la place d'Italie qui ont fini par donner naissance au quartier chinois, mais, à la Butte aux Cailles, l'esprit village a été en partie conservée. 

Pour consulter le plan du 13ème arrondissement de Paris, cliquez ici

Ci-dessous, voici une liste non exhaustive des principaux centres d'intérêt de cet arrondissement.

 

La Cité de la Mode et du Design (34 Quai d'Austerlitz) :

Depuis 2009, elle occupe d'anciens docks désaffectés dont la façade côté Seine a été ornée d'une sorte de long serpent vert.  Tout au long de l'année, des événements culturels y sont organisés.

 Au dernier étage, il y a une terrasse où, l'été, on peut boire un verre.

Pour plus d'informations sur la Cité, cliquez ici

Paris, la Cité de la Mode et du Design

Paris, la Cité de la Mode et du Design

Paris, la Cité de la Mode et du Design

Paris, la Cité de la Mode et du Design

 

Quai du Port de la Gare :

Situé au pied de la Bibliothèque François Mitterrand, il est entièrement réservé aux piétons. En plus de la piscine Joséphine Baker, des bateaux originaux ("Batofar", la jonque "Dame de Canton", "El Alamein", le "Petit Bain, etc ...) y sont amarrés et sont transformés en bar, restaurant, dancing, salle de concert ou de théâtre. A la belle saison, des terrasses sont installées sur le quai pour y prendre un verre ou manger.  

Métro = Bibliothèque François Mitterrand (ligne n°14) ou Quai de la gare (ligne n°6).

 

Bibliothèque François Mitterrand 

Ce fut le 30 mars 1995 que le président de la République, François Mitterrand, inaugura la Bibliothèque nationale de France (BnF) qui, aujourd'hui, porte son nom. Conçue par l'architecte Dominique Perrault, quatre bâtiments en forme d'équerre, qui ressemblent à des livres ouverts, se dressent à chaque coin d'une grande esplanade recouverte de bois d'ipé du Brésil dont le centre est occupé par un jardin-forêt d'un hectare interdit au public. 

A l'intérieur, dans l'aile ouest, on peut voir les globes terrestre et céleste de Coronelli qui ont été offerts au roi Louis XIV à la fin du 17ème siècle.

Pour plus d'informations sur la BnF, cliquez ici

Métro = Bibliothèque François Mitterrand (ligne n°14)

La Bibliothèque François Mitterrand et, au premier plan, le Batofar

La Bibliothèque François Mitterrand et, au premier plan, le Batofar

Paris, le jardin-forêt de la Bibliothèque François Mitterrand

Paris, le jardin-forêt de la Bibliothèque François Mitterrand

Bibliothèque François Mitterrand, les globes de Coronelli

Bibliothèque François Mitterrand, les globes de Coronelli

Bibliothèque François Mitterrand vue depuis le jardin des Grands Moulins - abbé Pierre

Bibliothèque François Mitterrand vue depuis le jardin des Grands Moulins - abbé Pierre

 

Station F :

Le site des anciennes halles Freyssinet située entre la rue du Chevaleret et les voies ferrées partant de la gare d'Austerlitz a été entièrement rénové pour abriter de nombreuses start-ups mais aussi un immense restaurant de 1 500 places assises, une sorte du temple du fooding du groupe italien Big Mamma. On va chercher son plat puis on s'installe où on veut (peut) car il y a énormément de monde.

Pour plus d'informations, cliquez ici

Métro = Bibliothèque François Mitterrand (ligne n°14) ou Chevaleret (ligne n°6).

Paris, Station F

Paris, Station F

 

Architectures les plus spectaculaires de Paris Rive Gauche :

Entre la gare d'Austerlitz et les quais de Seine jusqu'au boulevard des Maréchaux, cette partie du 13ème arrondissement fait l'objet d'un vaste programme d'urbanisme appelé "Paris Rive Gauche" depuis les années 90. On y trouve toute une série de réalisations d'immeubles ultramodernes plus ou moins réussis.
- "l'immeuble pont" (67 avenue Pierre Mendès-France) : il jouxte la gare d'Austerlitz et son architecture incurvée en forme d'arche ressemble à celle d'un pont. C'est le siège du journal "Le Monde".
- l'immeuble Fulton (quai d'Austerlitz): il est facilement reconnaissable grâce à ses balcons qui colorés. Terminé en 2017, il comporte 87 logements sociaux.
-"l'immeuble T6 Panorama Airtime" (en face de la Bibliothèque François Mitterrand) : il est construit au dessus des voies de la gare d'Austerlitz sur une longueur de 58 m.
 - l'EP7 (en face de l'entrée du cinéma MK2) : sa façade est constituée de 12 écrans géants.
- le T8 (à l'angle de l'avenue de France et de la rue Neuve Tolbiac) : il est entièrement recouvert par une résille en bois qui peut évoquer la forme d'un nid d'oiseau. 
- la tour M6B2 (à l'angle de l'avenue de France et du boulevard des Maréchaux) : la façade de cette tour végétalisée, haute de 50 m, est recouverte de titane et habillée par une résille métallique.
- les tours Duo (entre le boulevard des Maréchaux et le périphérique) : ces deux tours mesurent respectivement 180 et 112 m de haut alors que la tour Montparnasse atteint les 220 m. 

 

Paris 13ème, l'immeuble Fulton (ancienne tour 13)

L'immeuble Fulton vu depuis le pont de Bercy

Paris, le siège du journal "Le Monde" au 67 avenue Pierre Mendès-France

Paris, le siège du journal "Le Monde" au 67 avenue Pierre Mendès-France

Paris, immeuble T6 Panorama Airtime

Paris, immeuble T6 Panorama Airtime

Paris, immeuble T8 avenue de France

Paris, immeuble T8 avenue de France

 

Paris, les tours Duo

Les tours Duo

 

Pour les passionnés de Le Corbusier, sachez qu'au n°12 de la rue Cantagrel se trouve la "Cité refuge" réalisée pour l'Armée du Salut en 1933 et dont il a conçu les plans.

Paris, cité du Refuge

Paris, cité du Refuge

 

La manufacture des Gobelins (42 avenue des Gobelins) :

Elle est créée en 1601 dans le but de concurrencer les tapisseries qui proviennent de Flandres. En 1667, elle devient manufacture royale et, aujourd'hui encore, on continue d'en fabriquer à la main. 

Des visites guidées y sont organisées  

Pour plus d'informations, cliquez ici 

 

Le quartier chinois :

Il est à peu près délimité par le triangle formé par les avenues de Choisy et d'Ivry et le boulevard Masséna. 

Un peu d'histoire :  les usines de Panhard et Levassor, qui occupaient le terrain depuis la fin du 19ème siècle, ont été démolies dans les années 60 pour laisser la place à un vaste programme immobilier qui prévoyait, à l'origine, la construction d'une cinquantaine de tours. Mais, le succès ne fut pas du tout au rendez vous et, finalement, ce sont des populations venues principalement du sud-est asiatique ravagé par la guerre qui s'y sont installés.

Deux temples bouddhistes méritent le détour (ils se visitent librement à condition qu'il n'y ait pas une cérémonie) :
- le temple de l'amicale des Teochew qui se situe sur la dalle des Olympiades à proximité de la tour d'Anvers. 
- le temple tenu par l’Association des Résidents en France d’Origine Indochinoise au n°37 de la rue du Disque dont l'entrée se fait par le parking .

Métro : Olympiades (ligne n°14).

On peut aussi en profiter pour rentrer dans les grands magasins Tang frères ou/et le Big Store.

 Paris, temple de l'amicale des Teochew

Paris, temple de l'amicale des Teochew

Paris, temple de l'amicale des Teochew

Paris, temple de l'amicale des Teochew

Paris, entrée du temple bouddhiste au n°37 rue du Disque

Paris, entrée du temple bouddhiste au n°37 rue du Disque

Paris, temple bouddhiste 37 rue du Disque

Paris, temple bouddhiste 37 rue du Disque

Paris, les tours d'Italie13 et la petite ceinture vues depuis la rue Gandon (sur la droite, on aperçoit le clocher de Notre-Dame de Chine)

Paris, les tours d'Italie13 et la petite ceinture vues depuis la rue Gandon (sur la droite, on aperçoit le clocher de Notre-Dame de Chine)

 

La Butte aux Cailles :

C'est un endroit pittoresque de Paris qu'il est sympa d'aller découvrir car il fait un peu village. Son nom vient du fait, qu'au 16ème siècle, le propriétaire des terrains qui recouvraient la colline s'appelait Pierre Caille. 

D'abord, faire un tour en bas de la Butte, dans le quartier des Peupliers, près de la place de l'Abbé Georges Hénocque. Il faut au moins aller voir la rue Dieulafoy avec ses maisons colorées et aux toits étonnants ainsi que le square des Peupliers situé en haut de la rue du Moulin des Prés (entre le n°68 et 72) qui n'est rien d'autre qu'une ruelle pavée très bucolique.

Métro : Tolbiac (ligne n°7) : c'est la la station la plus proche du quartier des Peupliers

Paris, Square des Peupliers

Square des Peupliers

Paris, rue Dieulafoy

Paris, rue Dieulafoy

 

Puis, il faut se rendre vers le "sommet" de la Butte. Au n°10 de la rue Daviel, plusieurs maisons à colombages forment une "cité" qui, en 1912, avait été construite pour y loger des ouvriers. C'est la "Petite Alsace". On peut y rentrer (quand c'est possible) et apprécier le calme et l'originalité de  l'endroit.

Paris, la Petite Alsace

Paris, la Petite Alsace

Paris 13ème arrondissement , la Petite Alsace

"La Petite Alsace" donnant sur la rue Daviel

 

En face du n°10, il y a la charmante "Villa Daviel" qui est une rue pavée bordée de maisons avec jardinet qui pourrait nous faire croire qu'on n'est plus à Paris !

Paris, Villa Daviel

Paris, Villa Daviel

 

Puis, se rendre rue Barraut pour se diriger ensuite vers le passage Sigaut ou/et la rue Alphand afin d'atteindre les "hauteurs" de la Butte.

Paris 13ème arrondissement,  passage Sigaud

Passage Sigaud

Butte aux Cailles, passage Sigaud

Butte aux Cailles, passage Sigaud

 

On arrive près de la place de la Commune de Paris qui rappelle que des combats sanglants ont eu lieu dans le quartier en 1871. Puis, ce sont les rues de la Butte aux Cailles ou des Cinq Diamants qui sont des lieux très animés la nuit. On peut y voir pas mal de street art sur les murs dont des dessins au pochoir la bombe de femmes signés par l'artiste de rue Miss.Ttic.

Butte aux Cailles, rue Alphand

Butte aux Cailles, rue Alphand

Butte aux Cailles, rue des Cinq Diamants

Butte aux Cailles, rue des Cinq Diamants

Butte aux Cailles : Miss.Tic, rue des Cinq Diamants

Butte aux Cailles : Miss.Tic, rue des Cinq Diamants

Butte aux Cailles, Miss.Tic

Butte aux Cailles, Miss.Tic

Butte aux Cailles, pochoir de Miss.Tic

 

Butte aux Cailles, pochoir de Miss.Tic

 

Butte aux Cailles, street art (Van Gogh)

Butte aux Cailles, street art (Van Gogh)

Butte aux Cailles, street art

Butte aux Cailles, street art

Butte aux Cailles, street art

Butte aux Cailles, street art

Au Passage des Artistes, Butte aux Cailles

Au Passage des Artistes

 

Sur la place Paul Verlaine, il y a un puits artésien qui alimente des fontaines où on peut venir chercher de l'eau provenant de 610 m de profondeur ....

Métro : Corvisart (ligne n°6) = c'est la station la plus proche du quartier animé de la Butte aux Cailles.

Paris, puits artésien sur la place Paul Verlaine

Paris, puits artésien sur la place Paul Verlaine

 

Le château de la Reine Blanche (6 rue Gustave Geffroy) :

C'est un des rares bâtiments médiévaux qui subsiste encore à Paris. Il date du début du 16ème siècle et, à l'époque, il était habité par une famille de teinturiers car il se trouvait à proximité de la Bièvre. (La rivière a fini d'être totalement recouverte en 1935 dans Paris intra-muros).

On ne peut le visiter que lors des journées du patrimoine. C'est depuis la rue Gustave Geffroy qu'on le voit le mieux mais, en se rendant rue des Gobelins, on peut apercevoir derrière un portail qui donne sur une cour, une galerie couverte à pans de bois.

Métro : Gobelins (ligne n°7)

Paris, château de la Reine Blanche rue Gustave Geffroy

Paris, château de la Reine Blanche rue Gustave Geffroy

 

La petite ceinture :

C'était une voie de chemin de fer qui faisait tout le tour de Paris. Créé sous le Second-Empire, elle a été fermée au trafic voyageurs en 1934 et marchandises en 1993. Depuis, c'est un espace où la nature a repris ses droits mais certaines zones ont été aménagées en lieu de promenade, comme dans le 13ème arrondissement, entre la rue Madeleine Brès et le square de la Poterne des Peupliers sur une distance de 500 m.

Paris, la petite ceinture près du jardin Charles Trenet

Paris, la petite ceinture près du jardin Charles Trenet

 

Bonne balade

 

Pour plus d'infos sur tous les autres arrondissement de Paris, cliquez sur le lien ci-dessous :

Visiter les lieux insolites et méconnus de Paris

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog.

 

Voir aussi mes autres articles sur Paris en cliquant sur les liens suivants :

 

Balade dans Paris de nuit
Les plus beaux panoramas sur Paris
Paris en vélo de Bercy au bois de Boulogne par les berges de la Seine
Balade à pied ou en vélo le long des canaux Saint-Martin et de l'Ourcq à Paris
Balade au bois de Vincennes
Fontaines, bassins et jets d’eau à Paris

Cliquer sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article