Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Hunza : mes plus belles randonnées en montagne et ailleurs

Le chemin de fer du Blanc Argent et le château de Valencay

28 Janvier 2017 , Rédigé par hunza Publié dans #Ferroviaire

C'est la seule ligne de chemin de fer en France qui porte un nom : le BA ou Blanc Argent. Elle a gardé son identité propre comme si le temps n'avait aucune prise sur elle. Et pourtant, elle aurait pu disparaitre. D'ailleurs le BA signifie qu'elle reliait les villes du Blanc à Argent or, aujourd'hui, elle n'existe plus qu'entre Salbris à Valencay. Mais elle vit encore et a même été modernisée. Est ce un signe que cette ligne n'est pas condamnée ?  Si sa vocation actuelle est principalement scolaire, elle est aussi touristique en traversant la Sologne et le Berry. Et puis, au bout de la ligne, il y a le magnifique château de Valencay. Alors, profitez en et allez y en train !  

 

Présentation du BA 

C’est une des 4 lignes à voie métrique qui assurent encore un service commercial en France entre Salbris et Valencay (56 kms), les autres étant les chemins de fer corse (exploitation régionale), le chemin de fer de Provence (exploitation régionale) et la ligne Saint-Gervais – Vallorcine (exploitation SNCF).

Après des travaux (renouvellement du ballast, changement de rails et de traverses) débutés en 2012 qui ont nécessité son interruption à plusieurs reprises, le trafic a repris le 2 septembre 2013. Il n’y a plus de croisement en gare car la desserte est organisée depuis Romorantin. Un train assure la navette Romorantin – Salbris et un autre Romorantin – Valençay. Dommage, qu’hormis les scolaires, ils soient si peu fréquentés.

Le matériel est composé de 5 x 74500 mais seuls 4 fonctionnent réellement, le cinquième servant de "magasin de pièces détachées". 2 automoteurs peuvent venir en renfort – c’est exceptionnel - sinon ils restent garer à Romorantin

La ligne est gérée par la société Kéolis et, donc, le personnel (mécanicien, agent d’accompagnement, etc …) n’a pas le statut de cheminot. Si les bâtiments des gares appartiennent à la SNCF, les guichets à Salbris, Romorantin et Gièvres sont tenus par du personnel de Kéolis. La voie appartient à RFF.

Le matériel ancien du BA a été en parti récupéré par l’association SABA qui a obtenu l’exploitation dans un but touristique de la ligne entre Ecuillé et Luçay le Male.

La vitesse est limitée à 70 km/h car il y a de nombreux passages à niveau non protégées.

Les rails de 60 kg réemployés proviennent de la LGV mais dans les gares, ils restent les anciens rails à double champignon de 20 kg.

 

Autorail X 74502 à Salbris

Salbris (26 septembre 2013)

 

Autorails X 74501 et X 74502 à Romorantin

Romorantin : les trains Romorantin - Salbris et Romorantin - Valencay

 

Autorail X 74501 à Valencay

Valencay

 

Histoire du BA :

1899 à 1902 = construction de la ligne à voie métrique de 190 kms reliant les villes du Blanc à Argent sur Sauldre d’où le nom de BA

24 juin 1906 : la compagnie du BA est créée pour gérer la ligne pour le compte de la compagnie du PO.

1938 : création de la SNCF qui remplacent les différentes compagnies.

1 mai 1939 : fermeture du tronçon Argent - Salbris

1950-51 : livraison de matériel neuf = autorails Verney

1 novembre 1953 : fermeture du tronçon entre Buzancais et Le Blanc

 26 septembre 1980 : fermeture du tronçon Lucay le Male - Buzançais au trafic voyageurs

1983 : 2 automoteurs neufs Socofer CFD (241 et 242) et rénovation des Verney

1991: le BA est intégré au réseau TER

2003 : mise en service des automoteurs 74 500

2008 : radiation des autorails Verney

2009 : la portion Lucay – Valencay est interdite pour cause de mauvais état de la voie. Aucun travaux de de rénovation étant prévus, elle ne réouvrira pas.

13 juin 2010 : la vitesse passe de 70 à 40 km/h suite au mauvais état général de la voie entre Salbris et Valencay. L'avenir de la ligne n'est plus assurée mais, finalement, le financement des travaux sera trouvé et ces derniers pourront débuter en 2012.

 

Le BA des années 90 en photos de Salbris à Luçay le Mâle :

 

Autorail Verney X211 du Blanc Argent

Salbris : train Salbris - Valencay n°4283 (20 mars 93) avec, en tête, l'autorail Verney X 211

 

Autorail Verney X211 du Blanc Argent à La Ferté Imbault

La Ferté Imbault : autorail Vernay X 213 assurant le train n°4285 Salbris - Romorantin (30 août 98)

 

Autorails Verney du Blanc Argent à Selles Saint-Denis

Selles Saint-Denis : croisement du train n°4285 Salbris - Romorantin avec le train 4283 Salbris-Romorantin (5 avril 1999)

 

Autorails Verney X212 et X213 du Blanc Argent

Selles Saint-Denis : croisement des autorails Verney X 213 et X 212 (5 avril 1999)

 

Autorail Verney X213 du Blanc Argent à Romorantin

Romorantin : autorail Vernay X 213 assurant le train 4285 Romorantin - Lucay le Mâle (5 avril 99)

 

Autorail Verney série X 220 du Blanc Argent

Romorantin : train Romorantin - Gièvres (20 mars 93).

Il s'agit d'un autoral Verney de la série X 220 construit au Mans en 1950 pour le BA.

 

Autorail Verney série X 220 du Blanc Argent à Gièvres

Gièvres : train n°4278 Gièvres-Romorantin (20 mars 93)

 

Autorail Verney série X 220 à Gièvres

Gièvres : trains n°97190 Tours-Vierzon et n°4278 Gièvres-Romorantin (20 mars 93)

 

Autorail Verney X 211 Blanc Argent

Gièvres : autorail Vernay X 211 assurant le train Salbris - Valencay n°4283 (20 mars 93)

 

Autorail X 241 Blanc Argent

Gièvres : train n°4288 Valencay - Salbris (30 août 98).

Il s'agit de l'autorail X 241 produit par CFD/Socofer

 

Autorail Verney X 213 Blanc Argent à Chabris

Chabris : autorail Vernay X 213 assurant le train 4261 Lucay le Mâle - Gièvres (5 avril 99)

 

Autorail Verney X 213 Blanc Argent à Valencay

Valencay : train 4285 Romorantin - Lucay le Mâle (5 avril 1999)

 

Autorail Verney X 213 Blanc Argent à Luçay le Mâle

Lucay le Mâle : arrivée du train 4285 Romorantin - Lucay le Mâle (5 avril 1999)

 

 

Le château de Valencay :

 

Château de Valencay

 

 

Château de Valencay

 

Il a été rendu célèbre par Talleyrand qui en a fait l'acquisition en 1803. La famille royale d'Espagne chassée du trône par Napoléon y a été retenue "prisonnière" pendant près de 5 ans, de 1808 à 1813, avant que ne soit signé le traité de Valencay dans la nuit du 10 au 11 décembre 1813 qui leur a permis de retrouver le pouvoir.

Le parc est immense et le circuit qui permet d'en faire le tour fait environ 3 km. 

Durant la visite du château (on vous prête un audioguide), vous pourrez admirer une belle collection de meubles d'empire.

 

 

Mes autres articles sur les trains touristiques :

Le train du lac d'Artouste

Le train à vapeur des Cévennes

Le tramway du Mont-Blanc ou TMB

Le train du Montenvers

Le train de la Rhune

Le train à vapeur de la baie de Somme

Le panoramique des dômes

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article