Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Hunza : mes plus belles randonnées en montagne et ailleurs

Randonnée sur les grands causses : du Larzac au Sauveterre en passant par le Mont Aigoual et le causse Méjean par les GR 71 et 60

1 Janvier 2017 , Rédigé par hunza Publié dans #randonnée

Voici une rando magnifique qui vous fait passer par le causse du Larzac, le causse de Campestre, le Mont Aigoual, le causse Méjean, les gorges du Tarn et le causse de Sauveterre. Tout en empruntant plusieurs GR : GR 71, GR 66, GR 62 et GR 60.

 

Il faut aussi dire que les causses, au même titre que les Cévennes, ont été inscrits en 2011 au patrimoine mondial de l’humanité dans le cadre de la préservation du « paysage culturel de l'agro-pastoralisme méditerranéen ».

 

Difficulté : moyenne.

Seule la remontée des gorges du Tarn par l'écomusée du Boisset peut présenter quelques difficultés quand on porte un gros sac à dos.

Prévoir impérativement une bonne réserve d'eau car il y a très peu de fontaines, les causses étant constituées de pierres calcaires.

 

Pour mieux se repérer, on peut se munir des 2 cartes IGN au 1:100 000 série TOP 100 :

  • référence TOP100170 = Montpellier - Nîmes.
  • référence TOP100162 = Rodez - Millau.

Transport :

Au départ de Montpellier (la gare routière est à environ 300 mètres de la gare SNCF), prendre le bus de la ligne n° 301/381 “ Hérault transport ” direction Millau et descendre au Caylar :

 

Adresse internet = http://www.herault-transport.fr/horaires_tarifs.html

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

1ère journée :

Le Caylar - La Couvertoirade = 6 km (durée 1H15) par le GR 71

Dénivelé positif = 80 m (Le Caylar = 740 m / point culminant du GR = 820)

Dénivelé négatif = 50 m (point culminant du GR = 820 / La Couvertoirade = 770 m)

 

Office du tourisme, arbre sculpté et petite alimentation sur la place du Caylar dominée par le Roc Castel. C'est là le point de départ d'une belle rando de plus de 4 jours à travers les causses.

 

Le Caylar

  La place du Caylar : l'arbre sculpté et, derrière, la tour de l'horloge

 

Vous sortez du Caylar en suivant la route jusqu'au camping. Juste avant, vous avez une lavogne sur la droite et c'est là que le GR 70 quitte la route et part sur le causse. D'abord il se faufile entre beaucoup de rochers, puis ceux ci disparaissent peu à peu. Après le passage à proximité du Domaine de mas d'Aussel, le sentier s'élève lentement pour franchir une colline.

 

Causse du Larzac

 

Arrivé sur le versant opposé, vous avez une belle vue sur la commanderie et le moulin qui la voisine.

 

La Couvertoirade

 

Vous entrez par la porte d'aval à La Couvertoirade qui fait parti de l’association des « plus beaux villages de France ».

 

La Couvertoirade porte d'aval

 

Le gîte d'étape se trouve à proximité.  

 

Adresse internet = http://www.tourisme-aveyron.com/diffusio/fr/dormir/hebergements-collectifs/la-couvertoirade/gite-de-la-cite-de-la-couvertoirade_TFO024491332908.php

 

Visite impérative du village fortifié.

 

La Couvertoirade église

 

La Couvertoirade

 

L'été, lorsque la saison touristique tourne à plein régime, cafés et restaurants ne manquent pas. Mais, hors saison, la plupart sont fermés. Cependant vous trouvez une petite alimentation près de la porte nord ouverte du 2 avril au 13 novembre, 7 jours sur 7, mais le choix des victuailles y est très limité.

N'hésitez pas à monter au pied du moulin pour embrasser la belle vue du village et de ses environs.

 

La Couvertoirade moulin à vent Rédounel

Le moulin à vent du Rédounel

 

Montagne du Lingas

Au fond, la montagne du Lingas que la rando traversera demain

 

2ème journée :

La Couvertoirade - Dourbies = 30 km par les GR 71 et 66 (durée 7H30 environ)

Pour visualiser le tracé, cliquer ici

(Lorsque vous ouvrez Openrunner, cliquer sur l'icône située en haut et à droite de la carte et qui renferme 3 carrés superposés pour obtenir la carte IGN ou la vue satellite).

 

  • La Couvertoirade - Homs = 2h20 / 2h30 (11.3 km)

En quittant La Couvertoirade, vous passez devant une lavogne. Puis, le GR file vers l'extrémité ouest du causse du Larzac. Pendant près d'une heure, le chemin est large et plat avant de gagner la petite vallée sèche de la Virenque. Une petite centaine de mètres de dénivelé et vous arrivez au fond.

Dénivelé négatif = 120 m (La Couvertoirade = 770 m / La Virenque = 650 m)

 

Vallon de la Virenque

Le vallon de La Virenque

 

Vallon de la Virenque

Le lit de La Virenque

 

En fait, La Virenque a disparu (= perte de La Virenque) et le GR remonte sur plus d'1 km son lit devenu complètement sec. Puis, brusque remontée sur le versant opposé pour déboucher sur le causse de Campestre.

Dénivelé positif = 90 m (Le Virenque = 660 m / Mas Gauzin = 750 m)

 

Causse de Campestre

  Sur le causse de Campestre

 

Lavogne causse campestre

 Lavogne sur le causse de Campestre

 

Au Mas Gauzin, bien prendre la direction de Homs et non de Campestre.

 

Causse de Campestre

Au premier plan, des sotchs et, au fond, la montagne du Lingas

 

A l'entrée de Homs, panonceau qui vous indique la présence d'une lavogne à 100 m sur la droite.

 

Lavogne d'Homs

  Lavogne d'Homs

 

  • Homs - col de la Barrière = 40 minutes (2.9 km)

Puis le GR continue de se rapprocher des monts du Lingas. Attention à bien suivre les balises.

  • Col de la Barrière - pic Saint Guiral = 2h30 (8.8 km)

A noter qu'au col, vous avez un panonceau vous indiquant les temps de parcours suivants : col de la Barrière - La Couvertoirade = 4 heures et col de la Barrière - Dourbies = 4h30.

Dénivelé positif = 520 m (col de la Barrière = 810 m / St-Guiral = 1 330 m)

Arrivé au col de la Barrière (805 m d'altitude), vous vous engagez sur une route forestière. Rapidement, vous observez un total changement de végétation. L'ascension vers le Pic Saint-Guiral est très longue et vous n'avez aucun point d'eau sur le chemin. 

 

Montagne du Lingas

  En montant vers le pic Saint-Guiral

 

Beaux points de vues sur les Cévennes :

 

Causses

 

Sur la fin, le GR pénètre dans une très surprenante hêtraie (admirez la forme des arbres) avant d'atteindre le pic Saint-Guiral.

 

Pic Saint-Guiral

Le pic Saint Guiral (1 366 m)

 

Au pic, essayer de monter jusqu'à son sommet pour bénéficier d'un magnifique panorama.

 

Mont Aigoual

Au fond, on distingue l'observatoire du Mont Aigoual à droite des deux antennes

 

Gorge de la Dourbie

Les gorges de La Dourbie et la montagne du Suquet que la rando franchira demain

 

  • Pic Saint-Guiral - Dourbies  = 1h45 / 2h00 (7 km)

Dénivelé négatif = 430 m (St-Guiral = 1 330 m / La Rouvière = 900 m)

Le GR contourne le pic avant d'aboutir à un carrefour. Là, on quitte le GR71 pour le GR66. Puis, c'est la descente vers Dourbies. Au début, le GR emprunte une route forestière, puis s'en éloigne pour se transformer en sentier qui rapidement vous fait perdre de l'altitude. Descente entièrement dans les bois. Le GR finit par rejoindre une petite route goudronnée que vous suivez sur jusqu'à l'entrée du hameau de La Rouvière (présence d'un point d'eau potable). A cet endroit, le GR quitte la route sur la droite pour rejoindre au plus court Dourbies. Avant l'arrivée au village, vous traversez La Dourbie sur une passerelle en bois. Le gîte se trouve près de l'église, en haut du village.

 

Site internet = http://www.causses-aigoual-cevennes.org/tourisme/gites-d-etape/tour-de-l-aigoual/

 

3ème journée :

Dourbies - Mont Aigoual = 20 km par les GR 66 et 62 (durée 5h25 environ)

Pour visualiser le tracé, cliquer ici

 

  • Dourbies - Camprieu = 2h45 / 3 heures (9.5 km)

Dénivelé positif = 415 m (Dourbies = 870 m / col du Suquet = 1 285 m)

Tout de suite, le GR 66 s'accroche au versant nord des gorges de la Dourbie pour grimper jusqu'au col du Suquet. Pas d'ombre durant toute l'ascension pour laquelle il faut compter environ 1 heure.

 

Col du Suquet

La montée vers le col du Suquet (1 280 m)

 

Après le col, le GR se divise en 2 parties. Prendre la route forestière qui part sur la droite. Longue marche en forêt. Il faut arriver au col des Ubertes pour bénéficier d'un bref panorama sur les environs. Plus loin, le GR retrouve la forme d'un sentier en quittant "discrètement" sur la gauche la route forestière (soyez donc vigilant !) pour descendre rapidement vers une route goudronnée qu'on suit sur à peine une centaine de mètres avant de reprendre la descente vers le fond de la vallée. Passage du torrent le Trevezel sur un gué.

Dénivelé négatif = 180 m (col des Ubertes = 1 230 m / le gué = 1 050 m)

 

Le gué

Le gué

 

De l'autre côté, quelques maisons. Ensuite, vous remontez toujours à travers bois vers le village de Camprieu situé sur le causse éponyme. Point d'eau et alimentation. Si vous avez le temps sachez qu'en faisant un détour d'un peu plus de 2 km vous pouvez visiter l'abîme de Bramabiau.

 

  • Camprieu - Mont Aigoual = 2h40 (10,5 km)

Dénivelé positif = 469 m (Camprieu = 1 100  m / Mont Aigoual  = 1 569 m)

Après la traversée de Camprieu, le GR62 (on a quitté le GR66) se dirige vers la vallée du Bonheur. A l'entrée, un lac puis c'est une grande piste jusqu'à la Baraque neuve (en fait une grande ferme) puis les Baraques vieilles. Au passage, vous pouvez apercevoir des vautours dans le ciel. Après, le chemin pénètre dans une forêt de hêtres pour remonter, par à coups, vers le col de Serreyrède (1 299 m). Du col, le GR part de suite à gauche vers la station de ski de Prat Peyrot (1 420 m d'altitude).

De la station, il reste moins de 150 m de dénivelé. Toujours dans la forêt, le GR s'élève lentement vers le sommet. C'est à peu près à 1 km de l'arrivée, lorsque vous débouchez sur les pelouses, que la vue se découvre sur le causse Méjean, les monts Lozère, etc ....

 

Gorges de la Jonte

Vers les gorges de la Jonte et le causse Méjean

 

Sommet du Portalet

Le sommet du Portalet (1 565 m)

 

Le GR rejoint la route et il reste 1 km à parcourir avant d'atteindre l'observatoire qui apparaît au dernier moment de l'étape.

 

Observatoire du Mont Aigoual

L'observatoire du Mont Aigoual 

 

Profitez de la vue et des lumières du soir pour y réaliser de belles photos. Et puis, n'hésitez pas à contempler le coucher du soleil depuis la tour.

 

Montagne du Bougès et Mont Lozère

Vers la montagne du Bougès et, au fond, le mont Lozère

 

Table orientation du Mont Aigoual

Table d’orientation du Mont Aigoual

 

Vers le col de l'Asclier

En direction du col de l'Asclier

 

Attention, il vaut mieux réserver à l'avance la nuitée dans le refuge car, d'une part, il n'est pas ouvert toute l'année et, d'autre part, il peut y avoir beaucoup de monde en particulier les week ends et durant les vacances.

Adresse internet = http://www.gitesaigoual.fr/

 

Panonceaux directionnels

Panonceaux directionnels

 

4ème journée : Mont Aigoual - Sainte-Enimie = 36 km par le GR 60 (8h25 de marche environ)

Pour visualiser le tracé, cliquer ici

Attention, prévoir une bonne réserve d'eau s'il fait chaud !

 

  •   Mont Aigoual - col de Perjuret = 12 km (2h25 environ)

Dénivelé négatif = 541 m (Mont Aigoual  = 1 569 m / col Perjuret =1 028 m)

Au départ du Mont Aigoual, on reprend en sens inverse le chemin de l'arrivée de la veille pendant 1 km. Puis le GR bifurque vers Cabrillac. Tout en contournant le Portalet, on suit pendant près de 2 km la route avant de vraiment s'en éloigner.

 

Causse Méjean

Levée du soleil sur les pentes de l'Aigoual et du causse Méjean

 

On la rejoint au Plo du Four pour immédiatement la requitter, le GR remontant sur un dénivelé de 100 m dans un bois avant de descendre définitivement en tant que sentier vers Cabrillac avec de beaux aperçus sur le causse Méjean.

 

Cabrillac

Cabrillac

 

Gorge de la Jonte

  Vallée et gorge de la Jonte

 

A Cabrillac, on retrouve la route qu'on suit sur quelques centaines de mètres. Le GR lui fausse encore compagnie sur la droite et remonte lentement en forêt. Encore un dénivelé de 100 mètres. Nouvelle descente pour retrouver la route au col de Fourques (1 040 m). Belle vue sur le contrefort du Méjean sur la droite.

 

Causse Méjean

Corniche du causse Méjean vue depuis le col de Fourques

 

On suit la route jusqu'au col du Perjuret.

 

Col du Perjuret

 

  • Col du Perjuret - Nivoliers = 2h30 (10 kms)

Là, c'est la bordure du causse. Une petite route vous y emmène, puis, une fois à l'intérieur, le GR retrouve sur la gauche une piste. Encore une petite montée et c'est la l'apparition du paysage caussenard dans toutes sa splendeur.

 

Causse Méjean

 

Une immensité vide à perte de vue. 

 

Causse Méjean

 

A hauteur du lieu-dit Galy, le GR traverse une petite route qui vous permet de vous y rendre si vous allez vers le chaos de Nîmes le Vieux. Sinon, c'est tout droit. A gauche, indication de la présence d'un dolmen à 300 m. Perso je ne l'ai pas trouvé ...! Le GR domine quelques "sotch" puis s'élève lentement au milieu d'un paysage aride, vous offrant les plus belles vues sur le causse (sur la gauche) avant d'arriver sur le plateau en lisière de la forêt de pins.

 

CCausse Méjean

 

Causse Méjean

 

Causse Méjean

 

Longue marche dans une forêt de pins puis, arrivé en lisière, belle vue sur un le causse Méjean dont le paysage est curieusement différent de celui que vous venez de traverser ....

 

Causse Méjean

 

Vous apercevez Nivoliers puis, au loin, le relief le plus haut qui est le Puech d'Alluech vous indique qu'il vous reste encore une bonne marche à faire car le GR passe au pied avant d'atteindre les gorges du Tarn. Descente sur Nivoliers.

 

Nivoliers causse Méjean

 

Petite alimentation, gîte d'étape et si vous n'avez plus d'eau, possibilité d'en demander auprès d'un habitant.

 

Causse Méjean

 

Puis le GR quitte à nouveau toute "concentration humaine" pour un bon moment.

  • Nivoliers - Sainte-Enimie = 3h30 (14 km)

 

Plaine du Chanet causse Méjean

  Plaine du Chanet

 

Les paysages sont nettement moins pelés et beaucoup plus boisés que dans la première partie du Causse.

 

Causse Méjean menhir

  Menhir après La Fraisse

 

Causse Méjean

 

Après l'ascension d'un petit raidillon, le GR rejoint une petite route qui passe au pied du Puech d'Alluech  (1 028 m) avant d'atteindre le hameau de Chamblon (1 014 m) à proximité duquel la vue sur l'entaille que forme les gorges du Tarn dominé par le causse de Sauveterre est superbe.

 

Causse de Sauveterre

 

Après Prunets, le GR descend gentiment jusqu'en bordure des gorges puis il se transforme en sentier qui en longs lacets vous permet de rejoindre le fonds des gorges avec plus de 500 m de dénivelé.

Dénivelé négatif = 520 m (Prunets = 990 m / Sainte-Enimie = 470 m)

 

Gorges du Tarn

 

A Sainte-Enimie (480 m) qui fait partie de l’association des « plus beaux villages de France », vous n'avez pas de gîte d'étape mais ... des hôtels. Pour les gîtes, il faut rester sur le Méjean ou ... monter sur le causse de Sauveterre. Perso, je suis resté passer la nuit dans ce beau village. Vous y trouvez une petite alimentation et une boulangerie.

 

Pont Sainte-Enimie

Le vieux pont sur le Tarn à Sainte-Enimie

5ème journée : Sainte-Enimie - Chanac (gare SNCF) = 24 km (5h25 environ)

Pour visualiser le tracé, cliquer ici

 

  • Sainte-Enimie - Le Boisset = 1h10 (3 km)

Dénivelé positif = 460 m (Sainte-Enimie = 470 m / Le Boisset = 930 m)

Si vous appréciez l'architecture locale, je vous conseille de vous écarter un peu du GR60. Prendre la rue de la Combe, la remonter en partie pour trouver sur la droite un sentier balisé avec indication "Nissoulogres". Le chemin - raide par endroit et pas toujours bien indiqué - vous emmène de Sainte-Enimie au lieu dit du Boisset qui est une ancienne ferme caussenarde qui a été entièrement restaurée par le conseil général de Lozère pour être transformée en écomusée.

Si vous préférez éviter ce détour et rester sur le GR60, il vous faut compter 2h30 de marche de Sainte-Enimie à Champerboux pour une distance de 7.5 km.

 

Sainte-Enimie

 

Le sentier s'agrippe aux flancs des gorges du Tarn et grimpe un bon 500 mètres de dénivelé. Magnifique point de vue sur les gorges du Tarn près de la ferme du Boisset (975 m).

 

ferme du Boisset

La ferme du Boisset

 

Gorges du Tarn

Point de vue sur les gorges depuis la ferme du Boisset

 

Pour retrouver le GR, suivre la route sur la gauche juste après la ferme.

  • Ferme du Boisset - Sauveterre = 1 heure (4.5 km)

Dénivelé positif = 155 m (croisement = 860  m / Sauveterre = 1 015 m)

Peu avant le croisement avec la route qui vient de Sainte-Enimie, vous rejoignez le GR60. Ce dernier traverse la route départementale pour s'élever vers Champerboux. Quant à moi, à ce croisement, j'ai opté pour abandonner le GR60 encore une fois et suivre la route en direction de Mende. Je voulais aller au village de Sauveterre car il y a de belles maisons caussenardes à voir malgré le manque de moyens financiers pour les entretenir. 2 km plus haut, au croisement en T avec la route de Chanac, prendre en face de cette dernière la draille qui monte à Sauveterre (1 000 m) et qui est balisée en GR44. Arrivé au village, faites un tour et continuer un peu le GR 44 pour avoir de belles vues sur le causse de Sauveterre. 

 

Maison caussenarde à Sauveterre

Maison caussenarde à Sauveterre

 

Causse de Sauveterre

Causse de Sauveterre

 

  • Sauveterre - Champerboux = 30 minutes (2.5 km) 

Puis, revenez sur vos pas sur le GR 44  jusqu'au croisement route de Chanac et route de Mende. Le GR 44 continue en face sur le macadam avant de le quitter plus loin. Vous arrivez au dessus de Champerboux (940 m).

 

Champerboux causse de Sauveterre

 

  • Champerboux - croisement D32 = 1h45 / 2 h00 (9 km)

A Champerboux, vous quittez le GR44 pour rejoindre le GR60 qui vient de Sainte-Enimie et qui arrive sur votre gauche. Après Champerboux, le GR60 part plein ouest et va rapidement pénétrer dans une grande forêt. A hauteur du dolmen de l'Aire des Trois Seigneurs (il manque la dalle qui le recouvrait), le chemin rejoint une belle piste forestière, quasiment plate. 1 km plus loin, c'est le dolmen de la Cham.  

 

Dolmen de la Cham causse Sauveterre

Dolmen de la Cham

 

En fait, cette piste est la draille de Lozère. Lorsque vous la quittez pour rejoindre une petite route, vous avez encore un dolmen (dolmen de La Rouvière) sur la droite puis vous marchez 3 km avant de couper la route départementale D32 qui va à Chanac. Ne ratez pas la petite cazelle au fond du champ sur la droite.

 

Cazelle causse de Sauveterre

 

  • Croisement du GR 60 avec la D32 - gare de Chanac = 1h10

Au croisement du GR 60 et de la D32, soit vous continuez sur Banassac - La Canourgue, soit vous optez pour Chanac. Perso, je suis allé à la gare de Chanac pour prendre le train (fin des congés oblige !). C'est de la route et du GR de pays sur près de 5 kms.

 

Transport = ligne TER Mende - Millau ou Mende - Clermont Ferrand. 

Adresse internet = http://www.ter.sncf.com/languedoc-roussillon/depliant/recherche​

(Aller dans "Lignes" puis choisir la ligne "13 Mende- Clermont Ferrand" puis cliquer sur "Rechercher")

 

Pour ceux qui veulent continuer jusqu'à la gare SNCF de La Canourgue, il reste un peu plus de 16 km pour plus de 4 h de marche (4h45 d'après le topo guide). Il y a plusieurs années, je l'avais parcouru et peux vous dire que les paysages sont beaucoup moins intéressants que ceux que je viens de vous décrire.

 

Bonne rando.

 

N'hésitez pas à poster un commentaire et si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : l'auteur de ce blog décrit la randonnée à titre informatif et décline toute responsabilité en cas d'incident ou d'accident. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chambres d'hôtes cardabelle 21/07/2015 17:02

Oui, vraiment un super parcours pour découvrir les causses et les gorges.

ForceMustang 12/03/2014 09:55

Merci, super utile ton article, vraiment sympa de donner toutes les infos, et les photos et tout ça!