Saint-Malo, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Saint-Malo est le site le plus touristique de Bretagne. Et pour cause ! Cette cité, avec ses remparts dominant la mer, conserve un cachet exceptionnel malgré les destructions de la seconde guerre mondiale. Et puis, quelle histoire fabuleuse !  Au 10ème siècle, ce n'était encore qu'un rocher de granit battu par les flots et sept siècles plus tard, c'était devenu le port le plus riche du royaume de France avec des marins qui sillonnaient tous les océans ! Car Saint-Malo n'a pas été qu'une cité de corsaires. Elle a surtout été celle des armateurs et des négociants qui ont fait fortune grâce à la pêche à la morue et aux colonies américaines. De ce passé grandiose, il reste une ville magnifique à visiter et de belles plages où se promener. 

La cité de Saint-Malo vue depuis le Grand-Bé

La cité de Saint-Malo vue depuis le Grand-Bé

 

Comment venir à Saint-Malo :

En train (compter environ 2h30 de temps de trajet au départ de Paris pour une distance de 420 km) : 

Pour les horaires de trains, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage :  https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve sur l'esplanade Saint-Vincent à proximité de la Porte Saint-Vincent et du château.
A savoir : la ville propose un parcours "Suivez l'hermine" (des clous ornés d'une hermine fixés dans le sol servent de balisage) à travers le centre historique ponctué de nombreux panneaux explicatifs.

Pour consulter le dépliant sur Saint-Malo distribué par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Saint-Malo sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Saint-Malo et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Les marées :

Comme pour la baie du Mont Saint-Michel qui est toute proche, les marées à Saint-Malo sont parmi les plus importantes d'Europe lors des gros coefficients (marnage d'une moyenne de 12 m). 

 

Par ailleurs, sur les plages, on peut voir des pieux plantés dans le sable. Les premiers furent plantés en 1698 après une grosse tempête. Ils servent de brise-lames pour protéger la ville des inondations. 

Pour consulter les horaires de marées, cliquez ici

 

Brève histoire de Saint-Malo

 

6ème siècle ap J.-C. : le nom de Saint-Malo vient vraisemblablement d’un moine gallois évangélisateur du nom de Maclow qui débarqua sur le rocher où se trouvait un simple ermitage. Plus tard, il deviendra évêque d'Alet (actuelle Saint-Servan).

1146 : c’est l’évêque Jean de Châtillon qui fonde la ville en y transférant son siège épiscopal qui se trouvait à Aleth. En effet, le lieu qui est une presqu’île reliée au continent par un cordon de sable est plus facile à défendre. Il y fait donc construire une cathédrale et y fait élever des remparts.

13ème siècle : début de l’activité commerciale du port de Saint-Malo.

15èmesiècle : les ducs de Bretagne font construire un château à l’entrée de l’isthme de telle sorte qu’il surveillait à la fois, la mer, le continent et … la ville comme en témoigne l’érection au 16ème de la tour Quic en Groigne  à la demande d’Anne de Bretagne.

6 décembre 1491 = le mariage d'Anne de Bretagne avec le roi de France Charles VIII scelle la fin de l'indépendance de la Bretagne qui sera officiellement annexée en août 1532.

16ème siècle : la découverte des Amériques puis du Canada va être à l’origine d’une grande prospérité pour la ville, principalement pour les négociants et les armateurs.
Ainsi dès 1509, les Malouins vont aller pêcher la morue au large des bancs de l’île de Terre-Neuve, la sécher et la revendre dans les pays méditerranéens d'où ils vont rapporter des marchandises.

20 avril 1534 : départ de Saint-Malo de Jacques Cartier qui va explorer le Canada.

Au 17ème siècle, Saint-Malo est le plus important port de commerce du royaume de France. 
Il faut dire que les Malouins ont réussi à s'immiscer dans le commerce avec le Nouveau Monde (l'Amérique découverte par les Espagnols) en se rendant à Cadix pour y faire des échanges de marchandises. Ils vont aussi carrément contourner le monopole du commerce de l'Espagne avec ses colonies en créant une route commerciale via le cap Horn (les îles Malouines sont en un souvenir). 

Avec les guerres sous Louis XIV qui vont opposer la France aux Hollandais et aux Anglais, Saint-Malo va devenir aussi le port de nombreux corsaires dont Duguay-Trouin qui est un enfant du pays (né à Saint-Malo en 1673).

A la différence des pirates, les corsaires agissaient au nom du roi. Munis d’une "lettre de marque", ils étaient donc autorisés à attaquer et piller les navires marchands des pays ennemis en temps de guerre pour les affaiblir et le butin saisi devait être partagé entre eux, leur armateur et l’Etat.

1699 : naissance de Mahé de la Bourdonnais qui se rendra célèbre dans la guerre qui opposera la France et l’Angleterre en Inde lors de la guerre de succession d'Autriche (1740 - 1748).

Début 18ème siècle : Saint-Malo possède la plus important flotte marchande du royaume. 
Il va aussi devenir le 5ème port négrier français.

1706 : Louis XIV oblige les Malouins à racheter la compagnie des Indes Orientales en faillite ce qui va entraîner des expéditions commerciales vers l’Inde.

4 septembre 1768 : naissance de Chateaubriand.

1773 : naissance de Robert Surcouf qui deviendra le plus célèbre des corsaires

1814 : la défaite de Napoléon entraîne la fin du temps des corsaires à Saint-Malo. 

19ème siècle : c'est l’apogée de la pêche des Terre-Neuvas.

1830 : Saint-Malo devient une station balnéaire.

1864 : arrivée du chemin de fer.

4 août – 14 août 1944 : siège de Saint-Malo par les troupes alliées. Les Américains croyant que la citadelle abritait une importante garnison allemande – ce qui n’était pas du tout le cas - ont bombardé pendant 14 jours la ville qu’ils ont détruit à 80 %. Après la guerre, il sera décidé de reconstruire la ville dans un style identique.

26 octobre 1967 : fusion de Saint-Malo avec Paramé, Saint-Servan et Rotheneuf

 

Visite de Saint-Malo
(46 000 habitants environ en 2019)

 

Le château :

Il fut construit entre le 14ème et le 18ème siècle
Le petit donjon date de 1395 et le grand donjon de 1424. Le musée d'Histoire de la Ville et du Pays Malouin a été installé dans ce dernier et, lors de sa visite, vous pouvez accéder à son sommet.

Pour plus d’informations sur le musée, cliquez ici

 

Saint-Malo, le grand donjon

Le grand donjon

Le château et, en contrebas, la plage de l'Eventail avec les pieux comme brise lames

Le château et, en contrebas, la plage de l'Eventail avec les pieux comme brise lames

 

Les remparts (ils s'étendent sur une longueur de 1 754 m) :

Ils permettent de profiter de magnifiques points de vue sur la mer et sur la cité.

Leur construction remonte au 12ème siècle mais c’est surtout Vauban, l’ingénieur militaire de Louis XIV, qui les fit renforcer tout en faisant construire une série de forts en mer (Harbour, National, Petit Bé et la Conchée) afin de parfaire la défense de la citadelle face aux attaques ennemies.

De l’ancienne enceinte, il ne reste que :
- la Grand'Porte (XVè siècle) le long des quais du bassin Vauban
- la partie dite des Petits Murs entre la tour Bidouane (ancienne poudrière du 15ème siècle) et le bastion de La Hollande (17ème siècle).

Après les travaux conçus par Vauban, la superficie de la ville intra-muros va passer de 16 à 24 hectares et de nouveaux quartiers sont créés.

La tour Quic en Groigne au 1er plan

La tour Quic en Groigne au 1er plan

 

Les plages :

  • La plage du Bon Secours :

Depuis 1936, elle dispose d’une piscine naturelle d’eau de mer qui se renouvelle lors de chaque marée haute.

C’est aussi la voie d’accès lorsque la marée est basse à l’île du Grand Bé où repose, à sa demande, l’écrivain Chateaubriand.

Alignement de "maisons corsaires" face à la plage du Bon Secours

Alignement de "maisons corsaires" face à la plage du Bon Secours

Grand Bé : la tombe de Chateaubriand

Grand Bé : la tombe de Chateaubriand

 

  • La plage de l’Eventail :

Lorsque la marée est basse, c’est la voie d’accès vers le Fort National (appelé fort royal jusqu’à la Révolution). Il a été construit en 1689 d’après des plans dessinés par Vauban.

Pour plus d’informations sur le fort, cliquez ici

  • La plage du Sillon

Elle est longue de 3 km et qui borde le quartier de Paramé avec ses belles villas.

Saint-Malo, les lieux incontournables à visiter

 

La cité intra muros :

Il faut flâner dans la vieille ville aux maisons de granit. Même si elle a été presque entièrement reconstruite,  il faut savoir que, d'une part, les monuments classés historiques ont été refaits à l'identique et que, d'autre part, on a voulu conserver le caractère médiéval de la cité. Ainsi, il reste une atmosphère qui, rapidement, vous fait oublier que le bâti que vous longez a été restauré ou est récent.

A voir :

- la cathédrale Saint-Vincent dont la construction a débuté au 12ème siècle. A l’intérieur, tombe de Jacques Cartier.
- la rue Pélicot avec ses maisons à pans de bois.
- la maison de la Houssaye (15ème siècle) ou maison de la Duchesse Anne.
- la maison de naissance de Chateaubriand (n°3 rue de Chateaubriand) qui n'a pas été détruite en 1944. Elle a été transformée en … hôtel.
- l'hôtel Magon (1725) qui est une des dernières demeures corsaires de la cité. On y recense 59 pièces et il se visite. Il se trouve au n°5 de la rue d'Asfeld et il a été, lui aussi, épargné par les bombardements de 1944.

Pour plus d’informations sur la villa corsaire, cliquez ici

Le café du coin d'en bas de la rue du bout de la ville d'en face du port... La Java" : si vous recherchez un endroit insolite où prendre un verre, rendez vous au n° 3 de la rue Sainte-Barbe. Il est classé parmi les 100 plus beaux cafés du monde ....

A voir dans le port :

- l’Etoile du Roy qui est une réplique d’une une frégate corsaire du 18ème siècle.
- le "Renard" qui est une réplique du dernier navire corsaire armé par Surcouf.

Pour plus d’informations sur la visite de ces bateaux, cliquez ici

 L’Etoile du Roy

L’Etoile du Roy

 

Quelques mots sur le port :

Saint-Malo est toujours un port de commerce (1,28 million de tonnes en 2018) mais il est bien loin de son importance d'autrefois. C'est aussi un port de pêche (majoritairement tourné vers l'exploitation de la coquille St-Jacques).

C'est le premier port breton en trafic passagers avec plus de 782 000 passagers en 2018 grâce à ses destinations vers les îles anglo-normandes et l'Angleterre. 

Tous les 4 ans, c'est le point de départ de la route du Rhum, une course en solitaire, qui mènent les concurrents jusqu’en Guadeloupe.

 

A voir aux alentours de Saint-Malo :

  • La tour Solidor haute de 27 m et et dont la construction a débuté en 1365. Elle abrite le musée des Cap Horniers.
    Depuis le château de Saint-Malo, on peut s'y rendre à pied en longeant le bassin Vauban puis la digue des Bas Sablons. Compter une distance de 2,3 km à pied.
  • le barrage et l'usine marémotrice de la Rance qui produit de l’énergie en utilisant le mouvement des marées depuis 1966.
  • La station balnéaire de Dinard avec ses belles maisons au style "Belle Epoque" qui se trouve en face de Saint-Malo, sur la rive opposée de la Rance. Elle est accessible par navette maritime, en car (30 minutes de trajet), mais aussi à pied pour les marcheurs (14 km) en suivant le GR 34.
  • Dol de Bretagne : sa cathédrale et ses anciennes maisons.
    A un peu plus de 3 km au nord, il y a la curiosité géologique du Mont Dol qui est une sorte de pain de sucre granitique haut de 65 m offrant à son sommet un beau panorama sur la région.
    A 2,3 km au sud, il y a la menhir du Champ Dolent.
    Dol est desservie par le train depuis Saint-Malo (26 km et 13 minutes de temps de trajet)
  • La ville médiévale de Dinan
    Elle ville est desservie par le train avec changement en gare de Dol de Bretagne.
    Par la route, la distance est d'une trentaine de km de puis Saint-Malo.
  • Combourg avec le château où a vécut Chateaubriand dès l'âge de 7 ans.
    La ville est desservie par le train depuis Saint-Malo (42 km et 25 minutes de temps de trajet)

Pour plus d’informations sur le château, cliquez ici

  • Le Mont Saint-Michel (56 km par la route). Pour les randonneurs, 86 km en suivant le GR34.

​​​​​​​Pour voir mon article sur le Mont-Saint-Michel, cliquez ici
   

Bon séjour

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format paysage pour les agrandir.

Publié dans Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article