Dubrovnik, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

C'est le poète anglais Lord Byron qui décrivit Dubrovnik comme étant "la perle de l’Adriatique". Il ne s'est pas trompé car, entourée de formidables remparts, l’ancienne cité de Raguse, la rivale de Venise, est certainement la plus belle ville de la côte dalmate avec ses beaux bâtiments de styles gothique, renaissance et baroque. Certes la cité classée au patrimoine mondial de l'Unesco est victime de son succès sur le plan touristique et la série téélvisée "Game of Thrones" n'a rien arrangée, mais c'est une destination à ne pas manquer pour celui qui aime voyager.

 

Comment venir à Dubrovnik

Par avion : compter 2h15 environ de temps de vol pour une distance d'environ 1 415 km entre Paris et Dubrovnik.

Par autocar depuis Split, Zagreb, Makarska, etc ... ou bien avec un bateau de croisière. Ce sont d'ailleurs ces derniers qui sont une grande partie du problème posé par le tourisme de masse à Dubrovnik depuis quelques années. Avec des milliers de passagers débarqués quotidiennement, la vieille ville dont la superficie est assez réduite se retrouve rapidement engorgée de mai à octobre surtout au niveau de la porte Pile. 

Personnellement, j'ai visité Dubrovnik dans le cadre d'une croisière (mon article est en préparation) qui faisait étape à Trstenik et c'est à partir de là que nous avons effectué un aller-retour dans la journée. Au cours du trajet long de 90 km, j'ai pu apercevoir la plus grande muraille d'Europe (6 km loin derrière celle de Chine qui en fait  6 000) à Ston mais malheureusement, on ne s'y est pas arrêté.

 

Combien de temps séjourner à Dubrovnik

La vieille ville étant petite, y passer une journée est suffisant pour la visiter y compris le temps consacré à la baignade.

 

Où loger à Dubrovnik :

En fonction de vos moyens, il existe de nombreuses possibilités : louer une chambre chez l’habitant dans la vieille ville de Dubrovnik ou bien dans un hôtel mais ces deniers se trouvent en dehors de la cité historique.
Penser aussi à l'auberge de jeunesse.

La question du logement est, en plus de la foule de touristes qui visitent la cité historique, l'une des cause majeures de sa transformation en ville musée - comme à Venise - car il devient de plus en plus compliqué pour un habitant du cru de pouvoir rester sur place tellement les prix sont devenus excessifs tout comme il est difficile de se déplacer et d'échapper aux nuisances sonores .... 

 

Où manger

Ce ne sont pas les restaurants qui manquent et, forcément, le tourisme de masse et l'argent qu'il amène font qu'on va trouver du bon et surtout du moins bon. Je n'ai pas d'adresses précises à donner mais il faut éviter le Stradun où les prix sont plus chers que ceux pratiqués dans les ruelles latérales.
Sachez qu'il y a un petit magasin d'alimentation et une fontaine d'eau potable sur la place de Gunduliceva Poljana située à proximité de la place de la Loge. De plus, tous les matins, il y a un petit marché local et, à midi, on y nourrit les ... pigeons.

 

Où se baigner gratuitement dans la vieille ville 

- au pied de la tour Bokar
- juste après le vieux port, à 300 m environ au delà de la porte de Ploče

 

Carte de Dubrovnik

Pour ouvrir le plan de Dubrovnik d'OpenStreetMap, cliquez ici

 

Météo

Pour la consulter, cliquez ici

Pour regarder en direct la webcam, cliquez ici

 

Brève histoire de Dubrovnik

 

7ème siècle : fondation de Raguse par des habitants d’Epidaure - l'actuelle ville croate de Cavtat - fuyant les invasions des Avars et des Slaves pour venir s’installer sur une île.

9ème siècle : Raguse passe sous la domination de l'Empire byzantin qui lui laisse une certaine indépendance.

1205 : Venise envahit Raguse

27 juin 1358 : le traité de paix de Zadar stipule que Raguse est libérée de la domination vénitienne. C'est la naissance de la république de Raguse. Cependant, la cité doit verser un tribut annuel à son nouveau suzerain, le royaume de Hongrie. Elle cessera de la payer en 1526 après la défaite de la Hongrie contre les Ottomans lors de la bataille de Mohacs.

Peu à peu, la république va se constituer une puissante flotte marchande qui comptera entre 180 et 200 navires au 16ème siècle) . 

1458 : Raguse obtient de ne pas être envahi par les Ottomans en acceptant de leur verser un tribut annuel (il cessera en 1718) tout en obtenant le droit de commercer librement dans tout l'empire ottoman. 

6 avril 1667 : un tremblement de terre décime 40% de la population de Raguse tout en lui causant des dommages matériels irréparables.

Mai 1806 : arrivée des  troupes de Napoléon qui pénètrent dans Raguse.

31 janvier 1808 : par un décret, le maréchal Marmont met officiellement fin à la République de Raguse qui est intégrée au royaume d’Italie.

1815 : lors du Congrès de Vienne, Raguse est rattachée à l’empire autrichien puis austro hongrois jusqu’en 1918.

1918 : elle est intégrée au Royaume des Serbes, des Croates, des Slovènes, qui deviendra plus tard le Royaume de Yougoslavie. C'est alors que Raguse devient Dubrovnik.

26 octobre 1979 : l'Unesco inscrit Dubrovnik sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité.

1er octobre 1991 : alors que la Croatie avait proclamé son indépendance en juin 1991, l'armée populaire yougoslave (JNA) essentiellement composée de Serbes débute le siège de la ville. il va durer jusqu’à mai 1992 et occasionner de nombreuses victimes et destructions.

Décembre 1998 : l'Unesco retire Dubrovnik de la liste des patrimoines en péril grâce aux restaurations entreprises après la guerre.

 

Visite de la vieille ville

(Dubrovnik compte 42 000 habitants dont environ 1 500 vivent encore dans le centre historique)

La porte principale permettant d'y accéder est la porte Pile près de laquelle se trouve l'office du tourisme et l'un des quatre accès aux remparts. 

La porte Pile

La porte Pile

 

- Les remparts

C'est la visite "obligatoire "à faire lorsqu'on vient à Dubrovnik . Compter environ 1h00 à 1h30 pour effectuer le tour complet des remparts (1,94 km). Attention, le prix d'entrée est assez élevé !

Pour plus d’informations sur la muraille, cliquez ici

Ils ont été édifiés à partir du 7ème siècle et ont été plusieurs fois remaniés jusqu'au 17ème siècle. A certains endroits, la hauteur des murailles atteint 25 mètres ! Côté mer, leur épaisseur varie entre 1,5 et 3 m et, côté terre, entre 4 et 6 m.

Remparts de Dubrovnik près de la porte Buže avec, en arrière-plan, la Tour Minčeta

Remparts de Dubrovnik près de la porte Buže avec, en arrière-plan, la Tour Minčeta

Tour Minčeta qui était le point de défense le plus élevé de la ville

Tour Minčeta qui était le point de défense le plus élevé de la ville

Tour Bokar

Tour Bokar

 

- La Placa (aussi appelée Stradun) : c'est la rue principale de la ville longue d'environ 300 m qui relie la Porte Pile à la Porte Ploče. 
Autrefois, c'était un canal qui séparait  Raguse de la ville slave de Dubrovnik. Comblé au 12ème siècle, on y aménagea la Placa et Raguse ne fut plus une île.
Suite au tremblement de terre de 1667, toutes les habitations d'origine qui la bordaient ayant été détruites, leur reconstruction se fit en respectant un style homogène d'où cet alignement de  belles maisons aux 
façades en pierres blanches de Dalmatie.

Dubrovnik, le stradum

Dubrovnik, le stradum

 

A son commencement, côté porte Pile, se trouve  se trouve la remarquable :

fontaine d’Onofrio : de forme polygonale, elle a été construite au 15ème siècle. C'était le réservoir d’eau potable de la ville.

Dubrovnik, fontaine d'Onofrio

Dubrovnik, fontaine d'Onofrio

 

D'un côté de la fontaine se trouve :

le couvent Sainte-Claire (fin 13ème siècle) dont la cour est occupé par un restaurant.

Dubrovnik, couvent Sainte-Claire

Dubrovnik, couvent Sainte-Claire

 

De l'autre côté de la fontaine, c'est l'entrée du :

monastère des Franciscains (14ème siècle)

A voir, à l’intérieur, la plus ancienne pharmacie du pays fondée en 1317 (accès gratuit) ainsi qu'un cloître magnifique édifié vers 1360 (accès payant).

Eglise des Franciscains : piéta réalisée par des tailleurs dubrovnikois, les frères Petrović, en 1498

Eglise des Franciscains : piéta réalisée par des tailleurs dubrovnikois, les frères Petrović, en 1498

 

De part et d'autre de Stradun, partent des ruelles dont certaines sont très escarpées. N'hésitez pas à les emprunter pour vous éloigner de la foule des touristes et découvrir la vieille ville sous un angle différent.

 

Dubrovnik

 

Dubrovnik

 

Dubrovnik

 

Le clocher de l'église des Franciscains et , en arrière plan, la Tour Minčeta

Le clocher de l'église des Franciscains et , en arrière plan, la Tour Minčeta

Dubrovnik et ses toits de tuiles oranges

Dubrovnik et ses toits de tuiles oranges

 

En suivant le Stradun, on arrive sur la grande place de la Loge (place Luža) dominée par la tour de l'Horloge (1444). Haute de 31 m, elle abrite deux jaquemarts qui frappent la cloche toutes les heures et les demi-heures. 

Au centre de la place se dresse la colonne d'Orlando avec, sur un de ses côtés, la statue d'un chevalier. La légende veut qu'il s'agisse de Roland équipé de son épée Durandal qui aurait  sauvé la ville des pirates arabes ….

Autour de la place, on trouve :

le palais Sponza (début 16ème siècle) qui abrite de nos jours les archives de la ville. C'est l'un des rares monuments qui n'a pas été détruit durant le tremblement de terre de 1667. Il se visite (accès payant).

 

Dubrovnik, le palais Sponza

 

- l’église Saint-Blaise qui est une église baroque bâtie entre 1706 et 1715 par un architecte vénitien.

 

Dubrovnik, église Saint-Blaise

 

- le palais du Recteur mélangeant plusieurs styles architecturaux (gothique - renaissance et baroque) car plusieurs fois restauré. C’est ici que logeait le recteur - le (représentant de la ville - qui était élu pour une période d'un mois renouvelable. De nos jours, le bâtiment abrite le musée historique de la ville.

 

Dubrovnik, palais du Recteur

 

De la place de la Loge, on peut se diriger vers la Porte Ploče. On longe sur la gauche les murs du :

couvent des Dominicains édifié entre le 14ème et le 15ème siècle qui se visite (entrée payante) pour son cloître construit en 1456 et 1483, son église et son musée d’art sacré.

Puis, une fois la porte Ploče franchie, on peut profiter d'une très belle vue sur le port historique de Dubrovnik qui est à l’origine de la fortune de la ville.

Port de Dubrovnik, avec à droite, le fort Saint-Jean

Port de Dubrovnik, avec à droite, le fort Saint-Jean

Revenir sur la place de la Loge pour aller visiter :

- la cathédrale de l'Annonciation qui a été entièrement détruite lors du tremblement de terre de 1667. Elle sera reconstruite en style baroque et coiffée d'une coupole. A l'intérieur, un tableau du Titien orne le chœur. Possibilité de visiter le trésor (accès payant). 

 

A faire en dehors de la vieille ville :

- le fort Lovrijenac ou fort Saint-Laurent (11ème siècle): construit au sommet d’un rocher de 37 m de haut, certains l'appellent aussi le “Gibraltar de Dubrovnik”. Belle vue sur la vielle ville et la mer.

Situé à environ 300 m à pied de la porte Pile, l'entrée est gratuite à condition d'être muni du billet des remparts.
 

 Dubrovnik, fort Lovrijenac

 

- le sommet du mont Srđ (405 m d'altitude) : on peut soit s'y rendre à pied (compter 3/4 d'heures à 1 heure environ), soit emprunter le téléphérique qui part à proximité de la porte Buže.

Pour plus d’informations sur le téléphérique, cliquez ici

En haut, la vue est exceptionnelle. 
Possibilité de visiter le fort impérial Napoléon qui abrite le musée de la guerre d'indépendance croate (1991 - 95).

 

Dubrovnik, Mont Srd

Le mont Srđ

Pour les passionnés de Game of Thrones, sachez que des circuits sont organisés. Je ne les connais pas mais voici un lien qui pourrait vous intéresser : 

 Pour plus d'informations, cliquez ici

Bon séjour

 

Si vous réservez via ce lien, sachez que je recevrai une petite commission de la part de "Ticketbar". Merci d’avance car cela m’aide à continuer mon blog

Pour réserver un tour Games of Thrones, cliquez ici

Pour réserver un circuit découverte de Dubrovnik, cliquez ici

Pour acheter la Dubrovnik card, cliquez ici

 

 

Pour voir mes autres articles sur la Croatie, cliquez sur les liens suivants ici :

Split, les lieux incontournables à visiter

Croatie, croisière de 8 jours en mer Adriatique

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog.

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Publié dans Croatie, Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article