Athènes, les lieux incontournables à visiter

Publié le par hunza

Athènes peut aussi bien être une étape lors d'un voyage vers les Cyclades qu'un lieu de destination pour un long week end. Bien que la capitale grecque n'ait pas toujours bonne réputation (pollution, crise économique), c'est tout de même le berceau de la démocratie et l'Acropole demeure un des lieux incontournables à visiter dans le monde. De plus, la découverte d'Athènes vous réservera bien d’autres belles surprises.

 

En avion à Athènes :

Durée du vol entre Paris et Athènes = environ 3h05 pour un trajet de 2 010 km.

Utiliser par exemple le site "Skyscanner" pour trouver le vol le moins cher.

Pour se rendre de l'aéroport international Elefthérios-Venizélos au centre ville d'Athènes, emprunter soit :
- la ligne de métro n°3 (rouge) qui dessert les stations "Syntagma" et "Monistiraki"
- le bus express X 95 qui dessert la place Syntagma

Pour plus d'informations sur les transports au départ de l'aéroport, cliquer ici

 

Où loger à Athènes :

En auberge de jeunesse, avec Airbnb ou bien en louant sur Booking, Trivago, etc ...

 

Le transport à Athènes :

Voici le lien le site très complet de "Métro du monde" : sur le métro d'Athènes :

Pour des informations sur le métro d'Athènes, cliquer ici

Pour consulter les tarifs sur le site officiel du métro d'Athènes, cliquer ici

Les tarifs en résumé : le billet à l'unité pour une durée d'1h30 coûte 1,40 €, le billet à la journée 4,50 €, le pass 3 jours (tourist ticket) qui inclut le trajet pour l'aéroport 22 € et le pass 5 jours 9 € (attention il n'inclut pas le trajet pour l'aéroport mais il est très économique).

 

Combien de temps faut-il passer à Athènes :

Compter au moins 2 jours pour visiter la ville :

  • 1er jour : visite de l'Acropole, de l'Agora antique, l'Olympéion, le stade Panathénaique et le musée de l'Acropole
  • 2ème jour : relève de la garde, Keramikos, musée de l'Archéologie et coucher de soleil de puis le Mont Lycabète

Journées supplémentaires :

- Musée de l'art byzantin et Cap Sounion
- les îles Hydra, Poros et Egine depuis le port du Pirée.

 

Plan de la ville d'Athènes :

Pour ouvrir le plan d'Athènes d'OpenStreetMap, cliquer ici

Pour le plan du centre ville d'Athènes, cliquer ici

Si vous possédez un smartphone, vous pouvez utiliser les applications "citymap" ou "maps.me" pour éviter de vous perdre.

 

La météo :

Pour la consulter, cliquer ici

Pour choisir la meilleure période de séjour en fonction des températures, cliquer ici

Pour regarder la webcam en direct, cliquer ici

 

Histoire résumée de la ville d'Athènes

 

Article en cours de  rédaction

 

Visite d'Athènes

Avec environ 664 600 habitants dans la ville centre et 3,8 millions d'habitants avec son agglomération, Athènes regroupe 38% de la population grecque (Eurostat - 2019).

 

L'ACROPOLE (ville haute en grec) 

Accès : métro "Akropoli" (ligne rouge)

Elle est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l’UNESCO et 2,9 millions de personnes l'ont visitée en 2019.

Bon à savoir : il existe un billet qui regroupe plusieurs entrées de site (Acropole - Agora Antique - Agora Romaine - Bibliothèque d'Hadrien - L' Olympéion - Kéramikos - Lycée d'Aristote) et qui est valable 5 jours. Ainsi, vous pouvez l'acheter ailleurs qu'à l’Acropole et éviter les files d’attente aux caisses. Sachez aussi que c'est gratuit pour les enfants et les étudiants de l'Union européenne jusqu'à l'âge de 25 ans sur présentation d'une pièce d'identité.
Bien qu'il ne s'agisse pas de l'entrée principale qui est située à 850 m de la sortie du métro, sachez qu'il existe une seconde entrée qui est moins fréquentée et qui se trouve à l’angle des rues Dionysiou Areopagitou et Thrasyllou, à côté du Musée de l’Acropole, et une fois à l'intérieur du site, le théâtre de Dionysos est le premier monument que vous découvrez.

L'Acropole ou "Rocher sacré" est une colline de calcaire haute de 156 m d’altitude sur laquelle, au 5ème siècle avant J.C.,  Périclès y a fait édifier de remarquables monuments pour effacer les destructions des temples commises par les Perses en 490 avant J.C. et montrer la puissance d'Athènes. Aussi, on a du mal à imaginer que les Ottomans ont transformé ce lieu en citadelle avec murs de défense, bastions et logements pour la garnison ainsi que tous les travaux de restauration qui ont été entrepris depuis leur départ pour redonner au site son apparence du temps de la splendeur d'Athènes.

On accède au sommet de la colline en empruntant le chemin des Panathénées qui passe au pied du temple d'Athéna Niké (déesse de la victoire) de style ionique construit entre 427 et 424 av J.C.

Le temple d'Athéna Nikè

Le temple d'Athéna Nikè

 

Construites entre 437 et 432 d'après les plans de l'architecte Mnésiclès, les portes monumentales des Propylées marquent l'entrée du sanctuaire. 

 

Situé sur le côté nord du Parthénon, l’Erechthéion a été construit entre 421 et 406 avant J. C. pour y célébrer plusieurs cultes dont ceux d'Athéna et de Poséidon. De style ionique, il doit surtout sa notoriété à la présence de 6 caryatides dont les originaux se trouvent pour 5 d'entre eux au musée de l'Acropole et le sixième au British Museum.

Athènes, les lieux incontournables à visiter

 

Le Parthénon : construit entre 447 et 432 avant J.C. d'après les plans des architectes Ictinos et Callicratès et décoré, entre autres, par Phidias, sa perfection est telle qu'elle va inspirer l'édification de nombreux édifices dans le monde.
Orienté vers le levant, c'est le plus vaste temple de la Grèce antique avec 31 m de large et 70 m de long. De style dorique, ses proportions sont parfaites (il n'y a aucune lignes parallèles et les fûts des colonnes sont légèrement incurvés vers l'intérieur). Les colonnes sont en marbre blanc et, autrefois, tout l'entablement était coloré dont la frise longue de 160 mètres. 

Il servait à honorer Athéna, déesse de la sagesse et de la guerre et protectrice d’Athènes, représentée par une statue haute de 12 mètres et réalisée avec de l'or et de l'ivoire . par un incendie.
C'est aussi là qu'était entreposé le trésor d'Athènes.

Au 3ème siècle, le Parthénon est ravagé par un incendie qui détruit sa toiture ainsi que la statue d'Athéna.

Au 5ème siècle, il est transformé en église par les Byzantins.

Au 15ème siècle, lors de l'occupation ottomane, il devient une mosquée avec l'ajout d'un minaret.

Le Parthénon

Le Parthénon

 

Adossé à la colline, on peut voir également deux amphithéâtres taillés dans la roche :

- le théâtre de Dionysos, situé sur le côté sud de l'Acropole, est considéré comme le plus ancien de Grèce. Il pouvait accueillir 17 000 spectateurs et des pièces de Sophocle et Euripide y ont été jouées. 

- l’Odéon d’Hérode Atticus bâti en 161 après J.-C. à l'époque romaine à la demande d'Atticus

L'odéon d’Hérode Atticus (5 000 spectateurs environ)

L'odéon d’Hérode Atticus (5 000 spectateurs environ)

 

Pour plus d'informations sur l'Acropole, cliquer ici

 

AUTOUR DE L'ACROPOLE

 

L'AGORA ANTIQUE (grecque)

Accès : métro "Thissio" (ligne verte) ou "Monastiraki" (lignes bleue et verte)

Située en contrebas de l’Acropole, au nord-ouest, le site est majoritairement composé de ruines hormis le temple d'Héphaïstos (dieu de la métallurgie) construit entre 449 à 415 avant J.-C., avec du marbre et de style dorique.

L'agora, c'était le cœur de la ville, le lieu de rassemblement politique, religieux, commercial et culturel. 

Tout autour de la place se trouvaient les bâtiments administratifs dont le Sénat où siégeait 500 Athéniens tirés au sort  chaque année et qui votaient en utilisant des galets. Il y avait des stoas qui étaient de grands bâtiments ouverts en façade avec une colonnade et qui servaient de galerie marchande. La stoa d'Attale (ou portique d'Attale) a été reconstruite afin de nous montrer à quoi elles ressemblaient mais aussi pour y abriter le musée de l'Agora où sont exposés les objets trouvés sur place.

Dans l'enceinte de l'agora, on y trouve aussi la petite église byzantine des Saint-Apôtres datant du 11ème siècle.

 

L'AGORA ROMAINE (ou forum romain) 

Accès : métro "Monastiraki" (lignes bleue et verte)

Aménagée à la fin du 1er siècle avant J.-C., ce grand quadrilatère de 11 mètres de long sur 98 mètres de large était entourée par une colonnade en marbre. Il ne reste plus grand chose hormis la tour des Vents de forme octogonale et sculptée à son sommet qui servait d'horloge hydraulique.

Juste à côté se trouve la mosquée de Fethiye Djami qui est un des rares vestiges athéniens de la période ottomane.

Sachez que si vous êtes pressé, tout peut se voir depuis l'extérieur du site .... 

Située à proximité du forum romain, il ne reste là encore quasiment plus rien de ce qui fut la bibliothèque d'Hadrien construite à la demande de l'empereur (2ème siècle après J.-C.) lorsqu'il vint en visite à Athènes.

La tour des Vents

La tour des Vents

 

L'OLYMPEION

Accès : métro "Acropoli" (ligne rouge)

C'est le temple dédié à Zeus. Sa construction débuta en en 515 avant J.-C. pour s'achever à l'époque de l'empereur Hadrien, en 131 après J.-C.. Il ne reste que 15 colonnes sur les 104 qui s'y dressaient à l’origine.

 

MUSEE DE L'ACROPOLE (à faire après la visite de l'Acropole)

Accès : métro "Acropoli" (ligne rouge)

Attention, le billet combiné dont je vous ai parlé plus haut ne comprend pas l'entrée du musée ...

Inauguré en 2009, l'histoire de l'Acropole y est racontée et de très nombreux objets provenant du sanctuaire dont les 5 caryatides de l'Erechtéion y sont exposés. 

Au dernier étage, la frise du Parthénon, qui montre la procession des Grandes Panathénées en l'honneur d'Athéna organisées tous les 4 ans,y est entièrement reconstituée.

Au rez de chaussée du musée, on peut voir des vestiges de la ville antique.

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

STADE DES PANATHENEES (ou Panathénaïque)

Accès : métro "Acropoli" (ligne rouge)

Edifié en 330 avant J.-C., ce stade servait à accueillir les compétitions athlétiques organisées lors des fêtes des Panathénées. C'est en 140 après J.-C. qu'Hérode Atticus le fait refaire tout en marbre et c'est celui-là qu'on peut voir de nos jours après avoir été restauré lors de la recréation des jeux olympiques par Pierre de Coubertin en 1896.

En forme de U, il peut accueillir environ 60 000 personnes et c'est ici que, tous les 4 ans, est rallumée la flamme olympique.

 

LES QUARTIERS

 

PLAKA

Situé en contrebas de l'Acropole, au nord et à l'est, c'est le quartier historique et touristique dont fait partie le pittoresque endroit appelé "Anafiotika" avec ses ruelles minuscules et ses maisons blanches évoquant l'atmosphère des Cyclades car ce sont les travailleurs venus de ces îles pour construire le palais* du roi Othon Ier, le premier roi de  la Grèce après son indépendance, qui sont venus habiter ici.

Boutiques, cafés, restaurants.

Cathédrale d'Athènes

Cathédrale construite de 1842 à 1862

Anafiotika, ancienne église byzantine de Saint-Nicolas Rangavas

Anafiotika, ancienne église byzantine de Saint-Nicolas Rangavas

Street art à Anafiotika comme partout sur les murs d'Athènes

Street art à Anafiotika comme partout sur les murs d'Athènes

 

MONASTIRAKI

C'est dans ce quartier que se trouvent les agoras grecque et romaine, la bibliothèque d'Hadrien mais aussi le marché aux puces qui s’étend derrière la place Monastiraki le long de petites ruelles qui rappelle l'orient. 

Accès : métro "Monastiraki" pour accéder à la place.

 

SYNTAGMA : LA RELEVE DE LA GARDE DEVANT LE PARLEMENT 

Accès : métro "Syntagma" (lignes bleue et rouge)

Sur la grande place Syntagma où se trouve le Parlement et la tombe du soldat inconnu, c'est à 11 heures tous les dimanches matins qu'a la grande relève de la garde présidentielle. Sinon, il est possible d'assister au cérémonial de la "petite" relève 2 gardes relevés par 2 autres) toutes les heures de chaque jour.

Les soldats qui montent la garde sont appelés des evzones. Leur renommée remonte à des temps immémoriaux puisque Homère les évoquait déjà dans ses épopées mais officiellement la création de leurs régiments date de 1867. Ils doivent obligatoirement mesurer plus de 1,87 mètre, demeurer immobile et ne pas parler durant l'heure de garde et porter un uniforme qui pèse 20 kilos dont font parties la fustanelle (sorte de jupe) pourvue de 400 plis symbolisant les 400 ans d'occupation ottomane, le boudouri qui est un collant en laine et les tsarouhias (sorte de sabots pesant 1,5 kg chacun et dont la semelle est dotée 60 clous) ornées de pompons en laine pour garder les pieds au chaud et dont la légende raconte qu'ils servaient à dissimuler un couteau pour le combat au corps à corps.

 

Athènes, les evzones place Syntagma

 

Athènes, les lieux incontournables à visiter

 

MUSEE DE L'ARCHEOLOGIE (quartier de l'Exarchia)

Accès : métro "Victoria" (ligne verte)

C'est toute l'histoire de la Grèce antique qui se retrouve sous vos yeux grâce à une très riche collection d'objets archéologiques (12 000 pièces) qui y sont exposés dont le masque en or d’Agamemnon (16ème siècle avant J.-C.) et la statue en bronze de Poséidon qui date de 460 avant J.C.

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Musée archéologique national d’Athènes, statue en bronze de Poséidon

Statue en bronze de Poséidon (vers - 460 avant. J.-C.

 

Musée archéologique national d’Athènes, Aphrodite pudique,

Statue en marbre d'Aphrodite pudique, provenant de Baiae en Italie, 2ème siècle après J.-C. (d'après un original grec datant du 4ème siècle av. J.-C.)

 

Musée archéologique d'Athènes, Hermès Atlante

Hermès Atlante, travail du 2ème siècle ap. J.-C. d'après une oeuvre datant du 4ème siècle av. J.-C., statue funéraire d'un jeune homme représenté en Hermès

 

Musée archéologique national d’Athènes, statue en bronze d'un jeune athlète

Statue en bronze d'un jeune athlète

 

Musée archéologique national d’Athènes, Auguste

Auguste

 

MUSEE BYZANTIN et CHRETIEN (quartier Kolonaki) 

Accès : métro "Evangelismos" (ligne bleue)

Pour tous ceux qui aiment les icônes.

Et puis n'oublions pas que la Grèce a fait partie de l'empire byzantin pendant 1 000 ans ...

Pour plus d'informations, cliquer ici

Athènes, les lieux incontournables à visiter
Athènes, les lieux incontournables à visiter

 

Athènes, musée byzantin

 

KERAMEIKOS (quartier Céramique)

Accès : métro "Thissio"

Situé pas très loin de l'agora antique, c'est une ancienne nécropole grecque avec de nombreuses stèles antiques dont certaines sont exposées dans le petit musée du site. Et puis, il reste quelques vestiges de l'ancien quartier des potiers d'où le nom de "Kerameikos", de l'enceinte qui entourait Athènes au 5ème siècle avant J.C. (mur de Thémistocle) et c'est par ici que passait la Voie sacrée.

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

LES COLLINES

 

En face de l'Acropole s'élève 2 collines soeurs :

- COLLINE DU PNIX

C'était le lieu où l'Ecclésia (assemblée des citoyens d'Athènes) se réunissait environ 4 fois par mois pour y voter les lois.

 

- COLLINE PHILOPAPPOS (ou colline des muses)

En y montant, on passe devant l'église byzantine Saint-Dimitri fondée au 9ème siècle et puis, un peu plus loin,  on peut voir la prison dans laquelle aurait été enfermée Socrate. 

Le sommet sur lequel a été élevé un monument funéraire en l’honneur du consul romain Julius Antiochus Philopappos en 114-116 culmine à 147 m d'altitude. La vue y est superbe sur l'Acropole, Athènes et la mer au loin.

Athènes, les lieux incontournables à visiter

 

- L'AREOPAGE

Proche du Pnix et de Philipappos, c'est un gros bloc de marbre au sommet d’une colline depuis laquelle on peut profiter d'un beau point de vue sur l’Acropole et l’Agora. Autrefois, c'était le lieu où se réunissait le tribunal pour juger des crimes.

 

- MONT LYCABETE

On peut monter sur cette colline dont le sommet culmine à 277 mètres soit à pied compter 30 minutes en partant de la place Kolonaki) ou bien encore en empruntant le funiculaire dont la gare d'en bas se trouve à la jonction de Aristipou et Ploutarchiou. 

Pour plus d'informations, cliquer ici

Athènes, les lieux incontournables à visiter

 

ENVIRONS D'ATHENES

 

Les plages 

Pour se rendre vers les plages, emprunter le tramway qui part de la place Syntagma et qui dessert les plages des quartiers balnéaires chics de Glyfada ou de Vouliagmeni.

 

Le PIREE (c'est le port de départ des bateaux pour les îles). 

Pour se rendre au port depuis Athènes, emprunter la ligne de métro n°1 (verte) jusqu’à son terminus (arrêt Piraeus) ou le train de banlieue (Proastiakos). 

Si vous souhaitez visiter des îles, celles d'Egine, Poros ou/et Hydra situées dans le golfe Saronique sont les plus facilement accessibles depuis le port du Pirée.

Pour consulter les horaires des ferrys, cliquer ici

 

HYDRA

Compter environ 1h30 de temps de trajet en ferry.

L'île  a une superficie de 50 km² et on y recense environ 2 000 habitants.

L'arrivée dans le port est superbe avec, sur la colline, de belles maisons blanches disposées en amphithéâtre. La particularité d'Hydra est que la circulation des véhicules à moteur y est interdite d'où la présence des ânes à l'arrivée .... 

Hydra

Hydra

Hydra

Hydra

Hydra

Hydra

Athènes, les lieux incontournables à visiter

 

POROS

Compter environ 55 minutes de temps de trajet en ferry.

L'île a une superficie de 30 km² et on y recense environ 5 000 habitants. 

Poros est séparée par un étroit bras de mer du Péloponnèse. Arrivée à Hora, monter en empruntant les ruelles étroites qui se faufilent entre les maisons blanchies à la chaux jusqu'à la tour de l'horloge qui domine le port et d'où on peut profiter d'un très beau panorama.

A faire : balades à pied et plages.

Ile de Poros : Hora

Ile de Poros : Hora

 

EGINE

Compter environ 40 minutes de temps de trajet en ferry.

L'île a une superficie de 83 km² et on y recense environ 13 000 habitants. 

Egine a été la première capitale de la Grèce indépendante de 1826 à 1828 après l'occupation ottomane. De nos jours, son économie est principalement basée sur le tourisme et les pistaches.

A voir :

- le temple d'Aphaïa qui se situe à environ 12 km du port. Il a été construit en 480 avant J.-C. et il est de style dorique.

- le monastère d'Agios Nektarios qui se situe à environ 6 km du port. Nektarios est à l'origine du monastère qui a été construit sur les ruines d'une ancienne abbaye byzantine en 1904. Dans une chapelle de la grande et moderne église se trouve la tombe de Nektarios mort en 1920 et canonisé en 1961 et qui est l'objet d'une très grande vénération pour les miracles qu'il a accomplis. 

Pour plus d'informations, cliquer ici

A proximité, on peut faire une balade jusqu'au site de l'ancienne cité de Paléochora (vieille ville en grec) où des vestiges de plus d'une trentaine d'église byzantines plus ou moins en ruines sont encore visibles et même visitables avec de jolies fresques à l'intérieur. 

Depuis le port, possibilité d'emprunter un bus ou un taxi voire de louer un scooter pour parcourir l'île.

Port d'Egine

Port d'Egine

Le temple d'Aphaïa

Le temple d'Aphaïa

Grèce, golfe Saronique, île d'Egine

Paysage près du temple d'Aphaïa

Monastère Agios Nektarios

Monastère Agios Nektarios

 

LE CAP SOUNION

Comment s'y rendre : en empruntant les bus oranges KTEL qui partent de la place Egiptou, pedion aeros (22 rue mavromateon).

Pour les horaires des bus, cliquer ici

C'est un site magnifique en bord de mer qui se trouve éloigné de 62 km par la route au sud d'Athènes . On peut y admirer un temple qui a été édifié en l'honneur de Poséidon, le dieu des océans, en 444 avant  J.-C. mais il ne reste que 15 colonnes sur les 34 à l'origine. Pour en profiter au mieux, il est recommandé d'y aller pour profiter du coucher du soleil.

C'est ici que dans la mythologie, le roi Egée s'est précipité dans la mer croyant que son fils Thésée avait été vaincu par le Minotaure.

 

Belle découverte

 

Si vous réservez via ce lien, sachez que je recevrai une petite commission de la part de "Ticketbar". Merci d’avance, car cela m’aide à continuer mon blog

Pour réserver une activité à Athènes, cliquer ici

 

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebook. Aucune copie autorisée sur ce blog. 

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos pour les agrandir. 

Publié dans Grèce, Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article