Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

Publié le par hunza

Moscou est la plus grande des capitales européennes et depuis quelques années des travaux transforment la ville et l’embellissent. Chaque année, des touristes du monde entier toujours plus nombreux (plus de 20 millions en 2019) viennent la visiter, attirés par la Place Rouge, le Kremlin, le Bolchoï, la cathédrale du Christ-Sauveur, des monastères, une multitude d’églises et de musées, de nombreux parc, son marché de Noël, etc …. Moscou n’est pas du tout la ville grise qu’on peut imaginer, bien au contraire, mais une ville moderne et dynamique (le quartier des affaires avec ses gratte-ciels ultra modernes en est le symbole) sans oublier l’histoire avec un grand H qui l’a profondément marquée de son empreinte (invasion napoléonienne et l’incendie qui s’ensuivit, période tsariste, avènement du communisme).  Bref, vous l’aurez compris, Moscou est une destination touristique à ne surtout pas manquer.

 

Comment venir à Moscou :

Par avion :
Compter 4h00 environ de temps de vol avec une vitesse théorique de 800 km/h pour une distance d'environ 2 500 km entre Paris et Moscou.

Par train :
Chaque jeudi soir, le Moscou Express quitte la gare de Paris Est à 18h58 pour arriver le surlendemain à 10h58 à la gare Belorusskaya de Moscou après avoir parcouru 3 200 km en passant par Berlin, Varsovie et Minsk. Dans le sens inverse, le train quitte Moscou tous les mardis à 18h14 pour une arrivée à Paris le jeudi à 9h40.

 

Logement :

Personnellement j'ai fait le voyage à Moscou en utilisant les services d'un voyagiste et l'hôtel où nous avons été très bien logés était le suivant : Crowne Plaza Moscow - Tretyakovskaya (il est situé à 30 minutes à pied du Kremlin).  

Pour consulter le site web de l'hôtel, cliquer ici

On peut aussi louer un appartement en utilisant la plateforme de réservations d’appartement comme Airbnb.

 

Restauration :

Il faut savoir que la cuisine géorgienne a bonne presse en Russie.
- restaurant Khachapuri :  Krivokolennyy Pereulok, 10 : pour consulter le site web en anglais, cliquer ici
- restaurant Mizandari : pour consulter le site web (uniquement en russe), cliquer ici

 

Brève histoire de la ville

 

1156 : Youri Dolgorouki fait construire sur la colline au confluent de la Moskova et de la Nieglinnala une fortification (kreml en russe) en bois.

1263 : création de la principauté de Moscou.

1325 : transfert du siège métropolitain de Vladimir à Moscou.

1328 : la principauté de Moscou devient grande principauté.

1367-1368 : sur ordre du grand-prince de Moscou Dimitri Donskoï, les fortifications sont reconstruites en utilisant de la pierre. Le matériau utilisé étant du calcaire blanc, il finira par se déliter. 

1453 : Byzance est prise par les Turcs ottomans. Dès lors, Ivan III qui avait épousé la nièce du dernier empereur byzantin considérera Moscou comme la « Troisième Rome », c'est à dire la capitale du pays qui se voudra le protecteur des chrétiens orthodoxes.  

1485 -1495 : sur ordre d'Ivan III, le kremlin est de nouveau reconstruit mais cette fois en employant des briques rouges qui seront blanchis à la chaux jusqu'à la fin du 19ème siècle. Les travaux sont dirigés par des architectes italiens. Ce sont eux qui vont concevoir les premières tours de l'enceinte ainsi que les églises et palais à l'intérieur du kremlin. 

1547 : Ivan le Terrible prend le titre de « tsar » (littéralement « césar », pour empereur).

1610 - 1612 : Moscou est occupée par l’armée polonaise qui pénètre en Russie à la demande d’un des prétendants au trône (c'est le temps des troubles qui avait débuté à la mort du Fédor I en 1598).

Février 1613 : c'est le couronnement de Mikhaïl Romanov qui marque à la fois la fin de la période des troubles et le début de la dynastie des Romanov.

1712 : le tsar Pierre le Grand déménage la capitale à Saint-Pétersbourg qui devient la nouvelle capitale de la Russie

Septembre 1812 : suite à l'invasion napoléonienne, c'est le grand incendie de Moscou qui nécessitera une importante reconstruction de la ville. 

Janvier 1918 = suite à la prise du pouvoir des bolcheviques lors de la révolution d'octobre, Moscou redevient la capitale de la Russie.

30 décembre 1922 : création de l'Union soviétique avec Moscou pour capitale.

Le pouvoir communiste changera profondément changer la ville sur le plan architectural. Démolition d'églises, création de grandes artères, mise en place d'un réseau de transport en commun, construction de bâtiments de style stalinien, etc. 

Octobre 1941 - janvier 1942 : bataille de Moscou lors de laquelle les Allemands échoueront à s'emparer de la capitale soviétique. 

26 décembre 1991 : l'Union soviétique s'effondre et Moscou redevient la capitale de la Russie.

 

Visite de Moscou


La place rouge :

D'une surface de 74 831 m², la place existerait depuis au moins 1434 et son nom définitif de "place rouge" lui aurait été attribué en 1661 car, d'une part le rouge était la couleur traditionnelle du pouvoir du tsar et, d'autre part, c'était depuis le porche rouge qui marquait l'entrée du palais faisant face à la place que les ordres du tsar étaient annoncés à la population.
Ce lieu aurait aussi pu s'appeler "belle place" car le mot "krasny" en russe qui servait à le désigner à l'époque s'écrivait de la même façon pour dire "rouge" et "beau".
La place est entourée par le Kremlin, un musée d’histoire, la porte de la Résurrection, la cathédrale Notre-Dame de Kazan, le Goum et la cathédrale Saint-Basile le Bienheureux. et qui un centre commercial regroupant de nombreux magasins de luxe.
- le musée historique d’État (ou Musée National d’Histoire) : bâti avec des briques rouges entre 1875-1883, il ferme la place rouge côté nord.
- Les portes de la Résurrection ou portes Ivères : édifiées en 1535 et remaniées en 1680, démolies en 1931 pour faciliter le passage des chars lors des défilés militaires, elles ont été reconstruites entre 1994 et 1996. Elles doivent leur nom à la présence d'une icône de la Résurrection sur la façade côté place rouge.
-  la cathédrale Notre-Dame de Kazan, construite en 1633 par le prince Pojarsky pour commémorer la victoire des Russes dont l'armée était protégée par l'icône de la Vierge de Kazan sur les Polonais en 1612. Staline la fait détruire en 1936 et elle est reconstruite entre 1990 et 1993.

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

- le Goum : inauguré par le tsar Alexandre III le 2 décembre 1893, c'était à l'époque le plus grand magasin du monde. Pendant la période communiste, le Goum est devenu un magasin d'Etat et de nos jours, c'est un grand centre commercial abritant surtout des magasins de luxe que visitent environ 30 000 personnes par jour.
- La cathédrale Saint-Basile le Bienheureux : elle a été édifiée entre 1555 et 1561 sur ordre du tsar Ivan le Terrible, en l’honneur de la victoire sur les Tatars à Kazan qui a eu lieu le 2 octobre 1552, le lendemain de la fête de l'Intercession de la Vierge. Le décor actuel des bulbes peints en différentes couleurs date de 1670. A l'intérieur, il y a un déambulatoire qui dessert 8 chapelles dotées chacune d'une iconostase et, au centre, se trouve l'église de l'Intercession à laquelle on accède en empruntant un escalier. En 1588, on rajouta une neuvième chapelle pour abriter le tombeau de Basile, un fol en Christ qui avait prédit entre autres le grand incendie de Moscou en 1547.
La cathédrale fut fermée au culte en 1929 pour devenir un musée. De nos jours, le culte a repris en 1991 mais il n'y est pratiqué que deux fois par an, à Pâques et lors de la fête de l'Intercession de la Vierge. 
En 1990, la cathédrale est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l’UNESCO.

Pour plus d'informations (attention, le site en anglais), cliquer ici

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

- la tour Saint-Sauveur (ou tour Spasskaïa) : face à la cathédrale Saint-Sauveur, elle a été édifiée en deux fois : la partie inférieure en 1491 conçue par un architecte italien et la partie supérieure en 1625. Haute de 71 mètres et surmontée par l'étoile rouge qui symbolisait le communisme, elle porte l'horloge (elle date de 1701) dont le carillon sonne à midi et à minuit l’hymne national de la Russie.

 

Moscou, la tour Spasskaïa

 

- Le mausolée de Lénine : décédé le 21 janvier 1924, son corps a été embaumé et exposé à partir du 27 janvier 1924.   
L'entrée est gratuite mais, attention, l'attente peut être longue. Il est ouvert le mardi, mercredi, jeudi, samedi et dimanche de 10h00 à 13h00.
Avant d'entrer dans le mausolée, on passe devant les tombes d'ex présidents de l'URSS dont Staline. Ce dernier dont le corps avait été aussi embaumé et exposé dans le mausolée depuis 1953 aux côtés de Lénine en a été retiré durant la nuit du 31 octobre 1961 sur ordre de Khrouchtchev après que ce dernier eut dénoncé les crimes commis par Staline.

Pour plus d'informations (attention, le site en anglais), cliquer ici

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

 

Le Kremlin

Conçus par des architectes italiens, les murs actuels en briques rouges datent de la fin du 15ème siècle. 
19 tours, toutes différentes les unes des autres, sont réparties le long de l'enceinte qui mesure 2,235 km et qui entoure un espace triangulaire d'une surface de 28 hectares où se trouvent concentrer les pouvoirs politique et spirituel de la Russie.
La principale est celle de la tour Spasskaïa (voir ci-dessus) dont l’icône, masquée par une couche de peinture après la révolution, a été remise au jour en 2010.
La tour la plus haute, celle de La Trinité, culmine à 78 mètres. Elle a été érigée entre 1495 et 1499 en suivant les plans d'un architecte italien. C'est par là que les visiteurs accèdent à l'intérieur du Kremlin après avoir franchi les portiques de sécurité installés à proximité de la tour Kutafya.

De gauche à droite : le palais des congrès construit en 1961, la tour Troïtskaïa (Trinité) et l'Arsenal

De gauche à droite : le palais des congrès construit en 1961, la tour Troïtskaïa (Trinité) et l'Arsenal

Construit d'après les plans d'un architecte russe entre 1776 et 1787, le Sénat abrite de nos jours le bureau du président de la Fédération de Russie.

Juste avant d'arriver sur la place des cathédrales, on peut voir le "tsar des canons" qui, avec ses 900 millimètres et ses 40 tonnes, a été le plus grand canon du monde. Coulé en 1586, il n'a jamais tiré un seul coup ....

 

Le Kremlin, le tsar des canons

Le canon Tsar Pouchkaet, en arrière-plan à droite, l'église des Douze Apôtres

 

La place des cathédrales

 

Elle est dominée par le clocher d'Ivan le Grand érigée entre 1505 et 1508, avec ses 82 mètres est la plus haute construction du Kremlin. Juste à côté se trouve l'église-clocher de la Nativité et la tour-clocher de Filarete.

 

Le Kremlin, clocher d'Ivan le Grand

 

La cathédrale de l'Archange-Michel : elle a été reconstruite entre 1505 et 1508 par un architecte d'origine italienne  Alevisio Novi.  A l’intérieur, outre une magnifique iconostase, on peut admirer des fresques datant des 16ème et 17ème siècles. Jusqu'en 1712, c'est ici qu'étaient enterrés les tsars. 

La cathédrale de l'Archange-Michel et, en arrière plan, la cathédrale de l'Annonciation

La cathédrale de l'Archange-Michel et, en arrière plan, la cathédrale de l'Annonciation

La cathédrale de l'Annonciation : édifiée entre 1485 et 1489 sous la direction d'un architecte de Pskov. A l'intérieur, la galerie d'Ivan le Terrible - il l'avait faite construire suite à son excommunication - entoure une toute petite église dont l'iconostase comprend de magnifiques icônes datant de la période allant du 14ème au 17ème siècle. Certaines ont été peintes par Andrei Roublev et Théophane le Grec. C'était l'église privée des tsars. 

La cathédrale de l'Annonciation

La cathédrale de l'Annonciation

Le palais à Facettes : édifié entre 1487 et 1491 sous la direction architectes italiens Marco Ruffo (dit aussi Friazine) et Pietro Antonio Solari, il doit son nom aux bossages en diamant de ses pierres de façade.

Le palais à Facettes

Le palais à Facettes

L'église de la Déposition de la Robe de la Vierge : édifiée entre 1484 et 1486, elle a été détruite par l'incendie de 1727 et reconstruite entre 1784 et 1785.

Le Kremlin, église de la Déposition de la Robe

 Les églises des Terems et, à droite, l'église de la Déposition de la Robe

Une partie des 12 bulbes ornant les chapelles du palais des Terems

Une partie des 12 bulbes ornant les chapelles du palais des Terems

La cathédrale de la Dormition : c'est la plus importante de toutes les cathédrales de cette place. Edifiée entre 1475 et 1479 sous la direction de l'architecte italien Aristotile Fioravanti, originaire de Bologne, ce fut la première église en pierre de Moscou. C'est là que les tsars étaient couronnés et se mariaient. C'est aussi là qu'étaient enterrés les métropolites et les patriarches de Moscou. 
Attention, photos interdites à l'intérieur.

Pour les orthodoxes, la dormition représente à la fois la mort de la Vierge Marie et sa montée au ciel (assomption).

Iconostase = cloison ornée d'icônes réparties en général sur 5 niveaux qui sépare la nef du sanctuaire. 
La deuxième icône à droite de la porte royale indique toujours le nom de l'église.

 

Le Kremlin, la cathédrale de l'Assomption

La cathédrale de la Dormition

L'église des Douze Apôtres : elle a été reconstruite en 1680 avec ses cinq coupoles argentées. Elle est rattachée au palais du Patriarche.

 

Moscou, l'église des Douze-Apôtres du Kremlin

 


A voir à proximité du Kremlin :

- le jardin Alexandre : créé au début du 19ème siècle, ce fut le premier jardin public de Moscou. D'un côté, il est bordé par la muraille du Kremlin et de l'autre par le Manège qui sert de salle d'exposition (du temps des tsars, on y pratiquait l'équitation). Au pied de la tour Ouglovaïa Arsenalnaïa se trouve la tombe du soldat inconnu inauguré en 1967 (lors de la seconde guerre mondiale, l'Armée Rouge a subi des pertes effroyables) autour de laquelle la relève de la garde a lieu toutes les heures de 8h00 à 21h00.

La relève de la garde

La relève de la garde

- Le théâtre du Bolchoï : c'est un architecte russe d'origine italienne, Joseph Beauvais, qui en a conçu les plans tout comme ceux du Mali Théâtre (petit théâtre) qui se trouve à proximité. Il a été inauguré en 1825.
Visite guidée d'une durée d'une heure en langue anglaise les mardi, mercredi et vendredi à 11h30 (en russe, à 11h00).

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

- La cathédrale du Christ Sauveur : sa construction a débuté en 1839 pour s'achever en 1883 afin de remercier la providence d'avoir permis la défaite de Napoléon en 1812. Staline la fit détruire en 1931 avec pour projet de faire édifier en lieu et place un gigantesque palais des Soviets surmonté d'une immense statue de Lénine. Finalement, c'est une vaste piscine en plein air qui vit le jour. Après la chute de l'Union soviétique, le président russe Boris Eltsine et le nouveau maire de Moscou Iouri Louijkov adhérèrent au projet de reconstruction de la cathédrale. Inaugurée le 31 décembre 1999, c'est la plus grande de Russie car elle peut accueillir environ 10 000 fidèles.
C’est le siège du patriarche orthodoxe de Moscou et de toutes les Russies.

 

Moscou, cathédrale du Christ Sauveur

 

- La rue Arbat : c'est la rue piétonnière incontournable de Moscou avec ses magasins et ses immeubles aux différents styles d'architecture. C'est ici que se trouve la maison transformée en musée où vécut Pouchkine avec sa jeune épouse Natalia durant 4 mois. Au bout de la rue Arbat se dresse l'un des sept grands gratte-ciels (surnommés les sept sœurs) construit à l’époque stalinienne. Celui-ci abrite le ministère des affaires étrangères (142 m de haut et 27 étages).

Profiter d'un panorama sur Moscou :

- Se rendre sur la colline des Moineaux pour profiter d'une vue étendue sur la capitale russe. En contrebas, la Moskova et le stade olympique Loujniki. Sur la colline se trouve l'université Lomonossov qui occupe un des 7 grands gratte-ciels staliniens construits dans les années 50 et qui fut longtemps le bâtiment le plus haut de Moscou et d'Europe avec ses 240 mètres et ses 36 étages.

Accès : la station de métro la plus proche est celle de Vorobiovy Gory (ligne rouge).

A savoir : un téléphérique relie les abords du stade Loujniki au sommet de la Colline aux Moineaux en passant au-dessus de la Moskva. 

Le gratte-ciel de l’université Lomonossov

Le gratte-ciel de l’université Lomonossov

Panorama en direction du stade Loujniki

Panorama en direction du stade Loujniki

Se rendre à Moskva-City qui est le quartier de "La Défense" moscovite. Sortis de terre à la fin des années 90, une dizaine de gratte-ciels ultra-modernes tutoie le ciel avec des hauteurs dépassant les 300 mètres pour la plupart d'entre eux. Il est possible de se rendre sur le toit de la tour Oko dont la plate-forme d'observation à l'air libre se trouve à 354 mètres de hauteur (attention, l'accès est payant et cher).

Pour plus d'informations (attention, le site en anglais), cliquer ici

Accès : la station de métro la plus proche est celle de Mejdunarodnaya.

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

 

Visiter le monastère Donskoï (entrée libre) :

Ce n'est pas celui que visitent prioritairement les touristes donc il y règne une atmosphère tranquille.

Durant la période soviétique, le monastère fut transformé en musée de l'athéisme.

Il a été fondé en 1591 sur le lieu où se trouvait l'icône miraculeuse de Notre-Dame du Don qui aurait insufflé la victoire des Russes sur les Mongols le 4 juillet, icône qui avait déjà permis aux troupes du prince de Moscou Dimitri Donskoï de battre les Mongols en 1380 à Koulikovo. Il est entouré d'une muraille crénelée en brique rouge avec 12 tours construites entre 1686 et 1711.

On y entre par la Porte-église de la Vierge Tikhvine qui date de 1732 et dont le porche est couvert de fresques. On se retrouve face à la grande église qui date du 17ème siècle. Au-dessus des bulbes, les croix surmontent des croissants rappelant la victoire des Russes sur les Tatars. Son architecture est d'influence ukrainienne avec ses 4 coupoles représentant les 4 coins de la terre. A l'intérieur, iconostase baroque de 8 étages sculptée entre 1688 et 1698, porte sainte en bois doré et fresques réalisées par un Italien entre 1782 et 1785.

 

Moscou, la grande église du monastère DonskoÏ

 

A proximité de la grande église se trouve la petite église qui a été la première à être édifiée pour abriter l'icône de Notre-Dame du Don (de nos jours, l'original se trouve dans la galerie Tretiakov).

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

Dans le cimetière, on trouve, entre autres, la tombe de  Soljenitsyne - prix Nobel de littérature - ainsi que celle du général Denikine, chef des armées blanches qui luttaient contre les bolcheviques.

 

Monastère Donskoï, tombe de Soljenitsyne

 

On peut aussi y voir des fragments décoratifs de la première cathédrale du Christ-Sauveur.

Accès : la station de métro la plus proche est celle de Chabolovskaya (ligne orange).

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

 

Visite de la galerie Tretiakov :

Elle porte le nom de son fondateur, Pavel Tretiakhov, qui a légué en 1892 à la ville de Moscou qui en fait un musée la maison construite en 1856 et les œuvres qui s'y trouvaient. Ainsi, on peut y admirer de superbes icônes mais aussi les œuvres des grands peintres russes du 18ème siècle (avant on ne peignait que des icônes) au 20ème siècle. 

A voir entre autres : "la Trinité" d’Andreï Roublev, "L’inconnue" d’Ivan Kramskoï, "Fiançailles d'un major" de Fedotov, "Le mariage arrangé" de Vassili Pukirev, le "Portrait de Pouchkine" par Kiprensky, etc ....

Accès : la station de métro la plus proche est celle de Tretiakovskaya (ligne orange).

 

Galerie Tretiakov, icône de la Trinité d'Andreï Roublev

Icône de la Trinité d'Andreï Roublev

 

Se balader dans des parcs :

Parc Zariadié : inauguré en 2017, il est situé près de la place Rouge. Il reproduit les différents paysages de la Russie. On y trouve aussi une grotte de glace, un florarium, des musées, une salle de concert, un grand amphithéâtre, etc ...

Accès : la  station de métro la plus proche est celle de Kitay Gorod. 

Parc Muzeon : c'est le « parc des Statues déchues » c'est à dire le lieu où l'on a déménagé les statues de l'époque soviétique (Staline, Lénine, Dzerjinski, Brejnev, Andropov, etc …) qui n'avaient plus d'utilité. C'est aussi là que se trouve la Nouvelle Galerie Tetriakov où se trouve exposer l'art moderne russe (Kandinsky, Chagall, Malevitch, etc ...). 

Accès : les stations de métro les plus proches sont celles de Park Kultury (lignes rouge et marron) et Oktiabrskaïa (lignes orange et marron). 

Krimsky Val, une très large avenue, sépare les parcs Muzeon et Gorki.

Parc Gorki : avec ses 120 hectares, il borde la rive droite de la Moskova et il y a un embarcadère pour des croisières sur la rivière. L'hiver, il y a une patinoire géante. 

Accès : les stations de métro les plus proches sont celles de Park Kultury (lignes rouge et marron), d'Oktobrskaia, Chabolovskaya ou Léninsky Prospect (ligne orange).

 

VISITER QUELQUES UNES DES PLUS BELLES STATIONS DU METRO

Le métro a été construit dans les années 30 sur ordre de Staline et la première ligne a été inaugurée le 15 mai 1935. Par sa profondeur, il a aussi pour objectif de protéger la population de possibles bombardements. En 2020, on recense 14 lignes d'une longueur totale de 360 km desservant 212 stations. En terme de fréquentation, il se classe en seconde position après celui de Tokyo. La fréquence moyenne entre chaque rame est de 90 secondes et la distance inter-stations avoisine les 2 kilomètres en moyenne. 

A comparer avec le métro parisien : on ne voit pas de fraude, la propreté y est impeccable (pas d'odeur d'urine, de déchets sur les voies et ailleurs, pas de graffitis ni de tags ...), aucune présence de sdf dans les stations (mais où donc les autorités les cachent-ils ?) et pas de quémandeur dans les rames, etc ...  Bref, la comparaison est peu flatteuse ...

STATIONS : 
Les plus belles ont été construites entre 1930 et 1950 transformant le métro en véritable palais souterrain à la gloire du prolétariat.

Ploshchad Revolyutsii (Place de la Révolution) inauguré en 1938 sur la ligne bleu foncé : on recense 76 sculptures en bronze célébrant la révolution bolchevique et le bonheur qu'elle apporte à la population. Pour les superstitieux, il faut trouver le chien du garde-frontière et lui caresser le museau pour espérer passer une bonne journée (ça doit marcher car il est bien usé), idem pour le coq pour résoudre les problèmes d'argent ainsi que le crayon du marin pour que l'étudiant s'assure de la réussite des examens .... 

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

Kurskaya lignes 3 et 5

Komsomolskaya Kolstsevaia inaugurée en 1952 sur la ligne marron (ligne n°5) : la voûte est décorée par des mosaïques qui célèbrent la révolution russe.

Novoslobodskaya inaugurée en 1952 sur la ligne marron (ligne n°5) : à voir les 32 beaux vitraux réalisés par Pavel Korine 

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

Kievskaya inaugurée en 1954 sur la ligne marron (ligne n°5) : elle est décorée de mosaïques dont le thème concerne l'Ukraine.

Moscou, les lieux incontournables à visiter en quatre jours

Park Pobedy (Parc de la Victoire) inauguré en 2003 sur la ligne bleu foncé : c'est la station la plus profonde (84 mètres sous terre) et c'est aussi là qu'on trouve les escaliers mécaniques les plus longs (126 mètres).

 

Se rendre au marché d'Ismaïlovo pour y acheter des souvenirs :

En sortant du métro, il faut longer de grands hôtels luxueux construits pour les jeux olympiques de Moscou en 1980 pour arriver au "Kremlin". En fait, il s'agit d'une reconstitution vraiment kitsch datant de 2003 d'une forteresse médiévale en bois avec son palais et son église Saint-Nicolas qui est consacrée. 
On y trouve aussi un marché aux souvenirs (matriochkas, chapkas, artisanats en bois peint, objets de l’époque soviétique, magnets, t-shirts, etc...) qui sont bien moins chers que ceux qu'on peut trouver en centre-ville. Il est ouvert quotidiennement à la différence du marché aux puces qui n'a lieu que les samedis et dimanches.

Accès : la station de métro la plus proche est celle de Partizanskaya (ligne bleue).

Le kremlin d' Izmaïlovo

Le kremlin d' Izmaïlovo

Des matriochkas

Des matriochkas

 

Faire une croisière sur la Moskva sur un bateau de la flottille Radisson Royal :

On embarque pour une durée de 2 heures au pied d'un des 7 gratte-ciels staliniens. Celui-ci a été construit entre 1953 et 1957 pour abriter l'Hôtel Ukraine qui était l’hôtel le plus haut d'Europe avec ses 198 m. Entre 2007 et 2010, il a été rénové pour devenir le Radisson Collection Hotel. Il est possible de monter au 33ème étage pour profiter d'un splendide panorama (accès payant et cher). 

Ce qu'on peut voir depuis le bateau (l'hiver, ce sont des brise-glaces) : les gratte-ciels ultra-modernes de Moskva-city, la Maison blanche qui est le siège du 1er ministre et du gouvernement russe, le couvent de Novodievitchi, le stade Loujniki, le parc Gorki, la grande statue dédiée à Pierre le Grand, la cathédrale du Christ Sauveur, le Kremlin, le parc Zaradié, le gratte-ciel Kotelnicheskaya (176 m de haut et 26 étages), etc ...

Pour plus d'informations (attention, le site en anglais), cliquer ici

Accès : la station de métro la plus proche est celle de Kievskaya.

Rappel : des croisières moins chères et plus courtes sont aussi possibles en partant du parc Gorki.

Le ministère de la défense

Le ministère de la défense

Le pont Krimsky et la cathédrale du Christ-Sauveur

Le pont Krimsky et la cathédrale du Christ-Sauveur

Le grand palais du Kremlin

Le grand palais du Kremlin

Un des 7 gratte-ciels stalinien, l'immeuble résidentiel Kotelnitcheskaïa

Un des 7 gratte-ciels stalinien, l'immeuble résidentiel Kotelnitcheskaïa

 

Vue depuis le pont Bolchoï Moskvoretsky sur la Moskova

Le Kremlin : le Grand Palais

Le Kremlin : le Grand Palais

La cathédrale du Christ Sauveur

La cathédrale du Christ Sauveur

La Place Rouge

La Place Rouge

 

Suggestion pour un séjour de 4 jours à Moscou :

- 1er jour : Place Rouge, Kremlin, cathédrales Saint-Basile et du Christ-Sauveur, parc Zariadié
- 2ème jour : monastère Donskoï et galerie Tretiakov
- 3ème jour : visite du métro, rue Arbat et marché d'Ismaïlovo
- 4ème jour : parcs, colline aux Moineaux, croisière sur la Moskova
 

Bon séjour

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

 Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Cliquer sur les photos en format "paysage" pour les agrandir.

Publié dans Europe, Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domi 01/02/2020 13:38

cet article me paraît être un reportage fort complet, un vrai guide sur Moscou, ville que j'ai visitée au temps du communisme, j'imagine que l'ambiance est très différente et également intéressante ; reste à savoir si on veut, par sa présence touristique, encourager l'actuel régime... question personnelle...