Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

Publié le par hunza

La vallée de la Vézère est un des incontournables du Périgord. Habitée depuis environ 400 000 ans, elle est surnommée la vallée de l'Homme ou bien encore la vallée de la Préhistoire car elle concentre dans ses falaises sur une trentaine de kilomètres entre les villages du Bugue et de Montignac - Lascaux un nombre impressionnant de sites préhistoriques (25 grottes ornées et 147 gisements). En 1979, l'Unesco a d'ailleurs classée au patrimoine mondial de l'humanité 15 de ses sites. La vallée  pourrait aussi obtenir le label "Grand site de France" qui permettrait de faire cohabiter le tourisme, le patrimoine et l'agriculture. Et puis, la Vézère, c'est aussi une rivière qui coule à travers de magnifiques paysages dissimulant des villages authentiques et des châteaux sans oublier, bien sûr, la possibilité d'y pratiquer le canotage comme sur la Dordogne voisine. 

 

Comment y aller :

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omnio, cliquer ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Mon parcours dans la vallée de la Vézère :

Point de départ : gare SNCF du Bugue

Point d'arrivée : gare SNCF du Terrasson Lavilledieu en passant par les villages des Eyzies de Tayac - Sireuil, Tursac, Saint-Léon sur Vézère, Montignac - Lascaux, Sergeac, Saint-Geniès et Saint-Amand de Coly soit un trajet de 90 km.

Pour suivre mon parcours, cliquer ici

 

Pour avoir une vue d'ensemble de mon parcours sur le site GEOPORTAIL, cliquer ici

 

Météo :

Pour la consulter la météo aux Eyzies de Tayac - Sireuil, cliquer ici

 

Brève histoire de la ... préhistoire dans la vallée de la Vézère

Avec ses innombrables abris sous roche et entrées de grotte, la vallée de la Vézère était un lieu où les possibilités d'habitation étaient fort nombreuses d'autant plus que le climat, contrairement à ce qu'on peut voir aujourd'hui était bien différent. En effet, la période s'étendant entre 100 000 et 10 000 ans avant J.-C. correspondait à la dernière grande glaciation ce qui explique la présence de mammouths, de rhinocéros laineux et de rennes en Dordogne. Quant aux paysages, c'étaient de grandes plaines recouvertes de neige quasiment toute l'année.

Les premières traces humaines dans la vallée ont été découvertes à la Micoque (près des Eyzies de Tayac) et elles remontent à plus de 450 000 avant J.-C.

En 1957, sur le site de Regourdou, un paysan persuadé de trouver une galerie qui le mènerait à Lascaux découvre en creusant une mandibule datée de 70 000 ans avant J.-C. qui va prouver la présence de l'Homme de Néandertal dans la vallée et que ces derniers enterraient leurs morts.

L'homme de Néandertal va côtoyer l'Homme de Cro-Magnon (sapiens sapiens) à partir de 35 000 avant qu'il ne disparaisse vers 30 000 avant J.-C. sans qu'on sache encore pourquoi.  

Entre 18 000 et 11 000, c'est la période du Magdalénien (du nom du site de La Madeleine situé près de Tursac) durant laquelle l'art pariétal (peintures et gravures sur les parois des grottes) atteint son apogée.

 

Naviguer sur la Vézère :

Avant l’amélioration du réseau routier et l'arrivée du chemin de fer à la fin du 19ème siècle, la Vézère était une voie navigable qui a permis de transporter des marchandises au moins entre Limeuil et Terrasson. Cependant, les bateaux ne pouvaient circuler que certains mois dans l'année, quand le niveau d'eau de la rivière n'était ni trop bas ni trop haut. 
L'histoire de la navigation débute principalement vers le 17ème siècle. A la descente, les couraux (bateaux à fond plat qu'on appelait aussi des gabares) transportent surtout du bois, du charbon, du fer, des ardoises qui proviennet de Corrèze et, à la remonte avec utilisation du chemin de halage, du sel qui servait à conserver les aliments, des céréales et des denrées coloniales en provenance du port de Bordeaux. 
Alors que le transport fluvial de marchandises a totalement disparu sur la Vézère, c'est une autre sorte de navigation qui y a fait son apparition. Celle des canoës et des kayaks pour la plus grande joie des vacanciers.

Pour consulter la liste officielle des loueurs de canoës sur la Vézère cliquer ici

 

LE BUGUE

(2 500 habitants en 2019)

Située sur les bords de la Vézère, le village n'est pas très touristique mais il est desservi par le train (gare SNCF).

Cependant, on peut en profiter pour aller visiter un des plus grands aquariums d'eau douce d'Europe, l'aquarium du Périgord Noir, ainsi que la caverne de Bara Bahau qui se trouve à 700 mètres du centre ville.

Pour plus d’informations sur l'aquarium, cliquer ici

Alors qu'il est très difficile de visiter les grottes les plus connues de la vallée de la Vézère en raison de leur taux de fréquentation, celle de Bara Bahau est beaucoup plus accessible même si elle est beaucoup moins belle. Mais, au moins, vous pourrez vous plonger au cœur de la préhistoire grâce aux explications du guide devant quelques gravures d'animaux de l'époque magdalénienne (aurochs, ours, rennes et chevaux) mais aussi d'une mystérieuse grille, d'une main et d'un ... phallus. Certes, il vous faudra parfois faire preuve d'imagination pour distinguer les gravures que le guide vous montrera mais il y a la magie du lieu qui est de savoir qu'il y a plus de 20 000 ans des hommes se sont faufilés jusque là pour y réaliser ces figures dont le sens nous échappe aujourd'hui. Le nom de la grotte vient du fait qu'elle était utilisée par les ours qui hibernaient à l'intérieur et qui s'y faisaient aussi les griffes (il y a de nombreuses traces).
C'est en avril 1951 que Norbert et Maud Casteret l'explorèrent.

Pour plus d’informations sur la grotte de Bara Bahau, cliquer ici

Entrée de la grotte de Bara Bahau ( à l'intérieur, les photos sont interdites)

Entrée de la grotte de Bara Bahau ( à l'intérieur, les photos sont interdites)

 

LES EYZIES DE TAYAC - SIREUIL

(800 habitants en 2019)

Surnommée "la petite capitale mondiale de la préhistoire", le village est desservi par le train (gare SNCF).

Situation : 11,2 km au nord du Bugue et 23 km à l'ouest de Sarlat.

A voir :

- le musée national de la préhistoire qui présente environ 18 000 objets. 

Pour plus d’informations sur le musée, cliquer ici

- l'abri de Cro Magnon qui est le lieu où fut découvert par des ouvriers qui construisaient une route en 1868 une sépulture contenant des ossements humains de 5 squelettes vieux de 27 000 ans. C'étaient les ancêtres de l'homme moderne. 

- les grottes de Combarelles et Font de Gaume ont été classées au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco le 26 octobre 1979.

ATTENTION, dans le cadre de la conservation des grottes de Combarelles et Font de Gaume, le nombre de visiteurs a été drastiquement réduit ce qui a pour conséquence de devoir se présenter très tôt aux guichets de la grotte de Font de Gaume (pas de guichet aux Combarelles) pour acheter une place. Inutile de vous dire qu'en période de vacances scolaires, ce sera donc très difficile d'obtenir le sésame pour découvrir ces joyaux de la préhistoire .... Aucune possibilité de réserver à l'avance ! Il faut aussi savoir que ces grottes seront probablement fermées un jour au public comme Lascaux l'a été en son temps. 

Pour plus d’informations sur les grottes de Combarelles et Font de Gaume, cliquer ici

Découverte le 12 septembre 1901, la grotte de Font de Gaume est la plus emblématique des 25 grottes ornées de la région et car c'est la dernière à présenter au public limité à 80 visiteurs par jour autant de dessins peints et gravés d'animaux (cervidés, bisons, mammouths, etc ...)  réalisés par des Magdaléniens il y a environ 15 000 ans.

Découverte le 8 septembre 1901, la grotte de Combarelles présente plus de 600 gravures rupestres dont la datation remonte à environ 13 000 ans avant J.- C..

- la grotte de Bernifal = attention, pour la visiter, il faut réserver par téléphone (06 74 96 30 43) et il faut être très patient .... mais le résultat en vaut la peine. Le propriétaire du lieu est un paysan retraité et tout est à son image telles les informations sur la grotte quand on n'arrive sur le parking .... Après 400 m de marche à travers un sous-bois, on arrive devant une porte en fer qu'on franchit pour pénétrer dans une grotte qui n'a pas changé depuis des milliers d"années puisque la visite se fait à la lampe torche et qu'il n'y a aucun aménagement intérieur.... On y a recensé 125 figures (mains gravées ou négatives, tectiformes...) dont 50 animales (dont 25 mammouths et 8 chevaux) et une étonnante tête de femme. Les gravures et peintures ont probablement été réalisées il y a 14 000 à 12 000 ans.
Si vous souhaitez sortir des sentiers battus, cette grotte découverte en 1901 est incontournable.

 

TURSAC 

(360 habitants en 2019)

Situation : 6 km au nord des Eyzies de Tayac - Sireuil

Construite au 12ème siècle, l'église Saint-Julien est de style roman. Elle possède un clocher fortifié qui date de la période de la guerre de Cent Ans.

 

Périgord, clocher fortifié de l'église Saint-Julien de Tursac

 

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

MAISON FORTE DE REIGNAC

 

Situation : 2 km au nord de Tursac

Construit au 14ème siècle, ce château-falaise est le seul monument de ce type en France.

Pour plus d’informations, cliquer ici

La visite (libre) se termine par la salle où sont exposés les authentiques instruments de torture au Moyen-Age et question raffinement dans la barbarie, les hommes de cette époque s'y connaissaient bien ....

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

LAROQUE SAINT-CHRISTOPHE

 

Situation : 2,5 km au nord de Reignac

C'est une abrupte falaise calcaire longue de 1 km et haute de 80 m qui a servi d’habitat troglodytique depuis environ 55 000 ans avant J.-C. jusqu'aux guerres de religion du 16ème siècle. En effet, le seigneur du coin étant protestant, le site fut détruit par les troupes catholiques en 1588.  Son existence finit par tomber dans l'oubli avant que le propriétaire des lieux ne le découvre en 1938.

La période d'habitation la plus faste fut celle du Moyen Age car la falaise a permis de se protéger des invasions normandes. Aux environs de 1400, on estime que 400 à 500 personnes vivaient dans ce village troglodyte réparti sur 5 niveaux.

Pour plus d’informations, cliquer ici

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

SAINT-LEON SUR VEZERE

(430 habitants en 2019)

Classé parmi les "Plus Beaux Villages de France", le site est magnifique.

Situation : 4 km de Laroque Saint-Christophe et 15,3 km de puis Les Eyzies de Tayac-Sireuil

Du temps de la batellerie, le village comptait une population de plus de 1 500 habitants.  

Sur les bords de la Vézère s’élève une belle église du 12ème au clocher carré et au toit recouvert de lauzes.

 

Eglise de Saint-Léon sur Vézère

 

A l’intérieur, on peut y voir des fresques du 14ème et 15ème représentant le Christ au milieu des 4 évangélistes.

 

Fresques de l'église de Saint-Léon sur Vézère

 

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

Dans le village on peut apercevoir le château privé de Clérans (16ème siècle) sur les bords de la Vézère ainsi que le manoir de la Salle (14ème) avec son donjon carré.

Il faut se rendre au cimetière situé à l'extérieur du village pour voir la chapelle expiatoire du 16ème siècle au toit de lauzes. Elle a été édifiée à l'endroit où un homme est tombé raide mort alors qu'il venait de blasphémer la croix : la légende raconte qu'en 1233 un homme hérétique aurait percé de sa lance le coeur du Christ sur la Sainte Croix et que du sang aurait jailli le tuant sur le coup ....

 

LE CHATEAU DE LOSSE

 

Situation : 5  km au nord de Saint-Léon sur Vézère

C'est une forteresse médiévale transformée au 16ème en un château renaissance. A l’arrière, il  surplombe la Vézère. Les beaux jardins ont été labellisés "'jardins remarquables" en 2004.

Pour plus d’informations, cliquer ici

Le château est construit sur un promontoire rocheux au dessus de la Vézère

Le château est construit sur un promontoire rocheux au dessus de la Vézère

 

MONTIGNAC

(2 800 habitants en 2019)

Situation : 10  km au nord de Saint-Léon sur Vézère

A voir : ruelles médiévales et vestiges d'un château féodal.

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

C'est la proximité de la grotte de Lascaux qui est à l'origine de la notoriété mondiale de Montignac. C'est le 12 septembre 1940 que des enfants découvrirent par hasard le site avec ses peintures et gravures réalisées il y a environ 18 à 17 000 ans à l'époque du magdalénien ancien.

Il fut ouvert au public le 13 juillet 1948 et fermé le 20 mars 1963 à la suite de l’apparition de champignons sur les peintures et de la calcite sur les parois.

Il fut décidé de créer un fac-similé de la grotte de Lascaux et c'est ainsi que fut ouverte au public en juillet 1983 une réplique à l'identique de la salle des taureaux ainsi que du diverticule axial.

Avec l'ouverture de Lascaux 4, Lascaux 2 faillit fermer mais on peut toujours la visiter à la lumière d'une torche. Les guides vous emmènent aussi voir l'entrée de la grotte originale protégée par des grillages qui en interdisent l'accès.

Pour plus d’informations sur Lascaux 2, cliquer ici 

 

Le centre international d’art pariétal ou Lascaux 4 qui reproduit l'intégralité de la grotte de Lascaux à l'échelle réelle (540 m² de parois ornées avec 1 500 gravures et 680 fresques) a ouvert le 15 décembre 2016. Après le parcours avec le guide dans la grotte reconstituée, il est prêté à chaque visiteur une tablette qui va lui permettre de profiter d'un atelier interactif numérique.

Pour plus d’informations sur Lascaux 4, cliquer ici 

Mon avis sur Lascaux 4 : avec des groupes qui se succèdent toutes les 10 minutes, on n'a pas le temps de bien profiter de la reconstitution de la grotte. Après avoir écouté les explications du guide, on voudrait contempler les dessins mais déjà le groupe suivant arrive sur nous. C'est un peu "l'usine" et ce sentiment là on ne l'a pas à Lascaux 2 où les visites se font dans une ambiance beaucoup plus intime.

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux
La scène du puits

La scène du puits

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

SERGEAC

(219 habitants en 2019)

Situation : 6,2  km de Saint-Léon sur Vézère et 8,8 km au sud de Montignac

L'église qui a été édifiée à la fin du 11ème siècle et fortifiée durant la guerre de Cent ans ainsi que l’ancien logis du commandeur sont les vestiges d’une puissante commanderie templière.

 

Sergeac

 

A 700 mètres du village se trouve le site préhistorique de Castelmerle qui est un vallon qui s'étire sur une longueur de 400 mètres environ et dans lequel on trouve une dizaine d'abris sous roche qui ont d'abord été habités par l'homme de Neandertal il y a 85 000 ans et puis par notre ancêtre, l'homo sapiens, à partir de 35 000 avant J.-C..

Pour plus d’informations sur Castelmerle, cliquer ici 

Dans le village, il y a le musée familial de la préhistoire du site de Castelmerle où sont exposés des objets trouvés lors des diverses fouilles réalisées sur le site.

 

SAINT-GENIES

(940 habitants en 2019)

Situation : 30  km de Montignac en passant par Sergeac ou 13 km en empruntant la D 704

Très beau village qui a su conserver la quasi totalité de ses toitures en lauzes.

A voir : l'église romane dédiée à Notre-Dame de l'Assomption qui date du 12ème siècle, les vestiges du donjon du château du 12ème siècle détruit durant les guerres de religion, le nouveau château avec sa tour ovale (16ème siècle) qui réunit 2 maisons préexistantes et au auquel sera rajouté une tour carrée au 17ème siècle.

 

Saint-Geniès, l'église Notre-Dame de l'Assomption et le château

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption et la façade néogothique du château

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux
Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

Chapelle du Cheylard de style gothique construite en 1327 avec sa toiture en lauzes : ensemble de fresques du 14ème siècles cènes de Saints. Nous y reconnaissons Saint-Georges terrassant le dragon, Sainte-Catherine suppliciée, Saint-Christophe et d'immenses représentations dont celle de l’annonciation. 

Chapelle du Cheylard

Chapelle du Cheylard

A droite, Saint-Georges terrasse le dragon et, à droite, Sainte-Catherine d'Alexandrie représentée en prière lors de son supplice

A droite, Saint-Georges terrasse le dragon et, à droite, Sainte-Catherine d'Alexandrie représentée en prière lors de son supplice

 

SAINT-AMAND DE COLY

(390 habitants en 2019)

Classé parmi les "Plus Beaux Villages de France"

Situation : 9  km de Montignac et 9,5 km de Saint-Geniès

Quand on arrive dans ce village, la surprise est de taille d'y découvrir une église aussi grande dans un lieu aussi inattendu. En fait, il s'agit d'une abbatiale édifiée entre le 12 et 13ème siècle. Elle faisait partie d'une abbaye qui avait été fondée au 6ème siècle après la mort d'Amand qui était un jeune noble devenu ermite et qui, légende ou pas, avait vécu dans une grotte au pied de la colline et qui avait évangélisé la région.

Au 14ème siècle, pour se défendre des attaques durant la guerre de Cent ans, les religieux ont fortifié l’église et construit un mur d’enceinte long de 40 mètres. 

L'abbaye ne survécut pas à la Révolution française.

A l'extérieur, la tour donjon (ou clocher porche) atteint la hauteur de 30 mètres. 

l’intérieur, tout est emprunt de sobriété, les voûtes sont très hautes et le sol qui mène vers le chœur est en pente.

Découverte de la vallée de la Vézere : du Bugue à Terrasson Lavilledieu en passant par Lascaux

 

Saint-Amand de Coly, l'intérieur de l'abbatiale

 

 

TERRASSON LAVILLEDIEU

(6 110 habitants en 2019)

La ville est desservie par le train qui dessert la ligne Périgueux - Brive

Situation : 12,2 km au nord de Saint-Amand de Coly, 24 km de Brive et 60 km de Périgueux.

Un circuit jalonné de panneaux explicatifs permet de découvrir la vieille ville

A voir : le pont vieux du 12ème siècle qui enjambe la Vézère, l'église Saint-Sour plusieurs fois remaniée et dont l'aspect actuel remonte au 19ème siècle, le jardin imaginaire créé en 1997 qui s'étend sur 6 hectares et qui évoque l'histoire de l’Humanité au travers de celle des jardins depuis la période romaine, etc ....

Attention, la visite des jardins imaginaires est guidée et il n'y a pas de possibilité d'y rester pour en profiter à son rythme. Il ne s'agit aucunement d'un jardin botanique mais bien d'un jardin esthétique ce qui rend plutôt utile les explications du guide.

Pour plus d’informations sur les jardins, cliquer ici

Pour ceux qui voudraient en connaitre plus sur l'histoire de la batellerie sur la Vézère, n’hésitez pas à faire une petite croisière sur une gabarre reconstituée. Vous y verrez la ville de Terrasson Lavilledieu sous un autre angle et vous apprendrez ce qu'était la vie des gabariers et l'importance économique que représentait cette voie d'eau avant l'arrivée des routes et du chemin de fer.

Pour plus d’informations sur la gabarre le Vézère, cliquer ici

Bon séjour

 

Voir aussi mes articles en cliquant sur les liens suivants :

Périgueux, les lieux incontournables à visiter

Découverte de la vallée de la Dordogne : de Sarlat au cingle de Trémolat

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog.

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article