Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

Publié le par hunza

Entre Hendaye et Saint-Jean Pied de Port, le chemin de grande randonnée GR 10 qui traverse toute la chaîne des Pyrénées de l'Atlantique à la Méditerranée vous offre une très belle approche de la montagne et de la culture basque. 

 

Transport en commun :

 

Point de départ = Hendaye 

Gare SNCF 

Pour consulter les horaires de trains, cliquer ici
(Dans la rubrique "Lignes", choisir la ligne n° 51 "Bordeaux - Hendaye" puis cliquez sur "Rechercher".)

 

Point d'arrivée = Saint-Jean Pied de Port

Gare SNCF 

Pour consulter les horaires de trains au départ de St-Jean Pied de Port, cliquer ici
(Dans la rubrique "Lignes", choisir la ligne n° 54/54U "Bayonne - Saint-Jean Pied de Port" puis cliquez sur "Rechercher".)

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omnio, cliquer ici

 

Difficultés : attention à la météo !!!

Passages délicats lorsqu'il pleut ou qu'il y a du brouillard :

  • col de Méhatche / vallée de Bastan 
  • crêtes d'Iparla entre Bidarray et Saint-Etienne de Baïgorry

Distance totale parcourue en 4 jours = 100 km environ 

 

Pour mieux se repérer, on peut se munir de :

- la carte IGN au 1:100 000 série TOP 100 (référence TOP100 166) Pau - Bayonne.

- du topo guide édité par la fédération française de randonnée : Pyrénées Occidentales (référence 1086). 

 

Il existe aussi une appli pour smartphone qui fournit moyennant un abonnement toutes les cartes IGN : il s’agit de « Visorando ».

Pour plus d’informations sur l'appli, cliquer ici

 

Conseil : si vous envisagez de dormir dans les gîtes d’étape, pensez à réserver votre place à l’avance car, d’une part, ils ne sont pas nombreux et, d’autre part, le GR 10 est fréquenté en été….

 

 

1ère étape : Hendaye - Sare = 29 km

 

Pour visualiser l'itinéraire, cliquer ici​

(Lorsque vous ouvrez Openrunner, cliquer sur l'icône située à gauche de la carte et qui renferme 3 carrés superposés pour obtenir la carte IGN ou la vue satellite).

 

Gare d'Hendaye - Biriatou : 1h00 (4.7 km)

 

Au lieu de débuter le GR 10 au point 0 qui se trouve à proximité du casino de style mauresque édifié au bord de la plage d'Hendaye, j'ai commencé ma randonnée en partant de la gare SNCF de la ville. Suivre à droite le boulevard du général de Gaulle puis emprunter la rue de Béhobie qui devient la rue du capitaine Pellot quand on arrive dans la commune de Béhobie. Arrivé à la place Pausu, faites un petit détour en vous rendant sur le pont international reliant la France à l'Espagne pour aller voir au milieu de la Bidassoa l’île aux Faisans, l'île sur laquelle les rois Louis XIV et Philippe IV ratifièrent le traité des Pyrénées le 7 novembre 1659.

Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

 

Puis, revenir sur vos pas pour rejoindre la route qui longe la Bidassoa jusqu'à Biriatou où on retrouve le GR 10.

Entre la sortie de la gare d’Hendaye et Behobie, vous avez tout ce qu'il vous faut pour faire le plein de victuailles. 

 

BIRIATOU

(Biriatu en langue basque / 1 300 habitants environ)

A voir :
- la place avec son fronton
- l'église Saint-Martin édifiée à la fin du 13ème siècle qui a subi d'importantes campagnes de restauration au 19ème siècle après avoir été dévastée 4 fois par les troupes espagnoles (1525, 1636, 1793 et 1813). Le clocher-porche en grès rose date de 1852. A l'intérieur, 2 étages de galeries en bois autour de la nef. 

 

Biriatou - col d'Ibardin = 2h00 (8.2 km)

Dénivelé cumulé positif = 538 m (Biriatou = 50 m / point le plus haut du GR = 530 m)

Dénivelé cumulé négatif = 271 m (point le plus haut du GR = 530 m / col d'Ibardin = 317 m)

Le topo guide compte 2 heures mais je trouve trop juste ce temps de parcours ....

Eglise Saint-Martin

Eglise Saint-Martin

Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

 

L'étape entre Biriatou et le col d'Ibardin est très belle.

Après la traversée du village, le GR 10 attaque les premiers contreforts de la montagne basque. Le sentier s'élève lentement en s'installant sur les flancs du Xoldokogaina, avant d'arriver au col d'Osin (374 m).

La Bidassoa, Hendaye, l'Espagne et l'océan au fond.

La Bidassoa, Hendaye, l'Espagne et l'océan au fond.

Le col d'Osin (374 m)

Le col d'Osin (374 m)

 

Entre le col d'Osin et le col des Joncs, le GR redescend vers le col du Poiriers (317 m). Puis il remonte en direction du col des Joncs et, au pied du sommet du Mandale (573 m), le GR atteint son point culminant à 530 m depuis le départ avant de redescendre rapidement vers le col d'Ibardin. 

Le GR 10 après le col d'Osin vers le col de Joncs avec, au fond, la Rhune.

Le GR 10 après le col d'Osin vers le col de Joncs avec, au fond, la Rhune.

Col des Joncs (417 m)

Col des Joncs (417 m)

Le col d'Ibardin (317 m) en contrebas et la Rhune (900 m) au fond

Le col d'Ibardin (317 m) en contrebas et la Rhune (900 m) au fond

 

Arrivé au col d'Ibardin, fini la solitude des grands chemins. Ici, c'est le règne du commerce roi. De nombreuses ventas espagnoles y ont été construites et proposent des produits moins taxés qu'en France, ce qui attire une grosse clientèle. Mais quelle vérue dans le paysage, en particuler la station service !!!
Possibilité de faire le plein de victuaille et surtout de fruits secs.

Longer les ventas pour rejoindre la route transfrontalière. Tourner à gauche pour l'emprunter sur quelques dizaines de mètres avant de prendre sur la droite le chemin de terre qui monte.

 

Col d'Ibardin - gîte Olhette = 2h00 (6.3 km)

 

Col d'Ibardin - Venta Inzola = 3.4 km

Dénivelé positif = 66 m (col d'Ibardin = 317 m / point le plus haut du GR = 383 m)

Dénivelé négatif = 263 m (point le plus haut du GR = 383 m / Inzola = 120 m)

 

Avant l'arrivée à la venta d’Inzola, le sentier longe un torrent. L'endroit est très frais s'il fait chaud.

Le GR10 longe l'Intzolako erreka

Le GR10 longe l'Intzolako erreka

 

Venta Inzola - gîte Manttu Baïta = 2.9 km

Dénivelé positif = 66 m (Inzola = 120 m / col du Grand Escala = 272 m)

Dénivelé négatif = 172 m (col du Grand Escala = 272 m / gîte Manttu Baïta = 100 m)

 

A la venta, possibilité de se restaurer. Vous êtes en Espagne. Puis le GR fait un coude, franchit le petit torrent et revient en France pour monter au col du Deskargako couvert de fougères. Apparemment une source à 50 m y est indiquée mais je n'ai pas vu le panneau ...! Belle vue sur la Rhune depuis le col

La Rhune

Depuis le col du Grand Escarga, la Rhune et, à gauche, le col des 3 fontaines (à gauche)

 

Puis, longue descente vers le gîte de Manttu Baïta. Là vous n’êtes pas très loin du village d’Olhette si jamais vous avez envie d’aller manger dans un restaurant.

 

Où dormir à Olhette :

Pour le gîte Manttu Baîta, cliquer ici

Pour l'hôtel Trabenia, cliquer ici

 

 Olhette - Sare = 2h15 (9.5 km)

Dénivelé positif = 474 m (gîte Manttu Baïta = 100 m / col des 3 fontaines = 574 m)

Dénivelé négatif = 520 m (col des 3 fontaines = 574 / Sare = 50 m)

 

Au niveau du gîte, le chemin franchit un torrent et repart à droite pour s'élèver rapidement en direction du col des Trois Fontaines qui est aussi une des principales voies d’accès au sommet de la Rhune. Au col, beaucoup de pottocks (chevaux à demi sauvages basques). Plus loin, on croise le vieux chemin de fer à crémaillère de la Rhune avant d'entamer la longue descente vers Sare. Sur les falaises dominant le GR, à gauche, nichent des vautours

 

SARE

(Sara en langue basque / 2 700 habitants environ)

Cest un village très pittoresque. D'abord par son cadre et mais aussi par le nombre de maisons traditionnelles basques qu'on peut y voir. D’ailleurs, il est fait partie des "Plus Beaux Villages de France". Disposant de plusieurs quartiers, il est aussi très étendu. 

Pour plus d’informations sur la commune, voir mon article en cliquant sur le lien suivant : "Découvrir le village basque de Sare et ses environs".

Au centre du village vous avez boulangerie, charcuterie et épicerie

Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port
Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

 

C'est à Sare que j'ai passé la nuit. Le gîte d'étape étant complet (je n’avais pas réservé !), j'ai trouvé gîte et couvert auprès du VVF signalé dans le topo guide (centre de vacances Omordia ouvert d'avril à fin octobre // tel = 05 59 54 20 95). J'y ai très bien dîné, petit-déjeuné et dormi dans une chambre pour la somme de 31 €.

 

Où dormir : gîte d'étape de la Petite Rhune :

Pour plus d’informations, cliquer ici

 

Où reprendre l'autocar

Possibilité d'interrompre la randonnée à Sare car le village est desservi par la ligne régulière d'autocars Sare - Saint-Jean de Luz :

Pour les horaires, cliquer ici
(Aller sur la ligne n°45 Saint-Jean de Luz Halte Routière - Sare) 

Le GR 10 emprunte la voie médiévale (galtzada)

Le GR 10 emprunte la voie médiévale (galtzada)

Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

 

2ème étape : Sare - Bidarray = 35 km

 

Pour visualiser l'itinéraire, cliquer ici​

 

Sare - Ainhoa = 2h45 (13 km)

C’est la partie la moins intéressante du GR. En fait, vous traversez une zone sans véritable relief. Ce sont de petites collines et l'altitude varie de 50 m à 100 m.

En quittant Sare, le GR 10 emprunte une ancienne voie médiévale (chaussée dallée) puis passe à proximité d'un petit pont lui aussi d'origine médiévale qui franchit la Nivelle.

 

Plus loin, le GR atteint la frontière espagnole au niveau de la venta Berrouet pour s'en éloigner très rapidement avant de revenir la longer sur une distance de 1,6 km (3 bornes frontières sont visibles sur le côté droit de la piste).

Lorsque le GR rejoint la Nivelle, il traverse la D 4 au niveau du pont du Diable puis il continue de remonter la rivière avant de la franchir à proxmité d'un lieu de pisciculture et de monter en direction du village d'Ainhoa.

 

AINHOA

(Ainhoa en langue basque / 660 habitants environ)

Comme Sare, Ainhoa fait partie des "Plus Beaux Villages de France". Il doit ce label à sa belle rue principale bordée de maisons basques traditionnelles et à son église du 13ème siècle (remaniée au 17ème/18ème) entourée d'un cimetière qui compte quelques anciennes stèles discoïdales.

Ce sont des moines qui, dans la première moitié du 13ème siècle, sont à l'origine de la fondation de ce village qui permettait aux  pèlerins qui parcouraient le chemin de Saint-Jacques de Compostelle d'y faire étape.

Ainhoa

Ainhoa

Stèles discoïdales dans le cimetière d'Ainhoa

Stèles discoïdales dans le cimetière d'Ainhoa

Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port
Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

 

Où dormir : gîte d'étape Harazpy :

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Au centre du village vous avez possibilité de vous ravitailler. Fontaine à proximité de l’église.

 

Ainhoa - col de Mehatché = 3h00 (13,8 km)

 

Ainhoa - col des Trois Croix = 4.6 km

Dénivelé positif = 392 m (Ainhoa = 120 m / col des 3 Croix = 512 m)

A partir d'Ainhoa, le mauvais temps et le brouillard m'ont empêché de profiter du paysageLe GR 10 suit une piste carossable qui grimpe fortement pour arriver à la chapelle de l'Aubépine qui est construite sur le Mont Atsulai (389 m d'altitude). Juste à côté, il y a un petit cimetière et un calvaire. La légende raconte qu'un berger a vu la Vierge lui apparaitre au milieu d'un buisson d'aubépines d'où le nom du lieu. Panorama superbe par beau temps. Le GR contourne le Mont Errebi (583 m d'altitude) pour parvenir au col des Trois Croix.

 

Col des Trois Croix - col des Veaux = 7.1 km

Après le col, le GR monte encore un peu pour atteindre les 530 m d'altitude avant de redescendre à 440 m et de remonter par le col de Zuharretako (566 m) pour tutoyer les 600 m d'altitude tout en s'installant sur les flancs des Monts Bizkailuze puis Gorospil jusqu'à la ferme Esteben et le col des Veaux.

Présence d’une source qui vous permet de remplir la gourde au col de Zuharretako Lepoa.

 

Col des Veaux - col de Méhatché = 2.1 km

Dénivelé positif = 176 m (col des Veaux = 540 m / col de Méhatche = 716 m)

C’est entre les deux cols que le chemin grimpe de nouveau sérieusement. Le col de Méhatché est très large et, par beau temps, le panorama y est superbe. Pour les endurants, une piste mène jusqu'au sommet de l'Artzamendi qui domine le col de ses 924 m d'altitude.

Présence d'un cromlech.

Depuis le col de Méhatché (716 m), vue sur le Mont Bizkailuze que le GR longe sur son flanc est

Depuis le col de Méhatché (716 m), vue sur le Mont Bizkailuze que le GR longe sur son flanc est

Vue depuis le col de Méhatché vers les crêtes d'Iparla (au fond à droite)

Vue depuis le col de Méhatché vers les crêtes d'Iparla (au fond à droite)

Le col de Méhatché 

Le col de Méhatché 

 

Col de Méhatché - Bidarray = 2h35 (8.2 km)

 

Dénivelé négatif = 586 m (col de Méhatche = 716 m / vallée du Bastan = 130 m) 

 

Attention à la descente dans la vallée du Bastan . C’est raide, et par temps de pluie, ça glisse.

Le GR fait un petit détour en territoire espagnol avant d'aborder la difficile descente au cours de laquelle on passe à proximité de la grotte du "Saint qui Sue" (ou grotte d'Harpeko Saindua). On peut y accéder en gravissant une série de marche et y voir un stalagmite humide qui aurait la forme du visage d'une bergère qui se serait perdue dans la montagne il y a très longtemps ....

Arrivé au fond de la vallée, le GR rejoint une petite route qu'il va suivre sur près de 3.3 km tout en longeant le torrent du Bastan aux eaux tumultueuses. Au niveau du pont d'Enfer, le GR oblique brusquement sur la droite pour aborder la dernière montée (dénivelé positif = 60 m) de la journée et accéder au village de Bidarray.

 

BIDARRAY

(Bidarrai en langue basque / 660 habitants environ)

A voir : belle église de grès rose et d'ocre datant du 12ème siècle et reconstruite au 17ème siècle avec des chapiteaux scupltés à devant le portail d'entrée.

 

Où dormir : gîte d'étape Menditarrena - Arteka = une cinquantaine de lits. Si plusieurs groupes sont présents et bruyants, vous aurez du mal à vous endormir car certains dortoirs voisinent la grande salle à manger ….

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Où reprendre le train

Possibilité d'interrompre la randonnée à Bidarray car le bourg est desservi par le train : la gare SNCF de Bidarray - Pont Noblia se trouve à 600 m à pied en contrebas du centre du village, sur les bords de la Nive.

Pour consulter les horaires de trains, cliquer ici
(Dans la rubrique "Lignes", choisir la ligne n° 54/54U "Bayonne - Saint-Jean Pied de Port" puis cliquez sur "Rechercher").

Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port
Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port
Randonnée dans la montagne basque sur le GR 10 d'Hendaye à Saint-Jean Pied de Port

 

A moins de 200 m du gîte vous avez un magasin d'alimentation qui est ouvert en hiver tous les jours sauf le mercredi et le dimanche après midi de 8h30 à 12h30 et de 16h00 à 19h00 et le dimanche de 8h00 à 12h00.

L’été, le magasin devrait ouvrir plus tôt le matin et ne fermer que le dimanche après midi.

 

Il y a aussi un petit hôtel restaurant en face de l’église (hôtel Barberaenea). Au resto, on vous propose un menu à 25 € ou à la carte des entrées à 8 €, des plats à 13 € et des desserts à 5 €. Admirez le mobilier.

 

3ème étape : Bidarray - Saint-Etienne de Baïgorry = 17 km

 

Pour visualiser l'itinéraire, cliquer ici​

 

  • Bidarray - Pic d'Iparla :

Dénivelé positif = 894 m (Bidarray = 150 m / pic d'Iparla = 1 044 m) 

Distance = 5.5 km

 

  • Pic d'Iparla - col d'Harrieta :

Dénivelé négatif = 99 m (pic d'Iparla = 1 044 m / col de Gapelu = 945 m)

Distance = 1.4 km

Dénivelé positif = 38 m (col de Gapelu = 945 m / pic de Toutoulia = 983 m)

Distance = 0.4 km

Dénivelé négatif = 175 m (pic de Toutoulia = 983 m / col Harrieta = 808 m)

Distance = 0.8 km

Les crêtes d'Iparla

Les crêtes d'Iparla

 

Pluie au programme. Je tente malgré tout l’ascension des crêtes d’Iparla. Trop de brouillard et je m’égare dans la montée en voulant éviter une portion dite "aérienne" du GR ! C’est alors que je me rends compte que l’aide d’une boussole eut été précieuse …. Je vais mettre plus de 2h00 pour retrouver le GR car je n’ai ni boussole, ni d’autre carte que celle du topo guide. Une fois retrouvé le GR, je grimpe en direction des hauteurs sans rien voir du paysage. On devine les à-pics car le GR 10 suit la crête. Il fait froid. Du col d'Iparla, le GR remonte tout en suivant la crête qui sert de frontière franco espagnole. Passage par le Pic d'Iparla (1 049 m d'altitude) puis le Pic de Toutoulia (987 m d'altitude). Parvenu au col d’Harrieta, je renonce à continuer car il y a trop de brouillard et le chemin qui reste à faire est encore long et difficile. Donc, je préfère emprunter le sentier hors GR qui descend dans la vallée jusqu’à Urdos en 1h30.

 

  • Col d'Harrieta - Urdos - Saint-Etienne de Baïgorry :

Dénivelé négatif = 601 m (Col Harrieta = 808 m / Urdos = 207 m)

Distance = 4.8 km

Là, on retrouve la route qui mène à Saint-Etienne de Baïgorry en passant par Leisparz où se trouve le gîte d’étape soit une distance de 3.7 km.

 

Gîte du domaine de Leisparz :

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Vous êtes à une vingtaine de minutes à pied du centre du village (pharmacie, boulangerie, charcuterie, bar, etc …).  D’ailleurs, pour rejoindre le GR, il vous faudra impérativement s'y rendre. 

 

SAINT-ETIENNE DE BAÏGORRY

(Baigorri en basque / 1 440 habitants environ)

A voir : le pont "romain" qui a été construit en ... 1661 et qui franchit la Nive des Aldudes, l'église qui remonte au 12ème siècle mais qui a été très fortement remaniée au 17ème et au 18ème siècle (3 étages de galeries en bois, plafond peint et retable baroque du chœur à voir à l'intérieur), le château d'Etchaux (reconstruit au 16ème siècle) qui ne se visite pas, des maisons de style bas navarrais, etc ...

 

Où dormir : le gîte de Gaineko Karrikan :

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Où reprendre l'autocar

Possibilité d'interrompre la randonnée à St-Etienne de Baïgorry car la commune est desservie par une ligne d'autocars qui la relie à Saint-Jean Pied de Port où il y a le train. Attention, elle ne fonctionne pas les dimanches et jours fériés.

Pour consulter les horaires d'autocars, cliquer ici
(Cliquer sur la ligne n°10 "Saint-Etienne de Baïgorry - Saint-Jean Pied de Port - Saint-Palais")

Le pont "romain" et le château d'Etchaux

Le pont "romain" et le château d'Etchaux

Le pont "romain"

Le pont "romain"

Eglise Saint-Etienne

Eglise Saint-Etienne

Gaineko karrika

Gaineko karrika

 

4ème étape : Saint-Etienne de Baïgorry - Saint-Jean Pied de Port = 18 km

(Temps de trajet = 6h15)

 

Pour visualiser l'itinéraire, cliquer ici​

 

 

Dénivelé positif = 860 m / dénivelé négatif = 860 m

De Saint-Etienne-de-Baïgorry le GR 10 monte pour atteindre le col d’Aharza (734 m  d'altitude) tout en contournant le sommet de l'Oylarendoy (981 m) coiffé d'une petite chapelle. Puis, le chemin continue en direction du col de Leizarde  et du col d'Urdanzia (869 m) qui précède l'ascension du Monhoa (1 021 m). C'est le point culminant de l'étape. A partir de là, longue descente vers Saint-Jean Pied de Port avec une fin de trajet qui emprunte une petite route un peu longue.

 

SAINT-JEAN PIED DE PORT

(Donibane Garazi en langue basque / 1 650 habitants environ)

Labellisé parmi les "Plus Beaux Village de France "depuis 1983, cette petite ville fortifiée est la dernière étape française pour le pèlerin qui parcourt le chemin de Saint-Jacques de Compostelle car Saint-Jean Pied de Port est à la jonction des voies de Vézelay, du Puy en Velay et de Tours. C'est aussi, pour beaucoup d'entre eux, le point de départ vers Saint-Jacques de Compostelle qui se trouve à environ 1 mois de marche. Le renouveau du chemin depuis le début des années 80 est tel que le bureau des pèlerins de Saint-Jean Pied de Port a recensé le passage de près de 58 000 marcheurs en 2018 en partance vers la capitale de la Galice alors qu'on en comptait que 120 en 1982 ....

Un peu d'histoire :

Dès la fin du 12ème siècle, les rois de Navarre créent cette place forte pour protéger la frontière nord de leur royaume. Au 15ème siècle, suite à des guerres, la Navarre est divisée en deux et la Basse Navarre va intégrer le royaume de France grâce au roi Henri III de Navarre qui devient Henri IV. Dans les années 1625-1628 puis 1640, une citadelle y est édifiée en lieu et place du château et Vauban la remodèlera en 1685. 

Saint-Jean Pied de Port doit son nom à sa situation géographique : elle est au pied des cols qu'on appelle aussi des ports.

A voir :
- la porte Saint-Jacques qui était le passage obligé des pèlerins et qui a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998 au titre des chemins Saint-Jacques de Compostelle.
-  les remparts en grès rouge ainsi que les quatre portes de la ville datent du 13ème siècle. Par la suite, l'enceinte a dû être remaniée (mâchicoulis et créneaux au 14ème siècle) puis intégration à la citadelle au 17ème siècle. 
- la citadelle qui se trouve au sommet de la colline de Mendiguren et qui domine la ville et les alentours : jusqu'en 1921, elle servait de caserne et depuis 1960, elle abrite le collège public de la ville, ce qui fait qu'elle n'est accessible au public que durant les mois de juillet et août.
- la prison des Evêques : en fait, il s'agissait d'un entrepôt pour marchandises au Moyen Age et ce n'est qu'à partir du 18ème siècle que le lieu servit de prison. De nos jours, c'est devenu le musée du pèlerin. 
- l'église Notre Dame de l'Assomption en grès rouge. Son édification remonte au 13ème siècle. L'intérieur est assez sombre. Pour la petite histoire, le clocher était surmonté d'une flèche qu'un incendie a détruite en 1915.
- le pont Notre Dame ou Sainte-Marie qui permet d'enjamber la Nive de Béhérobie. Alors qu'on le désigne comme étant un pont romain, il a été construit à l'époque médiévale.
- les rues du centre-ville sont bordées de belles maisons dont certaines ont des linteaux sculptés du nom de leurs propriétaires de l'époque.

 

Où dormir à Saint-Jean Pied de Port

Pour le gîte Ultreïa, cliquer ici

Pour le gîte Zazpiak-Bat, cliquer ici

L'église Notre-Dame de l'Assomption et le "pont romain" sur la NIve de Béhérobie

L'église Notre-Dame de l'Assomption et le "pont romain" sur la NIve de Béhérobie

La rue de la Citadelle et la porte Saint-Jacques

La rue de la Citadelle et la porte Saint-Jacques

 

Bonne rando à tous

 

NB : voir aussi mes autres articles sur le Pays Basque en cliquant sur les liens ci-dessous:

Que faire à Saint-Jean de Luz sans voiture

Randonnée au Pays Basque : la Rhune depuis St Jean de Luz

Visiter Sare, un des plus beaux villages du Pays Basque

Le train de la Rhune, un chemin de fer touristique au Pays Basque

Randonnée sur le sentier des sommets d'Ascain au Suhalmendy

Découvrir le Pays Basque à vélo

Le pays basque espagnol depuis Saint-Jean de Luz sans voiture

Découvrir la beauté du Pays Basque en images

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les randonneurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

NB : les itinéraires, les horaires, les tarifs et les temps de parcours sont donnés à titre indicatif et n'engagent en aucun cas la responsabilité de l'auteur.

Avertissement : la randonnée en montagne exige toujours une bonne forme et surtout une connaissance de ses limites physiques, de la prudence, de s'enquérir de la météo avant de partir et bien s'équiper (prévoir des vêtements chauds au cas où ainsi que de bonnes chaussures de marche). L'auteur de ce blog décline toute responsabilité en cas d'incident ou d'accident.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article