Visite de Rouen, une ville chargée d'histoire à une heure de Paris

Publié le par hunza

Rouen, c'est la ville aux cent clochers (Victor Hugo), la ville où Jeanne d'Arc a été condamnée à mort, la ville où Claude Monet a réalisé sa fameuse série de toiles sur la cathédrale. Située à seulement un peu plus d'une heure en train de Paris, sa visite vous laissera de beaux souvenirs d'autant plus que les façades de la cathédrale et de l'église Saint-Maclou viennent d'être magnifiquement restaurées.

 

Comment venir à Rouen :

  •  En train (1h20 minutes environ de trajet depuis Paris Saint-Lazare) :

Pour les horaires de trains, cliquez ici

  •  En bus :

Depuis la loi Macron de 2015 sur la libéralisation du voyage en autocar longue distance, des opérateurs ont ouvert des lignes de bus à bas coût qui desservent Tours :

Pour plus d’informations sur Flixbus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Blablabus, cliquez ici

Pour plus d’informations sur Eurolines, cliquez ici

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omio, cliquez ici

 

Cartes de la ville 

L'office du tourisme se trouve place de la Cathédrale. C'est au 1er étage de ce bâtiment que Monet s'est installé pour peindre plusieurs de ces toiles sur la cathédrale.

Pour consulter le plan édité par l'office du tourisme, cliquez ici

Pour consulter le plan de Rouen sur OpenStreetMap, cliquez ici

Pour afficher Rouen et ses environs sur le site GEOPORTAIL, cliquez ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquez ici

 

Que voir en une journée :

La tour Jeanne d'Arc :

Ce donjon est un vestige du château construit sous l'époque de Philippe Auguste et dans lequel Jeanne d'Arc fut enfermée. La tour se visite.

 

Rouen, tour Jeanne d'Arc

 

L'église Saint-Ouen :

Sa construction débute en 1318 et durera deux siècles.

C'est depuis le jardin de l'hôtel de ville qu'on peut le mieux admirer son chevet et la tour centrale haute de 82 mètres. A l'intérieur de l'église, belles verrières du 14ème et 15ème siècle.

Abbatiale Saint-Ouen et, à gauche, l'hôtel de ville

Abbatiale Saint-Ouen et, à gauche, l'hôtel de ville

Prendre la rue des Boucheries Saint-Ouen qui coupe la rue Eau de Robec avec sa petite rivière qui coule au pied des maisons. Continuer en empruntant la rue Damiette pour se rendre à l'église Saint-Maclou. Elle est bordée de belles maisons à colombages. En se retournant, belle perspective sur la tour centrale de l'église Saint-Ouen.

 

Rouen, église Saint-Ouen

 

 

L'aître Saint-Maclou  :

Juste à l'angle de l'église Saint-Maclou, au niveau d'une jolie fontaine renaissance, prendre à droite la rue Martainville pour aller voir l'aître Saint-Maclou. C'est vraiment un endroit pittoresque à voir et, curieusement, pas très fréquenté. 

Il s'agit d'un ancien ossuaire dont trois des galeries sur quatre ont été édifiées entre 1526 et 1533. Partout, sur les poutres, des sculptures rappellent la mort. A l'entrée, il y a même le squelette d'un chat noir qui aurait été emmuré vivant au Moyen Age pour éloigner le mauvais sort.

Il est dommage qu'aucun panneau explicatif ne figure dans ce lieu qui mériterait aussi une restauration.

Visite de Rouen, une ville chargée d'histoire à une heure de Paris

Revenir sur vos pas en reprenant la rue Martainville pour aller contempler la façade de l'église Saint-Maclou. En face de vous, "la maison qui penche". 

 

Rouen, rue Martainville

 

Rouen, rue Martainville, maisons à pans de bois

Rue Martainvilliers

 

4 place Barthélémy, la maison qui penche

 

L'église Saint-Maclou  :

Edifiée entre 1437 et 1517, cette église présente une superbe façade arrondie de style gothique flamboyant dotée de cinq porches abritant des vantaux sculptés datant de la renaissance. 

 

Rouen, église Saint-Maclou

 

Rouen, place Barthélémy

Au débouché de la rue Damiette sur le parvis de l'église Saint-Maclou

 

De l'église Saint-Maclou, on n'est pas loin de la cathédrale. On peut la rejoindre par la rue Saint-Romain. Regarder au passage le portail nord de la cathédrale dit "portail des libraires".

 

Cathédrale Notre Dame :

Si la façade de cette cathédrale est mondialement connue au travers de la série de toiles impressionnistes peintes par Claude Monet, elle mérite qu'on vienne l'admirer tellement l'ouvrage est magnifique par la richesse de sa sculpture, l'élégance de ses lignes et sa dimension. 

L'intérieur est vaste et abrite de beaux vitraux ainsi que les tombeaux des ducs de Normandie dont celui de Rollon.

Les soirs d'été, il y a un spectacle gratuit son et lumières projeté sur la façade.

 

Rouen, cathédrale Notre Dame

 

Visite de Rouen, une ville chargée d'histoire à une heure de Paris
Portail du jugement dernier

Portail du jugement dernier

Statues d'Adam et Eve (14ème siècle)

Statues d'Adam et Eve (14ème siècle)

 

A côté de la cathédrale se trouve le palais archiépicopal dans une salle duquel la condamnation à mort de Jeanne d'Arc fut prononcée. C'est le 23 mai 1430 qu'elle avait été faite prisonnière par les Bourguignons qui l'ont livrée aux Anglais. Depuis 2015, un historial y a été ouvert.

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

La rue du Gros Horloge :

Tout en étant très passante et commerçante, cette rue permet de relier la cathédrale à la place du marché. 

Accolé au beffroi, l'horloge astronomique se trouve dans un bâtiment de style renaissance posé sur une arche qui enjambe la rue. Il se visite. On peut même monter au sommet du beffroi pour jouir d'une belle vue sur les toits du vieux Rouen.

 

Rouen, Gros Horloge

 

Le palais de justice :

Situé à proximité du Gros Horloge, sa façade de style gothique flamboyant mérite le détour. Construit entre les années 1508 et 1526, c'était le Parlement de Normandie.

Visite de Rouen, une ville chargée d'histoire à une heure de Paris

 

La place du Vieux-Marché :

C'est l'endroit où Jeanne d'Arc a été brûlée vive le 30 mai 1431. Une croix indique l'endroit où se dressait le bûcher. A côté, l'église Saint-Jeanne d'Arc a été construite en souvenir et inauguré en 1979. Si l'extérieur est laid (c'est mon avis personnel), l'intérieur mérite une visite pour la sobriété des lignes, la beauté des verrières datant du 16ème siècle (ils proviennent d'une église détruite en 1944) et la paix qui se dégage de ce lieu et qui invite au recueillement.

De nombreuses et vieilles maisons à colombages bordent cette place. Beaucoup de restaurants et de bars.

Eglise Sainte-Jeanne d'Arc

Eglise Sainte-Jeanne d'Arc

 

Le pont Jeanne d'Arc :

De là, on a une vue sur la côte Sainte-Catherine mais aussi sur l'opéra de Rouen. Le long de la Seine, les quais ont été aménagés en promenade.

La côte Sainte-Catherine

La côte Sainte-Catherine

A voir aussi :

- le musée Pierre Corneille qui se trouve dans la maison où naquit l'écrivain en 1606.

Pour plus d'informations, cliquez ici

- le musée des Beaux Arts

Pour plus d'informations, cliquez ici

- les quais de Seine réhabilités avec leurs entrepôts.

- l'Armada qui est un événement qui réunit les plus grands voiliers du monde. La prochaine aura lieu en juin 2023.

Le panorama sur la ville de Rouen depuis la côte Sainte-Catherine :

On peut s'y rendre à pied ou s'en approcher avec le bus.

A pied :

Quand on est à hauteur de l'aître Saint-Maclou, continuer la rue Martainville puis après avoir traversé le boulevard Gambetta, s'engager dans la rue du faubourg Martainville qui se prolonge en rue du Mont Gargan et qui passe sous la rocade nord est. Juste après le pont, prendre à droite un escalier et, au sommet, une allée sur la droite. On arrive face du cimetière Mont Gargan. Traverser la rue Henri Rivière et suivre entre le bâtiment occupé par Véolia et le cimetière un chemin balisé qui part en direction de la côte Sainte-Catherine. 

Compter environ 2 km et un dénivelé positif de 100 mètres. Attention, par temps humide, ça glisse. 

 

En bus : (il vous évite de monter la côte à pied).

emprunter la ligne n°13 (direction mairie Belbeuf) et descendre à l'arrêt "Corniche". Revenir en arrière pour prendre au rond point l'avenue José Maria de Heredia qui se prolonge en route de la Corniche. Le point de vue est environ à 1 km à pied.

 

Le belvédère est à une altitude de 119.6 mètres. Panorama sur la ville et la Seine. C'est aussi là que Monet avait établi son chevalet et peint "une vue générale de Rouen" en 1892.

Visite de Rouen, une ville chargée d'histoire à une heure de Paris

 

Bonne visite

 

N'hésitez pas à poster un commentaire, à faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les lecteurs, à partager cet article et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog.

Avertissement : toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engagent nullement la responsabilité de l'auteur.

Publié dans Normandie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article