Les gorges de Kakuetta et l'église de Sainte-Engrâce

Publié le par hunza

Aux confins du Pays Basque français, en Haute-Soule, le long du chemin de grande randonnée GR 10, il faut absolument aller visiter les gorges de Kakouetta (Kakuetta en langue basque) qui sont une splendide curiosité naturelle ainsi que l'église romane de Sainte-Engrâce qui se trouve à proximité. 

 

Comment y aller

Sans voiture, c'est quasiment impossible à moins de faire de ... l'autostop à partir de Tardets Sorholus qui est desservi par le bus.

Pour consulter les horaires des cars, cliquer ici
(Cliquer sur la ligne n°811 Bayonne - Tardets)

16 kilomètres séparent Tardets de l'entrée des gorges de Kakuetta et 3.5 kilomètres de l'entrée des gorges de Kakuetta à la chapelle de Sainte-Engrâce.

A pied, elles se trouvent sur l'itinéraire du GR 10 qu'on peut rejoindre par le train à Saint-Jean Pied de Port et quitter à Arette la Pierre Saint-Martin par le bus ce qui nécessite au moins 5 jours de marche .... 

Pour consulter les horaires des cars, cliquer ici
(Cliquer sur la ligne n°807 Oloron Sainte-Marie Arette la Pierre Saint-Martin).

 

Pour se déplacer, on peut aussi utiliser le covoiturage : https://www.blablacar.fr/

 

Avec le comparateur de trajets OMIO, vous avez la possibilité de trouver tous les horaires, les trajets les plus rapides et comparer les meilleurs prix parmi plusieurs centaines de compagnies de transport :

Pour utiliser Omnio, cliquer ici

 

Où dormir à Sainte-Engrâce sur le GR 10 :

Voici l'adresse d'un gîte d'étape : pour plus d'informations sur le gîte Burguburu, cliquer ici

 

Météo :

Pour la consulter, cliquer ici

 

Pour visualiser les gorges de Kakuetta et l'église de Sainte-Engrâce sur GEOPORTAIL, cliquer ici

 

Les gorges de Kakuetta

 

Elles sont aménagées et donc payantes. La randonnée est longue de 2 kilomètres soit 4 kilomètres aller - retour.  

Prévoir au moins deux heures et mettre de bonnes chaussures au pied car le chemin peut être glissant. 

Attention à l'affluence par beau temps les jours d'été - particulièrement les week ends - car le chemin est par moment assez étroit avec des croisements délicats donc il faut s'armer de patience ....

Il faut aussi se rappeler qu'on est en montagne et donc que le chemin n'est pas toujours plat .... 

Munissez-vous du dépliant sur les gorges de Kakuetta qu'on trouve facilement dans les offices du tourisme du Pays basque car, curieusement, le site est dénué de plans permettant de vous ... situer. En fait, après avoir contourné une retenue d'eau, le chemin monte pour accéder au tunnel qui marque l'entrée véritable des gorges. Puis vous débouchez dans ce qu'on appelle le "Grand Etroit" parce que les parois des deux versants sont très proches l'une de l'autre. La nature y est luxuriante et la hauteur des falaises dépassent les 300 mètres par endroit. En continuant de longer le torrent, vous parvenez à la Grande Cascade qui jaillit d'un trou dans la paroi rocheuse à une vingtaine de mètres de hauteur. Le chemin continue au-delà et la visite des gorges se termine par la Grotte du Lac.

Pour plus d'informations, cliquer ici

 

Gorges de Kakouetta, Pyrénées Atlantiques

 

Gorges de Kakouetta, Pyrénées tlantiques

 

Gorges de Kakouetta, Pyrénées Atlantiques

 

La Grande Cascade

La Grande Cascade

Gorges de Kakouetta, la grande cascade

 

Gorges de Kakouetta, la grande cascade

 

Derrière la Grande Cascade

Derrière la Grande Cascade

Gorges de Kakuetta

La grotte du lac

 

 

L'église de Sainte-Engrâce

(Santa Grazi en langue basque)

Ses dimensions sont étonnantes alors qu'elle se trouve dans un petit hameau de bergers situé à 640 m d'altitude dans un coin reculé et sauvage des Pyrénées. Construite à la fin du 11ème siècle, elle fut une étape importante pour les pèlerins du chemin de Saint-Jacques de Compostelle car elle abritait la relique de Sainte-Engrâce, une jeune noble portugaise que les Romains avaient martyrisée parce qu'elle avait refusé de renoncer à sa foi chrétienne avant de l'achever en lui plantant un clou dans le front. Au 16ème siècle, lors des  guerres de religion, les troupes de Jeanne d'Albret détruisirent l'église et la relique ayant disparu, le flot des pèlerins se tarit. Au 19ème, Prosper Mérimée constatant l'état déplorable de l'église fit bâtir des contreforts pour sauver l'édifice de la ruine.
Aujourd'hui, ce sont les touristes qui viennent contempler son architecture romane trapue et surtout ses chapiteaux historiés du chœur dont certains sont encore peints. 

Les gorges de Kakuetta et l'église de Sainte-Engrâce
Les gorges de Kakuetta et l'église de Sainte-Engrâce
Pyrénées Atlantiques, église Sainte-Engrâce

 

Conseil photo : pour une bonne exposition, il faut venir en fin d'après-midi. 

Parce que les deux photos ci-dessus ont été prises vers 14h00 en été, le contre-jour est malheureusement trop important  ....

L'intérieur de l'église

L'intérieur de l'église

Les gorges de Kakuetta et l'église de Sainte-Engrâce
Une bête démoniaque dévore un homme (chapiteau évoquant la lutte du bien contre le mal)

Une bête démoniaque dévore un homme (chapiteau évoquant la lutte du bien contre le mal)

La fuite en Egypte

La fuite en Egypte

L'adoration des rois mages

L'adoration des rois mages

N'hésitez pas à poster un commentaireà faire part d'informations complémentaires qui pourraient intéresser les randonneurs, à partager cet article, et, si vous avez des questions, je vous y répondrai. Vous pouvez également consulter ma page facebookAucune copie autorisée sur ce blog. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article